Maladie cœliaque – traitement et alimentation sans gluten

Quelle est le traitement pour la maladie cœliaque?

Vitamines et compléments minéraux

Si les carences nutritionnelles sont graves, le médecin ou le diététicien peut conseiller de prendre des compléments de vitamines et de sels minéraux.

Il pourrait être nécessaire d’augmenter les niveaux de :

  • Calcium
  • Acide folique
  • Fer
  • Vitamine B 12
  • Vitamine D
  • Vitamine K
  • Zinc
Traitement pour la coeliaquie, alimentation, intolérance au gluten
© vgstudio – Fotolia .com

Les compléments se prennent généralement sous forme de comprimés.
Si l’appareil digestif a des problèmes dans l’absorption des vitamines, le médecin peut effectuer une injection.

Médicaments pour contrôler l’inflammation intestinale
Si l’intestin grêle est endommagé par la cœliaquie, le médecin peut recommander des médicaments avec de la cortisone pour contrôler l’inflammation. Les stéroïdes peuvent soulager les signes graves et les symptômes de la maladie cœliaque, pendant que l’intestin guérit.

Dermatite herpétiforme
Si on souffre de cette éruption d’ampoules qui démangent, qui parfois vient avec la cœliaquie, le médecin peut conseiller un médicament cutané (Dapsone) en même temps qu’une alimentation sans gluten.

Nouveauté sur le traitement de la maladie cœliaque.
Les chercheurs sont en train d’étudier un vaccin pour la cœliaquie depuis 2010, le but est de bloquer la réponse immunitaire du corps quand il interagit avec le gluten.
Au jour d’aujourd’hui, l’efficacité du vaccin sur lequel les chercheurs sont en train de travailler n’a pas encore été prouvée.

Une alimentation sans gluten
Au début, quand on diagnostique la maladie cœliaque, il faut aller chez un diététicien pour préparer la nouvelle alimentation sans gluten.
Le professionnel peut garantir que l’alimentation est équilibrée et qu’elle contient tous les noutriments dont le corps a besoin.
Les personnes qui ont la maladie cœliaque  ne sont pas à même de digérer les aliments qui contiennent du blé (farine, semoule, couscous et épautre), de l’orge ou du seigle. Même si on utilise une petite quantité de gluten, comme par exemple une cuillère de spaghetti, on peut avoir des symptômes intestinaux très désagréables.
Si on continue à consommer régulièrement le gluten, il y a en outre un risque majeur de cancer du colon et d’ostéoporose dans le futur.

Le gluten est formé par de différentes protéines et il n’est pas essentiel à l’alimentation, il peut donc être substitué par d’autres aliments.
Beaucoup d’alternatives sans gluten sont disponibles dans les supermarchés ou dans les magasin d’alimentation, parmi lesquelles les pâtes, la pizza et le pain, même si le goût n’est pas le même.
Une gamme d’aliments sans gluten est disponible sur prescription médicale.

Beaucoup d’aliments de base – comme la viande, les légumes, le fromage, les pommes de terre et le riz, sont naturellement sans gluten, il est donc possible de les insérer dans l’alimentation.
Le diététicien peut aider à identifier les aliments surs à manger des autres.

 

Nourriture et ingrédients interdits

Toutes les étiquettes des aliments doivent indiquer clairement si l’aliment contient un des huit allergènes alimentaires, y compris le blé. Les législateurs sont aussi en train de travailler pour rendre plus claires les étiquettes pour les personnes avec la maladie cœliaque de façon à ce qu’on puisse identifier les autres ingrédients, par exemple les ingrédients cachés, l’orge et le seigle.
Il est utile de connaître la nourriture à éviter, comme :

  • La bière et d’autres produits alcooliques à base de blé,
  • Bouillons et soupes,
  • Viande panée (par exemple sur les côtelettes panés de poulet)
  • Sirop de riz complet (souvent à base d’orge),
  • Tartes (elles contiennent du blé),
  • Colorant caramel (il peut être fait avec de l’orge)
  • Hosties,
  • Couscous,
  • Légumes panés ou crème,
  • Dextrine (un ingrédient rare qui provient du froment ; par contre, les maltodextrines conviennent aux personnes avec une intolérance au gluten),
  • Noix grillées sèches (la fabrication peut contenir de la farine de froment ou des aromates),
  • Poulet frit,
  • Frites (si elles son recouvertes avec de la farine),
  • Sauces (comme certaines sauces tomates),
  • Crabe, maladie cœliaque, nourriture à éviterCrabe ou d’autres fruits de mer,
  • Viandes travaillées,
  • Malt ou aromate de malt (généralement à base d’orge),
  • Amidon modifié (la plupart des producteurs alimentaires spécifient maintenant l’origine de cet ingrédient ; par exemple l’amidon de maïs modifié, qui est OK, tandis que l’amidon de froment modifié ne convient pas),
  • Lait en poudre,
  • Pâtes,
  • Assaisonnements pour la salade,
  • Condiments (s’ils contiennent seulement des épices, ils sont parfaits, mais il faut contrôler les additifs possibles avec du gluten),
  • Certaines tisanes et certains cafés aromatisés,
  • Soupe et soupes en boîte,
  • Sauce de soja et sauce de soja solide (elles peuvent être fermentées avec du blé ; ne pas les manger si on ne vérifie pas avant avec un diététicien),
  • Crèmes, fromages mous et soupes,
  • Farces,
  • Épaississants,
  • Noodles (Un plat de pâtes japonaises épaisses, faites avec de la farine de blé, servies généralement dans du bouillon),
  • Produits sans froment (sans blé ne signifie pas sans gluten ; plusieurs biscuits et types de pain sans blé contiennent de la farine d’orge ou de seigle qui contiennent du gluten et d’autres ingrédients contenants du gluten),
  • Yaourt avec de l’amidon de froment,
  • Céréales pour le petit-déjeuner à base de céréales (par exemple le muesli),
  • Miel et sucre.

Il est important de toujours contrôler les étiquettes des aliments qu’on achète. Beaucoup d’aliments, en particulier les aliments élaborés, contiennent du gluten parmi les additifs, comme l’aromate de malt et l’amidon modifié.
Le gluten peut aussi se trouver dans certains produits non alimentaires, comme le rouge à lèvres, les timbres et certaines types de médicaments.
La contamination peut se produire si les aliments sans gluten et les aliments qui contiennent du gluten sont préparés ensemble ou servis avec les mêmes ustensiles.
Pour cette raison, il n’est pas suffisant d’aller au restaurant en amenant des pâtes sans gluten, mais il faut, en plus, que le restaurant soit équipé avec deux cuisines séparées et des serveurs différents.

 

Aliments sans gluten (que l’on peut manger)

Les personnes qui ont la maladie cœliaque peuvent manger les aliments suivants qui ne contiennent pas de gluten :

  • Viandes fraîches, poissons et volailles non panés, recouverts avec de la pâte à beignet ou marinés,
  • Fruits,
  • La plupart des produits laitier, comme les fromages, le beurre et le lait,
  • Pommes de terre,
  • Légumes,
  • Cidres, liqueurs, vins, et eau,

Les céréales et les amidons admis dans une alimentation sans gluten sont par exemple :

  • Amarante
  • Blé sarrasin (ou blé noir),
  • Maïs,
  • Farine de maïs,
  • Farines sans gluten (riz, soja, maïs, pommes de terre, haricots),
  • Tortillas de maïs pur,
  • Quinoa,
  • Riz complet,
  • Tapioca

Heureusement, pour les amoureux du pain et des pâtes affectés par la cœliaquie, un nombre croissant de produits sans gluten est disponible. Si on n’arrive pas à trouver un de ces produits à la boulangerie locale ou au magasin d’alimentation, essayer sur internet. Il y a des aliments de substitution sans gluten pour beaucoup d’aliments qui le contiennent normalement.

Par législation, les aliments étiquetés “sans gluten” ne peuvent pas contenir plus de 20 parties par million (pmm) de gluten.

Pour la majorité des gens ces traces de gluten ne causent pas de problèmes. Toutefois, il y a une minorité de personnes avec la maladie cœliaque qui n’arrivent pas à tolérer même des infimes traces de gluten et qui ont besoin d’une alimentation sans céréales.

Avoine
L’avoine ne contient pas de gluten, mais beaucoup de personnes avec la maladie cœliaque évitent de manger cet aliment parce qu’il peut être contaminé par d’autres céréales.
Si on désire inclure l’avoine dans l’alimentation, contrôler qu’elle soit pure et qu’elle ne puisse pas être contaminée.

Il est préférable d’éviter de manger de l’avoine tant qu’on n’a pas consolidé l’alimentation sans gluten et que les symptômes n’ont pas disparu.
Quand les symptômes sont passés, réintroduire graduellement l’avoine dans l’alimentation. Si on perçoit à nouveau les symptômes, arrêter de manger l’avoine.

Conseils à propos de l’alimentation de l’enfant
Ne pas introduire de gluten dans l’alimentation de l’enfant avant qu’il ait six mois. Le lait maternel est naturellement sans gluten ainsi que toutes les formules de lait pour nourrissons.
Si la mère a la maladie cœliaque , il serait préférable d’introduire graduellement des aliments contenants du gluten dans l’alimentation quand l’enfant a six mois et de contrôler attentivement la situation.

 

Manger en dehors de la maison

Les personnes qui ont la maladie cœliaque ne doivent pas se limiter à manger à la maison. Avec l’expérience et la connaissance, vous serez à même de comprendre quels plats contiennent du gluten au restaurant ou chez des amis.
On peut aller dans certains restaurants qui offrent des plats sans gluten dans leurs menus.
Le groupe de soutien local peut avoir une liste de restaurants où le chef connaît l’alimentation sans gluten. Demander au restaurant, consulter le diététicien ou un groupe de soutien pour la maladie cœliaque pour avoir ces informations.
Peu importe sa propre préparation, parfois on n’est pas à même de comprendre si un aliment particulier est sans gluten.
Si on doute, éviter!
Voici certains conseils à retenir quand on choisit les aliments pour la cœliaquie :
Commencer avec les aliment qu’on peut manger. Ce sont des aliments et des ingrédients qu’on peut manger et utiliser dans la cuisine : les aliments produits avec de la farine de maïs, de riz, de blé noir, du sorgho commun, des pois chiches, du quinoa, du tapioca et des pommes de terre (à condition que les autres ingrédients de la recette ne contiennent pas de gluten).
On peut manger des légumes, du poisson, du poulet, des légumes secs, des noix, des huiles, du fromage, des œufs, des fruits et de la viande sans condiments.

Rester sur ses gardes sur de possibles contaminations.
Même quand on mange ou qu’on prépare de la nourriture qui est sans gluten, si ces aliments entrent en contact avec d’autres aliments qui contiennent du gluten, on risque un effet appelé “cross-contamination”. Par exemple, les miettes de pain peuvent entrer dans le pot de confiture, de la crème ou des condiments si les personnes ne sont pas attentives à utiliser un couteau ou un ustensile propre à chaque fois.
Tenir les condiments, la crème et la confiture dans des bouteilles séparées est une bonne idée pour les personnes ayant une intolérance au gluten.
Avoir un grille-pain séparé pour le pain sans gluten est une autre bonne idée.
Si quelqu’un dans la famille cuit des produits qui contiennent du gluten, il est nécessaire de nettoyer soigneusement les appareils, les ustensiles et les plans de travail avant de préparer des produits sans gluten.
Se souvenir de se laver les mains soigneusement et souvent. Si le milieu de production de la nourriture n’est pas dédié aux aliments sans gluten, le risque de contamination existe. Par exemple, le pain sans gluten préparé dans une boulangerie qui produit aussi des produits normaux, peut être contaminé.
Cela peut arriver quand l’équipement n’est pas nettoyé de façon adéquate entre la production de produits contenants du gluten et celle de produits sans gluten. Certaines boulangeries produisent maintenant la nourriture dans des milieux dépourvus de gluten.