Hémorroïdes externes et internes

Les hémorroïdes externes et internes sont des renflements des vaisseaux sanguins au niveau de l’anus et du rectum.
Il existe deux sortes d’hémorroïdes: externes et internes, hémorroïdes externes et internes en fonction de leur position.

Hémorroïdes externes. Elles se développent près de l’anus et sont recouvertes d’’une peau très fine.

En général elles ne sont pas douloureuses, toutefois, dans le cas où un caillot de sang (thrombose) se forme dans les hémorroïdes externes, ce caillot se transforme en un grumeau douloureux et dur.

Les hémorroïdes externes peuvent saigner si elles éclatent.
Hémorroïdes internes. Elles se développent à l’intérieur de l’anus sous la paroi. Un saignement indolore et une protrusion durant lorsque l’on va à la selle sont les symptômes les plus fréquents. Cependant, les hémorroïdes internes peuvent causer une grosse douleur si elles sont complètement affaissées, c’est-à-dire qu’elles sortent de l’ouverture anale et ne peuvent pas être repoussées à l’intérieur.
La durée varie. Elles guérissent souvent toutes seules si l’on modifie l’alimentation, parfois elles deviennent chroniques.

 

Classification

  1. Premier degré: les hémorroïdes anales saignent mais sans être affaissées;
  2. Deuxième degré: les hémorroïdes sortent par l’anus mais rentrent spontanément ;
  3. Troisième degré: Les hémorroïdes sont sorties par l’anus durant un effort, mais il suffit de les repousser manuellement pour les replacer dans le canal anal;
  4. Quatrième degré: Le prolapsus demeure à l’extérieur sans aucune possibilité de le repousser à l’intérieur.

 

Qu’est-ce que sont les hémorroïdes ?

Les artères qui amènent le sang au canal anal descendent du rectum et forment un réseau riche en vaisseaux sanguins reliés entre eux autour du canal anal.
A cause de ce riche réseau d’artères, les vaisseaux sanguins hémorroïdaux sont toujours rapidement approvisionnés en sang artériel.
Cela explique pourquoi le saignement des hémorroïdes est rouge vif (sang artériel) plutôt que rouge foncé (sang veineux) et pourquoi le saignement des hémorroïdes est rarement grave.

Les veines anales drainent le sang provenant du canal anal et des veines hémorroïdales. Ces veines ont deux directions.

La première direction est vers le haut dans le rectum, tandis que la seconde est vers le bas sous la peau qui entoure l’anus.

 

Les hémorroïdes sont-elles fréquentes ?

Environ 75 pour cent des personnes souffrent d’hémorroïdes un jour ou l’autre. Les hémorroïdes  sont plus fréquentes chez les adultes de 45 à 65 ans, elles touchent souvent les femmes enceintes, mais elles peuvent se manifester aussi chez les très jeunes enfants.

 

Pourquoi les hémorroïdes enflammées et saignants sont plus fréquentes pendant la grossesse?

La grossesse augmente la probabilité d’avoir des hémorroïdes, et aussi des veines variqueuses aux jambes et parfois à la vulve pour différentes raisons.
La croissance de l’utérus augmente la pression sur les veine pelviennes et  sur la veine cave inférieure, une grosse veine sur le côté droit du corps qui reçoit le sang provenant des membres inférieurs. Cela peut ralentir le retour du sang à partir de la moitié inférieure du corps, la pression augmente sur les veines sous l’utérus et provoque une dilatation accompagnée un gonflement.
La constipation est un autre problème fréquent durant la grossesse, elle peut même provoquer ou aggraver les hémorroïdes. Cela survient parce que les efforts abdominaux pour déféquer provoquent les hémorroïdes.
En outre, une augmentation de l’hormone de la progestérone chez la femme enceinte provoque le relâchement des parois des veines, facilitant leur dilatation.
La progestérone favorise aussi la constipation en ralentissant le péristaltisme intestinal (contractions musculaires rythmiques des muscles de l’intestin).

 

Comment est-il possible d’éviter les hémorroïdes enflammées et saignants?

Il est possible d’éviter les hémorroïdes pendant une grossesse.
Voici certaines manières de prévenir ou de soigner les hémorroïdes:

 

Avant tout, il faut éviter la constipation: suivre un régime riche en fibres (une multitude de céréales intégrales, des haricots, des fruits et légumes), boire beaucoup d’eau (2 litres par jour) et pratiquer régulièrement une activité physique, ne serait-ce que  prendre le temps de faire seulement une petite promenade à pied rapide.
La personne constipée doit demander à son médecin de lui prescrire un complément alimentaire contenant des fibres ou un produit pour ramollir les selles.
Ne pas attendre quand on ressent besoin d’évacuer les matières fécales, ne pas trop pousser au moment de la défécation et ne pas rester trop assis sur le WC, parce que cela fait augmenter la pression dans la zone.

 

Faire des exercices de Kegel chaque jour. Les exercices de rééducation périnéale augmentent la circulation dans la zone rectale et renforcent les muscles autour de l’anus, faisant diminuer la possibilités de présence d’hémorroïdes.
Le fait de renforcer et tonifier les muscles autour du vagin et de l’urètre aide le corps à récupérer après l’accouchement.

 

 

Eviter la position assise ou debout pendant de longs moments. Au travail il faut s’assoir, se lever et bouger pendant quelques minutes à chaque heure.
A la maison, il faut rester sur le côté gauche quand on dort, quand on lit ou quand on regarde la télévision afin de réduire la pression dans les veines rectales et de permettre au sang de remonter plus vite dans la partie inférieure du corps.

 

Symptômes des hémorroïdes enflammées

Le symptôme le plus courant des hémorroïdes est le saignement indolore.
Le sang dans les selles peut apparaître rouge vif, on peut le voir aussi sur le papier hygiénique ou apercevoir un léger dégouttement dans le cabinet.
D’habitude le saignement s’arrête tout seul.
La perte de sang dans les selles durant la défécation n’est jamais normal, donc il faut consulter le médecin.
Même si les hémorroïdes sont souvent la cause de saignement au moment de la défécation, il existe d’autres raisons possibles de saignement parmi lesquelles des tumeurs, des infections, des rhagades anales et des maladies inflammatoires intestinales (rectocolite hémorragique et maladie de Crohn).

Il existe d’autres symptômes indicatifs  :

 

  1. Selles effilées;
  2. Brûlure anale ;
  3. Démangeaison anale ;
  4. Anémie.

 

Hémorroïdes,intestin,rectum,veines,internes,externes
©-rob3000-Fotolia.com

Hémorroïdes internes

Le  prolapsus des hémorroïdes internes se manifeste quand les veines enflent et se répandent vers le rectum en passant par l’anus.
Un prolapsus des hémorroïdes internes présente les caractéristiques suivantes :

  • La sensation d’un grumeau à l’extérieur de l’anus ;
  • Les hémorroïdes peuvent être repoussées délicatement à l’intérieur de l’anus, ce qui pourrait résoudre la position des hémorroïdes, mais ne guérit pas du problème ;
  • Elles risquent de grossir et de s’enfler davantage si elles ne peuvent pas

être repoussées à l’intérieur ;

  • Elles peuvent restées étranglées, dans ce cas des soins médicaux urgents s’imposent.

 

Les hémorroïdes peuvent aussi provoquer une démangeaison anale ou tout autour de l’anus et une sensation permanente de devoir aller à la selle (ténesme).

 

Hémorroïdes externes avec phénomènes thrombotiques

Les hémorroïdes externes avec phénomènes thrombotiques représentent une maladie très douloureuse.
Elles se manifestent quand le caillot de sang se développe dans une veine hémorroïdale, provoquant une enflure et une inflammation.
Quand un caillot de sang apparaît dans les hémorroïdes, elles enflent encore plus. L’enflure augmente la douleur.
En principe, la douleur s’empire durant :

  • L’évacuation des matières fécales,
  • Dans la position assise,
  • En vélo.

Une thrombose hémorroïdaire externe (hémorroïdes thrombotiques) peut passer toute seule ; toutefois, cette maladie nécessite souvent d’une thérapie.
Les hémorroïdes enflammées sont de couleur rouge vif, tandis que les thrombotiques sont bleuâtres ou violacées.

 

Complications des hémorroïdes enflammées et saignants

Les complications des hémorroïdes sont rares, parmi elles on peut citer:
Anémie. La perte de sang chronique due aux hémorroïdes risque de provoquer l’anémie, dans la mesure où il n’y a pas assez de globules rouges sains pour transporter l’oxygène aux cellules.
L’anémie finit par donner de la fatigue et de la faiblesse.
Hémorroïdes étranglées. Si l’apport de sang aux hémorroïdes internes diminue, les  hémorroïdes peuvent devenir « étranglées ». Une très forte douleur et la mort du tissu (gangrène) s’ensuivent.

 

Causes des hémorroïdes enflammées et saignants

Les causes les plus fréquentes

Les renflements hémorroïdaux et la distension dans le diamètre du canal anal sont la conséquence de la détérioration du tissu conjonctif qui soutient les hémorroïdes et fait partie du processus normal du vieillissement.
Les maladies qui font augmenter la pression intra-abdominale peuvent accélérer la détérioration du support fourni par le tissu conjonctif et le prolapsus du canal anal.
Les vaisseaux se gonflent et perdent le support.

 

Causes rares

C’est une idée fausse de penser que les varices rectales sont une cause des hémorroïdes. Chez les malades souffrant du foie, les varices peuvent se manifester à cause du double approvisionnement de sang au rectum.
Quand on regarde à l’endoscope, les varices rectales se trouvent dans le rectum, tandis que les hémorroïdes se trouvent dans l’anus.

 

Les hémorroïdes ne sont pas contagieuses.

Causes graves

N’importe quelle raison d’hypertension portale (par ex. cirrhose) peut faire empirer la pression de la veine hémorroïdale.

 

Les facteurs prédisposants sont :

  • L’effort pendant la défécation et la constipation,
  • L’augmentation de la pression abdominale causée par l’ascite et la grossesse,
  • La diarrhée,
  • Durant la période prémenstruelle jusqu’au début des règles, les hémorroïdes peuvent empirer.
  • L’accouchement – associé à la thrombose et au prolapsus hémorroïdal,
  • Le soulèvement de poids lourds,
  • La position assise prolongée,
  • La toux chronique,
  • La prostatite,
  • Le rapport arrière.

Diagnostic des hémorroïdes enflammées et saignants

Le médecin peut se rendre compte que le malade souffre d’hémorroïdes externes simplement en le visitant.
Les examens médicaux et les procédures pour diagnostiquer les hémorroïdes internes sont :
L’examen du canal anal et du rectum pour ce qui concerne les anomalies.
Pendant une visite rectale digitale, le médecin insère un doigt ganté après avoir lubrifié le rectum. Le médecin cherche quelque chose d’insolite, des renflements.
La visite donne au médecin une indication des tests les plus appropriés à effectuer
Inspection visuelle du canal anal et du rectum.
Etant donné que les hémorroïdes internes sont souvent trop molles pour être senties durant un examen rectal, le médecin peut examiner aussi la partie inférieure du côlon et du rectum à l’aide d’un spéculum anal, d’un proctoscope ou d’un sigmoïdoscope.
Ce sont les appareils qui permettent au médecin d’examiner l’anus et le rectum.
Les hémorroïdes externes se présentent sous forme de protubérances et/ou une surface foncée tout autour de  l’anus.
Si le nodule est douloureux, cela signifie que les hémorroïdes sont de type thrombotique.
Tous les renflements doivent être suivis avec attention
Il est faux de penser qu’il s’agisse automatiquement d’hémorroïdes parce qu’il existe des tumeurs et des polypes dans la zone périanale qui peuvent ressembler à des hémorroïdes externes
Le diagnostic des hémorroïdes internes est facile à faire si les hémorroïdes  sortent de l’anus.
Bien qu’un examen rectal avec le doigt puisse découvrir les hémorroïdes internes  élevées dans le canal anal, l’examen rectal est plus utile afin d’exclure des tumeurs rares qui prennent naissance dans le canal anal et dans le rectum adjacent.