Douleur au côlon

 

Le côlon est la portion finale du gros intestin. Il sert à absorber l’eau de la nourriture impossible à digérer. Il s’agit d’un réservoir pour les liquides.
Le gros intestin s’étend de la valvule iléo-cæcale (entre l’intestin grêle et l’intestin aveugle) à l’anus. Sa fonction permet d’expulser les déchets au cours de la digestion du corps.
Le gros intestin est composé des parties suivantes : l’intestin aveugle, le rectum et le côlon.

douleur au côlon, intestin, ventreLe côlon est lui-même divisé en 4 sections : le côlon ascendant, le côlon transverse, le côlon descendant et le côlon sigmoïde.
Entre l’intestin grêle et le gros intestin, il existe une zone appelée « intestin aveugle » qui provoque souvent des douleurs, notamment au niveau de la valvule iléo-cæcale.
Le mauvais fonctionnement d’une de ces parties peut provoquer différents troubles.

 

Pathologies du gros intestin

La plupart des problèmes sont causés par des complications liées aux différentes parties du gros intestin.
Les symptômes dépendent de la région intestinale touchée et peuvent être :

La maladie de Crohn
La maladie de Crohn est une maladie intestinale inflammatoire qui peut se manifester en tout point du tractus gastro-intestinal.
Elle se manifeste surtout dans la partie inférieure de l’intestin grêle. Toutefois, le gonflement ou l’inflammation peuvent s’étendre au gros intestin.
Parmi les symptômes plus ou moins graves, nous pouvons citer :

● Diarrhée ;
● Présence de sang dans les selles ;
● Crampes ;
● Douleur abdominale ;
● Présence d’ulcères sur la surface de l’intestin ;
● Perte de poids inexplicable ;
● Fièvre.

 

Diverticulite ou diverticulose

La formation et l’inflammation de quelques diverticules dans la paroi intestinale s’appelle diverticulite.
Ces sacs peuvent se développer en tout point du tube digestif. Toutefois, ils sont plus fréquents dans le gros intestin.
Les symptômes de la diverticulite comprennent :

● Des crampes abdominales ;
● Une douleur au flanc inférieur gauche ;
● Des altérations de l’intestin (constipation ou diarrhée) ;
● La diarrhée ;
● Une hémorragie rectale.

Rectocolite hémorragique (ou colite ulcéreuse)
La rectocolite hémorragique est une maladie inflammatoire intestinale qui provoque l’inflammation chronique du tractus digestif. Elle affecte généralement la muqueuse d’une section du côlon, à partir du rectum. Si cette maladie n’est pas soignée, elle peut provoquer des complications dangereuses. La cause de la rectocolite hémorragique est encore inconnue.
Les symptômes de cette pathologie comprennent :

● Douleur abdominale ;
● Présence de sang dans les selles ;
● Crises de diarrhée ;
● Fièvre inexplicable qui dure pendant plus de deux jours.

Syndrome du côlon irritable
Le syndrome du côlon irritable est l’une des maladies les plus fréquentes qui affecte le gros intestin.
Cette maladie provoque la contraction excessive des muscles du côlon et, par conséquent, elle cause des crampes au gros intestin.

Quand les parois intestinales se contractent, la nourriture se déplace difficilement le long du côlon.
Une anomalie dans le système nerveux ou dans le côlon peut aussi causer la contraction des muscles. La nourriture, le stress, le déséquilibre hormonal et d’autres maladies du tractus gastro-intestinal peuvent causer ce problème.
Les symptômes peuvent aussi se présenter pendant une course ou peu après.
Parmi les symptômes du syndrome du côlon irritable, nous pouvons citer :

● Nausées;
● Météorisme ;
● Gonflement abdominal ;
● Présence de mucus dans les selles ;
● Diarrhée ;
● Constipation ;
● Maux de ventre : ils peuvent s’aggraver quand le patient se plie ou quand il court, car cela provoque une pression sur la zone enflammée.

L’alimentation est fondamentale dans le traitement de ce trouble. Il faut éviter de consommer des laitages, des aliments frits, des gâteaux et des boissons sucrées. Il est conseillé de boire des jus de légumes, en particulier les légumes à feuille verte.

Quels médicaments prendre en cas de douleur au côlon ?
Le médecin peut prescrire du butylbromure de scopolamine (Scopolamine) qui est un médicament antispasmodique qui permet de réduire les contractions musculaires intestinales.

Proctite
La proctite est l’inflammation du rectum. Un traumatisme, des radiations, les maladies sexuellement transmissibles et l’utilisation prolongée d’antibiotiques peuvent causer la proctite.
Les symptômes suivants peuvent se manifester :
● Selles dures et sanglantes ;
● Stimulus constant et fréquent à déféquer ;
● Sensation de défécation incomplète de l’intestin.
Douleur au côlonPolypes intestinaux
Les polypes intestinaux sont des masses anormales sur la surface du gros intestin. Le signe le plus significatif des polypes intestinaux est le saignement rectal. Ces polypes peuvent se développer à cause de l’âge (supérieur à 50 ans) ou chez les personnes qui suivent une alimentation riche en graisses et pauvre en fibres. Les polypes intestinaux peuvent être héréditaires. Il est conseillé aux personnes de plus de 50 ans d’effectuer un examen diagnostique annuel.

D’autres causes des polypes intestinaux comprennent :

● L’intolérance au lactose ;
● L’appendicite ;
● Une occlusion intestinale ;
● Une indigestion ;
● Un cancer du côlon (la douleur est constante, même pendant la nuit ; de plus, elle peut irradier dans le dos) ;
● Une maladie ischémique intestinale ;
● Une intoxication alimentaire ;
● Des parasites intestinaux ;
● Des spasmes (contractions) intestinaux.

 

Causes de la douleur au côlon sigmoïde

Le côlon sigmoïde est la partie inférieure du gros intestin, zone qui est généralement appelée « bas ventre ».
Selon l’Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales (NIDDK), presque 50 % de la population américaine souffre de problèmes intestinaux dus à l’alimentation pauvre en fibres. Cela est la cause principale du développement des maladies au côlon sigmoïde.
De nombreuses pathologies peuvent provoquer des douleurs.
Si une douleur n’est pas soignée, la maladie peut s’aggraver.
D’autres causes de douleur au côlon sont :

● La rectocolite hémorragique ;
● Le cancer du côlon sigmoïde ;
● La diverticulite ;
● Le volvulus du sigmoïde ;
● Le côlon sigmoïde tortueux.

Causes de la douleur après la défécation

● Le syndrome du côlon irritable ;
● La proctite ;
● Les calculs biliaires / cholécystite ;
● La maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique ;
● Les hémorroïdes.

 

Signes et symptômes de la douleur au côlon

La douleur abdominale disparaît souvent sans problèmes. Toutefois, dans certains cas, elle peut indiquer une maladie grave.
La douleur au côlon sigmoïde (partie finale du gros intestin, en bas à gauche) peut indiquer un léger problème (par exemple l’irritation qui se produit pendant l’ovulation) ou un problème grave comme le cancer du côlon.
Il faut parler avec le médecin en cas de :

● Diarrhée accompagnée de sang ;
● Saignement rectal ;
● Fatigue ;
● Perte de poids ;
● Inappétence ;
● Frissons et fièvre ;
● Occlusion intestinale ;
● Problèmes de peau ;
● Altérations de l’intestin ;
● Douleur abdominale.

 

Traitement contre la douleur au côlon

Le traitement de la douleur après la défécation dépend de la cause sous-jacente. En cas d’infection, le médecin prescrit généralement des antibiotiques.
Si la douleur est causée par des spasmes du système gastro-intestinal, les médicaments antispasmodiques sont très utiles. En cas d’hémorroïdes et de calculs biliaires, il faut parler avec le médecin pour établir le traitement approprié.

 

Causes des douleurs intestinales après les repas

● Le syndrome du côlon irritable (SCI) ;
● L’occlusion intestinale ;
● La diverticulite ;
● L’intolérance au lactose.

D’autres causes : la douleur abdominale juste après avoir mangé peut aussi se produire quand la nourriture non digérée se déplace de l’estomac au gros intestin.
Dans le cas de l’appendicite, le pus qui se forme à cause de cette infection peut se diffuser dans le gros intestin.
Dans ce cas-là, on ressent une douleur du côté droit de l’abdomen, et, dans de rares cas, aussi du côté gauche.

 

Diagnostic et traitement de la douleur au côlon

Il est difficile de comprendre la cause exacte de cette maladie parce que les caractéristiques des maladies intestinales sont très similaires. Les symptômes ne se distinguent pas non plus facilement. Le médecin cherche à identifier la cause et l’origine de la douleur. Pendant l’examen physique de l’abdomen, le patient peut ressentir des douleurs à la palpation dans la zone de l’appendice, dans le côlon ascendant, descendant ou dans le côlon sigmoïde. Pour confirmer le diagnostic, on peut effectuer plusieurs examens de laboratoire comme la radiographie, la coloscopie, etc.

 

Remèdes naturels pour la douleur au côlon

Outre la prescription des antalgiques nécessaires, le médecin soigne l’infection sous-jacente ou la maladie responsable de la douleur. Pendant les repas, il faudrait manger des aliments riches en fibres pour améliorer la défécation. Il est conseillé de boire beaucoup d’eau et d’autres liquides. Il faut éviter les aliments gras ou épicés, les agrumes, la caféine, les boissons alcoolisées, les boissons gazeuses, etc.

 

Douleur au côlon chez les enfants

Diarrhée
La diarrhée est l’un des problèmes digestifs les plus fréquents chez les enfants qui vont à la selle plus de 3 fois par jour.
Elle est généralement la conséquence d’une infection virale. Il ne faut pas s’en inquiéter. L’enfant expulse plusieurs fois les selles. Toutefois, la situation devrait s’améliorer en 2-3 jours. Il faut boire beaucoup d’eau. Si la maladie s’aggrave, le médecin peut prescrire des médicaments.

Constipationalimentation, constipation
Cet autre problème peut être normal ou grave selon la cause. Si la constipation est due à une alimentation pauvre en fibres, elle peut être traitée en buvant beaucoup d’eau et en adoptant une alimentation riche en fibres. Éviter les aliments frits, les laitages, la viande et les boissons alcoolisées.
Si la constipation est causée par des facteurs externes, elle peut être provoquée par un cancer ou par la pression d’un autre organe à l’intérieur du corps. Si la personne ressent une douleur intense, elle devrait consulter immédiatement le médecin car cela peut être un signe du syndrome du côlon irritable.

Que manger ?
L’alimentation est fondamentale : les laitages, la viande, les boissons sucrées et le thé sont à éviter.
Pour une défécation plus fréquente, il est conseillé de manger des noix, des cacahuètes, des pistaches, des noix de cajou et des amandes. Les fruits et les légumes ne devraient jamais manquer sur la table.

Diverticule de Meckel
Le diverticule de Meckel est un renflement congénital qui se situe à la jonction des deux intestins.
Ce sac est constitué par un tissu similaire à celui du pancréas et de l’estomac. Comme le tissu gastrique, il produit de l’acide.
L’acide forme des ulcères qui peuvent se rompre et causer la sortie des déchets dans l’abdomen. Cela peut provoquer une péritonite et quelques problèmes au côlon chez les enfants.

Rotation intestinale ou volvulus
Il s’agit d’un défaut congénital qui se produit pendant la formation du tractus gastro-intestinal. Cela provoque une torsion de l’intestin appelée volvulus. La partie en question ne reçoit pas un flux de sang suffisant et peut donc mourir.

Intussusception ou invagination intestinale
Il s’agit de l’un des problèmes intestinaux les plus fréquents chez les enfants. Sa cause principale est l’occlusion. Il s’agit de l’incorporation d’un segment d’intestin dans le segment successif. Ce phénomène bloque le passage de la nourriture à travers l’intestin ainsi que l’afflux de sang dans cette zone. On peut remarquer des symptômes comme l’irritation et le gonflement de l’intestin.

Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)
Des ulcères se forment dans la muqueuse intestinale. Les symptômes principaux sont des crampes à l’estomac, des nausées, de la diarrhée et de la faiblesse. Si les symptômes ne sont pas graves, le médecin peut prescrire des médicaments oraux. Les formes principales de MICI sont la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique.

Crampes intestinales
Les crampes intestinales peuvent être extrêmement douloureuses et désagréables. Le déplacement de la nourriture et des déchets est provoqué par les contractions rythmiques des muscles intestinaux (mouvements péristaltiques) qui se produisent après les repas.
Si, quelle qu’en soit la raison, l’intestin ne fonctionne pas normalement ou si le mouvement des muscles est entravé, la personne souffre de crampes intestinales.

Causes des crampes intestinales

● Infection causée par le ténia ;
● Constipation ;
● Syndrome du côlon irritable ;
● Selles de couleur verte ;
● Maladie de Crohn ;
Flatulence.