Diverticulite et diverticulose

La diverticulite est une maladie qui se produit quand un ou plusieurs diverticules dans l’appareil digestif deviennent enflammés ou infectés.

 

Qu’est ce que les diverticules ?

Un diverticule est une petite structure similaire à un sac avec un cou étroit qui dépasse de la paroi de l’intestin.
Les diverticules peuvent se développer dans n’importe quelle partie de l’intestin, mais ils se trouvent généralement dans le côlon sigmoïde, c’est à dire dans la partie finale du côlon (il est appelé aussi gros intestin).

Les diverticules se développent généralement dans la section du côlon qui se trouve près du rectum, là où les selles deviennent plus solides. La partie la plus touchée est donc le côté gauche de l’abdomen.
Plusieurs diverticules peuvent se développer avec le temps.
La diverticulose se produit quand au moins deux diverticules se forment dans la paroi du côlon. La diverticulose et la diverticulite sont appelées “Maladie diverticulaire”.
Les diverticules sont plus fréquents chez les personnes âgées. Environ la moitié des hommes qui ont plus de 60 ans ont la diverticulose.

 

Classification Hinchey de la diverticulite

  • Premier stade : abcès péricolique
  • Deuxième stade: abcès à distance (pelvien ou rétropéritonéal)
  • Troisième stade: péritonite purulente
  • Quatrième stade: péritonite stercorale (fécale)

 

Causes de la diverticulite

On pense que la diverticulose est causée par l’augmentation de la pression sur la paroi intestinale interne. Alors que le corps vieillit, la couche externe de la paroi intestinale s’épaissit. Cela provoque le rétrécissement de l’espace ouvert à l’intérieur de l’intestin.
Les selles se déplacent plus lentement à travers le côlon en augmentant la pression.
Les selles dures peuvent être la conséquence d’une alimentation pauvre en fibres ou de selles avec un “temps de passage” à travers le côlon plus lent. Ces facteurs augmentent la pression sur la paroi intestinale.

Les efforts fréquents et répétés pendant la défécation augmentent la pression et ils contribuent à la formation de diverticules. La diverticulose dans les pays développés est provoquée en grande partie par une alimentation pauvre en fibre.
On trouve les fibres dans les fruits et dans les légumes, dans les céréales complètes et dans les légumes secs (haricots, pois et lentilles).
Il y a deux types de fibre : la fibre soluble (elle se dissout dans l’eau) et la fibre insoluble.
La fibre soluble forme une substance gélatineuse et moelleuse dans le tractus digestif.
La fibre insoluble passe à travers le tube digestif presque inchangée.
Les deux sont nécessaires pour maintenir les selles moelleuses et permettre un mouvement fluide à travers le tractus digestif. On prévient ainsi la constipation.

 

Symptômes de la diverticulose

Le symptôme le plus commun de la diverticulose est de la douleur intermittente dans l’abdomen inférieur (intestin) en particulier dans le côté gauche inférieur.
Durant la phase aiguë, la douleur s’aggrave souvent lorsqu’on mange, ou peu après. La défécation et les flatulences peuvent soulager la douleur.

D’autres symptômes de la diverticulose sont :

 

Symptômes de la diverticulite

Le symptôme principal de la diverticulite est une douleur constante et grave. La douleur commence généralement au-dessous du nombril, avant de passer au côté gauche inférieur de l’abdomen.
Dans la population asiatique, la douleur peut se déplacer au côté droit inférieur de l’abdomen. Cela se produit parce que les asiatiques ont tendance à développer les diverticules dans une partie différente de leur côlon. On pense que la raison de ce phénomène est génétique (certains gènes trouvés chez les peuples asiatiques peuvent changer le cours naturel de la diverticulite).
Outre une forte douleur au ventre, d’autres symptômes de diverticulite sont :

  • Une fièvre élevée, 38° ou plus,
  • Un mal-être,
  • De la constipation,
  • Des complications hémorragiques chez un petit pourcentage de patients,
  • Un saignement à travers le rectum.

 

intestin avec des diverticules, diverticulite, diverticulose, polypes, membrane musculaireDiagnostic de la diverticulite

Étant donné que la diverticulose est souvent asymptomatique (sans symptômes), elle est généralement découverte lors d’examens pour d’autres maladies comme le cancer colorectal.
La diverticulite est généralement diagnostiquée lors d’une crise aiguë.
Les examens qu’on effectue pour confirmer le diagnostic de diverticulite comprennent :

  1. L’anamnèse – dont le type d’alimentation.
  2. L’examen physique– dont l’examen rectal
  3. La coloscopie – on effectue la coloscopie avec un fin tube flexible qui est inséré dans l’anus, de façon à ce que le médecin puisse regarder le gros intestin sur toute sa longueur.
  4. Le lavement baryté – on injecte un colorant spécial de contraste dans l’intestin, à travers l’anus et on fait en suite une radiographie.
    La coloscopie et le lavement baryté sont contre-indiqués durant la phase aiguë de la diverticulite en raison du risque de perforation de l’intestin.
  5. Un scanner (ou tomodensitométrie) – pour relever des abcès en dehors de la paroi interne de l’intestin.
  6. Les analyses de sang – pour contrôler des signes d’infection éventuels.
  7. L’analyse des selles – pour vérifier la présence de sang dans les selles ou bien la présence d’infections, qui peuvent causer les mêmes symptômes que la diverticulose et la diverticulite.

 

Diagnostic différentiel pour la diverticulite

Le médecin doit exclure:

 

Quelles sont les complications de la diverticulite ?

Des graves complications peuvent se produire suite à une diverticulite. La plupart des complications sont la conséquence de la rupture et la perforation de la paroi intestinale.

Dans ce cas, les selles peuvent sortir de l’intestin et entrer dans la cavité abdominale voisine,  causant les problèmes suivants :

  • Une péritonite (une infection dangereuse de la cavité abdominale),
  • Des abcès (une infection dans l’abdomen),
  • Une occlusion intestinale.

Si un abcès est présent, il peut être nécessaire de faire un traitement pour drainer le fluide en insérant une aiguille dans la zone infectée.
La chirurgie est parfois nécessaire pour nettoyer l’abcès et pour enlever une partie du côlon.
Si l’infection se diffuse dans la cavité abdominale (péritonite), une intervention chirurgicale d’urgence est nécessaire pour nettoyer la cavité abdominale et pour enlever la partie endommagée du côlon.
La péritonite peut être mortelle sans traitement adéquat.
L’infection peut causer la fibrose du côlon et le tissu fibreux peut provoquer une occlusion partielle ou complète.
Une occlusion partielle ne nécessite pas d’intervention chirurgicale d’urgence.
Toutefois, un traitement d’urgence, qui comprend une intervention chirurgicale, est nécessaire en cas d’obstruction complète.

Une autre complication de la diverticulite est la formation d’une fistule. Une fistule est une connexion anormale entre deux organes ou entre un organe et la peau. Un type commun de fistule se situe entre la vessie et le côlon.
Si cette complication se produit il faut faire une intervention chirurgicale pour enlever la fistule et la partie touchée du côlon.

 

Diverticulote,diverticulose,diverticules,intestin,colonLe traitement de la diverticulose

Pour une personne souffrant de diverticulose, il n’existe aucune façon de prévenir la formation de nouveaux diverticules.
Le traitement se focalise sur les symptômes du patient.
Le passage graduel à une alimentation avec des fibres solubles (des légumes verts, du son d’avoine et des fibres comme le psyllium) conduit généralement à une amélioration dans la défécation et dans les symptômes.
Certains aliments peuvent aggraver les symptômes ou voire même provoquer la diverticulite. Il est préférable d’éviter les noix et les grains. Certains individus remarquent que le fait d’éviter les légumes secs (par exemple les haricots et les pois) ou le maïs doux soulage les symptômes.
Une utilisation à court terme de laxatifs peut être conseillée, afin de traiter et de prévenir la constipation.
Une opération chirurgicale destinée à enlever les segments intestinaux touchés est effectuée seulement dans de rares cas. Cette option est prise en compte seulement si les symptômes sont invalidants.

 

Médecine alternative pour la diverticulite

Certains experts suspectent que les personnes souffrant de diverticulite ont une carence de “bonnes” bactéries dans leur côlon. Les probiotiques sont des aliments ou des compléments qui contiennent des bactéries bénéfiques et ces bactéries peuvent aider à rétablir l’équilibre naturel du corps. Cela peut aider à prévenir la diverticulite. Toutefois, cela n’a pas encore été démontré par des études cliniques.
On trouve les compléments en probiotiques en pharmacie dans les compléments en ferments lactiques.

 

Quel est le traitement pour la diverticulite ? Les médicaments

  1. Quand les symptômes ne sont pas trop forts.
    Si on développe une diverticulite, un cycle d’antibiotiques à large spectre contenant des bactéries anaérobies et des bactéries à gram négatif est généralement nécessaire, comme par exemple l’amoxilline/ac clav (amoxicilline et acide clavulanique) ou une combinaison de ciprofloxacine et de métronidazole (si on est allergique à la pénicilline).
    Parmi les antibiotiques, les médecins prescrivent souvent tixtar ® (rifaximine).
    Le traitement antibiotique doit durer au moins 7 jours.
    Il faut boire beaucoup de liquides clairs comme le thé, les jus de fruits (sauf le jus d’orange) et des glaces à l’eau. Le médecin peut demander de rester à jeun tant que les symptômes ne sont pas passés.
    Certains antalgiques forts peuvent être nécessaires pendant un court laps de temps.
    Si l’infection n’est pas trop grave, les symptômes peuvent disparaître avec ce traitement.
    Quand les symptômes disparaissent, il est possible de reprendre une alimentation normale, mais il est préférable qu’elle soit riche en fibre.
  2. Si les symptômes sont graves ou prolongés.
    Si les symptômes sont graves, une hospitalisation peut être nécessaire. Le médecin peut donner des antibiotiques et des fluides directement dans une veine à travers une perfusion. Une injection d’un antalgique pourrait être nécessaire.

 

Quand faut-il opérer un patitent souffrant de diverticulite ?

L’hospitalisation peut être prise en compte même si les symptômes ne sont pas trop graves, s’ils ne disparaissent pas avec des comprimés d’antibiotiques après environ 48 heures.
La guérison de la diverticulite n’est pas possible grâce la chirurgie, mais l’opération sert aux complications ou à supprimer une partie du côlon (colostomie partielle).
L’enlèvement de la partie endommagée du côlon peut être réalisée par voie laparoscopique.

Si des complications se développent
Comme on a déjà fait allusion, certaines personnes avec une diverticulite développent des complications comme une occlusion intestinale, des fistules, des abcès et une péritonite. L’opération chirurgicale est généralement nécessaire pour traiter ces complications qui sont rares mais graves. Par exemple, l’intervention est parfois nécessaire pour drainer un abcès ou pour enlever une partie infectée du côlon.

Traitement des diverticules hémorragiques ( avec saignemants)
L’hémorragie s’arrête toute seule dans 3 cas sur 4 environ.
Une opération chirurgicale est parfois nécessaire pour arrêter l’hémorragie.

 

Remèdes naturels pour la diverticulite

Les remèdes fait-maison sont :

  • Augmenter la dose quotidienne de légumes verts. Introduire graduellement des fibres pour éviter des symptômes désagréables comme une flatulence excessive.
  • Il est conseillé d’utiliser un complément alimentaire en fibre (comme le psyllium, le transitbiane, les comprimés transit bio).
  • Boire beaucoup de liquides pour ramollir les selles, de cette façon elles traversent plus facilement l’intestin.
  • Il faut faire de l’exercice physique régulièrement pour favoriser le péristaltisme et la fonctionnalité intestinale.

 

Que faut-il manger ? Alimentation pour la prévention et pour le traitement des diverticules

Nourriture à éviter
Des aliments durs ou difficiles à digérer comme :

  • Les bouillons de cube,
  • Les viandes et poissons,
  • Le jambon
  • Les fromages à pâte molle non fermenté,
  • L’huile, le beurre, le saindoux et le lard.
  • Les desserts, à l’exception de la crème glacée aux fruits.
  • Les fraises, les kiwis, les framboises, les baies noires,
  • Les graines de tournesol, de courge, de cumin, de sésame (les graines peuvent être déposés dans les diverticules),
  • Éliminer le chocolat, les aliments frits ou épicés.

Limiter ou éviter les boissons qui irritent l’intestin :

  • Le vin,
  • La bière,
  • Les liqueurs

Aliments autorisés lorsque l’on souffre de diverticulite

  • La nourriture riche en fibres filandreuses comme les patates douces
  • Le maïs,
  • Le riz autres céréales qui contiennent de la farine complète,
  • Les légumes, mais en évitant les artichauts et les légumes secs,
  • La courge et les courgettes,
  • Le gingembre,
  • Les fruits, par exemple les bananes, sauf ceux énoncés dans les aliments à éviter.