Symptômes de l’appendicite

Appendicite signifie inflammation de l’appendice. L’appendice enflammé est infecté par des bactéries (germes) de l’intestin, peu à peu il enfle et se remplit de pus.

S’il n’est pas soigné, l’appendice enflé pourrait se perforer.
Cette possibilité est très grave parce que le contenu de l’intestin déborde dans la cavité abdominale. Cela peut causer une grave infection de la membrane qui revêt l’abdomen (péritonite) ou un abcès dans l’abdomen.


Photo appendicite,douleur,flanc,droit,abdomen Par conséquent, quand il y a un soupçon d’appendicite, le traitement précoce est fondamental avant qu’elle éclate.

Généralement, ce phénomène touche les enfants, et plus rarement les personnes âgées.

 

Qu’est-ce- que-c’est l’appendice et où se trouve-t-il?

L’appendice est une petite excroissance, ressemblant à un petit tube, qui prend naissance dans le caecum. Le caecum forme la première partie du gros intestin, juste avant le colon. L’intestin grêle digère et absorbe la nourriture. Les parties de l’aliment qui ne sont pas digérées forment les excréments dans le caecum.

L’appendice mesure environ de 5 à 10 cm et est plutôt mince.
On ne connaît pas l’utilité de l’appendice.

 

Phases de l’appendicite

On distingue différentes étapes de l’appendicite: la précoce suppurée, la gangréneuse, la perforée, la phlegmoneuse, la résolution spontanée, la récidive et la chronique.

Appendicite en phase précoce – dans la phase initiale de l’appendicite, l’obstruction de l’appendice provoque l’inflammation et l’ulcération de la muqueuse et aussi sa distension à cause du liquide accumulé.
Le malade ressent tout autour du nombril un léger mal au ventre qui dure de quatre à six heures environ.

Appendicite suppurée – l’augmentation de la pression interne est supérieure à celle des capillaires, le drainage lymphatique et le veineux sont obstrués, ce qui favorise l’invasion des bactéries et l’inflammation de la paroi de l’appendice.
L’invasion bactérienne à travers la paroi cause l’appendicite aiguë suppurée.
La douleur se déplace du centre de l’abdomen vers le flanc droit dans la partie basse et s’intensifie fortement. 

Appendicite perforée – L’ischémie persistante du tissu provoque l’infarctus et la perforation de l’appendice. La perforation peut causer une péritonite localisée ou généralisée.

Appendicite phlegmoneuse ou abcès focal – l’appendicite phlegmoneuse ou abcès focal a lieu quand l’appendice enflammé ou perforé se détache du grand épiploon adjacent ou de l’intestin et qu’il se forme du pus à l’intérieur de l’appendice et dans les parois.

Appendicite gangréneuse – des thromboses artérielles et veineuses se produisent dans la paroi de l’appendice.  Il se forme une gangrène en raison de la réduction ou l’absence de circulation sanguine.

Résolution spontanée – si l’obstruction est légère , l’appendicite aiguë peut guérir d’une manière spontanée. Cela se produit quand la cause des symptômes est l’hyperplasie lymphoïde ou quand un amas d’excréments est expulsé de la cavité de l’intestin.
Dans ce cas-là, l’opération n’aura pas lieu.

Appendicite récidive– l’incidence d’appendicite récidive est de 10 pour cent.

Appendicite chronique – elle se présente dans 1 pour cent des cas, avec les caractéristiques suivantes :
L’appendicite chronique est une inflammation de l’appendice qui dure des semaines, des mois ou même des années.
Il y a des opinions divergentes, mais les symptômes de l’appendicite (en particulier la douleur abdominale inférieure droite) peuvent disparaître. Cependant, ils pourraient également se représenter.
Parfois, la douleur abdominale est le seul symptôme des personnes ayant une appendicite chronique, il est donc essentiel d’exclure d’autres troubles comme une contracture du muscle ileo-psoas  ou des troubles gynécologiques (par exemple un kyste ovarien ou la salpingite).
Dans certains cas, les personnes peuvent avoir les symptômes typiques d’une appendicite aiguë, parmi lesquels des nausées, de la fièvre et de la diarrhée.

 

Quels sont les symptômes de l’appendicite?

Les symptômes typiques de l’appendicite se présentent ainsi:

Une douleur sourde près du nombril ou dans la partie supérieure de l’abdomen, qui devient lancinante et se déplace en principe vers l’abdomen inférieur droit. Généralement, ceci représente le premier signal.

  • Perte de l’appétit
  • Nausée et/ou vomissement tout de suite après l’apparition d’une douleur abdominale
  • Ventre enflé
  • 38/39 de fièvre
  • Incapacité de faire dégager le gaz

Dans 50 pour cent des cas, d’autres symptômes apparaissent, parmi eux:

  1. Miction douloureuse
  2. Constipation ou diarrhée.

La position de la douleur peut varier en fonction de l’âge et de la position de l’appendice.
Les enfants ou les femmes enceintes, surtout, peuvent ressentir des douleurs d’appendicite à différents endroits.
Il existe certaines variantes dans la position de l’appendice: pelvienne, retro-caecale, sous-hépathique, mésocoeliaque.
Les symptômes varient et peuvent être confondus avec d’autres causes de douleur abdominale, parmi lesquelles:

  • Occlusion ou bloc intestinale
  • Maladies inflammatoires intestinales telle que la rectocolite hémorragique (colite ulcéreuse)
  • Maladie inflammatoire pelvienne et d’autres problèmes gynécologiques
  • Adhérences intestinales
  • Constipation
  • Douleurs aux ovaires.

 

Quelles sont les causes de l’appendicite?

L’obstruction de l’entrée appendiculaire provoque l’appendicite. Le mucus s’accumule dans l’appendice en causant la multiplication des bactéries qui vivent normalement à l’intérieur de l’appendice.
Par conséquent, l’appendice enfle et s’infecte. Les origines de l’obstruction sont:

  • Excréments, parasites ou excroissances qui engorgent la jonction entre l’appendice et l’intestin,
  • Le tissu lymphatique enfle dans la paroi de l’appendice,
  • Une maladie inflammatoire intestinale, entre autre la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique,
  • Un traumatisme à l’abdomen.

Appendicite,complicationsUn appendice enflammé pourrait se perforer s’il n’est pas enlevé. La rupture répand l’infection de partout dans l’abdomen, une situation pouvant être mortelle, du nom de péritonite.

 

Mon enfant a des douleurs d’estomac. Il pourrait s’agir d’appendicite ?

L’appendicite est très rare chez les petits enfants, mais possible. L’appendicite peut être difficile à diagnostiquer pour des parents. Tout d’abord elle peut ressembler à une grippe intestinale ou gastro-entérite. Les symptômes courants sont représentés par une douleur abdominale, de la fièvre et des vomissements. (Dans des cas rares, elle peut même provoquer la diarrhée).

L’abdomen de l’enfant peut être dilaté et sensible au toucher, l’enfant peut boîter ou resté plié sur le côté droit, si son appendice enflammé irrite les muscles qui portent sur sa jambe.

Un autre signal révélateur – même si, en principe, il ne se manifeste pas jusqu’à l’âge scolaire – est la douleur qui part juste à côté du nombril puis en s’empirant elle se déplace vers le côté inférieur droit de l’abdomen. Selon son âge et de ses capacités verbales, l’enfant peut décrire ce mal.
Les enfants peuvent dire qu’ils ont souvent besoin d’uriner.

 

Quelles ont les complications de l’appendicite ?

Péritonite
Si l’appendice éclate et émet des substances infectées dans l’abdomen du malade, la péritonite peut se développer. Le péritoine s’enflamme.  Le péritoine est la membrane de la cavité abdominale et il recouvre la plupart des organes abdominaux.

La péritonite provoque l’occlusion de l’intestin, le péristaltisme intestinal s’arrête et l’intestin se bloque. La fièvre apparait et le maladie pourrait entrer dans un état de choc. La péritonite est une maladie qui doit  être soignée avec urgence parce qu’elle peut même entraîner la mort.

Abcès
Si l’infection déborde de l’appendice et se mélange au contenu intestinal, il peut se former un abcès. Si l’abcès n’est pas soigné, il peut provoquer la péritonite. Parfois les abcès sont traités par antibiotiques. Souvent, on les draine chirurgicalement à l’aide d’un tube qui est inséré dans l’abdomen.

 

Appendicite,gros intestinComment fait-on le diagnostic de l’appendicite ?

Diagnostiquer l’appendicite peut s’avérer difficile. Les symptômes de l’appendicite sont souvent vagues ou extrêmement semblables à d’autres maladies, parmi elles des problèmes de cholécystite, d’infection des voies urinaires ou de la vessie, de la maladie de Crohn, d’infection intestinale et des problèmes aux ovaires.

Les examens suivants sont effectués en principe pour dresser un diagnostic.

  1. Examen abdominal pour relever l’inflammation.
    Le malade éprouve une douleur lancinante et contracte ses muscles par défense, il devient donc difficile de palper l’abdomen.
  2.  Test des urines pour exclure une infection des voies urinaires
  3.  Examen rectal
  4.  Analyse du sang pour voir si l’organisme est en train de combattre l’infection, donc les globules blancs et la V.E.S. sont très élevés.
  5.  Tomographie et/ou échographie

Il est indispensable de passer une visite médicale durant laquelle un examen physique est effectué.
Malheureusement à l’heure actuelle de nombreux médecins ont perdu l’habitude de visiter leurs malades et se limitent au contrôle des examens instrumentaux (Tomographie, Résonance magnétique nucléaire, etc.).
De cette façon, on perd souvent du temps parce que les examens instrumentaux
ne montrent pas tout, en fait ils ne font pas voir si un muscle est contracté ou bien si la consistance est normale ou altérée.

Les détails sur la douleur abdominale sont fondamentaux pour diagnostiquer l’appendicite. Le médecin évalue la douleur en appuyant sur des points spécifiques de l’abdomen.

Les réponses qui peuvent indiquer l’appendicite sont:

La défense
La contracture de défense, apparait quand une personne durcit inconsciemment les muscles abdominaux pendant une visite. La défense involontaire surgit au moment où la main du médecin touche l’abdomen. En réalité, la contracture de défense involontaire surgit avant même que le médecin ait pris contact avec le malade.

Pour résoudre ce problème il faut appuyer doucement la main sur l’abdomen et attendre que le malade se soit détendu.

Douleur par contre-coup
Un médecin évalue la douleur par contre-coup en effectuant une pression avec la main sur l’abdomen du malade et puis en l’enlevant. La douleur perçue après le relâchement de la pression indique la douleur par contre-coup. Un individu peut percevoir ce symptôme même dans le cas où l’abdomen subit un traumatisme – par exemple, quand on heurte quelque chose.

Manœuvre de Rovsing
Le est médical pour le( signe de Rovsing) se fait en appuyant avec la main sur le côté inférieur gauche de l’abdomen.
La douleur éprouvée sur le côté inférieur droit de l’abdomen après le relâchement de la pression sur le côté gauche indique la présence du signe de Rovsing.

C’est un test spécifique pour l’appendicite.

Test du psoas
Le muscle psoas naît des vertèbres lombaires et s’insère sur le fémur. Durant son parcours il passe au-dessus du bassin, à côté de l’appendice. Si ce muscle est contracté, il provoque une douleur abdominale dans la mesure où l’appendice est enflammée.

Pour effectuer le test le malade doit se coucher sur le dos.
Un médecin peut contrôler l’état du psoas en observant si le genou droit s’élève automatiquement quand le malade essaie de ramener le genou gauche vers la poitrine.
Ce muscle est souvent contracté chez les gens qui se nourissent mal parce que les organes du coté droit – foie, intestin et appendice-  qui appuient sur le psoas, augmentent de poids
Si ces organes sont épaissis ou alourdis, le psoas doit faire un gros effort pour lutter contre la pression des organes.

 

Test de l’obturateur
Le muscle obturateur de droite prend naissance près de l’appendice. Le test médical de l’obturateur s’effectue en demandant au malade de s’étendre en pliant le genou droit.
Le fait de déplacer le genou plié à droite et à gauche cause la contraction du muscle obturateur et suscite une douleur abdominale si l’appendice est enflammé.

Les femmes pendant leur fertilité devraient effectuer un examen pelvien afin d’exclure des maladies gynécologique qui parfois causent des douleurs abdominales ressemblant à l’appendicite.

Le médecin peut examiner aussi le rectum.
Quelle thérapie adopter pour l’appendicite?

appendicite,intervention chirurgicale,thérapie
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/38/Inflamed_appendix.jpg

Les médecins peuvent décider de soigner le malade avec des antibiotiques. Ce traitement est rare et il devrait s’agir d’une légère infection. Dans la plupart des cas on effectue une appendicectomie, c’est-à-dire que l’appendice est enlevée chirurgicalement.

Que manger ?
Le régime est important en ce qui concerne la prévention et le traitement de l’appendicite.

On peut suivre le même régime que pour la colite, en particulier il vaut mieux éviter certains aliments :

  • Chocolat et nutella
  • Aliments piquants et épicés
  • Charcuterie
  • Fromages fermentés et gras
  • Poissons et viandes grasses, crustacés (crevettes, langoustes)
  • Gâteaux lourds
  • Café, thé et toute boisson contenant de la caféine
  • Boissons gazeuses, cocktail et alcools

Laparoscopie (chirurgie mini-invasive)
La chirurgie laparoscopique est aussi connue sous le nom de chirurgie mini-invasive. Le chirurgien insère un tube très fin (laparoscope) qui possède une petite vidéo-caméra et une lumière dans l’abdomen.

Grâce à la petite vidéo-caméra, le chirurgien peut  voir les parties internes de l’abdomen avec un agrandissement sur un moniteur ou écran. Les petits instruments répondent aux mouvements des mains du chirurgien et l’appendice est enlevée en pratiquant de petites incisions abdominales.

Grâce à la précision de cette intervention chirurgicale, la perte de sang est réduite au minimun et vu que les incisions sont très petites le malade récupère beaucoup plus vite et a moins de cicatrices par rapport à la chirurgie traditionnelle à ciel ouvert.
Dans la plupart des cas il n’est pas nécessaire d’effectuer une grande incision dans l’abdomen du malade.
Trois petites incisions sont effectuées pour enlever l’appendice. L’avantage de la chirurgie mini-invasive consiste dans un minimum de cicatrisation et un temps de récupération rapide.
La plupart des gens peuvent quitter l’hôpital peu de jours après l’opération, même s’il faut compter deux ou trois semaines avant de récupérer complètement.

Toutefois, un rapport du Journal of American College of Surgeons affirme que l’appendicectomie traditionnelle à ciel ouvert peut être préférable à l’appendicectomie laparoscopique pour la plupart des malades avec une appendicite aiguë, contrairement aux récentes tendances.
La chirurgie en laparotomie fait augmenter les coûts et peut faire augmenter le risque de complications pour la plupart des malades.

 

Chirurgie traditionnelle à ciel ouvert

Si l’appendice a éclaté et si l’infection s’est répandue ou s’il y a un abcès, on peut effectuer une incision plus grande pour nettoyer l’intérieur de la cavité abdominale.
L’appendicectomie traditionnelle est utilisée même dans le cas où le malade souffre d’un cancer de l’appareil digestif, si une femme est au troisième trimestre de grossesse, ou le malade a déjà subi de nombreuses opérations chirurgicales abdominales.
Après l’opération le malade prend des antibiotiques par injection intraveineuse.
Après une opération d’appendicectomie, généralement, les temps de récupération varient de 2 à 3 semaines et l’hospitalisation est de 2-3 jours.
Avant et après l’opération, les antibiotiques et les liquides intraveineux servent à prévenir les complications et à faire diminuer le risque d’infections de la blessure après l’intervention chirurgicale.
Si nécessaire, le médecin peut prescrire à l’enfant un médicament analgésique.
Un appendice infecté qui éclate doit être enlevé chirurgicalement, et une hospitalisation plus longue pourrait être utile pour permettre aux antibiotiques de tuer toutes les bactéries qui se sont répandues dans l’organisme.