Abcès péri-anal

Qu’est-ce que c’est un abcès péri-anal ?

L’abcès péri-anal est l’infection d’une glande qui sécrète du mucus dans le canal anal, autour de l’anus.

Un abcès anal provoque souvent une autre maladie douloureuse qu’on appelle fistule anale.
Il s’agit d’un petit canal qui se développe entre la fin de l’intestin et la peau près de l’anus.
Dans les cas les plus graves il peut avoir deux ouvertures à droite et à gauche de l’anus, et dans ce cas on l’appelle fistule en fer à cheval.

Le type le plus fréquent d’abcès, se produit au niveau péri-anal. Il apparaît fréquemment comme une pustule gonflée et douloureuse près de l’anus.
L’abcès péri-anal peut être rouge et chaud au toucher.
Les abcès anaux les plus profonds sont moins fréquents et ils peuvent être moins visibles.

L’abcès ano-rectal se produit quand le pus s’accumule dans le rectum et dans l’anus.
Le rectum est la zone du gros intestin où l’on trouve les selles.
Ce type d’abcès peut être provoqué par :

  • Une infection sexuellement transmissible ;
  • Une glande obstruée ;
  • L’infection d’une fissure anale.

Toutefois, après avoir drainé un abcès, environ 40% des patients développera une complication appelée fistule.

 

Qu’est ce que c’est une fistule péri-anale?

La fistule péri-anale est presque toujours la conséquence d’un abcès précédent.
Un abcès est une cavité pleine de pus qui peut se développer n’importe où dans le corps, mais avec une fréquence majeure autour de l’anus.
Cela est dû au fait que la zone de l’anus est habitée par des milliards de bactéries qui peuvent se multiplier d’une façon non contrôlée et dans certaines conditions elles peuvent provoquer une infection, même si les bactéries ne sont pas pathogènes.

 

Les causes de l’abcès anal

Un abcès anal peut avoir beaucoup de causes différentes parmi lesquelles il y a :

  • L’infection d’une fissure anale. Une fissure anale est une petite lésion superficielle de la peau du canal anal ;
  • Un ulcère (blessure douloureuse) ;
  • La complication d’une opération chirurgicale ;
  • Une anomalie congénitale (un problème de santé avec lequel on naît) ;
  • Des infections sexuellement transmissibles ;
  • Les glandes anales obstruées.

Parmi les facteurs de risque de l’abcès anal il y a :

  • La syndrome de l’intestin irritable ;
  • La colite hémorragique ;
  • La maladie de Crohn ;
  • Le diabète ;
  • La diverticulite du sigmoïde ;
  • La maladie inflammatoire pelvienne ;
  • Un rapport sexuel anal passif ;
  • Le cancer du rectum ;
  • La tuberculose ;
  • La chlamydiose ;
  • La syphilis.

 

Symptômes de l’abcès péri-anal

L’abcès anal superficiel peut provoquer les symptômes suivants :

  • De la douleur, qui est généralement constante, pulsatile et qui empire quand on est assis ;
  • L’irritation de la peau autour de l’anus qui se manifeste par un gonflement, de la rougeur et un endolorissement ;
  • Des pertes de pus ;
  • De la constipation ou de la douleur pendant la défécation.

L’abcès anal plus profond peut provoquer aussi :

  1. De la fièvre
  2. Des frissons
  3. Un mal-être ;
  4. La fièvre est parfois le seul symptôme d’un abcès anal profond.

 

Diagnostic différentiel

  • Maladies inflammatoires intestinales ;
  • Hémorroïdes ;
  • Carcinome anal ;
  • Cancer du colon et du rectum.

 

Tests et examens pour l’abcès péri-anal

Un examen digital du rectum est généralement suffisant pour le diagnostic et pour la planification du traitement d’un abcès anal.
L’examen initial dépend de l’examen physique, mais il peut comprendre aussi un contrôle pour les maladies sexuellement transmissibles, un test pour les maladies inflammatoires intestinales, pour la diverticulite ou pour les tumeurs malignes du tractus gastro-intestinal inférieur.
La sigmoïdoscopie peut être effectuée afin d’exclure d’autres maladies.
L’échographie transcutanée périnéale représente une autre méthode pour révéler une maladie périnéale inflammatoire et peut être faite en utilisant des sondes échographiques régulières sans aucune préparation particulière du patient ;
La résonance magnétique nucléaire (RMN) permet l’évalutaion de :

  1. Fistules éventuelles ;
  2. Position de l’ouverture interne et externe de la fistule ;
  3. Position des abcès profonds ;
  4. État de la paroi ano-rectale et des espaces péri-rectaux ;
  5. Dommages éventuelles au sphincter anal.

 

Quel est le traitement pour un abcès péri-anal ?

Dans certains cas, l’abcès draine spontanément dans le canal anal, donc, une intervention chirurgicale est inutile.

Dans les autres cas le traitement prévoit une petite opération pour drainer le pus de la cavité infectée. Les femmes enceintes qui ne réagissent pas au traitement médicamenteux et qui n’ont pas de drainage spontané devraient considérer l’intervention chirurgicale.
L’intervention chirurgicale est presque toujours nécessaire. On pratique une incision dans la peau au-dessus de la zone de l’abcès, près de l’anus.

abcès péri-anal, fistule, anus
@alila medical images – fotolia.com

Cette incision peut être exécutée dans un cabinet médical avec un anesthésiant local ou dans une salle d’opération avec une anesthésie générale.
L’hospitalisation peut être nécessaire pour les patients qui sont prédisposés à des infections plus graves, comme les diabétiques ou les patients avec un système immunitaire affaibli.

Les antibiotiques sont pris pour combattre l’infection (cellulite), mais il est important de se souvenir que ces médicaments seuls ne peuvent pas soigner un abcès parce qu’ils ne peuvent pas entrer dans la cavité.
Un nombre élevé d’abcès péri-anaux peuvent se reproduire en moins d’une ou deux années, en particulier s’il y a des facteurs de prédisposition.
Plusieurs abcès peuvent provoquer la fistule anale.

Il peut persister un tunnel (fistule) qui unit la glande anale infectée à la peau externe dans, au maximum, 50% des fois où l’abcès est drainé. Si l’ouverture sur la peu guérit quand une fistule est présente, on peut développer une récidive de l’abcès.
Tant que la fistule n’est pas éliminée, beaucoup de patients auront des cycles récurrents de douleur, de gonflement, et de drainage, entrecoupés par des périodes de guérison apparente.

 

Combien de temps est-il nécessaire pour la convalescence après intervention ?

La gêne après l’opération chirurgicale de l’abcès fistulisé peut être de légère à modérée pendant la première semaine et peut être contrôlée avec des comprimés d’antalgiques.
On prescrit aussi des laxatifs pour éviter la constipation et la gêne après l’opération chirurgicale. Les journées de travail perdues sont généralement peu nombreuses. Le traitement d’un abcès est suivi par une période de temps à la maison.
On conseille de mettre dans de l’eau chaude la zone opérée trois ou quatre fois par jour.
Le médecin peut prescrire des médicaments émollients des selles.
Il peut être nécessaire de mettre un tampon de gaze pour empêcher que le liquide drainé salisse les vêtements.
Un infirmier effectue les soins dans cette zone pendant les phases initiales.
La défécation n’influe pas sur la guérison.

 

Quelles sont les probabilités de récidive d’un abcès ou d’une fistule ?

Si le patient guérit d’une façon correcte, l’abcès ne réapparaît généralement pas. Toutefois, il est important de suivre les indications du chirurgien colo-rectal afin d’empêcher la récidive. Même dans les mains d’un chirurgien colo-rectal excellent, il y a toujours une possibilité de développer à nouveau la maladie.

 

Que faut-il savoir d’autre à propos des jours après l’intervention ?

La douleur est normale après l’intervention, mais elle devrait diminuer rapidement en peu de jours.
Quand la douleur commence à diminuer, il est possible d’utiliser le paracétamol à la place des pilules sur prescription médicale (ne pas prendre les deux), mais éviter l’aspirine pendant les deux premières semaines.
Hormis avec les médicaments, la douleur se réduit généralement avec l’immersion dans une baignoire  d’eau chaude.
Il faut se plonger dans une baignoire au moins deux fois par jour tant que l’abcès n’est pas drainé.
On conseille, en alternative, de mettre une gaze sèche au-dessous de la zone douloureuse.

Beaucoup de personnes sont préoccupées par la première fois où elles doivent aller aux toilettes. La meilleure façon d’éviter une défécation douloureuse est d’éviter la constipation et de produire des selles molles et régulières.
Cela arrive plus facilement en utilisant un complément alimentaire de fibre en poudre et en buvant beaucoup d’eau (8-10 verres par jour).
La chose la plus importante est de déféquer dans un maximum de 3 jours après l’opération.
Si on ne va pas aux toilettes le jour après l’intervention chirurgicale, on conseille de prendre 2 cuillères (30 grammes, ou 30 ml) de lait de Magnésie avant de se coucher.

 

Prévention

Chez les adultes, l’utilisation de préservatifs pendant les rapports sexuels anaux peut aider à prévenir les abcès pèri-anaux.
Pour prévenir les fissures anales et les abcès péri-anaux chez les nouveau-nés et chez les enfants, il faut changer fréquemment la couche et une hygiène adéquate pendant le changement de couche est nécessaire .

 

Pronostic et temps de guérison

Si l’abcès est traité rapidement, le résultat est bon.
Toutefois, environ ⅔ des patients avec des abcès rectaux opérés, ou les patients qui ont un drainage spontané développent une fistule anale chronique.
Le nombre de récidives qui ont besoin d’une intervention chirurgicale peut être réduit d’une façon significative par une fistulotomie initiale.
Les nouveau-nés et les nourrissons récupèrent généralement très rapidement.
Après l’intervention, si aucune fistule ne se forme, on guérit en 2 ou 3 semaines environ.