Symptômes des rhumatismes

 Les rhumatismes, qu’est-ce que c’est ?

Les symptômes des rhumatismes sont provoqués par certaines maladies qui touchent :

  • Les articulations,
  • Les muscles,
  • Le tissu conjonctif du corps.

Le rhumatisme est un terme générique et non-spécifique.

Certaines maladies rhumatismales sont la conséquence d’une « usure » des articulations (par exemple l’arthrose).

Dans d’autres maladies rhumatismales comme la polyarthrite rhumatoïde, le système immunitaire est hyperactif et il attaque les structures articulaires, provoquant leur destruction et de fortes douleurs articulaires.

N’importe quelle articulation du corps peut être atteinte par une pathologie rhumatismale. Bien qu’il existe plus de 100 types de rhumatismes différents, seul un nombre restreint est fréquent.

 

Symptômes des rhumatismes

Causes des maladies rhumatismales

Chaque personne naît avec une prédisposition plus élevée à développer une pathologie déterminée. Mais il faut l’apparition d’un facteur spécifique de risque pour que la maladie soit déclenchée : cette règle est valable pour toutes les pathologies, y compris les maladies rhumatismales.
Un rhume, une grippe ou d’autres infections virales favorisent par exemple l’apparition d’une maladie rhumatismale chez certains, alors que l’arthrose est provoquée par l’usure des articulations ou par un traumatisme articulaire.

Les femmes ont plus de probabilités que les  hommes de développer les rhumatismes, en particulier :

Cela signifie que les hormones féminines ou d’autres différences entre les hommes et les femmes jouent un rôle très important dans le développement de ces maladies rhumatismales.

 

Quelles sont les maladies rhumatismales les plus fréquentes ?

Spondylarthrite ankylosante : il s’agit de la pathologie articulaire la plus fréquente au niveau de la colonne vertébrale.
La spondylarthrite ankylosante est plus fréquente chez les adultes et elle provoque des douleurs articulaires et de la rigidité parce que les tendons qui s’insèrent dans le bassin, les genoux et l’articulation de l’épaule sont très enflammés. Les signes et les symptômes les plus fréquents de cette maladie sont :

  • Une apparition graduelle de la douleur dans le bas du dos et aux fessiers ;
  • La douleur lombaire s’aggrave et se propage le long de la colonne vertébrale ;
  • L’apparition d’une douleur dorsale entre les omoplates et le cou ;
  • Un mal de dos et une rigidité apparaissent surtout au repos et quand le patient se lève du lit le matin ;
  • La douleur et la rigidité s’améliorent après l’activité physique ;
  • 5 à 10 ans après le diagnostic de spondylarthrite ankylosante, la douleur apparait dans la partie supérieure du dos et au cou ;
  • Au niveau extra-articulaire, le patient peut souffrir d’uvéite.

Fibromyalgie : des millions de personnes luttent contre la fatigue chronique et la douleur provoquée par cette maladie rhumatismale qui touche les muscles et les tendons qui s’insèrent dans les articulations ; ces patients se plaignent de :

Les douleurs sont diffuses et bougent (elles se déplacent souvent). Elles peuvent toucher :

  • Le dos,
  • Le thorax,
  • Les bras,
  • Les jambes.

Le patient peut avoir également des fourmillements aux mains et aux pieds (symptôme d’anxiété).
La fibromyalgie est neuf fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

Goutte : environ 8 millions de personnes dans le monde souffrent de cette maladie rhumatismale qui est caractérisée par la présence de cristaux d’acide urique dans les articulations, surtout dans le gros orteil ; cela provoque de graves épisodes de douleur et de gonflement articulaire.
La goutte touche plus fréquemment les hommes que les femmes.

Arthrite infectieuse : certaines formes d’arthrite sont provoquées par des infections virales ou bactériennes, par exemple la maladie de Lyme provoquée par une piqure de tique qui transporte les bactéries Borrelia, provoquant :

  • Une inflammation,
  • Des douleurs,
  • Des rigidités articulaires.

Il existe certaines formes rares d’arthrite provoquées par une infection à parvovirus ou à gonocoque. Le diagnostic précoce d’une arthrite infectieuse et le traitement antibiotique rapide sont très importants pour la prévention des dommages articulaires.

Lupus : elle est appelée lupus érythémateux systémique. Il s’agit d’une pathologie rhumatismale et d’une maladie d’origine auto-immune. Cette maladie touche les tissus et les cellules saines, provoquant des dommages sérieux aux articulations et aux organes de tout le corps. 90% des personnes atteintes de lupus sont des femmes.
Les signes et les symptômes plus fréquents de lupus sont :

  • Les douleurs articulaires ;
  • La fatigue ;
  • La rigidité articulaire ;
  • Les éruptions cutanées, y compris l’érythème du visage caractéristique en « ailes de papillon » ;
  • L’hypersensibilité à la lumière du soleil ;
  • La perte de cheveux ;
  • La maladie de Raynaud : d’abord les doigts et les orteils deviennent pâles, puis rouges et enfin bleus en cas d’exposition au froid ;
  • L’implication des organes internes, en particulier des reins ;
  • Des troubles hématologiques, comme une anémie, un nombre bas de plaquettes ou une
  •  leucopénie (taux bas de globules blancs) ;
  • La douleur au thorax provoquée par une inflammation de la pleure ou du péricarde ;
  • Un AVC ou des crises d’épilepsie.

Arthrose : il s’agit de la forme la plus fréquente d’arthrite et elle touche surtout les personnes âgées et les femmes ménopausées (de plus de 50 ans). L’arthrose provoque la dégénérescence du cartilage et des os, provoquant une série de handicaps et une forte douleur. Les signes et les symptômes de cette pathologie sont :

  • Des douleurs aux os et aux articulations qui s’aggravent le matin, surtout si l’humidité est élevée ;
  • Un gonflement (du genou, des mains, etc…) ;
  • Une articulation est chaude au toucher ;
  • Une rigidité articulaire ;
  • Une faiblesse musculaire et une instabilité des articulations ;
  • En cas d’arthrose du genou ou de la hanche, le patient ressent une douleur pendant qu’il marche ;
  • Si l’arthrose touche les doigts, le patient a des difficultés à prendre les objets, à s’habiller ou à se coiffer ;
  • En cas de spondylarthrite (à la colonne vertébrale lombaire), le patient a des difficultés à s’asseoir ou il ressent des douleurs en se baissant vers le sol.

Pseudo-polyarthrite rhizomélique : les patients atteints de cette maladie rhumatismale ont souvent une pathologie des vaisseaux sanguins artériels appelée artérite gigantocellulaire (ou maladie de Horton). Ils souffrent de :

Ces symptômes sont provoqués par des lésions importantes des tendons, muscles, ligaments et tissus articulaires.

Arthrite psoriasique : il s’agit d’une forme d’arthrite qui apparaît très fréquemment chez les patients atteints de psoriasis, une maladie de la peau.
L’arthrite psoriasique est une pathologie très douloureuse qui touche les articulations des mains et des pieds et qui provoque des symptômes extra-articulaires comme l’altération évidente des doigts et des ongles.

Arthrite réactionnelle : aussi connue comme maladie de Reiter ou comme syndrome oculo-urétro-synovial, il s’agit d’une autre spondylarthrite. Cette maladie rhumatismale est souvent provoquée par une infection :

  • Intestinale,
  • Des voies urinaires,
  • D’autres organes.

Les patients atteints d’arthrite réactionnelle souffrent de :

  • Nombreuses éruptions cutanées,
  • Ulcères dans la bouche,
  • Troubles spécifiques aux yeux, appelés uvéites.

Arthrite rhumatismale : cette maladie rhumatismale détruit le tissu synovial, c’est-à-dire la surface interne des articulations, provoquant un gonflement, des douleur et une rigidité de nombreuses articulations du corps.
L’arthrite rhumatismale est un type de rhumatisme primaire car on ne connaît pas la cause.
Contrairement à d’autres maladies rhumatismales, les symptômes de l’arthrite rhumatismale apparaissent de manière symétrique : cela signifie que si la main droite est atteinte de la pathologie, la main gauche est également touchée. Les femmes ont une probabilité deux à trois fois supérieure aux hommes de souffrir d’arthrite rhumatismale.


Arthrite rhumatismale, rhumatismes, articulation, inflammation, pannus synovial

Quels sont les symptômes les plus fréquents d’arthrite rhumatismale ?

  • Le gonflement et la douleur articulaire ;
  • L’implication de plusieurs articulations, généralement de manière symétrique ou bilatérale ;
  • La pathologie touche parfois les yeux et les poumons ;
  • La rigidité articulaire, surtout le matin ;
  • L’affaiblissement et la fatigue ;
  • L’apparition de nodules rhumatismales sur la surface dorsale de l’avant-bras ;
  • Pendant la grossesse, les symptômes de l’arthrite rhumatismale s’améliorent souvent, mais ils réapparaissent ensuite.

Arthrite chronique juvénile : c’est l’arthrite la plus fréquente chez les enfants ; cette maladie rhumatismale juvénile provoque :

  • Des douleurs aiguës,
  • Un gonflement,
  • Une perte de la mobilité articulaire.

Le patient a, dans de rares cas,  une forte fièvre et des éruptions cutanées apparaissent sur tout le corps.

Sclérodermie : à cause de cette maladie rhumatismale, l’organisme produit trop de collagène, le matériau fibreux qui soutiennent structuralement la peau et les autres organes. « Sclérodermie » signifie littéralement « peau dure », mais la pathologie touche également les vaisseaux sanguins et les articulations.

Syndrome de Sjögren : il s’agit d’une maladie auto-immune de nature inflammatoire qui apparaît souvent en mêne temps que d’autres maladies auto-immunes comme le lupus et l’arthrite rhumatismale. La cause du syndrome de Sjögren est inconnue, cette pathologie est plus fréquente chez les femmes.
Les signes et les symptômes les plus importants du syndrome de Sjögren sont :

  • La sécheresse oculaire : les glandes lacrymales ne produisent plus de larmes et l’œil devient  sec ;
  • L’irritation et lasensation de brûlure aux yeux ;
  • La bouche sèche : les glandes salivaires ne produisent pas une quantité suffisante de salive ;
  • Une carie dentaire, des maladies gingivales et le muguet buccal ;
  • Le gonflement des glandes parotides sur le côté du visage ;
  • Les douleurs et la rigidité articulaire ;
  • Les maladies des organes internes (très rare).

Rhumatisme articulaire aigu (aussi connu comme maladie de Bouillaud) : il s’agit d’une maladie inflammatoire qui peut se développer comme complication des maux de gorge ou d’une angine (l’inflammation des amygdales) provoqués par une infection à streptocoque.
Les signes et symptômes sont :

  • De la fièvre ;
  • Des douleurs aux articulations suivantes : la cheville, le genou, le coude et le poignet, rarement les épaules, les flancs, les mains et les pieds ;
  • Des douleurs qui se déplacent d’une articulation à l’autre ;
  • Des articulations enflées, rouges et chaudes ;
  • De petits nodules sous la peau ;
  • Une douleur à la poitrine ;
  • Un souffle au cœur ;
  • De la fatigue ;
  • Une éruption cutanée plate ou légèrement en relief et indolore, avec un bord irrégulier (érythème marginé) ;
  • Des mouvements du corps saccadés et incontrôlables (chorée de Sydenham) surtout aux mains, pieds et visage ;
  • Un comportement anormal, par exemple la personne pleure ou rit sans raison.

 

Diagnostic des maladies rhumatismales

Il est très difficile d’effectuer un diagnostic précis d’arthrite, d’une maladie rhumatismale ou d’une pathologie associée, car plusieurs signes et symptômes sont présents dans beaucoup de ces pathologies.
En général, le médecin de famille examine avec attention les signes et les symptômes du patient et s’il le juge nécessaire, il prescrit une visite spécialisée chez un rhumatologue (un médecin spécialiste des diagnostics d’arthrite et des autres maladies rhumatismales).

  • Le rhumatologue étudie le dossier clinique du patient.
  • Il effectue un examen physique de manière attentive.
  • En général, il prescrit également des examens de laboratoire, en particulier les analyses de sang et d’urines.
    Il y a des valeurs du sang qui peuvent être altérées, par exemple la VS élevée (vitesse de sédimentation) ou la CRP élevée (protéine C réactive), mais ces données n’indiquent pas de maladie spécifique.
  • En général, il prescrit également des examens instrumentaux comme la radiographie ou la résonance magnétique (IRM) : les résultats de ces examens sont très importants pour effectuer un bon diagnostic.

 

Comment peut-on combattre les rhumatismes ? Le traitement

Il est très important que le patient participe au traitement : les patients avec une pathologie rhumatismale qui collaborent avec le médecin pour comprendre le programme thérapeutique le plus adapté et avec le moins d’effets secondaires vivent mieux avec la maladie par rapport aux patients qui subissent de manière passive la pathologie et les traitements.
Les patients les plus motivés posent généralement des questions sur :

  1. Les médicaments ;
  2. Les programmes d’exercice physique ;
  3. La gestion de la douleur et les techniques de relaxation ;
  4. Comment protéger les articulations ;
  5. L’alimentation et le poids corporel ;
  6. Le mode de vie ;
  7. Le traitement pour gérer le stress.

Les changements d’alimentation et de mode de vie sont efficaces et soulagent les symptômes chez les patients qui souffrent d’une pathologie rhumatismale.

Médicaments
Le médecin peut prescrire les médicaments suivants pour traiter les maladies rhumatismales et les pathologies associées :

  • Des analgésiques-antalgiques comme le paracétamol (Doliprane) ;
  • Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS comme l’ibuprofène (Brufen), le kétoprofène (Ketum) et le naproxène sodique ;
  • Les médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie : on les prend pour traiter des pathologies comme l’arthrite rhumatismale et la spondylarthrite ankylosante. Ces médicaments agissent en ralentissant ou en arrêtant l’activité anormale du système immunitaire qui attaque et endommage les articulation ;
  • Les médicaments biologiques : ils représentent une nouvelle classe de médicaments qui arrête les voies d’activation spécifiques du système immunitaire liées à l’inflammation articulaire ;
  • Les cortisoniques : on les prend pour traiter beaucoup de pathologies rhumatismales car la cortisone réduit le gonflement articulaire et arrête ou ralentit l’activité anormale du système immunitaire ;
  • Les substitutifs de l’acide hyaluronique : ces médicaments simulent l’activité d’une substance naturelle du corps qui baigne et qui nourrit les surfaces articulaires, et en améliorent le mouvement. Un patient fait généralement 3 à 5 injections de ces médicaments directement dans le genou ou dans l’articulation de la hanche atteinte afin de soulager la douleur et d’améliorer le mouvement de l’articulation.

Compléments alimentaires : les produits les plus utilisés sont :

  • La S-adénosylméthionine (ou SAM) pour l’arthrose et la fibromyalgie,
  • Le déhydroépiandrostérone (ou DHEA) pour le lupus,
  • La chondroïtine pour l’arthrose.

Chaque patient doit s’informer sur l’efficacité et sur les effets secondaires des compléments alimentaires avant de les prendre.

 

Remèdes naturels pour les rhumatismes et prévention

Il existe plusieurs remèdes naturels qui soulagent les douleurs musculaires et articulaires de ces patients. Les plus utilisés sont :

  • Les pommades à l’arnica,
  • Les pommades à la griffe du diable,
  • Une infusion au gingembre.

L’alimentation est fondamentale pour prévenir les rhumatismes et pour les traiter.
En général, les aliments des fast-food ou du supermarché ne contiennent pas de substances nutritives, mais seulement des calories.
Une alimentation équilibrée et naturelle (composée de fruits, légumes, légumes secs et céréales complètes) est la plus utile pour prévenir les maladies et les inflammations.