Symptômes de la goutte

Les symptômes de la goutte sont causés par une accumulation des cristaux d’acide urique dans les articulations, en particulier à la base du pouce.

Cette maladie est caractérisée par un niveau élevé d’acide urique dans le sang (hyperuricémie), elle est douloureuse, chronique et progressive.
La goutte est héréditaire et pas contagieuse. Cette maladie touche surtout les adultes et les personnes âgées, rarement elle est diagnostiquée chez les enfants.

Goutte, accumulation, cristaux, acide, urique, articulation, arthrite, pouce
La goutte
Alila/bigstockphoto.com

Les cristaux d’acide urique peuvent se déposer dans de petits sacs pleins de liquide (bourse) autour des articulations. Ces cristaux augmentent une inflammation qui provoque une douleur et un gonflement autour des jointures (bursite). Dans des cas rares, la goutte se développe dans un type d’inflammation articulaire chronique qui est pareil à l’arthrite rhumatoïde.

Dans la goutte chronique, les cristaux d’acide urique se déposent dans des zones différentes des tissus mous du corps : autour des doigts, dans les coudes, dans les oreilles et autour du pouce. Ces nodules peuvent apparaître partout dans le corps, en effet ils ont été signalés dans des zones imprévues comme les cordes vocales ou autour de la moelle épinière.

 

Qu’est-ce que c’est la goutte ?

 La goutte est une maladie causée par une surcharge d’acide urique dans le corps. Cette surcharge provoque la formation de petits cristaux d’acide urique qui se déposent dans les tissus du corps, surtout dans les articulations. Quand les cristaux s’accumulent dans les jointures, ils provoquent des inflammations récurrentes des articulations (arthrite).

La goutte est causée souvent par une anomalie héréditaire concentrée sur la capacité du corps de métaboliser l’acide urique.

L’acide urique est un produit de la dégradation des purines (substance qui se trouve dans les protéines et dans le DNA) qui composent beaucoup d’aliments qu’on mange. Un excès d’acide urique peut causer des attaques d’arthrite douloureuse (attaque de goutte), mais il peut aussi toucher les viscères, en particulier les reins. Des conséquences peuvent être des calculs rénaux et une insuffisance rénale. Faites attention, des personnes peuvent avoir des chiffres élevés d’acide urique dans le sang (hyperuricémie) sans avoir les symptômes de la goutte, comme l’arthrite ou une insuffisance rénale. L’hyperuricémie asymptomatique se produit quand il y a des niveaux élevés d’acide urique dans le sang sans symptômes. Le niveau d’acide urique dans le sang se baisse souvent pendant un attaque aigu de goutte. L’hyperuricémie asymptomatique est considérée comme un stade précurseur pour le développement de la goutte. Les attaques d’arthrite sont extrêmement douloureuses et provoquent une inflammation rapide des articulations.

L’inflammation des articulations est due au dépôt des cristaux d’acide urique dans le liquide synovial et dans le revêtement de l’articulation (membrane synoviale). L’inflammation des articulations est une normale réaction du système immunitaire, lequel envoie les globules blancs pour éliminer l’acide urique et délivre les médiateurs chimiques de l’inflammation qui provoquent de la douleur, de la chaleur et de la rougeur autour de l’articulation. Cette pathologie évolue avec des attaques douloureuses plus fréquentes et s’étend aux autres articulations.

Qui est touché par la goutte ?
Plus de 8 millions de personnes aux États-Unis souffrent de goutte. La goutte est neuf fois plus commune chez les hommes que les femmes. Elle touche surtout les hommes après la puberté, avec un pic autour de 75 ans. Chez les femmes, les attaques de goutte se produisent normalement après la ménopause. Parmi la population masculine aux États-Unis, environ 10% a l’hyperuricémie. Cependant, seulement une petite partie de ceux qui ont une hyperuricémie développe la goutte.

 

Genou, articulation, touchée, goutte
Genou

Causes de la goutte

Outre l’anomalie héréditaire due à la gestion de l’acide urique, d’autres facteurs de risque sont : obésité, prise de poids, consommation d’alcool, pression sanguine élevée, prise de fructose et sirop de maïs contenu dans les boissons sans alcool et troubles rénaux.

Des médicaments comme les diurétiques thiazidiques (Hydrochlorothiazide), des doses baisses d’aspirine, de cyclosporine et des médicaments pour la tuberculose peuvent causer des niveaux élevés d’acide urique dans le sang et provoquer la goutte. Les attaques très fortes de cette maladie sont accélérées par la déshydratation, la fièvre, la consommation d’alcool, les traumatismes récents ou les interventions chirurgicales. Même des maladies peuvent provoquer une production excessive d’acide urique dans le corps. Des exemples sont : leucémie et lymphome.

Une étude a démontré une diminution des niveaux hormonaux de la tyroïde (hypothyroïdie) chez des patients avec la goutte. Les attaques de goutte peuvent être provoquées par une chirurgie récente à cause des pertes de sang.

 

gotta-sintomiComment se présente la goutte ? signes et symptômes

Le pouce est la partie du corps qui subit une attaque de goutte aiguë le plus souvent et ce type de goutte aiguë s’appelle podagre. Parmi les articulations les plus touchées il y a :

  • Pieds ;
  • Chevilles ;
  • Genoux ;
  • Poignets ;
  • Doigts ;
  • Genou

Les attaques aiguës sont caractérisées par une douleur soudaine dans l’articulation intéressée avec un gonflement, de la chaleur et de la rougeur de la peau. La goutte peut être aussi polyarticulaire, soit qui concerne de différentes jointures simultanément. Les patients peuvent avoir de la fièvre.

Ces attaques douloureuses régressent normalement après quelques jours, avec ou sans médicaments. Dans des cas rares, une attaque aiguë peut durer quelques semaines. La plupart des patients avec la goutte ont eu une récidive d’arthrite aiguë dans leur vie.

 

Diagnostic de la goutte

On soupçonne une goutte quand le patient souffre d’attaques d’arthrite, surtout à la base des orteils. Les chevilles et les genoux sont parmi les articulations les plus intéressées. Habituellement, cette pathologie se manifeste dans une articulation à la fois, par contre d’autres types d’arthrite, comme le lupus érythémateux et l’arthrite rhumatoïde, impliquent plus articulations simultanément.

 

Radiographie, pied
Radiographie du pied

La radiographie peut être utile pour montrer les dépôts des cristaux, des dommages éventuels à la suite d’une inflammation chronique et pour évaluer les effets de la goutte chronique sur les articulations.

L’examen diagnostique le plus utile est l’arthrocentèse, soit l’aspiration du liquide articulaire pour comprendre s’il y a des cristaux dans les articulations.

L’arthrocentèse est une procédure réalisée sous anesthésie locale. En utilisant une seringue et une aiguille stérilisée, le liquide est aspiré de l’articulation enflammée. Le fluide est analysé pour chercher les cristaux d’acide urique et pour de potentielles infections. Les cristaux d’acide urique sont visualisés avec un microscope. Le diagnostic d’une goutte peut être fait en trouvant ces cristaux d’urate dans le matériel aspiré des nodules articulaires et du fluide des bursites. Les rhumatologues sont des spécialistes experts dans cette évaluation. Les patients avec un dossier médical et des symptômes de la goutte peuvent être correctement traités sans devoir faire l’arthrocentèse.

Cependant, arriver à faire un diagnostic correct est difficile car d’autres troubles peuvent être pareils à la goutte, comme par exemple la pseudo goutte, l’arthrite psoriasique, l’arthrite rhumatoïde et aussi les infections de l’articulation.