Contractions pendant la grossesse

Les contractions pendant la grossesse indiquent généralement que la grossesse est arrivée à terme, mais cela ne signifie pas qu’il sera possible de donner naissance dès les premières contractions.

Les contractions musculaires de l’utérus peuvent être diurnes ou nocturnes, jusqu’à ne pas permettre, dans certains cas, à la future maman de dormir.
La femme peut avoir des contractions préparatoires au cours des premiers mois (premier trimestre) parce que le corps doit s’habituer à la grossesse : elles sont provoquées par un étirement des ligaments autour de l’utérus. Les symptômes sont semblables à la colite, à la constipation et à la déshydratation.

Premières contractionsContractions pendant la grossesse

La mère peut sentir son ventre gonflé et dur, mais ces symptômes ne sont pas liés à l’accouchement.

Quand faut-il s’inquiéter ? Quand sont-elles dangereuses ?
Si les contractions sont accompagnées de tâches, saignements et maux de ventre, il faut consulter un médecin pour écarter les causes possibles, par exemple, une grossesse extra-utérine ou une fausse couche.

Auto-contrôle
Beaucoup de contrôles nécessitent la présence d’un médecin, comme l’échographie par exemple, mais les femmes peuvent aussi faire quelques auto-test pour vérifier s’il s’agit de vraies ou de fausses contractions : s’allonger et placer une main dans l’utérus, s’il est dur durant les crampes, alors il s’agit probablement de contractions, mais s’il est dur d’un coté et mou de l’autre, alors il est probable que les crampes soient provoquées par le mouvement de l’enfant.

Contractions prématurées
Quelques fois, après la 34e semaine, des contractions irrégulières et aléatoires peuvent survenir, celles-ci sont connues sous le nom de contractions de Braxton-Hicks. Si les contractions viennent régulièrement toutes les 10 minutes (et non par intermittence), la femme est probablement en plein travail.
Il est recommandé de signaler tout type de contraction à son médecin ou sage-femme afin d’en déterminer la cause.

Mouvements confortables
Les contractions physiologiques irrégulières peuvent être calmées à l’aide de remèdes naturels, par exemple, boire beaucoup d’eau, prendre un bain chaud, vider la vessie et une respiration rythmique.

Contractions sexuelles
Au cours d’une grossesse normale (sans complications), les orgasmes n’augmentent pas le risque de naissance prématurée et les rapports sexuels ne peuvent pas provoquer le début du travail même si la date d’échéance est proche.

 

Contractions : quand aller à l’hôpital ?

Il existe trois types de contractions : pratiques, fausses et vraies. Les contractions pratiques sont celles de Braxton-Hicks (ou physiologiques) et peuvent survenir à tout moment au cours de la seconde moitié de grossesse ou ne pas se présenter du tout.
Les fausses contractions sont généralement irrégulières et s’arrêtent lorsque l’on change de position.
Même si la maman s’inquiète, ces contractions ne présentent aucun danger pour le fœtus et sont souvent indolores.
Lorsque ce phénomène devient ennuyeux ou gênant, le médecin peut prescrire un médicament anticholinergique comme le phloroglucinol  (Spasfon ®) ou un complément alimentaire de magnésium.
Les contractions du travail sont par contre facilement identifiables.
Après la 38e semaine, la femme peut effectuer un examen appelé tracé ou cardiotocographie (CTG) qui mesure le rythme cardiaque du bébé et les contractions utérines pour connaître l’état de santé de l’enfant.

 

Comment se manifestent-elles ? Symptômes des contractions de l’accouchement

L’accouchement peut être divisé en trois phases. Dans la première phase, le corps de la mère se prépare à pousser le bébé hors de l’utérus ; la deuxième phase est celle de l’accouchement effectif, au cours de laquelle la femme pousse le bébé ; la troisième phase est quand le placenta est expulsé hors du corps de la mère.
Au cours de la première phase, les contractions se ressentent et l’intensité des douleurs au bas ventre peut varier : on peut ressentir une douleur légère ou une douleur atroce. Les femmes enceintes ressentent souvent une forte douleur, pour après s’apercevoir que ce n’est pas encore le moment de l’accouchement effectif.
Les contractions peuvent commencer à la fin du deuxième ou au début du troisième trimestre. À la première grossesse, les femmes pensent que ces contractions sont très douloureuses, mais les autres femmes qui ont déjà vécu cette expérience pensent que la douleur est plus légère par rapport à l’accouchement effectif.
Une façon de reconnaître les fausses contractions par rapport aux vraies est d’en contrôler la durée.
Les fausses contractions sont très courtes et irrégulières : par exemple, on peut éprouver de la douleur pendant quelques secondes ou minutes puis la douleur se représente  après des heures ou même une journée ou deux ; de plus, l’intensité est très faible, ou alors elle est forte au début puis elle réduit. Le point de départ de la douleur est généralement la zone basse de l’abdomen ou de la région pelvienne.
Les fausses contractions peuvent s’arrêter lors d’un changement de position, lorsque l’on marche ou quand on boit de l’eau, alors qu’en cas de vraies contractions, cela ne produit aucun effet.

Identifier les vraies contractions
L’intensité est toujours la même, que l’on reste immobile ou que l’on soit en mouvement. Elle devient généralement plus intense et plus régulière (faire attention à l’augmentation de la fréquence).
Les contractions peuvent être accompagnées de douleurs à l’estomac, de crampes ou de diarrhée. On peut également ressentir des douleurs au niveau de l’abdomen ou du dos (ou les deux) et dans le haut de la cuisse.
Les contractions réelles peuvent provoquer des saignements.
Les vraies contractions peuvent être accompagnées d’une rupture de la membrane (connue comme la rupture de la poche des eaux). Cela peut se produire avant le début du travail ou lors de l’intervention du médecin.

Les vraies contractions peuvent être identifiées facilement : au début, elles ne durent que quelques secondes et ont une fréquence de 10 minutes.
Une fois dans la phase de travail, l’écart entre une contraction et l’autre se réduit de plus en plus et augmente également d’intensité.
Lorsque l’on a 3 à 4 contractions par heure, il faut appeler la sage-femme ou le médecin, en particulier si ces phénomènes se produisent autour de la date du terme.

Quelques conseils utiles
Une des questions les plus courantes que toutes les femmes enceintes se posent est « quand faut-il appeler le médecin ? quand faut-il aller à l’hôpital? »
On ne doit pas se précipiter à l’hôpital dès que les contractions commencent. Il faut plutôt se détendre et se relaxer , notamment au début
Il est recommandé d’évaluer la fréquence des contractions, de déterminer combien de temps dure chaque contraction ainsi que leur fréquence. Cela aide à comprendre s’il est temps de se rendre à l’hôpital.
Il donc recommandé d’attendre le bon moment à la maison, prendre un bain chaud, manger, lire, regarder la télévision ou faire quelque chose pour se détendre.
Quand les contractions commencent à durer de 30 à 60 secondes, avec une distance de 5 minutes d’intervalle, alors on peut appeler le médecin, qui vous dira qu’il est temps d’aller à l’hôpital.
On dit souvent que si une femme est dans sa deuxième ou troisième grossesse, ses contractions ont des intervalles beaucoup plus courts.

 

Que ressent-on ? Comment savoir si l’heure de l’accouchement est proche ?

Dysenterie : généralement une femme a la dysenterie un ou deux jours avant d’entrer en travail. Avant le travail, il est possible de souffrir d’indigestion ou de vomissements. Lorsque la tête du bébé descend dans le bassin, pour se préparer à l’accouchement, le poids du bébé n’est plus concentré sur le diaphragme et la femme peut mieux respirer. La future maman ressent une énergie formidable, mais est également épuisée et veut faire beaucoup de choses, comme si elle ne voulait rien laisser d’inachevé à la maison.

Naissance prématurée
La durée d’une grossesse normale est de 37 à 42 semaines depuis le dernier cycle menstruel.
L’accouchement normal se produit au neuvième mois (ou huitième).
Lorsque la grossesse se termine avant la 37e semaine, la naissance est prématurée et si elle se termine avant la 20e semaine, on parle d’une fausse couche.
En cas de grossesse gémellaire, la prématurité est plus probable.
La naissance prématurée est diagnostiquée chez les femmes qui, pendant le 5e, 6e et 7e mois, ont des contractions utérines régulières.

Début de l’accouchement
Souvent, la phase initiale de l’accouchement est la plus longue et dure parfois 2 ou 3 jours.
Contractions utérines :

  • l’intensité peut être légère ou modérée et la durée se situe entre 30 et 45 secondes, la femme parvient encore à parler durant les contractions ;
  • elles peuvent être inégales, à intervalles de 5 à 20 minutes environ et peuvent même s’arrêter pendant une certaine période.

Au début, le col de l’utérus est dilaté d’environ 3 cm. Lorsqu’il s’agit d’une femme à son premier accouchement, plusieurs heures peuvent passer avant que le col de l’utérus ne commence à se dilater. Quand une femme se rend à l’hôpital trop tôt, les médecins peuvent la renvoyer chez elle en lui recommandant de revenir à l’hôpital lorsque la poche des eaux se rompt.

Phase active de l’accouchement
La première phase active du travail débute lorsque le col est dilaté à 3-4 cm. Cette phase se termine lorsque le col est complètement dilaté et que le bébé est prêt à sortir.
La dernière phase est très intense par rapport à la phase initiale, et les contractions sont :

  • plus intenses
  • surviennent chaque 2-3 minutes
  • durent plus longtemps (50-70 secondes)

Quand la femme devient agitée ou excitée, alors il est temps d’aller à l’hôpital, même si la poches des eaux n’est encore rompue car cela pourrait très vite survenir.
Lorsque cette phase commence, il est recommandé commencer la respiration spéciale apprise lors des cours prénataux.

Description des sensations de certaines nouvelles mamans
« Les contractions se présentent comme des douleurs menstruelles, les douleurs menstruelles les plus fortes que je n’ai jamais eues. La douleur se propageait tout le long de mon ventre, elle était très intense et puis diminuait. Parfois, on a également des douleurs au niveau du dos ou dans la région pelvienne. »
« Je pourrais décrire les contractions comme un croisement entre la douleur intense que l’on ressent lorsqu’on a la gastrite, la douleur se ressent dans la zone du pubis et des fesses. Lorsque les contractions ont commencé, mon cœur battait sourdement et j’ai senti que tout mon corps se contractait. La douleur ne te permet pas de parler et de penser à autre chose, puis elle commence à diminuer progressivement jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Entre une contraction et l’autre il ne faut pas penser à la douleur, mais il faut surtout se détendre jusqu’à ce que le cœur commence à battre plus vite parce que les contractions reviennent. »

 

Comment faire venir les contractions ?

Si une mère veut faire venir les contractions, elle peut essayer des méthodes naturelles (parfois efficaces) qui stimulent la production d’ocytocine ou la dilatation du col de l’utérus :

  • stimulation du téton
  • l’acupuncture
  • les rapports sexuels
  • manger de la nourriture épicée
    A lire aussi