Traitement de la fracture du péroné

Le traitement de la fracture du péroné (ou fibula) peut être conservateur ou chirurgical.

Plâtre en cas de fracture du péroné

Le plâtre est appliqué sur la jambe afin d’immobiliser l’os fracturé.fracture,du,tibia,fibule,chirurgie,fracture,déplacée
En cas de fracture du péroné, l’orthopédiste applique généralement un plâtre jusqu’au genou, tandis que l’on applique un plâtre qui monte jusqu’au milieu de la cuisse en cas de fracture de la diaphyse du péroné.

En cas de fracture déplacée, l’orthopédiste peut appliquer le plâtre après avoir manipulé l’os, c’est-à-dire après réduction de la fracture ou alignement des fragments osseux.
Avant d’effectuer ce procédé, il faut enrouler des bandes de coton autour du pied et de la cheville.
Puis le médecin applique de la fibre de résine ou du plâtre sur les bandes en coton qui enveloppent le membre.

Attelle en cas de fracture du péroné

En cas de fracture récente, la technique consiste à fixer une attelle, car la cheville est gonflée.

L’attelle plâtrée ou le plâtre ouvert ne compriment pas trop la jambe fracturée et permettent à la cheville de se dégonfler.

Avant l’opération chirurgicale ou juste après la fixation chirurgicale de la fracture du péroné, on fixe une attelle afin d’immobiliser temporairement le membre.
Les attelles utilisées en cas de fracture du péroné sont semblables au plâtre. Toutefois, elles présentent un côté rigide, tandis que l’autre est composé d’un bandage élastique mou et d’une couche en coton.
Il existe deux types d’attelles :

  • L’attelle postérieure, qui s’applique sur la face postérieure de la jambe et sur la plante du pied. La longueur dépend du point de fracture. En général, si la fracture est proche du genou, l’attelle postérieure monte plus haut.
  • L’attelle en « U », qui s’applique en même temps que l’attelle postérieure afin de soutenir le péroné sur la face interne et externe de la jambe.

Cette attelle est constituée d’un long morceau de matériau en forme de « U » qui part de la face externe et inférieure du pied pour atteindre la face interne de la jambe.
Les matériaux les plus utilisés sont le plâtre et la fibre de résine. L’attelle est utile pour soigner tous les types de fractures du péroné. Les médecins appliquent un plâtre ouvert afin de maintenir les fragments osseux dans la bonne position.

radiographie,fracture,fixateur,externe,tibia,péroné,os,broches
Radiographie d’une fracture complexe du tibia et du péroné avec fixateur externe et broches de Kirschner

Opération chirurgicale en cas de fracture du péroné

Fixation externe
En cas de fracture déplacée du tibia et du péroné, l’orthopédiste peut conseiller d’appliquer un fixateur externe.
Cet outil est utilisé pour maintenir la bonne position des fragments du péroné, afin de permettre la guérison.
On peut effectuer une autre opération chirurgicale définitive qui consiste à insérer des clous dans les os du membre inférieur. Le chirurgien construit une structure en utilisant des plaques métalliques positionnées à l’extérieur du corps.
Ce procédé peut être effectué dans la salle chirurgicale ou aux urgences.
Un fixateur externe est également utile en cas de fractures ouvertes, c’est-à-dire lorsque l’os est en contact avec l’environnement extérieur.

Réduction ouverte avec fixation interne
La fixation interne avec réduction est la réparation chirurgicale d’une fracture qui consiste à positionner des dispositifs artificiels (plaques, vis et clous) sous la peau.
On peut réparer les fractures du péroné par des vis et/ou des plaques.
Le traitement de la fracture du tibia et du péroné ne prévoit pas toujours l’opération des deux os.
Le chirurgien ne traite que la fracture du tibia ; cela permet de guérir le péroné.
On peut traiter les fractures de la diaphyse du tibia et du péroné par un enclouage intramédullaire du tibia (un long clou est inséré dans la partie interne de l’os).
Le clou intramédullaire réagit bien à la flexion. Toutefois, l’inconvénient est qu’il ne résiste pas à la rotation ni à la compression. Il est donc parfois nécessaire d’y associer une autre fixation, comme un cerclage ou des vis.

Orthèse

On peut traiter les fractures plus légères de la cheville ou de la malléole latérale (partie distale du péroné) à l’aide d’une orthèse similaire à une chaussure.
Cette orthèse enveloppe le pied et s’étend jusqu’au-dessous du genou.
Elle permet au patient de pouvoir appuyer le poids du corps au plus tôt tandis que la fracture guérit.

Fractures ouvertes

Quand l’os pénètre dans la peau, on parle de fracture ouverte.
Les antibiotiques sont nécessaires pour ce type de fracture. Le médecin prescrit souvent la céfazoline, la gentamicine et la pénicilline, en fonction de l’ampleur de la blessure et en cas d’infection.
Le médecin demande au patient s’il a effectué le vaccin antitétanique.

Contrôle de la douleur

Le contrôle de la douleur est important car une fracture est très douloureuse.
Les patients prennent souvent des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène, le naproxène, le paracétamol ou les opioïdes.
Le médecin doit prescrire au patient des médicaments pour soulager les douleurs provoquées par la fracture.

Traitement de la fracture du péroné
Traitement de la fracture du péroné

Kinésithérapie en cas de fracture du péroné

Tous les patients qui souffrent d’une fracture du péroné doivent effectuer un cycle de kinésithérapie afin d’accélérer la guérison et de garantir un bon résultat.

Il faut commencer à faire les exercices dès que possible, bien que la fracture ne soit pas complètement consolidée.

La rééducation comprend :

  • La magnétothérapie, qui permet de réduire jusqu’à 50 % le temps nécessaire à la consolidation osseuse ;
  • Le massage des muscles, afin de drainer le liquide de l’inflammation ;
  • La mobilisation passive, afin de récupérer l’amplitude de mouvement ;
  • Le bandage adhésif thérapeutique (taping) ou la chevillière à appliquer sur la jambe ;
  • L’utilisation d’une botte protectrice ;
  • L’apprentissage de l’utilisation des béquilles ou des béquilles canadiennes pour marcher ;
  • La glace ou la chaleur pour soulager et réduire les douleurs ;
  • Les exercices de kinésithérapie pour améliorer la force, la flexibilité et l’équilibre ;
  • La rééducation dans l’eau (hydrokinésithérapie) pour renforcer la jambe sans charger le poids sur l’os fracturé ;
  • La modification des activités effectuées au quotidien ;
  • Une reprise progressive des activités quotidiennes.

Quels sont les temps de récupération ? Le pronostic en cas de fracture du péroné

Les patients qui présentent une simple fracture du péroné guérissent complètement en 3 mois environ.
Après un mois, on retire le plâtre et le patient doit commencer à bouger la cheville et à appuyer le poids du corps sur la jambe qui a subi la fracture.
Deux autres mois environ sont nécessaires pour récupérer le mouvement et pour que les douleurs s’atténuent. Les temps de récupération dépendent de l’âge et de l’état de santé du patient.
En cas de fracture déplacée, si l’orthopédiste effectue une opération chirurgicale pour unir les fragments d’os, les temps de guérison sont identiques à ceux d’une fracture simple.
La cheville peut rester gonflée plus longtemps.

Les temps de récupération sont beaucoup plus longs chez les patients qui souffrent de graves lésions ou de dommages aux autres os, aux tissus mous, aux nerfs ou aux vaisseaux sanguins.


Les patients qui présentent des fractures légères simples (comme une fissure) peuvent recommencer l’activité sportive dans les 6 semaines environ à l’aide de traitements adaptés.

Si une fracture du péroné n’est pas traitée, les temps de récupération sont beaucoup plus longs. De plus, les mouvements du pied et du genou peuvent rester limités.

 

Lire aussi : Les fractures du péroné  –  Fracture de la malléole péronière  –  Fracture de la malléole péronière, chirurgie et rééducation