Fracture vertébrale

 

Qu’est-ce qu’une fracture vertébrale ?
Un traumatisme ou une maladie qui affecte les os peuvent causer une solution de continuité ou une lésion dans une vertèbre.
Les fractures dorso-lombaires sont les plus fréquentes, en particulier la douzième vertèbre dorsale, la première et la seconde lombaire qui représentent la charnière dorso-lombaire.
Le tronçon de la colonne vertébrale dorsale est rigide et libre de se déplacer presque uniquement en rotation à cause de la présence des côtes, tandis que le tronçon lombaire est plus souple car il est capable de se fléchir, de s’étendre et de s’incliner d’une manière significative.

Fracture, D12, L1, L2, des blessures, des os, de glisser, ne pas consolider, l'ostéoporose, la douleur, les maux de dos, sciatique, cruralgie, la douleur, les vertèbres, le mal, les symptômes, les causes, les maux de dos, l'inflammation, les personnes âgées, le pliage, l'effort, tomber , un traumatisme, à la maison, à vélo
Gymnastique douce pour les fractures vertébrales

La connexion entre la zone dorsale et celle lombaire est soumise à de fortes contraintes, la raison  est biomécanique.

Les vertèbres ont une fonction de protection de la moelle épinière et support pour le poids du corps, pour cela, en cas de fracture elles  ont une collocation qui peut causer de graves dommages.
La rupture osseuse peut être accompagnée d’une distorsion ou d’une  dislocation d’une vertèbre par rapport à l’autre, à savoir un os se déplace par rapport à l’autre.


Dans ce cas, les tissus mous qui maintiennent unies les vertèbres: les capsule, les ligaments et les tendons, subissent un étirement au-delà de leur  limite physiologique (capacité à s’étirer).
Une rupture ou fissure du disque intervertébral est possible.
Une fracture peut se produire avec le déplacement d’un moignon par rapport à l’autre, cette éventualité est très dangereuse car un fragment d’os peut toucher la moelle épinière causant des dommages neurologiques (paraplégie, une perte de sensibilité et de réflexes, l’incontinence dûe à la  perte de contrôle des sphincters).
Les fractures vertébrales sont divisés en:

  • sans lésion médullaire sont moins graves car ils n’endommagent pas  la moelle épinière.
  • avec lésion médullaire impliquant le système nerveux et peuvent entraîner des déficits neurologiques permanents

La moelle épinière peut être coupée pendant le traumatisme par un fragment de vertèbre ou peut aller en nécrose, car une artère est endommagée.
Il est important de savoir que les lésions neurologiques peuvent être temporaires et causée par l’inflammation résultant de la fracture, lorsque l’œdème qui compresse la moelle est réabsorbé, les symptômes disparaissent.

Sur la colonne vertébrale pèse la charge entière du poids du corps, donc un faible soutien cause des dommages à l’ensemble du système, on distingue:

  •   Les fractures instables causant l’incapacité de supporter le poids du corps, par conséquent la position debout peut causer des dommages aux structures environnantes.
  •   Les fractures stables ne s’aggravent pas sous le poids du corps et peuvent guérir sans intervention chirurgicale.


Lorsque seul le corps de la vertèbre est endommagé, l’on parle de fracture du corps vertébral, généralement le mécanisme préjudiciable est  l’effondrement vertébral et les risque de lésions neurologiques sont minimes.
La lésion peut entraîner la déformation de la vertèbre, surtout si elle se produit chez un patient âgé souffrant d’ostéoporose, il est probable que le corps vertébral cylindrique devienne en forme de coin car il s’écrase antérieurement et postérieurement.

La moelle épinière est située dans l’arc vertébral postérieur, si la fracture provoque une spondylolyse (rupture de l’arc), elle peut  provoquer de graves dommages neurologiques. Il faut être très prudent lorsque l’on déplace les patients blessés parce que si l’on provoque le déplacement de fragments d’os, ils peuvent endommager le nerf.
Parmi les blessures les plus dangereuses, il ya  celles par explosion car elles  qui cassent la vertèbre en  de nombreux petits morceaux, elles sont instables et dans la plupart des cas, provoquent des déficits neurologiques.
Les symptômes sont la douleur sourde, mais pas insupportable dans la plupart des cas.

 

Qui peut être atteint d’une fracture vertébrale ?

Tassement vertébral, fracture, glissement, pseudarthrose, l'ostéoporose, la douleur, les maux de dos, sciatique, cruralgie, la douleur, les vertèbres, le mal, les symptômes, les causes, les maux de dos, l'inflammation, les personnes âgées, les efforts de flexion.
Tassement vertébral de L2 à L4.

Les personnes âgées atteintes d’ostéoporose sont plus à risque de fractures vertébrales, même après un mouvement aussi simple que se pencher pour soulever un poids ou s’ils glissent sur le sol.
Il est possible que la rupture soit causée par une tumeur qui produit des métastases vertébrales ou  le fait de prendre régulièrement des médicaments comme la cortisone.
La récurrence des lésions de la colonne, en raison du faible taux de calcium dans les os, est tout à fait possible,.

 

Comment obtient-on le diagnostic d’une fracture vertébrale ?

Dans ces cas, l’examen le plus approprié est la radiographie frontale et latérale qui montre les os d’une façon nette, par rapport aux autres examens, l’avantage de la radiographie , est qu’elle peut être exécuté sous charge ou en position oblique.
Pour comprendre si la colonne vertébrale est devenue instable, il faut un examen comme  l’IRM ou le scanner, car ils montrent toutes les structures qui peuvent être blessées , y compris les robustes ligaments longitudinaux.

 

Quel est le traitement pour une fracture vertébrale ?

IRM, Fracture, D12, L1, des blessures, des os, de glisser, ne pas consolider, l'ostéoporose, la douleur, les maux de dos, sciatique, cruralgie, la douleur, les vertèbres, le mal, les symptômes, les causes, les maux de dos, l'inflammation, les personnes âgées, le pliage, l'effort, tomber traumatisme.
IRM montrant une fracture de L1

La guérison d’une fracture est possible lorsque les fragments osseux sont stables et en contact les uns avec les autres dans la position correcte.
Si la lésion est stable et somatique, il faut poursuivre avec le traitement conservateur qui consiste à réduire la fracture et  à faire porter au  patient un corset orthopédique ou d’un corset plâtré qui maintient  la colonne vertébrale en légère extension.
Dans ce cas, des conséquences à long terme rarement restent.
Le pronostic est variable, il dépend du temps de consolidation de la vertèbre, généralement trois mois sont nécessaires, si la fracture a causé une déformation un coin de l’os, la consolidation peut prendre jusqu’à 6 mois.
Si la blessure provoque une instabilité de la colonne vertébrale, une opération chirurgicale  pour enlever les fragments d’os qui compriment la moelle épinière et réaliser une ostéosynthèse qui fixe les fragments vertébraux sera nécessaire, en utilisant des plaques et des vis de métal.
Dans certains cas, il est nécessaire d’unir deux ou plusieurs os adjacentes (arthrodèse) pour donner une plus grande stabilité, une greffe osseuse autologue peut se faire si la vertèbre fait défaut .
Les patients avec tassement vertébral grave peut être opérer  chirurgicalement avec l’injection de ciment acrylique dans le corps vertébral. La radiographie est de couleur blanche au niveau de  la vertèbre cimentée.
Avec le temps se forme  un cal osseux dans  la fracture qui maintient ensemble les fragments et assure la stabilité nécessaire.
Souvent, la fracture est visible même après de nombreuses années, mais la colonne vertébrale est très stable et le patient peut mener une vie normale. Cela est permis par les ligaments solides qui relient les vertèbres entre elles.

 

 

Dr. Massimo Defilippo Fisioterapista Tel 0522/260654 Defilippo.massimo@gmail.com
P. IVA 02360680355

http://www.facebook.com/fisioterapiarubierese?ref=hl

http://www.fisioterapiareggio.com

© Scott Maxwell – fotolia.com © photoCD – Fotolia com

Laisser un commentaire