Fracture du péroné

La fracture du péroné est un accident relativement fréquent : il s’agit de la lésion de l’os le plus externe de la jambe.

La fracture de cet os situé dans la partie inférieure de la jambe peut se produire de différentes manières.
Elle peut être la conséquence d’un traumatisme direct de la jambe ou se produire à cause d’une chute.

Fracture du péroné
Fracture du péroné

La fracture de la diaphyse du péroné (région centrale) se produit notamment chez les personnes âgées, tandis que la fracture de la malléole péronière est plus fréquente chez les adultes et les jeunes.

La fracture du péroné est considérée moins grave qu’une fracture du tibia.
Le péroné, plus petit que le tibia, ne doit pas soutenir le poids du corps. Certains orthopédistes pratiquent l’ablation d’une partie du péroné pour faire des greffes osseuses dans d’autres parties du corps.
La fracture du péroné au niveau de la malléole est plus fréquente qu’au niveau proximal.

 

Causes de la fracture du péroné

La fracture du péroné sans d’autres lésions de la cheville
L’immobilisation suffit à traiter les fractures simples du péroné.
La fracture de la malléole latérale (partie distale du péroné) se produit à cause d’une entorse de la cheville ou si l’on trébuche sur un obstacle, tandis que la partie interne (médiale) de la cheville reste intègre.
Dans ces cas, une attelle suffit à soutenir la cheville.
Les béquilles sont utilisées pendant quelques jours ou quelques semaines, le temps que le gonflement et les douleurs se réduisent.
Quand les douleurs diminuent, les patients commencent la rééducation afin de récupérer la mobilité et la force pour pouvoir recommencer à marcher.

En cas de fractures de la cheville qui touchent le tibia, le péroné et éventuellement le ligament deltoïdien, un traitement plus agressif est généralement nécessaire.
Pour ces fractures appelées bimalléolaires, une opération chirurgicale permet généralement de stabiliser l’articulation de la cheville.
Sans intervention chirurgicale, les fragments osseux de la cheville risquent de s’aligner de manière incorrecte. Cela peut provoquer un problème d’arthrite de la cheville à l’avenir.

Un autre type d’accident associé à la fracture du péroné est une lésion de la syndesmose de la cheville.
La syndesmose est un type d’articulation dont les segments osseux sont maintenus ensemble par une membrane interosseuse ou par des ligaments.
Quand la syndesmose est endommagée au niveau de la cheville, il est généralement nécessaire d’effectuer une opération chirurgicale afin de rétablir l’alignement des os.

 

Fracture du péroné associée à une fracture de la diaphyse tibiale


Les lésions graves qui se produisent à cause d’accidents de voiture, d’accidents sportifs ou de chutes peuvent provoquer la fracture déplacée du tibia et du péroné au niveau de l’articulation de la cheville.
La fracture peut être oblique, longitudinale ou transversale.
Ces lésions nécessitent une opération chirurgicale afin d’aligner correctement les fragments d’os.
En général, quand le chirurgien répare le tibia, il n’opère pas le péroné pour aligner l’os. Dans certaines fractures du tibia et du péroné, un plâtre appliqué le long de la cuisse et qui arrive jusqu’au pied permet d’apporter le support nécessaire à la guérison.

Fractures de fatigue du péroné
Les fractures de fatigue sont provoquées par des microtraumatismes continus qui provoquent de nombreuses microfractures de l’os.
C’est ainsi que certains sportifs, notamment les marathoniens ou les randonneurs, subissent la fracture du péroné.
Les douleurs causées par une fracture de fatigue peuvent apparaître progressivement. Généralement, les douleurs s’aggravent si l’individu augmente son activité et diminuent lorsqu’il est au repos.

 

Signes et symptômes d’une fracture du péroné

Au moment de la fracture du péroné, l’individu ressent soudainement des douleurs aiguës du côté externe de la cheville ou dans la partie inférieure de la jambe.
Cela l’oblige à boiter et à éviter de charger le poids du corps sur la jambe lésée.
Les douleurs peuvent se réduire rapidement. L’individu ne ressent alors qu’une gêne sur la zone touchée, qui s’intensifie la nuit ou le matin au réveil.
Les patients qui souffrent d’une fracture du péroné peuvent également présenter un gonflement de la jambe, des hématomes et des douleurs au toucher.
Les douleurs augmentent quand on effectue certains mouvements du pied, de la cheville ou du genou, en position debout et lors de la marche.
En cas de graves fractures du péroné, on peut remarquer une déformation évidente.

 

fracture,péroné,os,latéral,externe,douleur,visite,palpation
Examen d’une fracture du péroné

 

Diagnostic de la fracture du péroné

Examen clinique : l’examen peut relever un gonflement (œdème), des bleus (hématomes) et de la gêne au niveau de la zone fracturée.
Le médecin peut observer un gonflement et une limitation de l’amplitude du mouvement du genou et de la cheville, en fonction de la position de la fracture.
fracture,exposée,fibule,tibia,luxation,instabilitéSi la fracture est ouverte, une blessure de la peau se produit.


Un examen attentif et soigné des nerfs, des vaisseaux sanguins et des muscles de la jambe est fondamental pour déterminer le type de traitement à suivre et le pronostic.

 

Examens en cas de fracture du péroné

La radiographie est nécessaire pour diagnostiquer la fracture du péroné.
Les radiographies du genou ou de la cheville peuvent être elles aussi nécessaires ; cela dépend de la position de la fracture.
Les examens comme le scanner et la résonance magnétique ne s’effectuent que rarement, uniquement si la fracture s’étend jusqu’à l’articulation du genou.

Étant donné que, pendant les premières semaines, les fractures de fatigue ne sont généralement pas visibles sur une simple radiographie, le médecin prescrit parfois une scintigraphie osseuse dans la première phase.
Il peut aussi prescrire un artériogramme s’il soupçonne un trouble vasculaire.


L’examen hématologique complet, le typage sanguin (prélèvement du sang et enregistrement dans la banque des donneurs de moelle osseuse), les tests de coagulation et l’électrocardiogramme (ECG) font partie des examens qui permettent de préparer l’opération.

 

Lire aussi : Fracture du péroné, traitement   –  Fracture de la malléole péronière   –  Fracture de la malléole péronière, chirurgie et rééducation