Fracture de l’ulna

La fracture de l’ulna est la fracture d’un des os longs de l’avant-bras, il s’agit de l’os plus à l’intérieur si la paume de la main est tournée vers le haut.

L’avant-bras est composé de deux os : le radius et l’ulna.
L’ulna forme l’articulation avec l’humérus au niveau du coude, alors qu’au niveau du poignet il se devise en 8 os petits du carpe.
En cas de traumatismes accidentels (comme une chute sur la main avec le coude tendu) la force est appliquée sur l’ulna.

Fracture de l’ulna
Fracture de l’ulna

Si la force déchargée supère la résistance élastique de l’os, une fracture peut se produire.
La fracture de l’ulna est fréquente chez les personnes âgées, mais elle peut se produire également chez les patients plus jeunes.
Cette fracture se produit souvent associée à d’autres lésions : la foulure ou la luxation du poignet et du coude, la fracture de Pouteau-Colles ou d’autres lésions osseuses de la main, du poignet et de l’avant-bras.

Les fractures de l’ulna peuvent varier selon :

  • La position ;
  • La gravité ;
  • Le type de fracture (fracture-avulsion, fracture de fatigue, facture de la coronoïde, de l’olécrâne, déplacée, incomplète, comminutive, etc.).

 

Classification

Fracture stable :

  • Si le déplacement des fragments est inférieure à 30%, alors la fracture est stable ;
  • La fracture en bois vert : le périoste et la membrane interosseuse sont intègres et servent à bloquer la rotation.

Fracture instable :

  • Si le déplacement des fragments de l’os est supérieure à 30% ou plus de 10° à 15° d’angulation ;
  • En cas de fracture angulée, de déplacement ou de lésion de la membrane interosseuse ;
  • Des possibles lésions associées sont la fracture de la tête du radius ou la luxation du coude.

 

Causes de la fracture de l’ulna

La cause de la lésion est généralement :

  • Un traumatisme très grave de l’os pendant un accident de voiture ;
  • Un coup direct ;
  • Une chute ;
  • Un traumatisme sportif.

Fractures chez l’enfant

Les fractures chez l’enfant peuvent être complètes ou incomplètes (en bois vert).
La fracture en bois vert consiste en l’os cassé, mais avec le périoste (le revêtement interne) qui reste intègre.
La fracture complète peut être simple, déplacée ou comminutive.
La fracture du troisième proximal (coude) est relativement rare.
La fracture du troisième moyen (le centre de l’avant-bras) se passe dans environ 20% des cas, alors que celle du troisième distal (poignet) représente environ 75%.

La fracture se passe souvent en raison d’une chute avec le bras tendu.
Elle est rarement provoquée par un traumatisme direct sur l’avant-bras.
L’avant-bras est rouge, gonflé et difforme dans la partie fracturée.

Contrairement aux adultes, beaucoup de fractures de l’avant-bras chez l’enfant peuvent être traitées par une réduction fermée.
Après la réduction, la pronation et la supination de l’avant-bras doivent être contrôlées et un plâtre doit être appliqué.
Le traitement chirurgicale est la réduction ouverte par des plaques et des clous endo-medullaires, selon le grade de difformité du segment osseux.

 

Signes et symptômes de la fracture de l’ulna

Les patients avec une fracture en bois vert présentent de douleur, du gonflement, de la rigidité focale et des abrasions sur la zone lésée.
Les patients avec une fracture de Monteggia ont du gonflement, de la difformité, des claquements et de la douleur pendant certains mouvements comme la supination et la pronation.
Étant donné que la lésion du nerf interosseux postérieur ou radial est relativement fréquente, il est fondamental d’effectuer un examen neuro-vasculaire.
Le symptômes de toutes les fractures de l’ulna chez les adultes sont :

  • La douleur ;
  • Le gonflement ;
  • La limitation de mouvement ;
  • La rougeur ;
  • Les claquements pendant les mouvements du coude et du poignet.

L’avant-bras fait du mal, il est gonflé et une difformité peut être présente.
En outre une lésion ou un claquage d’un nerf peut se passer, en provoquant des paresthésies (perte de sensibilité), de parésies ou une perte de fonctionnalité du membre.
Il faut faire attention à ne pas bouger l’avant-bras car on peut provoquer des lésions ultérieures des tissus mous.

La présence de blessures ouvertes peut provoquer le risque d’infections dangereuses.
En cas de fracture il faut effectuer rapidement une radiographie de l’avant-bras, du poignet et du coude avec des projections antéro-postérieures et latérales.
Les fractures déplacées sont les lésions les plus fréquentes chez les adultes.
En ces cas il faut effectuer l’opération chirurgicale avec fixation interne ou enclouage endo-medullaire.
On peut essayer une réduction si le nerfs et les vaisseaux sanguins ne sont pas compromis.

 

Diagnostic de la fracture de l’ulna

La radiographie est l’examen diagnostique conseillé.
Les radiographies peuvent montrer si l’os est cassé et s’il y a un déplacement des fragments.
Les imageries peuvent être utiles afin de voir combien de fragments osseux sont présents à l’intérieur du bras.
En cas de fracture de l’ulna, il faut effectuer des radiographies du coude, de l’avant-bras et du poignet, avec des projections antéro-postérieures, latérales et transversales.
De cette manière il est possible d’évaluer la présence d’autres lésions osseuses, par exemple dans le radius.

plâtre, ulna, fracture, immobilisation, bloque, mouvement, douleur
Plâtre pour stabiliser la fracture de l’ulna

 

Traitement de l’ulna après une fracture

Le traitement des fractures suit une règle fondamentale : les fragments de la fracture doivent être repositionnés et stabilisés par un plâtre ou une opération chirurgicale.
De cette manière les fragments ne peuvent pas se déplacer jusqu’à la guérison complète.

Si les os ne sont pas alignés correctement, des problèmes peuvent se produire à l’avenir et le mouvement du poignet et du coude peut rester limité.
La plupart des cas de fracture déplacée de l’avant-bras a besoin d’une opération chirurgicale afin d’assurer que les os sont stabilisées et alignées pendant la guérison.

Si la fracture est simple (les fragments osseux ne sont pas déplacés) il suffit d’immobiliser le membre supérieur par un plâtre pendant environ 30 jours.

 

Traitement immédiat

Aux urgences, le médecin peut essayer d’aligner les os, selon le déplacement des fragments. Le terme technique pour décrire ce procédé est « réduction de la fracture ».
Il ne s’agit pas d’un procédé chirurgical, mais d’une manipulation. La douleur peut se réduire par des médicaments analgésiques ou des antiinflammatoires.
Le médecine applique ensuite une attelle (comme un plâtre) à l’avant-bras afin de soutenir et maintenir le bras dans la position correcte.
Contrairement à un plâtre complet, l’attelle peut se régler.

Il est très important de bloquer le mouvement d’un os cassé.
Des dommages des vaisseaux sanguins, des nerfs et d’autres tissus qui entourent l’os peuvent se produire si on bouge l’os fracturé.
Le traitement immédiat prévoit l’application de la glace afin de favoriser la réduction du gonflement et de la douleur.

Traitement non chirurgical

Si l’os est cassé, mais la fracture est simple, on peut traiter la fracture par un plâtre ou une attelle.
Ce traitement est conseillé pour les fractures de l’avant-bras avec une angulation inférieure à 10° à 15° et avec un contact entre les fragments osseux supérieure à 50% et 75%.
Il faut bien appliquer le plâtre ou l’attelle sur l’avant-bras afin de bloquer le mouvement du poignet et du coude.

Le médecin doit contrôler attentivement l’évolution de la fracture à travers des radiographies fréquentes.
Si la fracture se désaligne, on peut avoir besoin d’une opération chirurgicale afin de souder les fragments.

 

Opération chirurgicale 

Quand les deux os de l’avant-bras se cassent, ou quand ils perforent la peau (fracture ouverte), une opération chirurgicale est souvent nécessaire.
En raison du risque d’infection, on doit soigner immédiatement les fractures ouvertes.
En générale, le médecin administre les antibiotiques par voie intraveineuse aux urgences et on peut répéter le vaccin antitétanique si nécessaire.
Pendant l’opération chirurgicale, les coupures provoquées par l’accident doivent être nettoyées avec soin. Les os cassés sont généralement fixés pendant la même opération.

Si la peau autour de la fracture n’est pas lacérée, le médecin peut attendre que la douleur se réduit avant d’effectuer l’opération.
On peut diminuer le gonflement en tenant le bras immobilisé et élevé pendant quelques jours.

 

plaque, vis, opération, chirurgicale, fracture, ulna, avant-bras, douleur
Radiographie d’une fracture de radius et d’ulna après l’opération chirurgicale par des plaques et des vis

Réduction ouverte et fixation interne par des plaques et des vis
La réduction ouverte est le type le plus fréquent de réparation chirurgicale pour les fractures d’avant-bras.
Pendant ce procédé, les fragments osseux sont repositionnés (réduction de la fracture) dans leur position normale.
Ils sont assemblés par des vis spéciales et des plaques en métal fixées à la surface extérieure de l’os.

L’orthopédiste peut conseiller d’enlever ces dispositifs chirurgicaux un an après l’opération.
L’enlèvement est une opération petite où on enlève les vis et les clous ; des pansements sont généralement suffisants sans l’aide de la physiothérapie.

Fractures ouvertes
On doit traiter les fractures ouvertes da manière urgente, mais la fixation peut s’effectuer dans 24 heures.
Avec une opération immédiate ouverte, on peut atteindre des résultats positifs (avec un taux bas d’infection) pour les fractures qui ne sont pas trop graves.
On peut effectuer une greffe osseuse si nécessaire.
Bien que l’orthopédiste travaille correctement, des infections peuvent se produire.
À la fin in faut suturer la blessure.
Le médecin prescrit des antibiotiques après toute opération de ce type.

Réduction ouverte et fixation extérieure par les broches de Kirschner
Pendant la fixation interne par les broches de Kirschner on insère un broche en métal prévu à cet effet, dans l’espace de la moelle au centre de l’os.

Fixation externe


Si la peau et les os sont beaucoup endommagés, en utilisant des plaques et des vis on peut ultérieurement blesser la peau et cela peut provoquer une infection grave.
Dans cette situation on peut intervenir en insérant un fixateur externe dans l’os.
L’opération de fixation externe consiste à insérer des vis et des pivots en métal dans l’os au-dessus et au-dessous de la fracture.
Les pivots et les vis sont fixés à une barre à l’extérieure de la peau.
Ce dispositif est une structure stabilisante qui tient les os dans la position correcte.

 

Rééducation après l’opération pour la fracture de l’ulna

Quand l’orthopédiste enlève le plâtre, le patient ressent beaucoup plus de douleur, les mouvements du coude et du poignet sont très limités et la peau de la main est très sèche.
Il est fondamental de commencer plus tôt possible la magnétothérapie afin de réduire la douleur. Ce traitement est également possible en portant le plâtre.
La rééducation et la kinésithérapie doivent commencer dans l’immédiat afin de récupérer rapidement. Les mouvements les plus limités sont la pronation et la supination (rotation du poignet et du coude) et la flexion et l’extension du coude.

 

Complication de la fracture de l’ulna


Bien qu’il soit rare, l’instabilité persistente de la tête du radius peut se produire après la réduction anatomique de l’ulna.
Si la tête radiale se déplace encore pendant six semaines après l’opération, il signifie que la qualité de la réduction de l’ulna n’est pas bonne. Si la réduction n’est pas anatomique, alors on peut répéter une réduction ouverte de la tête du radius.

La lésion du nerf ulnaire est également fréquente associée à la fracture de l’ulna. Les nerfs les plus touchés sont le nerf radial, médian et interosseux postérieur et antérieur.
La lésion du nerf peut se produire également en raison de manœuvres excessivement violentes pour la réduction d’une fracture ou pendant une réduction ouverte.
Si la paralysie du nerf persiste après 3 mois, il faut intervenir chirurgicalement.

La manque de consolidement de la fracture (l’ulna ne guérit pas) peut se produire surtout chez les femmes âgées avec ostéoporose.
Dans ce cas, la magnétothérapie est fondamentale et parfois même des ondes de choc.
Dans le cas de fracture comminutive du coude, le patient peut ne pas récupérer la complète ampleur de mouvement.

 

Quels sont les temps de guérison ? Le pronostic 


En cas de fracture simple, le médecin applique un plâtre pendant environ un mois et la fracture guérit complétement en environ 3 mois, sauf complications.
Si la fracture est déplacée, l’orthopédiste peut effectuer une opération chirurgicale et puis il immobilise le membre par un plâtre ou une attelle pendant environ 30 jours.
En ce cas la guérison est plus rapide et on peut conduire 2 à 3 semaines après avoir enlevé le plâtre (selon la douleur).
L’avant-bras reste gonflé dans la zone de la fracture pendant 3 à 4 mois, mais chez les jeunes hommes il peut se dégonfler auparavant.