Fracture de l’humérus

La fracture de l’humérus (bras) est la lésion de l’os qui lie l’épaule au coude. Ces fractures sont très fréquentes chez les patients qui souffrent d’ostéoporose.

La majorité des humérus fracturés dans la région proximale (c’est-à-dire à proximité de l’épaule) peuvent être traités sans opération chirurgicale, car 80% de ces fractures sont ouvertes ou légèrement déplacées.
La fracture du bras dans la région distale (c’est-à-dire à proximité du coude) est liée à la fracture de l’avant-bras proximal.

 mouvement de l’épaule, humérus, post-fractureLa lésion des nerfs et des artères au même temps que la fracture du bras est rare, bien qu’elle soit plus probable quand la luxation de l’épaule se produit.

L’insertion du grande pectoral, du deltoïde et des muscles de la coiffe des rotateurs peuvent provoquer un déplacement des fragments de l’humérus.
Les fractures de fatigue de l’humérus se produisent à cause de lancements répétés par la mains au-dessus de la tête et difficilement par des contractions musculaires violentes.

Ces types de fractures se passent presque toujours aux lanceurs de baseball.
Comme dans d’autres fractures de fatigue, la cause la plus probable est une augmentation de l’activité ou du stress sur l’os.
La fracture en bois vert est une lésion petite et limitée (semblable a une fissure) qui se produit chez les enfants, car ils ont un os plus flexible en raison de sa composition partielle de cartilage en accroissement.
Certaines fractures sont plus graves, comme la fracture du col chirurgical, qui est dangereuse car elle peut provoquer une réduction du flux sanguin et, par conséquent, la nécrose de l’os.
La fracture de la diaphyse humérale (la région centrale de l’os) peut provoquer une lésion ou un claquage du nerf radial.

Fréquence
Les fractures diaphysaires de l’humérus représentent 1,2% de toutes fractures, alors que les fractures proximales sont 5,7% de toutes fractures aux États-Unis.

Age
Les fractures de la région proximale de l’humérus sont les plus fréquentes chez les personnes âgées : l’âge moyen est 64,5 ans.
Ce type de fracture est la plus fréquente après une fracture de hanche et de radius distal (poignet).
Les fractures de la diaphyse humérale se produisent chez des personnes un peu plus jeunes : l’âge moyen est 54,8 ans.
Les modèles de fracture sont semblables à toute âge, bien qu’une personne âgée soit prédisposée en raison de l’ostéoporose.

 

Causes de fracture du bras

Les fractures de l’humérus sont provoquées par :

  • Un traumatisme direct du bras ou de l’épaule ;
  • Un traumatisme indirect, quand on tombe sur la main et le coup est transmis par le coude.

Les fractures de l’extrémité distale de l’humérus peuvent se produire de différentes façons :

  • Un coup direct, pendant une chute (en atterrant directement sur le coude) ou en frappant un objet dur (une batte de baseball, le tableau de bord ou la porte d’une voiture pendant un accident) ;
  • Un traumatisme indirect, pendant une chute, en atterrant sur le bras détendu avec le coude bloqué. L’ulna (un des os de l’avant-bras) est poussée contre l’extrémité distale de l’humérus et elle provoque la fracture.
     Evaluation et diagnostic de l’épaule
    Mouvement du bras, de l’épaule et du coude.

Symptômes de la fracture du bras

On ressent la douleur par la palpation ou par le mouvement de l’épaule ou du coude.
Il y a souvent des bleus et beaucoup de gonflement.
Il faut effectuer une évaluation médicale attentive afin de savoir s’il y a des dommages éventuels des artères ou des veines.
La lésion du nerf radiale est relativement fréquente.
En cas de fracture proximale de l’humérus :

  • Les patients ont une épaule douloureuse et le mouvement est très limité ;
  • La difformité est évidente en cas de luxation de l’articulation scapulohumérale associée : le gonflement et l’hématome sont les conséquences de cet accident ;
  • Les dommages du système nerveux sont rares en cas de fracture proximale de l’humérus.

 


Fracture de la diaphyse

Les patients présentent un bras déformé et douloureux qui peut être associé à une paralysie du nerf radial. La paralysie du nerf radial est souvent réversible.

  • On ressent un craquement pendant le mouvement ;
  • Le bras s’est raccourci à cause d’une fracture déplacée ;
  • Les patients qui ressentent de douleur pendant qu’ils lancent, soulèvent ou appuient sur l’extérieur du bras pourraient avoir une fracture de fatigue de l’humérus ;
  • Une visite médicale peut relever un engourdissement du bras et une augmentation de la douleur pendant les tests de résistance.

Fractures distales

Les fractures distales de l’humérus peuvent être très douloureuses et peuvent empêcher le patient de bouger le coude.
D’autres symptômes sont :

  • Le gonflement du bras jusqu’à la main ;
  • L’hématome ;
  • La douleur au toucher ;
  • La rigidité ;
  • Une sensation d’instabilité.

 

Fracture de l'humérus
Fracture de l’humérus

Évaluation du nerf radial

La fonction motrice du nerf radial est d’innerver les muscles extrinsèques dorsaux de l’avant-bras. Les tests moteurs devraient être :

  • L’extension du poignet et des articulations métacarpo-phalangiennes ;
  • L’abduction et l’extension du pouce. Les lésions proximales du nerf radial provoquent la chute du poignet.

 

Pendant la visite, les doigts se fléchissent là où les articulations métacarpo-phalangiennes se trouvent et le pouce est en adduction.
Le nerf médian et le nerf ulnaire sont rarement touchés.
Dans tous les cas de fracture humérale, il faut s’assurer qu’on peut entendre le rythme cardiaque.

 


Diagnostic différentiel

Le médecin doit exclure :

  • La luxation de l’épaule ;
  • La fracture de la clavicule ;
  • La fracture du coude ;
  • Les fractures des omoplates ;
  • La bursite de l’épaule ;
  • Une névralgie cervico-brachiale provoquée par la compression du nerf ;
  • La bursite olécranienne.

 

Diagnostic

Un examen clinique approfondi effectué par le médecin est important pour diagnostiquer une fracture de l’humérus.
Une radiographie est nécessaire afin de confirmer le diagnostic et on doit toujours l’effectuer quand on soupçonne une fracture.
En cas de fracture distale ou diaphysaire de l’humérus, on a besoin d’une radiographie par projection antéro-postérieure, latérale, thoracique et axillaire de l’épaule, afin d’avoir un tableau détaillé d’une fracture éventuelle.
Si la radiographie n’est pas claire, il faut effectuer une scanographie.

 


Comment faut-il dormir ?

Pour bien dormir il faut se coucher sur le dos avec un bandage Desault (qui soutient l’avant-bras et qui est lié derrière le cou).