Fracture d’une vertèbre lombaire

Les fractures des vertèbres lombaires se produisent en raison de traumatismes graves, d’un affaiblissement pathologique des os ou de ces deux causes.
L’ostéoporose est la cause de nombreuses fractures lombaires et affecte principalement les femmes ménopausées.
Les fractures vertébrales ostéoporotiques peuvent survenir sans traumatisme apparent.
Un diagnostic précis est nécessaire pour éliminer une tumeur de la moelle.

fracture,lombaires,chute,ostéoporose,traumatisme,accident,route,coup,lapin
Exercice de réhabilitation après une fracture lombaire

Les cinq vertèbres lombaires sont les plus grandes et les plus fortes de la colonne vertébrale. Ces os constituent la partie inférieure du dos.
Les vertèbres lombaires commencent à hauteur de la dernière côte et s’étend jusqu’au sacrum.
Les muscles stabilisateurs les plus forts de la colonne vertébrale s’insèrent le long de ​​ce tronçon.
1. La fracture non médullaire ne provoque pas de lésions neurologiques,
2. La fracture médullaire cause des lésions nerveuses et des déficits neurologiques.

 

Fréquence de la fracture lombaire et dorsale

La plupart des fractures de la colonne vertébrale lombaire qui nécessitent un traitement chirurgical se produisent au niveau T12 (ou D12), L1 ou L2.
Ces blessures sont principalement d’origine traumatique, alors que la majorité des fractures lombaires non-traumatique sont d’origine ostéoporotique.
La National Osteoporosis Foundation (NOF) estime qu’à l’heure actuelle 10 millions de personnes aux États-Unis souffrent d’ostéoporose, et 34 millions d’ostéopénie (densité osseuse légèrement inférieure à la normale).
En 2005, l’ostéoporose a été responsable de plus de 2 millions de fractures dont environ 547 000 étaient des fractures vertébrales.

Mortalité
La mortalité liée à une fracture lombaire est rare, mais la maladie peut être grave.

Sexe
L’ostéoporose affecte principalement les femmes en période de ménopause.
Les fractures du poignet et des vertèbres affectent généralement les femmes avec l’ostéoporose de type I et qui ont entre 51 et 65 ans. Le manque d’œstrogène est le principal facteur de risque de la faible densité de calcium dans les os.
L’ostéoporose de type 2 (de type de sénile) survient après l’âge de 75 ans, avec une fréquence double chez les femmes que chez les hommes.

Age
La plupart des fractures lombaires qui affectent les hommes jeunes et d’âge moyen sont d’origine traumatique.
Les chutes qui provoquent un fort impact peuvent provoquer la rupture de l’os, tandis que les ceintures de sécurité des voitures peuvent provoquer des fissures en cas de coup du lapin.

 

Causes de la fracture d’une vertèbre lombaire

Selon l’Académie américaine des chirurgiens orthopédiques, la majorité des fractures de la colonne lombaire est causée par un traumatisme. Selon le Dr Keith Wilkinson de l’Université de l’État du Michigan, environ 40% des fractures lombaires se produisent à la suite d’accidents de la route, 20% sont dues à des chutes, et les autres 40% sont dues à des blessures par balles ou d’autres types d’accidents. Dans la plupart des cas, cela concernent des personnes de moins de 30 ans. Les fractures de compression sont favorisées par une mauvaise densité osseuse et touchent principalement les femmes âgées.

 

Classification

Fracture vertébrale stable – ne provoque pas de déformation de la colonne vertébrale ou de problèmes neurologiques.
Dans le cas d’une fracture stable, la colonne vertébrale peut encore transporter et distribuer le poids relativement bien.
Le corps de la vertèbre peut être déformé, mais la partie postérieure de la vertèbre est intacte.

Fracture vertébrale instable – il devient difficile pour la colonne vertébrale de transporter et de distribuer le poids.
Les fractures instables non soignées peuvent s’aggraver et causer d’autres dommages.
Le corps de la vertèbre est endommagé en même temps que la colonne postérieure (arc et facettes articulaires). La colonne postérieure peut se déformer en compression, rotation ou de flexion latérale.
Généralement, il se forme une cyphose post-traumatique et des symptômes neurologiques progressifs se produisent.

 

Types de fracture suivant le mouvement qui l’a provoqué

Fracture par extension
Une fracture lombaire peut résulter d’un accident de la route en extension , comme un freinage brusque, pendant lequel la force de la ceinture de sécurité éloigne les vertèbres .

Fractures de flexion

Elles sont divisées en fractures de compression et fractures par éclatement.

  • Fracture de compression. La partie avant (le corps) de la vertèbre est rompue et la hauteur est réduite, mais la partie arrière n’est pas déformée. Habituellement, ce type de fracture est stable et provoque rarement des troubles neurologiques.
    Le fractures de compression sont généralement provoquées par une force qui vient d’en haut et provoque l’écrasement de la vertèbre antérieure.
    Habituellement, ces fractures sont provoquées par une accélération ou une décélération brusque : la charge est transmise par la colonne vertébrale et amènent les vertèbres à être écrasées sur tous les côtés.
  • Fracture par éclatement. La vertèbre perd de la hauteur à l’avant et à l’arrière. Elle est généralement provoquée par une chute du haut à partir, de la position debout.

Les fractures peuvent parfois causer des rétropulsions de la vertèbre dans le canal rachidien.

Fractures par rotation
Les fractures du processus transversal sont rares et sont la conséquence d’une flexion latérale extrême.
Habituellement cela n’affecte pas la stabilité de la colonne vertébrale.

Luxation
La fracture avec luxation est une fracture dans laquelle l’os et le tissu mou relié à lui s’éloignent de la vertèbre adjacente.
Ce type de fracture est instable et peut causer de graves compressions de la moelle épinière.

 

Symptômes de la fracture des vertèbres lombaires

La localisation de la douleur correspond à l’endroit où est survenue la fracture, comme on peut le voir sur les radiographies.
Les patients âgés avec une ostéoporose sévère pourraient ne pas avoir de douleur étant donné que la fracture se produit de façon spontanée.
Les adultes et les enfants peuvent sentir un violent mal de dos après un traumatisme comme une chute ou après un accident de la route.
Faiblesse ou engourdissement des membres inférieurs sont des symptômes importants de lésions neurologiques qui peuvent se produire lors de fractures médullaires.
La colonne vertébrale brisée peut également causer des douleurs qui s’y rattachent. Certains chercheurs ont présenté une étude faite sur 350 patients dont 288 d’entre eux souffraient d’au moins une facture de compression. Ils ont constaté qu’il n’y avait pas de dommages à la moelle épinière ou la queue de cheval. Les études ont montré que la douleur dans la ligne médiane était présente dans 240 cas sur 350. La douleur était généralement située dans les côtes, l’hanche, l’aine ou les fesses.
Le traitement des fractures vertébrales par vertébroplastie a soulagé 83% de ces patients.
Beaucoup de fractures de compression sont indolores. L’ostéoporose est une maladie qui évolue en silence.
Les fractures ostéoporotiques de compression sont souvent diagnostiquées quand un patient âgé se présente avec des symptômes tels que la scoliose progressive ou des maux de dos mécaniques et quand le médecin effectue une radiographie lombaire.

 

Examens pour le diagnostique

 fracture,vertébrale, L1,L2 ,douleur,dos, lombaire,radiographie
IRM d’une fracture vertébrale de L1

La radiographie est l’examen standard nécessaire pour l’appréciation des fractures de la colonne vertébrale avec projection antéro-postérieure et latérale de la colonne lombaire.
En cas de fracture somatique, la vue latérale montre les éventuelles diminutions de hauteur du corps vertébral.
La vue antéro-postérieure est utile pour identifier des fractures instables parce qu’elle montre une augmentation de l’espace intervertébral.
La vertèbre change de forme, car elle est écrasée par le poids du corps, elle peut devenir en coin (avec la partie antérieure plus basse) ou biconcave (avec la partie centrale courte).
Le scanner montre un possible rétrécissement du canal rachidien. Cet outil est utile pour exclure une fracture par éclatement, cette imagerie est en fait très utile pour afficher les lames vertébrales et les éléments postérieures des vertèbres.
L’ Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) est nécessaire lorsque l’on suspecte une fracture par compression de la racine nerveuse et que le patient se plaint de sciatique . Ce type d’image est plus sensible dans la détection des hémorragies, des tumeurs et des infections, il permet également de visualiser de meilleures images de la colonne vertébrale.
La densité minérale osseuse informatisée (DMO) est actuellement la méthode la plus largement utilisée pour observer la densité osseuse d’un individu.
Ces images sont utilisées pour déterminer si les femmes ménopausées âgées de plus de 50 et les hommes de plus de 65 ans souffrent d’ostéoporose et dans les cas positifs, quelle en est la gravité.
Une faible densité osseuse augmente le risque de fractures vertébrales.

Test spéciaux

Les tests orthopédiques d’évaluation des fractures des quatrièmes et cinquièmes vertèbres lombaires (L4 et L5) devraient être:
• Un examen clinique lombaire par palpation des vertèbres;
• Un examen neurologique des membres inférieurs;
• Un test d’étirement du nerf sciatique (manœuvre de Lasègue) réalisée en positionnant le patient sur le dos et en soulevant une jambe tendue.

Le physiothérapeute doit observer la zone lombaire pour détecter chaleur et rougeurs, il devrait aussi palper les vertèbres lombaires pour trouver d’éventuelles déformations.
En cas de fracture, le patient se plaint, au cours du mouvement et pendant la palpation, de douleurs sévères au niveau où l’os est cassé.
Le patient peut avoir une posture de cyphose, des engourdissements et des fourmillements dans les extrémités inférieures.

 

Traitement chirurgical de la fracture de la vertèbre L1 ou L2

En présence de troubles neurologiques, il est généralement nécessaire d’avoir recours à la chirurgie pour réparer la lésion.
Il existe différentes procédures selon le degré de déficience, selon le niveau de la moelle où la fracture s’est produite et selon l’état de santé du patient.
Si le sujet avec la fracture lombaire est jeune, le chirurgien peut insérer des plaques, vis et autres structures mécaniques pour fusionner les vertèbres brisées.

 intervention,chirurgical,plaque,vis,vertèbre,lombaire,fusion,traumatisme,douleur
Intervention chirurgicale pour la fracture lombaire due à un traumatisme

Vertébroplastie
Il s’agit d’un traitement efficace dans le traitement des fractures par tassement des vertèbres. La vertébroplastie consiste en l’incision chirurgicale dans le dos et en l’injection d’une substance similaire au ciment osseux dans le corps vertébral fracturé.

 

Cyphoplastie
Il s’agit d’une procédure peu invasive dans laquelle on n’exécute seulement qu’un petit trou au lieu d’une incision avec un bistouri.
L’opération soulage la douleur de la fracture vertébrale grâce à l’injection de ciment osseux à l’intérieur de la vertèbre.
Le ciment se solidifie et stabilise la partie lésée.
Pendant l’intervention chirurgicale, le chirurgien insère une canule dans le corps vertébral et introduit par la suite des ballonnets pour récupérer la hauteur de la vertèbre écrasée.
Des études scientifiques montrent que la cyphoplastie a environ les mêmes résultats que la vertébroplastie, mais présente une meilleure récupération de la hauteur vertébrale.

Traitement non chirurgical

Les soins pour les patients qui ne nécessitent pas de chirurgie consistent à soulager la douleur et sont basés sur le renforcement et la réhabilitation.
Les fractures par compression et celles affectant la partie avant et centrale de la vertèbre sont les plus adaptées à ce type de traitement.

corset,buste,hyperextension,fracture,lombaire,traumatisme,chute,ostéoporose,douleur,inflammation
Corset pour immobilisation et maintien en hyperextension lors de fracture lombaire

Avec ce corset, ils peuvent se déplacer et effectuer des exercices de rééducation à la charge pour prévenir l’ostéoporose.
Les options non chirurgicales sont en train de devenir la méthode de traitement préférée en cas de fracture lombaire parce que souvent le renforcement et les thérapies sont plus efficaces que l’opération.

Médicaments
Votre médecin peut prescrire certains médicaments comme l’Efferalgan ou les opioïdes afin de réduire la douleur causée par la fracture de la colonne lombaire.
Le blocage du nerf spinal grâce à une injection d’anesthésique dans la région L2 est efficace contre la lombalgie aiguë par fracture.

 

Complication de la fracture vertébrale

Il existe plusieurs complications liées à la fracture du rachis dorsal et lombaire. Une complication potentiellement mortelle est
la thrombose veineuse profonde dans les jambes qui peut se développer à la suite de l’immobilisation.

Les caillots sanguins peuvent se détacher de la veine et se déplacer à travers la circulation sanguine vers les poumons et peut causer la mort par embolie pulmonaire.
D’autres complications fréquentes des fractures vertébrales lombaires sont les pneumonies et les escarres.

Il ya aussi des complications chirurgicales spécifiques, parmi lesquelles:

• Hémorragies
• Infections
• Perte de liquide céphalo-rachidien
• Pseudarthrose
• Occlusion intestinale (ou iléus paralytique)

Les conséquences peuvent être réduites grâce à un traitement précoce avec des méthodes mécaniques (tels que des bas de contention) avec des médicaments anticoagulants, en utilisant la technique chirurgicale appropriée et en effectuant la rééducation post-opératoire.

 

Kinésithérapie et rééducation

Indépendamment du fait que le patient soit opéré ou non, la rééducation est nécessaire après la cicatrisation de la plaie.
Les objectifs de la rééducation sont:

• Réduire la douleur;
• Retrouver de la mobilité;
• Améliorer la force et l’équilibre.

Les problèmes qui peuvent compliquer ces objectifs comprennent:

• Réduction ratée de la fracture;
• Résions neurologiques (paralysie);
• Réformation de la colonne vertébrale.

Temps de récupération après une fracture vertébrale et pronostic
Le temps de guérison dépend du type de dommages, une lésion neurologique ne peut pas guérir, tandis que l’os récupère généralement progressivement en 3 mois environ.
Même si à la radiographie, on peut toujours voir la déformation de la vertèbre, si la colonne lombaire est stable et que le patient est capable de se déplacer sans douleur, il peut reprendre les activités de la vie quotidienne.
La Magnétothérapie réduit le temps de la formation de cals osseux allant jusqu’à une diminution de 50%.