Traitement de la cirrhose

Le traitement approprié de la cirrhose du foie dépend de la cause et des conditions du patient.
La cirrhose est une pathologie chronique et dégénérative du foie qui provoque la perte des fonctions de l’organe.

 

Diagnostic de cirrhose du foie

La cirrhose à un stade précoce est souvent diagnostiquée lorsque le patient effectue les tests pour une autre maladie parce que les symptômes ne sont pas encore présents.

Ceux qui ont les symptômes suivants devraient consulter immédiatement un médecin :

Le médecin généraliste examine le patient et palpe autour du foie pour déterminer s’il est enflé.
Le médecin demande au patient les antécédents médicaux et son mode de vie ( consommation d’alcool, etc. ).
Les tests suivants peuvent être prescrits :

  • Anayses du sang – pour évaluer la fonction du foie et déterminer s’il y a des dommages.
    Si les valeurs de transaminase (GOT) sont très élevés, le patient peut avoir l’hépatite aiguë.
  • Examens par imagerie – y compris l’écographie, scanographie ou l’IRM du foie.
    Le médecin ne voit pas seulement si le foie est enflé (stéatose hépatique), mais il est capable de détecter les tissus cicatriciels.
  • Une biopsie – un petit échantillon de cellules du foie est extrait et examiné au microscope.
    Le médecin insère une aiguille fine entre les côtes et le foie. Cette procédure est effectuée sous anesthésie locale.
  • La biopsie peut confirmer ou exclure la cirrhose, en outre elle peut révéler sa cause ( si c’est une cirrhose).
  • Endoscopie – un endoscope est un tube long et mince équipé d’une lumière et d’une caméra à l’extrémité qui va dans la trachée du patient (œsophage) et dans l’estomac.
    Le médecin peut voir l’intérieur de l’estomac sur un écran et rechercher des gonflements des vaisseaux sanguins (varices) qui sont une caractéristique de la cirrhose.

 

Quel est le remède à la cirrhose ?

La cirrhose tend à s’aggraver progressivement si la cause persiste et n’est pas traitée.
Le rétablissement de la cirrhose n’est pas possible avec des médicaments.
Généralement, une fois que le tissu fibreux s’est formé dans le foie, l’organe ne peut pas se réparer.
Par conséquent, le but du traitement est d’empêcher une nouvelle fibrose du foie ou de ralentir la progression dans la formation du tissu fibreux.
Les traitements suivants sont recommandés par les médecins.

Régime et changement du mode de vie
Tous les patients souffrant de cirrhose peuvent bénéficier de certains types de changement du mode de vie, y compris :

Limiter l’utilisation du sel
Le sodium (sel) peut augmenter l’accumulation de liquides dans le corps.
Manger des aliments différents chaque jour peut aider à limiter la quantité de sel ingéré.
Il est préférable de manger des légumes et des fruits frais chaque fois que possible afin d’éviter de manger des aliments transformés.

Suivre un régime sain
Les personnes atteintes de cirrhose sont typiquement sous-alimentées et elles nécessitent de nutriments et de beaucoup de calories.
Cependant, l’excès de protéines peut causer une encéphalopathie hépatique.
Il faut éviter certains aliments tels que les fruits de mer crus et les crustacés car il y a un risque d’empoisonnement et d’infection du sang (septicémie). Un nutritionniste peut expliquer les lignes de conduite diététiques.

Vaccin
Les patients souffrant de cirrhose devraient demander à leur médecin quelles vaccinations sont utiles (par exemple, hépatite A, hépatite B, grippe, pneumonie à pneumocoques).

Arrêter de boire
Quelle que soit la cause de la cirrhose, il faudrait arrêter complètement de boire de l’alcool. L’alcool augmente le taux de progression de la cirrhose, indépendamment de la cause.

Être prudent en cas d’administration de médicaments
Informez toujours le médecin ou le pharmacien si vous avez la cirrhose lorsque vous prenez des médicaments prescrits ou vendus sans ordonnance.
Certains médicaments qui sont élaborés dans le foie doivent être pris à petites doses en cas de cirrhose ou ne peuvent pas être pris.

Traitement selon les causes
Certaines causes de la cirrhose peuvent être traitées. De cette manière la progression de la cirrhose peut être ralentie ou arrêtée. Par exemple :

  • Ne pas boire d’alcool si c’est la cause de cirrhose.
  • L’interféron et d’autres médicaments peuvent être utilisés pour traiter l’hépatite viurale.
  • Les corticoïdes ou autre médicaments immunosuppresseurs peuvent être utilisés pour traiter les maladies auto-immunes qui causent des dommages au foie.
  • Prélèvement régulier d’un demi-litre de sang pour supprimer le fer en excès qui se produit dans l’hémochromatose.

 

Traitement pour soulager les symptômes et prévenir les complications

Plusieurs traitement peuvent être conseillés selon la gravité de la cirrhose et des symptômes qui se développent. Par exemple :
Une alimentation adéquate (y compris les calories et le protéines) et des exercices physiques réguliers sont importants pour prévenir la perte de poids excessif et la perte de muscle.
Un régime alimentaire pauvre en sodium ou les diurétiques servent à réduire l’accumulation de fluides dans l’organisme.

En cas d’encéphalopathie hépatique, le médecin peut prescrire un laxatif tel que le lactulose (Duphalac) par voie orale ou par lavement.

Médicaments pour réduire les démangeaisons
La carence en zinc est fréquente dans la cirrhose et on peut utiliser des suppléments en zinc.
Vaccinations contre l’hépatite A, la grippe et les infections à pneumocoques.
L’ostéoporose est une complication possible et, par conséquent, la prévention et le traitement sont importants.
Des médicaments qui peuvent réduire l’hypertension portale.
Drainage du liquide accumulé dans l’abdomen (ascite).

Traitement du saignement des varices

Une hémorragie variqueuse est une urgence médicale.

Un patient atteint de cirrhose devrait consulter immédiatement un médecin si :

Diverses techniques chirurgicales peuvent être utilisées pour arrêter l’hémorragie et pour réduire le risque d’un autre saignement.

 

Greffe du foie

Traitement de la cirrhose
Traitement de la cirrhose

Lorsque la cirrhose progresse, dans la phase finale de la maladie hépatique, les patients peuvent être des candidats pour la greffe du foie.
Les patients atteints du cancer au foie qui ne s’est pas propagé en dehors de cet organe sont d’autres candidats pour la greffe.
Les taux de survie actuels sont environ 75 % jusqu’à 5 ans après la greffe.
Les patients déclarent une amélioration de leur qualité de vie et de leur capacités mentales après la greffe.
Les patients devraient chercher des centres médicaux qui effectuent plus de 50 greffes par an parce qu’ils ont des résultats meilleurs que la moyenne.

Un système de notation appelé modèle pour la maladie hépatique en phase terminale (ou MELD) est utilisé pour déterminer quels patients sont les meilleurs candidats pour une greffe du foie provenant d’un donneur.
Une notation MELD prévoit 3 mois de survie basé sur des tests de laboratoire de la créatinine, bilirubine et du temps de coagulation sanguine.
La priorité est donnée aux patients qui sont les plus susceptibles de mourir sans une greffe du foie.
Malheureusement, les patients en attente de greffe de foie sont plus nombreux que les organes disponibles.

Les patients peuvent prendre en considération la greffe du foie provenant d’un donneur vivant.
En cas de greffe par donneur vivant, les chirurgiens substituent le foie malade du patient avec une partie du foie provenant d’un donneur.
Le foie du donneur se régénère complètement en quelques semaines après l’intervention chirurgicale et le foie du destinataire se régénère également.
Cette procédure obtient des résultats excellents pour les patients, mais il y a certains risques pour le donneur.
La greffe prévoit généralement de 4 à 12 heures d’intervention et les patients restent à hôpital jusqu’à 3 semaines après l’intervention chirurgicale.
La plupart des patients reprennent leurs activités normales ou presque dans les 6-12 mois après la greffe.
Ils doivent prendre des médicaments immunosuppresseurs toute leur vie pour prévenir le rejet.

La greffe du foie chez les patients atteints d’hépatite virale
L’un des problèmes principaux de la greffe de foie chez les patients atteints d’hépatite est la récidive du virus après la greffe.
En général, la récidive se produit avec l’hépatite virale C. La récidive peut se produire aussi avec l’hépatite B.

Greffe du foie pour les patients atteints de cirrhose biliaire primitive
Les patients qui nécessitent de greffe à cause de cirrhose biliaire primitive sont ceux qui développent les complications majeures de l’hypertension portale et de l’insuffisance hépatique ou ceux qui ont une mauvaise qualité de vie et une espérance de vie brève sans l’intervention.
Les taux de survie après la greffe sont excellents.

Foie, vésicule biliaire, pancréas et passage de la bile

Greffe du foie pour les patients atteints d’hépatite auto-immune
Les perspectives sont bonnes pour les patients atteints d’hépatite auto-immune qui nécessitent d’une greffe.
Les taux de survie sont d’environ 90 % après 1 an et d’environ 70-80 % après 5 ans.
Généralement le rejet se produit chez les patients dont le système immunitaire est très compromis.

La greffe de foie pour les patients souffrant d’alcoolisme
Généralement, la greffe de foie n’est pas conseillée aux patients alcooliques et toxicomanes.

L’avenir
Jusqu’à récemment, le processus de cicatrisation de la cirrhose était considéré irréversible.
Toutefois, les recherches récentes ont conduit à une meilleure compréhension de ce processus.
Certaines recherches montrent que les médicaments peuvent invertir l’évolution vers la fibrose.
La greffe de cellules hépatiques ou de cellules souches visant à restaurer la fonction hépatique est l’objet d’une enquête.

 

Prévention
Ne pas boire beaucoup de boissons alcoolisées. Consulter un médecin si l’on est préoccupé par l’alcool.

Femmes enceintes : les conseils du ministère de la santé sont « les femmes enceintes ou celles qui essaient de concevoir ne devraient pas boire d’alcool. Si elles choisissent de boire, afin de minimiser le risque pour le bébé, elles ne devraient pas boire plus d’un verre de vin, une ou deux fois par semaine et ne peuvent pas s’enivrer ».

Prendre des mesures pour éviter la transmission de l’hépatite B ou C.

Utiliser le préservatif pendant les rapports sexuels.
Ne pas partager d’aiguilles lorsqu’on injecte la drogue.
Les personnes à risque de contracter l’hépatite B, comme les travailleurs de la santé, des services sociaux et le personnel de la police peuvent être vaccinées (il n’y a actuellement aucun vaccin pour l’hépatite C)

Le meilleur remède naturel contre la cirrhose est un régime alimentaire sain et l’abstention de certains aliments tels que les aliments frits.

 

Espérance de vie et pronostic

Si on n’arrête pas de boire, l’espérance de vie n’est pas pas bonnes si la fibrose du foie est grave, surtout en cas de cirrhose alcoolique.

La cirrhose peut provoquer la mort à cause de l’hémorragie par varices œsophagiennes ou du coma par insuffisance hépatique.
Les personnes atteintes de cirrhose sont plus susceptibles de développer des infections graves.

Avec la cirrhose, il y a un risque accru de développer le cancer du foie (carcinome hépatocellulaire).
Le risque varie en fonction de la cause de la cirrhose.
Le plus grand risque est celui de la cirrhose causée par hépatite C ou par hémochromatose héréditaire.
Les risque de développer le cancer au foie est plus faible chez les patients atteints de cirrhose alcoolique.
On ne peut pas guérir de cette maladie, mais on peut réduire les symptômes pour améliorer la qualité de la vie.

Combien de temps vit-on ?

Le pronostic dépend de la cause sous-jacente et de la précocité du traitement.
De nombreuses personnes atteintes d’une forme de cirrhose pas trop grave vivent normalement pendant certaines années. Dans certains cas, la progression de la cirrhose peut être arrêtée ou ralentie par le traitement.