Jaunisse chez l’adulte et le nourrisson

Qu’est-ce que la jaunisse néonatale ?

La jaunisse néonatale ou ictère néonatal indique que la peau du nourrisson ainsi que la sclère (partie blanche des yeux) deviennent jaunes ou jaunâtres.

La jaunisse, chez l’adulte, est le signe d’une pathologie.
Elle est provoquée par un excès d’une substance appelée bilirubine dans le sang.
L’ictère néonatal est très fréquent, environ 3 enfants sur 5 (60 %) en souffrent.

Ictère néonatal, enfant, nourrisson, nouveau-né
La plupart du temps, le trouble est léger : il n’est pas douloureux pour le bébé et passe sans aucun traitement. Toutefois, si l’enfant souffre de jaunisse sévère et qu’un traitement n’est pas effectué rapidement, ce problème peut causer des lésions cérébrales.

 

Qu’est-ce la jaunisse ou l’ictère chez l’adulte ?

Chez l’adulte, la jaunisse ne peut pas être considérée comme une maladie, mais plutôt  comme un signe d’une maladie.
La jaunisse ou ictère correspond à la coloration jaunâtre de la peau et de la sclère, provoquée par un taux élevé de bilirubine chimique dans le sang (hyperbilirunémie).
La couleur de la peau et de la sclère varient selon le taux de bilirubine :

  • Jaunâtre, si le taux de bilirubine est légèrement élevé,
  • Brun-marron si le taux de bilirubine est élevé.

On parle de jaunisse lorsque les valeurs de la bilirubine sont supérieures à 25 mg/l chez l’adulte ou si les valeurs de la bilirubine totales sont supérieures à 130 mg/l chez le nourrisson à terme et 150 mg/L chez les prématurés.
Le subictère est un terme utilisé lorsque les valeurs de bilirubine dans le sang sont comprises entre 15 et 25 mg/l.

Bilirubine conjuguée et libre
La bilirubine est un des produits issus de la dégradation de l’hème, c’est-à-dire un composant de l’hémoglobine contenue dans les globules rouges.
Avant d’arriver au foie, la bilirubine est dite « libre », « indirecte » ou “ non conjuguée”. Cette forme est insoluble dans l’eau et doit se lier à une protéine (albumine) pour circuler dans sang.
Dans le foie, la bilirubine se lie à l’acide glucuronique pour créer une forme soluble dans l’eau appelée bilirubine directe ou conjuguée.
La bilirubine conjuguée passe du foie au côlon où elle est de nouveau transformée sous forme libre pour être ensuite expulsée du corps.
Lorsque les globules rouges meurent naturellement, la bilirubine est créée comme sous-produit des déchets.
Si tout fonctionne bien, les selles sont brunes et l’urine jaune pâle.

Causes de la jaunisse chez les adultes

Il existe trois types d’ictère, selon la cause de l’excès de bilirubine dans le corps.

1. Ictère hémolytique – il est provoqué par la surproduction de bilirubine et se manifeste avant que cette substance ne soit transportée au foie par le sang.
Si une infection ou une maladie détruit prématurément les globules rouges, le taux de bilirubine augmente. Ce phénomène est appelé ictère hémolytique.
Les maladies qui peuvent causer ce trouble sont le paludisme, la drépanocytose, la thalassémie, le syndrome de Gilbert, la maladie de Minkowski-Chauffard et la maladie de Crigler-Najjar.

2. Ictère associé à une insuffisance hépatocellulaire – l’accumulation de bilirubine se produit dans le foie et elle est due aux deux facteurs suivants :

  1. les cellules du foie libèrent la bilirubine conjuguée, mais sont incapables de retransformer la bilirubine libre ;
  2. le foie présente un problème de métabolisme ou de captation de la bilirubine.

Si le foie est sujet à des lésions, il peut avoir des difficultés à élaborer la bilirubine, ce qui provoque l’ictère hépatocellulaire.
La lésion hépatique peut être le résultat de plusieurs pathologies :

L’obésité et la stéatose hépatique peuvent entraîner une cirrhose du foie et la jaunisse.

3. Ictère obstructif – un obstacle bloque la voie biliaire et empêche la bile de passer dans la vésicule biliaire et dans l’intestin.
Dans ce cas, l’urine est foncée et les selles sont pâles.
Parmi les causes d’ictère obstructif, on retrouve les calculs biliaires, la pancréatite, le cancer du pancréas et de la vésicule biliaire.
La jaunisse provoquée par une tumeur est souvent grave et se détériore rapidement parce que le conduit est bloqué à cause de l’obstruction mécanique provoquée par la masse.
Une alimentation riche en graisses peut causer un taux de cholestérol élevé qui augmente le risque de calculs biliaires.

 

Ictère cholestatique
En cas d’ictère cholestatique, la bile n’est pas en mesure de passer du foie au duodénum.
La source de l’interférence peut se trouver dans les voies biliaires principales (cholestase extrahépatique) ou dans le foie (cholestase intrahépatique).
Morphologiquement, la cholestase se caractérise par une accumulation de bile dans les cellules hépatiques et dans les voies biliaires.
Les symptômes sont généralement des démangeaisons et une apparition lente de la jaunisse.
Un « ictère obstructif » est provoqué par une cholestase d’origine extrahépatique.

 

Ictère chez le nouveau né et l'adulte

Ictère gravidique
Une femme enceinte peut souffrir de ce trouble à cause de certaines pathologies, par exemple : hépatite (A, B, C, D, E) cirrhose hépatique, cholestase intrahépatique gravidique, calculs biliaires, prééclampsie.

 

 

Causes de la jaunisse néonatale

Il est normal que le taux de bilirubine chez l’enfant soit un peu plus élevé après la Jaunisse, foie, bile, bilirubinenaissance.
Pendant que l’enfant grandit dans le ventre de la mère, le placenta élimine la bilirubine du corps de l’enfant.
Le placenta est l’organe qui se développe pendant la grossesse pour nourrir l’enfant.
Après la naissance, le foie de l’enfant commence à faire le travail du placenta mais, n’étant pas encore totalement développé, il ne fonctionne pas correctement.
Cela peut demander un peu de temps.
La plupart des nouveau-nés présentent une jaunisse plus ou moins légère.
Ce signe est appelé « ictère physiologique ».
Il est inoffensif et atteint un pic lorsque le bébé a entre 2 et 4 jours. Il passe généralement en 2 semaines et ne cause pas d’autres troubles.

 

Types de jaunisse chez les nourrissons

La jaunisse chez le bébé prématuré
Elle se produit fréquemment chez les nourrissons qui ne sont pas encore prêts à éliminer correctement la bilirubine. Chez les nouveau-nés prématurés atteints de jaunisse, le taux de bilirubine doit être réduit à un taux inférieur à celui des nourrissons nés à terme pour éviter des complications.

La jaunisse liée à l’allaitement maternel
La jaunisse associée à l’allaitement au sein se produit chez les enfants allaités au sein dès la première semaine de vie.
La jaunisse peut se produire lorsqu’un bébé est en phase d’allaitement maternel parce que le nouveau-né a des difficultés à manger ou parce que la production de lait maternel n’est pas encore suffisante.
Cela n’est pas provoqué par un problème avec le lait maternel, mais parce que le nourrisson ne réussit pas à boire suffisamment.

Ictère au lait maternel
Chez 1 à 2 % des nourrissons allaités au sein, la jaunisse peut être provoquée par des substances contenues dans le lait maternel entraînant l’augmentation du taux de bilirubine.
Ces substances peuvent empêcher l’élimination de la bilirubine à travers l’intestin. Ce trouble commence après les 3 à 5 premiers jours et s’améliore lentement en 3 à 12 semaines.

Incompatibilité fœto-maternelle (problèmes de rhésus ou de groupe sanguin ABO)
Si un enfant a un groupe sanguin différent de la mère, celle-ci peut produire des anticorps qui détruisent les globules rouges du nouveau-né, ce qui crée une accumulation soudaine de bilirubine dans le sang de l’enfant.
La jaunisse par incompatibilité peut commencer à partir du premier jour de vie.
Autrefois, les problèmes de rhésus causaient la forme la plus grave de jaunisse, mais maintenant ces problèmes peuvent être évités grâce à une injection d’immunoglobuline anti-D (Rh) dans les 72 heures suivant l’accouchement.
L’injection empêche la formation d’anticorps qui pourraient avoir une incidence négative sur de futures grossesses.

 

 

Ictère pathologique (provoqué par une maladie) chez le nourrisson

Toutes les causes de jaunisse sont considérées pathologiques sauf l’ictère physiologique dû à l’allaitement au sein ou au lait maternel.
Les caractéristiques de la jaunisse pathologique sont les suivantes :

  • apparition de la peau jaunâtre dans les 24 heures suivant la naissance,
  • augmentation rapide de la concentration de la bilirubine totale dans le sang (plus de 50 mg/l par jour),
  • taux de bilirubine sérique total supérieur à 170 mg/l chez un nourrisson né à terme.

Les caractéristiques suivantes ne doivent pas être sous-évaluées :

  • ictère prolongé,
  • diagnostic d’une maladie,
  • taux de bilirubine conjuguée supérieur à 20 mg/l ou à 20 % de la bilirubine totale dans le sang.

 

Causes de l’ictère pathologique chez les nourrissons

Céphalhématome (hématome crânien)

Parfois, lors de l’accouchement, le bébé peut développer un traumatisme à la tête. Il en résulte la formation d’un hématome au niveau du crâne.
Comme ce sang est naturellement réabsorbé et provoque une brusque augmentation de la bilirubine dans le sang, le foie pas encore totalement développé du nouveau-né peut ne pas être en mesure de traiter l’ensemble de la bilirubine.

Carence enzymatique des globules rouges

  • carence en glucose-6-phosphate déshydrogénase (qui protège les globules rouges de l’oxydation),
  • carence en pyruvate kinase (enzyme impliquée dans la glycolyse), qui peut provoquer une augmentation de l’hémolyse et donc du taux de bilirubine.

Anomalies de la membrane des globules rouges

Les sphérocytoses (globules rouges sphériques, plus fragiles et moins déformables) peuvent conduire à une augmentation de la destruction des érythrocytes (globules rouges).

Les autres causes de l’ictère néonatal sont les suivqntes :

  • enfant prématuré,
  • mère diabétique,
  • polyglobulie (augmentation des globules rouges),
  • infection/sepsis (septicémie),
  • hypothyroïdie,
  • atrésie biliaire (obstruction des voies biliaires)
  • mucoviscidose,
  • syndrome de Crigler-Najjar,
  • syndrome de Gilbert,
  • hépatite,
  • thalassémie (type d’anémie),
  • galactosémie (incapacité à métaboliser le galactose).

 

Symptômes de la jaunisse néonatale et de la jaunisse chez les adultes

Chez les nourrissons, les symptômes se manifestent généralement entre le deuxième et le quatrième jour suivant la naissance et comprennent un jaunissement de la peau et des yeux.

Dans un premier temps, la jaunisse se remarque généralement au niveau du visage du bébé. Si la maladie progresse, il est possible de remarquer la couleur jaune des yeux, du thorax, de l’abdomen, des bras et des jambes.
La meilleure façon de vérifier la jaunisse chez l’enfant est d’appuyer doucement avec le doigt sur le front ou sur le nez de l’enfant. Si la peau apparaît jaune là où la pression a été effectuée, il est probable que le nourrisson ait la jaunisse.
Si l’enfant n’est pas atteint de jaunisse, la couleur de la peau devrait être légèrement plus pâle que sa couleur normale pendant un court instant.
Il est conseillé d’examiner le bébé avec un bon éclairage, de préférence à la lumière du jour.

Quand faut-il s’inquiéter ? Quand faut-il consulter un médecin ?

  • L’enfant semble malade : il refuse de manger, a une somnolence excessive, ou de la fièvre.
  • La couleur jaune régresse au lieu de s’améliorer.
  • La jaunisse se propage du visage au reste du corps.
  • La jaunisse dure plus de 20 jours.
  • Le bébé ne prend pas de poids ou ne s’alimente pas assez.
  • Les selles du nourrisson sont claires et les urines sont foncées.

Complications possibles de la jaunisse chez les nouveau-nés

  1. Encéphalopathie due à la jaunisse
    C’est une maladie provoquée par l’accumulation de bilirubine dans le cerveau.
    La bilirubine est toxique pour les cellules du cerveau.
    Les symptômes sont : fièvrefatigue, pleurs, refus de s’alimenter, courbure du corps et du cou en arrière.
  2. Ictère nucléaire
    C’est un syndrome potentiellement mortel qui se produit si l’encéphalopathie bilirubique provoque des lésions permanentes au cerveau, une paralysie cérébrale, un retard mental, une apathie, une hypotonie et une perte des réflexes.

 

Diagnostic de la jaunisse néonatale

Avant de quitter l’hôpital avec le nourrisson, on peut demander au médecin quels sont les examens de la bilirubine à effectuer pour détecter la jaunisse.
Le médecin peut vérifier la bilirubine en utilisant un instrument appelé bilirubinomètre, que l’on place sur la tête de l’enfant. Cet examen montre le taux de bilirubine transcutanée.
Si le taux est élevé, le médecin prescrit des analyses de sang.
La meilleure façon de mesurer avec précision la bilirubine est un petit échantillon de sang prélevé dans le talon du bébé.
Cela permet d’indiquer le taux sérique de bilirubine totale (taux de bilirubine dans le sérum sanguin).
Si le taux est élevé, un traitement est nécessaire selon l’âge de l’enfant (mesuré en heures dans ce cas) et selon d’autres facteurs de risque.
La répétition des prises de sang permet de s’assurer de la réduction du taux sérique de bilirubine totale grâce au traitement prescrit.
Les taux de bilirubine sont généralement plus élevés lorsque l’enfant a entre 3 et 5 jours. On doit contrôler si les nouveau-nés sont atteints d’ictère toutes les 8 à 12 heures durant les premières 48 heures de vie puis vérifier régulièrement lors des 5 premiers jours de vie.

 

Quel est le traitement de la jaunisse néonatale et de la jaunisse chez les adultes ?

La plupart des nourrissons souffrant de jaunisse n’ont pas besoin de traitement.

La jaunisse guérit généralement en 2 semaines chez les bébés qui ne sont pas allaités. Elle peut durer pendant plus de 2 ou 3 semaines si les bébés sont allaités au sein. Si la jaunisse de l’enfant dure plus de 3 semaines, il faut consulter le médecin.
Si le bébé souffre d’ictère pathologique, un traitement peut être nécessaire.

Traitement par photothérapie (appelée aussi luminothérapie)
Pendant ce traitement, le nourrisson est exposé à une lampe spéciale qui aide la dégradation de la bilirubine dans le corps, pour que le bébé puisse l’expulser dans l’urine.
Quand le nourrisson est sous la lumière, il doit porter seulement une couche et des lunettes spéciales.
Certains enfants peuvent être couchés sur une couverture thérapeutique (composée de fibres optiques) avec de petites lumières à l’intérieur.
On peut utiliser la couverture à la place la lumière ou les deux en même temps. La photothérapie peut être effectuée à l’hôpital ou à la maison et n’est pas dangereuse pour le bébé.

Transfusion sanguine
Si la photothérapie ne fonctionne pas et que le taux de bilirubine est encore trop élevé, un type particulier de transfusion sanguine appelée exsanguino-transfusion peut être nécessaire. L’exsanguino-transfusion permet d’éliminer la bilirubine en remplaçant le sang de l’enfant avec du sang neuf en petites quantités.

Immunoglobuline intraveineuse (appelée aussi IgIV)
Si la mère et l’enfant ont des groupes sanguins différents, le médecin peut faire une injection intraveineused’immunoglobuline (une protéine du sang) à l’enfant. Cette injection peut aider à traiter la jaunisse, réduisant ainsi le risque d’avoir à faire une exsanguino-transfusion.

 

Combien de temps dure la jaunisse néonatale ? Pronostic, conséquences et temps de récupération

L’ictère néonatal n’est généralement pas grave ou mortel.
Chez la plupart des bébés, la jaunisse s’améliore sans traitement en 1 à 2 semaines.
Un taux très élevé de bilirubine peut endommager le cerveau.
Ce problème est appelé encéphalopathie bilirubinique ou ictère nucléaire. Toutefois, la maladie est presque toujours diagnostiquée avant que le taux ne devienne élevé au point de causer ce dommage.
Le traitement effectué chez les nourrissons qui en ont besoin est généralement efficace.

 

    A lire aussi