Insuffisance hépatique

L’insuffisance hépatique se produit lorsque le foie est incapable de fonctionner et de se réparer ou de se régénérer.
L’insuffisance hépatique est dangereuse, il faut contacter de toute urgence un médecin.

Généralement, les lésions hépatiques se produisent progressivement au cours des années.
Toutefois, on peut aussi être affecté par une insuffisance hépatique aiguë qui se produit rapidement (en moins de 48 heures), ce qui peut être difficile à détecter au début.

 

Classification de l’insuffisance hépatique

1.insuffisance hépatique aiguë ou fulminante signifie que la lésion se produit dans les 8 semaines suivant l’apparition de la maladie du foie.

2.insuffisance hépatique avec apparition tardive (appelée aussi subaiguë) se produit dans les 8 à 26 semaines suivant l’apparition de la maladie du foie.
La différence peut ne pas être immédiatement évidente parce que la maladie sous-jacente pourrait être présente depuis longtemps sans avoir été diagnostiquée.

3.insuffisance hépatique décompensée chronique se produit lorsque la période de latence est supérieure à six mois.

 

Type d’insuffisance hépatique

  1. légère – symptômes : mauvaise digestion, bouche amère, perte d’appétit, démangeaisons, somnolence et météorisme ;
  2. moyenne – symptômes : fatigue, perte de poids, hypertension portale, hémorragie, jaunisse, ventre gonflé ;
  3. grave – symptômes : altérations de la personnalité, hémorragies, tremblements, encéphalopathie hépatique systémique portale (EPS) et le coma (patient au stade terminal).

 

Causes de l’insuffisance hépatique

Il existe de nombreux cas d’insuffisance hépatique.

Toxines

  • abus chronique d’alcool.
  • surdosage de paracétamol (petite quantité suffisante pour les alcooliques).
  • toxicité liée aux médicaments (liste incomplète : ciprofloxacine, doxycycline, érythromycine, isoniazide, nitrofurantoïne, halothane, statines, cyclophosphamide, méthotrexate, disulfirame, flutamide, propylthiouracile, stéroïdes anabolisants, anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène).
  • intoxication (champignons ou produits chimiques contenant du tétrachlorure de carbone, du phosphore et d’autres solvants organiques).
  • remèdes à base de plantes, comme l’huile de menthe, plante aromatique teucrium.
  • drogues illicites comme ecstasy et cocaïne.
  • syndrome de Reye.

Infections
L’hépatite virale, surtout si elle est une souche accompagnée d’une co-infection par hépatite B.
L’hépatite E est semblable à l’hépatite A parce qu’elle se produit principalement avec la contamination d’aliments et d’eau. Elle est plus fréquente en Inde, Asie, Afrique, Moyen-Orient et Amérique centrale.
Elle peut causer une hépatite aiguë, qui n’est généralement pas grave. Toutefois, pendant la grossesse, elle peut provoquer une fausse couche. De plus, si elle se produit au cours du dernier trimestre, elle est mortelle dans 20 % des cas.
L’adénovirus, le virus d’Epstein – Barr, le cytomégalovirus et les fièvres hémorragiques virales.

Tumeur
L’insuffisance hépatique peut être causée par un hépatocarcinome ou un cancer avec métastases.

Métabolique

  • maladie de Wilson,
  • alpha-1-antitrypsine,
  • intolérance au fructose,
  • galactosémie,
  • tyrosinémie.

Maladies liées à la grossesse
Hépatomégalie pendant la grossesse – environ la moitié des femmes développe une pré-éclampsie.

Vasculaire
Ischémique,
Syndrome de Budd-Chiari.

Autre
Hépatite auto-immune,
Complication d’une intervention chirurgicale de résection du foie,
Cause inconnue – 15 %.

 

Cause d’insuffisance hépatique selon le type

Les causes plus fréquentes d’insuffisance hépatique chronique sont les suivantes :

  • hépatite B
  • hépatite C
  • alcoolisme
  • cirrhose
  • hémochromatose (maladie héréditaire qui provoque l’absorption et la rétention d’un excès de fer dans le corps)
  • malnutrition

 

Les causes de l’insuffisance hépatique aiguë 

  • surdose d’acétaminophène (Efferalgan)
  • virus comme hépatite A, B, C (en particulier chez les enfants)
  • réaction à certains médicaments prescrits par le médecin ou à des produits à base de plantes
  • ingestion de champignons vénéneux

 

Insuffisance hépatique chez les enfants

Le foie peut ne pas fonctionner correctement pour de nombreuses raisons.
Chez les enfants, la cause la plus fréquente est l’atrésie biliaire.
Cela se produit lorsque les voies biliaires du foie (tubes qui transportent la bile du foie) sont manquants ou bloquées. Lorsque la bile ne peut pas sortir du foie, elle provoque des dommages hépatiques ou une cirrhose.
Les causes de l’atrésie biliaire sont inconnues.
Certains enfants sont nés avec cette maladie, alors que d’autres la développent plus tard.
Le foie peut cesser de fonctionner pour ces autres raisons :

  • syndrome d’Alagille : maladie héréditaire (génétique) qui provoque des anomalies du foie et d’autres troubles,
  • alpha-1-antitrypsine : maladie héréditaire qui empêche le corps de produire la protéine alpha-1-antitrypsine, ce qui provoque des lésions au niveau du foie et des poumons,
  • hémochromatose,
  • hépatite : inflammation du foie qui peut avoir plusieurs causes;
  • maladie de Wilson : maladie héréditaire qui provoque une accumulation de cuivre dans l’organisme et qui peut endommager plusieurs organes.

 

Les causes d’insuffisance hépatique aiguë varient selon l’âge de l’enfant.
Une infection ou une maladie métabolique à la naissance sont les causes les plus fréquentes d’insuffisance hépatique aiguë chez les enfants de moins de 2 ans.
Les enfants plus âgés sont plus susceptibles de présenter une hépatite causée par un virus (comme hépatite A ou B) et une insuffisance hépatique provoquée par des médicaments, comme l’hépatotoxicité du paracétamol.

 

Quels sont les symptômes de l’insuffisance hépatique ?

  • jaunisse (causée par bilirubine élevée),
  • tendance à avoir de bleus ou saigner facilement,
  • ascite,
  • altération de la fonction du cerveau (encéphalopathie),
  • retard de croissance et prise de poids,
  • fatigue,
  • faiblesse,
  • nausées,
  • hypoglycémie,
  • perte d’appétit.

Avec le temps, si la maladie s’aggrave et que le foie ne fonctionne toujours pas, d’autres symptômes peuvent se développer comme une dégénération musculaire, une rétention d’eau et une confusion mentale (qui peut mener jusqu’au coma).
L’accumulation de toxines contribue à une plus grande confusion et peut provoquer un œdème cérébral.
C’est le signe d’une maladie hépatique au stade terminal.

 

Complications de l’insuffisance hépatique

L’insuffisance hépatique aiguë cause souvent des complications.

Excès de liquide dans le cerveau (œdème cérébral)
L’œdème cérébral cause une pression élevée dans le cerveau et une partie du tissu cérébral se déplace.
L’œdème cérébral peut aussi priver le cerveau d’oxygène.

Troubles hémorragiques
Un foie qui ne fonctionne pas correctement est incapable de produire assez de facteurs de coagulation (qui aident la coagulation de sang).
Le saignement des ulcères dans les voies digestives (ou dans d’autres parties) est difficile à contrôler parce que le sang ne coagule pas rapidement.

Infections
Les personnes atteintes d’insuffisance hépatique aiguë ont un risque accru de développer des infections, en particulier dans le sang, dans les voies respiratoires et urinaires.

Insuffisance rénale
L’insuffisance rénale se produit souvent après l’insuffisance hépatique, surtout en cas de surdose de paracétamol qui endommage les deux organes.

Hyperammoniémie
Excès d’ammoniaque dans le sang, il s’agit une urgence médicale.

 

Diagnostic d’insuffisance hépatique et examens

 

Insuffisance hépatiqueLes examens et les analyses utiles pour diagnostiquer l’insuffisance hépatique

Analyse de sang

Les analyses de sang servent à déterminer le fonctionnement du foie.
La valeur la plus utile est le temps de prothrombine qui mesure le temps nécessaire pour la coagulation de sang. En cas d’insuffisance hépatique aiguë, le sang ne coagule pas aussi rapidement qu’il le devrait.

Examens par imagerie

Le médecin peut conseiller des examens par imagerie comme l’échographie.
Ces examens montrent les lésions au niveau du foie et permettent au médecin de parvenir à un diagnostic.

Examen du tissu hépatique. Le médecin peut conseiller une procédure pour prélever un petit morceau de tissu hépatique (biopsie hépatique).
La biopsie hépatique peut aider le médecin à comprendre pourquoi le foie ne fonctionne pas correctement.
Chez les personnes ayant un risque élevé de saignement pendant la biopsie, en cas d’insuffisance hépatique aiguë par exemple, le médecin peut effectuer une biopsie hépatique transjugulaire.
On effectue alors une petite incision sur le côté droit du cou et on insère un tube mince (cathéter) dans une grosse veine du cou, ensuite on descend à travers le cœur jusqu’à une veine qui sort du foie.
Le médecin insère ensuite une aiguille à travers le cathéter et prélève un échantillon de tissu hépatique.
On analyse le tissu du foie en laboratoire pour comprendre la cause de l’insuffisance hépatique.

 

Traitement de l’insuffisance hépatique

Les personnes atteintes d’insuffisance hépatique aiguë sont traitées dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital car, en cas de dysfonctionnement du foie, le risque de décès est élevé.
Lorsque c’est possible, le médecin traite l’insuffisance hépatique aiguë. Dans la plupart des cas, le traitement prévoit le contrôle des complications, ce qui donne au foie le temps de guérir.

 

Traitement de l’insuffisance hépatique aiguë

Il existe plusieurs options de traitement pour l’insuffisance hépatique aiguë

Médicaments en cas d’empoisonnement
L’insuffisance hépatique aiguë causée par une surdose de paracétamol ou un empoisonnement aux champignons est traitée avec des médicaments qui peuvent inverser les effets de la toxine.

Greffe de foie
L’insuffisance hépatique aiguë ne peut pas être traitée dans de nombreux cas. Dans ces situations, le seul traitement possible est une greffe de foie.
Pendant la transplantation, le chirurgien élimine le foie endommagé et le remplace par un foie sain de donneur.

Traitement des complications
Le médecin contrôle les signes et les symptômes et cherche de prévenir les complications causées par l’insuffisance hépatique aiguë.
Le traitement comprend les médicaments utilisés pour réduire l’accumulation de liquide dans le cerveau (œdème cérébral).

Contrôle des infections
Le médecin demande régulièrement des échantillons de sang et d’urines pour effectuer les tests pour les infections.
Si le médecin soupçonne une infection, il peut prescrire des médicaments pour la traiter.

Prévenir les graves hémorragies
Les personnes souffrant d’insuffisance hépatique aiguë développent souvent des ulcères hémorragiques dans le tractus gastro-intestinal.
En cas de perte de sang importante, on peut effectuer des transfusions sanguines.

 

Remèdes naturels pour l’insuffisance hépatique

Il n’existe pas de remèdes naturels qui guérissent l’insuffisance hépatique. Toutefois, après la guérison, il faut modifier son mode de vie afin de se sentir mieux et d’éviter des rechutes.
Il faut limiter le plus possible la prise de médicaments et la consommation d’alcool, par exemple.
Le régime alimentaire doit être faible en gras, surtout les gras saturés, et on doit éviter de consommer des aliments frits.

 

Pronostic et survie

Dans les cas d’insuffisance hépatique grave, avec ascite et encéphalite de phase III ou IV, l’espérance de vie est de 1 à 3 ans et la survie à 1 an atteint moins de 20 %.
Les patients qui ne souffrent pas ni d’encéphalopathie ni d’ascite ont une espérance de vie de 15 à 20 ans et une survie à 1 an d’environ 90 %.