Cirrhose du foie

La cirrhose du foie est une maladie à progression lente dans laquelle le tissu hépatique est remplacé par le tissu cicatriciel (fibrose), ce qui empêche le foie de fonctionner correctement.

Les maladies qui entraînent la cirrhose endommagent et tuent les cellules du foie. Le corps répond par une inflammation puis par une tentative de réparation qui provoque la formation du tissu cicatriciel.

Les cellules hépatiques, qui ne meurent pas lors de la tentative de remplacer les cellules mortes, se multiplient. La conséquence est une masse de cellules hépatiques nouvellement nées (nodules de régénération) dans le tissu cicatriciel.

 

Classification

La cirrhose est divisée en deux phases, la phase compensée et décompensée.

  1. Cirrhose compensée : le corps fonctionne encore assez bien, malgré les dommages au foie. De nombreuses personnes atteintes de cirrhose compensée présentent peu ou pas de symptômes.
  2. Cirrhose décompensée : la fibrose du foie a endommagée et bloque les fonctions essentielles du corps. Les patients atteints de cirrhose décompensée présentent des symptômes graves qui peuvent avoir des complications mortelles.

La cirrhose biliaire primaire (ou primitive) est une maladie dans laquelle les voies biliaires du foie sont détruites lentement.
La bile est un liquide produit dans le foie qui aide à la digestion des aliments et à l’élimination des cellules sanguines dégradées, du cholestérol et des toxines.
En cas de cirrhose biliaire primaire, les voies biliaires sont endommagées et les substances nocives peuvent s’accumuler dans le foie, entraînant la formation de tissu cicatriciel dans le foie.

La cirrhose biliaire secondaire est une maladie dans laquelle les voies biliaires sont incapables de transporter efficacement la bile pour une cause secondaire, comme des calculs, une inflammation, une fibrose ou d’autres dommages aux voies biliaires.

La cirrhose de Laennec est un autre type : elle se caractérise par un aspect nodulaire de la surface du foie, lié à l’alcoolisme.

 

Pourquoi la cirrhose cause des problèmes ?

 

Le tissu cicatriciel modifie les fonctions suivantes du foie :

  • contrôler les infections,
  • éliminer les toxines du sang,
  • élaborer les substances nutritives, les hormones et les médicaments,
  • produire les protéines qui régulent la coagulation de sang
  • produire la bile afin d’aider à l’absorption des graisses et des vitamines liposolubles

Un foie sain peut régénérer la plupart des cellules lorsqu’elles sont endommagées. Avec une cirrhose en phase terminale, le foie n’est pas en mesure de remplacer les cellules mortes.
Si la cirrhose est hypertrophique, le volume du foie a augmenté, tandis que si la cirrhose est atrophique, le volume du foie a réduit.

 

Causes de cirrhose du foie

Cirrhose alcoolique
La consommation excessive et chronique d’alcool est la cause plus fréquente de cirrhose du foie.
On doit rappeler que la quantité d’alcool qui endommage le foie peut varier selon les personnes. Si une femme en bonne santé boit la même quantité d’alcool qu’un homme en bonne santé, elle a un risque plus élevé de cirrhose.
Les enfants sont particulièrement sensibles aux dommages causés par l’alcool. Certaines personnes ont aussi une prédisposition génétique à des maladies du foie liées à l’alcool.
Les personnes atteintes d’une maladie qui affecte le foie peuvent avoir un plus grand risque de dommages causés par l’alcool.

Si on souffre déjà d’hépatite B, d’hépatite C ou de cirrhose du foie (de toute nature), on risque d’aggraver la situation par la consommation d’alcool.

 

Les personnes qui boivent beaucoup d’alcool souffrent forcément d’une cirrhose du foie ?
La plupart des personnes qui boivent beaucoup d’alcool endommagent leur foie, mais toutes ne développent pas une cirrhose.
Les femmes qui ont une consommation excessive d’alcool et les personnes infectée par le virus de l’hépatite B ou C sont plus susceptibles de souffrir de dommages au foie dus à l’alcool.
La cirrhose alcoolique est un type micronodulaire, c’est-à-dire qu’on constate des nodules uniformes dont la taille est inférieure à 3 mm.
La cirrhose est définie aussi toxique, lorsqu’elle est provoquée par l’alcool ou par des médicaments.

Hépatite et cirrhose du foie
Le terme ‘ »hépatite » est général est signifie « inflammation du foie ».
L’hépatite virale se réfère à une maladie infectieuse causée par un virus comme l’hépatite B ou C.
L’hépatite chronique est une cause commune de cirrhose hépatique mais l’hépatite B peut également causer la cirrhose. Dans ce cas, des nodules plus gros (par rapport à la cirrhose alcoolique) se forment.
Une personne atteinte de cette maladie augmente le risque de développer une cirrhose si elle boit de l’alcool.
La cirrhose du foie ne peut pas être transmise lors de rapports sexuels, mais l’hépatite B et C sont transmissibles sexuellement.

Stéatose hépatique
La stéatose hépatique non alcoolique (NASH) est un trouble caractérisé par l’accumulation de graisse dans le foie.
Cette maladie est de plus en plus fréquente chez les enfants en surpoids.
Généralement, la stéatose hépatique ne cause pas ni douleurs ni nausées.
La stéatose est provoquée par le syndrome métabolique qui se caractérise par :

  1. obésité – 20 % des personnes obèses sont atteintes de stéatose hépatique,
  2. taux de triglycérides et de cholestérol  élevés dans le sang,
  3. diabète de type 2.

La stéatose hépatique chronique peut entraîner une stéatohépatite non alcoolique qui est une inflammation du foie avec formation de tissu cicatriciel.
Avec le temps, la stéatohépatite peut entraîner la cirrhose du foie.
Les personnes atteintes de stéatose hépatique ont un risque plus élevé de développer des lésions au niveau du foie si elles souffrent d’hépatite C.

Cirrhose cryptogénique
Ce type de cirrhose hépatique est d’origine idiopathique, c’est-à-dire que la cause est inconnue.

Cirrhose hépatique de maladies héréditaires
Certaines maladies héréditaires endommagent le foie et causent la formation de tissu cicatriciel qui peut contribuer à la cirrhose.
Les suivantes sont les plus fréquentes :

  • hémochromatose – le corps accumule du fer qui peut endommager beaucoup d’organes, y compris le foie.
  • maladie de Wilson – le cuivre s’accumule dans les tissus du corps.
  • galactosémie – le corps est incapable de digérer le galactose (un sucre),qui s’accumule dans le sang et peut provoquer des lésions du foie
  • mucoviscidose – elle affecte surtout les poumons, mais peut causer aussi la fibrose du foie.
  • déficit en alpha-1 antitrypsine – il peut affecter la respiration, mais peut aussi affecter la fonction du foie en causant la cirrhose et l’insuffisance hépatique.

 

D’autres causes de cirrhose hépatique

 

 

Cirrhose du foie
Cirrhose du foie

D’autres maladies hépatiques peuvent causer la cirrhose.

Certaines maladies auto-immunes – les cellules immunitaires attaquent et endommagent le foie.
Parmi les maladies auto-immunes qui peuvent causer la cirrhose hépatique, il y a l’hépatite auto-immune et la cholangite sclérosante primaire (inflammation et cicatrisation des voies biliaires).

Les poisons – le poison peut endommager le foie parce que l’un des rôles principaux de cet organe est d’éliminer les toxines du sang.
L’exposition prolongée aux toxines environnementales telles que l’arsenic peut endommager le foie et entraîner la cirrhose.

La schistosomiase – il s’agit d’une maladie parasitaire tropicale causée par un ver appelé « schistosome ». Le ver est transmis aux êtres humains par les escargots. Elle est aussi appelée « bilharziose ». La schistosomiase chronique provoque des lésions aux organes internes, foie compris.

Certains médicaments (comme les médicaments utilisés pour gérer l’arythmie cardiaque) – peuvent rarement causer la cirrhose chez les personnes sensibles.

 

Symptômes de la cirrhose hépatique

Il est possible que les symptômes ne se manifestent pas jusqu’à ce que les complications de la cirrhose se produisent.
De nombreuses personnes ne savent pas qu’elles ont la cirrhose jusqu’au moment où les complications se développent.
Les symptômes plus fréquents de la cirrhose sont les suivants :

  • fatigue,
  • faiblesse,
  • nausées,
  • perte d’appétit
  • perte du désir sexuel, la cirrhose hépatique réduit les niveaux de testostérone dans le sang.
  • jaunisse – jaunissement de la peau et des yeux causé par le dépôt de la bilirubine dans ces tissus. La bilirubine est un produit de dégradation des anciennes cellules du sang qui se trouve dans le foie.
  • fièvre
  • démangeaisons – dues au dépôt sur la peau des produits de dégradation de la bile
  • ventre gonflé par la rétention d’eau
  • chevilles et jambes gonflés – œdème dû à la rétention de liquides
  • confusion, délire, changement de personnalité ou hallucinations (encéphalopathie) dus à l’accumulation de médicaments ou toxines dans le sang qui affectent le cerveau
  • somnolence extrême, difficultés à se réveiller ou coma (autres symptômes d’encéphalopathie)
  • saignement des gencives ou du nez à cause d’une production modifiée de facteurs de coagulation
  • présence de sang dans le vomi à cause de la congestion hépatique
  • hémorroïdes – varices dans le rectum à cause d’une congestion hépatique
  • perte de masse musculaire (dépérissement)
  • chez les hommes, augmentation du volume de la poitrine (gynécomastie), gonflement du scrotum ou réduction de la taille des testicules – à cause de problèmes dans la production d’hormones et du métabolisme

Symptômes en phase avancée ou terminale
Lors des dernières phases de la cirrhose, il est fréquent de vomir du sang ou d’avoir des selles noires ou goudronneuses.
Cette situation se produit parce que le sang ne peut pas circuler correctement dans le foie, de sorte que la pression dans la veine qui transporte le sang de l’intestin vers le foie (veine porte) augmente.
L’augmentation de la pression artérielle pousse le sang dans les petits vaisseaux qui tapissent l’estomac et l’œsophage, ce qui forme des veines variqueuses.
Ces vaisseaux peuvent éclater à cause d’une pression artérielle élevée, entraînant une hémorragie interne que l’on constate dans le vomi ou les selles.
Avec le temps, les toxines qui sont normalement éliminées par un foie sain peuvent causer le dysfonctionnement d’organes vitaux, puis le décès.

 

Complications de la cirrhose hépatique

Les complications de la cirrhose sont les suivantes :

Hypertension portale. La cirrhose ralentit l’écoulement normal du sang à travers le foie, en augmentant la pression dans la veine qui transporte le sang de l’intestin et de la rate jusqu’au foie.

Gonflement des jambes et de l’abdomen. L’hypertension portale peut causer l’accumulation de liquides dans les jambes (œdème) et dans l’abdomen (ascite).
L’œdème et l’ascite peuvent également provoquer une incapacité du foie à produire certaines protéines du sang.

Syndrome hépatorénal. Ce trouble provoque un calcul rénal même si le patient ne présente pas de problèmes rénaux (infections, effets secondaires des médicaments, etc).
L’évolution peut être de deux types : à progression progressive si l’insuffisance rénale se manifeste dans les 15 jours ou à progression lente si le calcul rénal est évident après plusieurs semaines.

Infections. Avec la cirrhose, le corps peut avoir des difficultés à combattre les infections.
L’ascite (accumulation de liquide dans le ventre) peut causer la péritonite bactérienne, une infection grave.

Saignements. L’hypertension portale peut causer la redirection du sang vers les petites veines, provoquer la vasodilatation de certaines veines et peut causer des hémorragies dangereuses dans l’œsophage (varices oesophagiennes) ou dans l’estomac (varices gastriques).

Malnutrition. La cirrhose peut rendre la digestion des nutriments plus difficile et causer faiblesse et perte de poids.

Taux élevés de toxines dans le sang (encéphalopathie hépatique). Un foie endommagé par la cirrhose est incapable d’éliminer les toxines dans le sang. Les toxines peuvent causer une confusion mentale et des difficultés de concentration. Avec le temps, l’encéphalophatie hépatique peut évoluer vers l’apathie ou le coma.

Jaunisse. La jaunisse se produit lorsque le foie malade n’élimine pas assez de bilirubine (produit de déchets de sang) de la circulation sanguine. La jaunisse provoque le jaunissement de la peau, les yeux jaunes et les urines foncées.

Augmentation du risque de tumeur du foie.