Faiblesse musculaire dans les jambes

La faiblesse musculaire dans les jambes est une perte de force dans les membres inférieurs.

Des crampes ou une grande faiblesse musculaire peuvent se produire dans les jambes, ce qui empêche de rester debout longtemps. Ce trouble peut apparaître chez les adultes comme chez les enfants.

La faiblesse et les douleurs musculaires
La faiblesse et les douleurs musculaires peuvent se produire en même temps.

Faiblesse musculaire,jambes

Les causes des douleurs musculaires
Les douleurs musculaires aux jambes et aux bras sont très fréquentes.
Les douleurs aux muscles sont l’un des principaux symptômes des maladies musculo-squelettiques comme la fibromyalgie et la dégénérescence musculaire, c’est-à-dire la polymyosite.
La douleur due à ces maladies peut être légère ou sévère, localisée ou généralisée.
Les causes peuvent être une contusion, un accident, trop d’exercices, un travail fatiguant, un claquage ou une déchirure musculaire , une contracture, etc.
D’autres causes de douleurs musculaires sont :

  1. Des maladies infectieuses comme la grippe, le rhume ou la maladie de lyme.
  2. Des troubles au tissu conjonctif, comme le Lupus érythémateux cutané.

Les douleurs musculaires peuvent se produire avec d’autres symptômes tels que :

  1. La difficulté à dormir,
  2. La fatigue,
  3. Le mal de tête.

La neuropathie périphérique est une autre maladie qui provoque des douleurs musculaires ainsi que le fourmillement et une perte de sensibilité.
Le déséquilibre des électrolytes (par exemple magnésium, potassium et sodium) dans le sang provoque une faiblesse et des douleurs musculaires.
La perte de force peut avoir des conséquences importantes, par exemple la faiblesse des muscles lombaires est un facteur de risque de la hernie discale.

 

Les causes de la faiblesse musculaire dans les jambes

La faiblesse musculaire dans les jambes peut être causée par différents facteurs : certains sont inoffensifs, alors que d’autres peuvent être dangereux.

L’exercice
L’activité physique intense est l’une des causes les plus fréquentes de faiblesse musculaire. L’excès d’exercices peut causer de la fatigue.
Les athlètes et les sportifs peuvent se fatiguer s’ils exagèrent avec les entraînements durs.
Il est essentiel de se reposer correctement après un entraînement.

L’alimentation et le régime alimentaire
L’une des raisons les plus fréquentes de la faiblesse musculaire est le régime alimentaire.
En raison du style de vie trop effréné, beaucoup de personnes préfèrent la restauration rapide à une alimentation saine.
Bien que la malbouffe apaise la faim, elle ne fournit pas les substances nutritives nécessaires au corps.
Tout cela peut donc provoquer une faiblesse dans les jambes et même dans tout le corps.

La circulation sanguine
Une autre cause de la faiblesse dans les membres inférieurs est la mauvaise circulation sanguine.
Les problèmes de circulation sanguine dans les jambes peuvent être causés par une obstruction dans les artères ou par la rupture des capillaires.
Parmi les conséquences, il y a l’apparition de bleus ou d’hématomes sans aucune raison.
Si la musculature ne reçoit pas assez oxygène et nutriments, les muscles s’affaiblissent.

La thyroïde
Une maladie auto-immune comme la maladie de Basedow ou Graves Basedow peut affaiblir les muscles des jambes. Cette maladie provoque l’hyperactivité de la glande thyroïde (hyperthyroïdie).
La maladie de Basedow peut provoquer des spasmes musculaires dans les extrémités.

Les effets secondaires des médicaments
Certains médicaments peuvent provoquer une faiblesse musculaire, par exemple la gentamicine, les produits à base de cortisone, les diurétiques et les laxatifs.

 

Les maladies qui provoquent une faiblesse musculaire

 

Les troubles métaboliques

La maladie d’Addison
Un trouble hormonal appelé maladie d’Addison entraîne une baisse dans la production d’aldostérone et de cortisone (hormones de la glande surrénale), parmi les conséquences il y a :

  1. La faiblesse des muscles des jambes,
  2. Les nausées,
  3. Les vomissements,
  4. Le mal au ventre
  5. La perte de poids.

D’autres maladies métaboliques sont :

  1. L’hyperparathyroïdie,
  2. Le manque de sodium ou de potassium,
  3. Le diabète,
  4. La thyrotoxicose.

 

Les troubles toxiques

  1. Le botulisme
  2. L’ntoxication aux organophosphorés
  3. La paralysie d’intoxication de tétrodotoxine

 

Les troubles neurologiques

L’nfirmité motrice cérébrale
L’infirmité motrice cérébrale est une maladie qui provoque des problèmes d’équilibre et de mouvement ; elle provoque aussi la perte de tonus musculaire.
Elle peut être congénitale (paralysie cérébrale infantile) ou secondaire à un traumatisme crânien ou à une maladie.

La myasthénie
La myasthénie est une maladie auto-immune chronique caractérisée par de la fatigue et de la faiblesse musculaire fluctuante.
Si le cerveau ne parvient pas à envoyer le signal pour la contraction des muscles, on perd la force et on n’arrive pas à faire les mouvements.
Les signes et les symptômes de la myasthénie sont :

  1. Les paupières tombantes,
  2. La difficulté à avaler,
  3. La fatigue musculaire,
  4. Les difficultés respiratoires (à cause de la faiblesse des muscles respiratoires),
  5. L’incapacité à contrôler les expressions faciales, etc. .

Parmi les traitements il y a les médicaments et l’intervention chirurgicale.

La sclérose en plaques (SEP)
La SEP est une maladie qui affecte le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et des millions de cellules nerveuses dans le corps.
Les fibres nerveuses sont protégées contre une substance grasse appelée myéline.
En cas de sclérose en plaques, la myéline devient enflammée et se gonfle.
La conséquence est la séparation de la couche de myéline des nerfs et la destruction de cette substance.
Si le nerf reste sans myéline, les impulsions ont un retard dans la conduite.
Il existe de nombreux symptômes possibles, y compris :

  • La difficulté à marcher
  • La perte d’équilibre et de coordination.
  • La faiblesse musculaire,
  • La perte de force,
  • La rigidité,
  • Le tremblement,
  • La fatigue et l’essoufflement.
  • L’incontinence,
  • La constipation,
  • Les vertiges,
  • Les douleurs dans les bras et les jambes.

Dans la première phase, les patients atteints de sclérose en plaques ont du mal à courir dans seulement une jambe, soit droite soit gauche.
À un stade avancé, le patient doit s’arrêter après une promenade et les temps de récupération sont très longues.

L’anxiété et la dépression
Ces troubles mentaux peuvent provoquer de la fatigue et de la faiblesse notamment dans les jambes, des palpitations, du fourmillement, etc. .

D’autres maladies neurologiques :

  1. La sclérose latérale amyotrophique est une maladie neurodégénérative dans laquelle les motoneurones se détruisent et le patient est incapable de contrôler les muscles.
  2. Le syndrome de Guillain-Barré est une maladie auto-immune qui affaiblit les muscles des jambes.
  3. La compression du nerf
  4. La paralysie de Bell (qui affecte les muscles de l’œil)
  5. La dystrophie myotonique de Steinert
  6. Les accidents vasculaires cérébraux.

 

Les troubles musculaires

La dermatomyosite
La dermatomyosite est une myopathie inflammatoire qui provoque une inflammation cutanée et musculaire chronique.
Il s’agit d’une maladie auto-immune progressive du tissu conjonctif qui provoque une faiblesse musculaire, surtout proximale (muscles des cuisses, des épaules et des bras jusqu’au coude).
Les symptômes de la dermatomyosite sont :

  1. Les douleurs musculaires,
  2. Les calcifications sous-cutanées,
  3. L’ulcère gastroduodénal,
  4. La perforation de l’intestin,
  5. Les troubles pulmonaires,
  6. La fièvre,
  7. La fatigue,
  8. La perte de poids.

Elle provoque une éruption cutanée rouge ou violette sur le visage, les mains, les genoux, la poitrine et le dos.
Il n’y a pas de remèdes pour cette maladie, mais on peut réduire les symptômes avec les produits à base de cortisone et les immunosuppresseur.

La myosite
La myosite est un trouble qui provoque une inflammation des fibres musculaires et c’est l’une des causes de la faiblesse musculaire dans les jambes.
La faiblesse peut s’étendre dans d’autres parties du corps provoquant de la fatigue et des douleurs.

La dystrophie musculaire
Il s’agit d’une maladie génétique héréditaire qui endommage les fibres musculaires. Les symptômes de la dystrophie musculaire sont :

  1. La faiblesse,
  2. La perte de mobilité,
  3. Le manque de coordination.

Il n’y a pas de remèdes pour la dystrophie musculaire.

D’autres causes de type musculaire

  1. La rhabdomyolyse est caractérisée par la destruction des muscles ;
  2. La polymyosite est une maladie inflammatoire évolutive de l’appareil musculaire ;
  3. La myotonie est une maladie caractérisée par une relaxation trop lente des muscles après une contraction et par conséquent c’est trop prolongé.
  4. La fibromyalgie est un trouble musculaire caractérisé par une douleur chronique généralisée, de la fatigue (notamment dans le matin) et de la rigidité.
  5. Les myopathies mitochondriales sont des maladies dans lesquelles les organes qui produisent l’énergie pour les cellules sont endommagés.

 

D’autres raisons de la faiblesse musculaire

  1. Un cancer tel que le myélome multiple (qui affecte principalement les personnes âgées),
  2. Le syndrome des jambes sans repos,
  3. L’anémie,
  4. La malnutrition,
  5. La maladie de Hodgkin,
  6. Le virus du Nil occidental,
  7. La basse pression,
  8. La distorsion ou claquage musculaire.

Hémoglobine,globules rouges

Comment survient-elle ? Les symptômes

L’un des symptômes les plus fréquents de la fatigue musculaire est la perte de force.

Bien que les symptômes de la fatigue musculaire sont similaires chez les hommes et les femmes, ces dernières en sont plus affectées pendant la grossesse et la ménopause.
Une femme enceinte développe ces symptômes surtout dans les jambes et les bras.
La fatigue musculaire chez les femmes est causée principalement par la fibromyalgie ou par le syndrome de fatigue chronique.
Voilà une liste des signes et des symptômes qui se produisent avec la faiblesse musculaire

  1. La fatigue,
  2. L’engourdissement des muscles,
  3. L’incapacité à soutenir un bras,
  4. La difficulté à saisir les objets à cause de la faiblesse dans les mains (liée par exemple au syndrome du canal carpien),
  5. Le genou qui cède (échec musculaire),
  6. L’incapacité à faire de l’exercice physique,
  7. La somnolence,
  8. La fatigue prolongée,
  9. Le malaise,
  10. Les bâillements excessifs.

On peut remarquer des contractions musculaires involontaires et rapides appélées myoclonies ou fasciculations.
Ces contractions musculaires momentanées apparaissent surtout chez les personnes souffrant de Sclérose latérale amyotrophique.
Parmi les symptômes il y a aussi le tremblement.
Le tremblement peut être causé par la contraction maximale possible du muscle.
Les patients ayant subi une intervention chirurgicale perdent immédiatement la force du quadriceps et du mollet.
S’ils essaient de faire quelques exercices simples, ils remarquent que la jambe tremble parce qu’elle est en train de faire une contraction maximale.


Le diagnostic de la faiblesse musculaire

Le diagnostic de la faiblesse musculaire est effectuée parmi l’évaluation médicale et les examens suivants :

  1. La prise de sang,
  2. L’électromyographie,
  3. La résonance magnétique,
  4. La scanographie.

 

Le traitement et les remèdes naturels pour la faiblesse musculaire

Les remèdes naturels suivants peuvent aider dans le traitement de la faiblesse musculaire, si elle n’est pas causée par des maladies graves.

L’exercice physique
L’activité physique régulière augmente la résistance, l’appétit et diminue le stress.
Les exercices ont un rôle important pour promouvoir la santé et lutter contre les maladies, par exemple :

  1. L’aérobie,
  2. L’étirement,
  3. Le yoga.

Le repos
Les efforts excessifs peuvent entraîner de la faiblesse musculaire. Il est donc recommandé de se reposer proprement après une activité intense.
Il faut dormir au moins 7 heures par jour.

Boire beaucoup d’eau
Une bonne quantité d’eau potable empêche la déshydratation et favorise la digestion.

Une alimentation saine
Un régime alimentaire équilibré joue un rôle important dans la réduction de la faiblesse musculaire.
Il est préférable d’éviter les aliments gras et frites.
Il est recommandé de manger les fruits, les légumes (riches en vitamines), les céréales, les noix et les graines car ils sont utiles pour rester en bonne santé et en forme.
Si possible, il est préférable d’éviter les suppléments parce que les minéraux et les vitamines se trouvent dans les aliments.