Élongation musculaire

L’élongation musculaire est un accident très fréquent chez les sportifs, mais elle peut toucher tous, même les personnes sédentaires.

Au niveau de la physiologie du muscle, l’élongation consiste dans un allongement des fibres musculaires outre leur limite.

C’est comme tendre un ressort jusqu’au moment où il perd sa élasticité et ne réussit pas à retourner dans sa position initiale.

 

Les symptômes de l’élongation musculaire

élongation musculaire, muscle
 Les symptômes de cette pathologie sont les suivants :

  1. Gonflement ;
  2. Inflammation avec un épanchement de liquide ;
  3. Douleurs musculaires ;
  4. Hématome à cause d’une rupture des capillaires, il est très petit et pareil à un bleu, tandis que lors d’une élongation musculaire il a des dimensions plus grandes ;
  5. Limitation de mouvements ;
  6. Réduction de la force ;
  7. Irradiation du mal aux muscles et aux articulations voisines ;
  8. Raideur musculaire et des tissus durs.

La fièvre n’est pas un symptôme de l’élongation musculaire.

Les muscles se trouvent dans toutes les parties du corps, donc une élongation peut se produire partout. Certaines des zones du corps les plus touchées sont :

  1. Dos dans la zone lombosacrée ;
  2. Poitrine ;
  3. Cuisse et mollet.

Un enfant se présente rarement chez le médecin avec une élongation ou une déchirure musculaire, cet accident se produit généralement après l’âge de 15 ans.

 

Élongation aux muscles du dos lombaire ou dorsal

Les symptômes de l’élongation musculaire au dos sont :

  1. Raideur musculaire ;
  2. Gonflement ;
  3. Spasmes ou contractions involontaires dans les muscles ;
  4. Douleurs lancinantes dans la zone touchée ;
  5. Brûlure ;
  6. Chaleur.

Les symptômes de l’élongation musculaire à la poitrine sont :
Un muscle étiré dans la poitrine présente des signes dans les premières 24 heures :

  1. Tendons gonflés ;
  2. Inflammation du muscle ;
  3. Douleur immédiate ou elle se manifeste dans les premières 6-8 heures ;
  4. Gêne dans les mouvements.

 

Élongation musculaire à la cuisse et à la jambe

 La cuisse a beaucoup de muscles qui collaborent dans la course et dans les efforts physiques ; cela prépare cette zone aux élongations musculaires. Les footballeurs peuvent souffrir d’une élongation de l’abducteur (à l’intérieur de la cuisse), mais d’habitude les muscles les plus touchés sont le quadriceps fémoral (surtout près de l’aine) et le biceps fémoral (derrière la cuisse).
Le biceps du fémur est dans le groupe des ischio-jambiers, soit les fléchisseurs du genou qui se trouvent derrière la cuisse. Il peut s’étirer dans le cas d’un coup de pied violent, surtout si l’athlète n’a pas fait assez de réchauffement.

Les symptômes sont les suivants :

  1. Gonflement ;
  2. Douleur musculaire ;
  3. Perte de la force musculaire ;
  4. Bleus ;
  5. Raideur de la structure musculaire.

Le muscle du mollet se raidit et fait du mal quand on marche, on monte et descend les escaliers. Les symptômes s’aggravent quand on ignore la douleur. Les patients avec un mollet très grand sont prédisposés à des déchirures et des élongations, on voit à la clinique des personnes qui ont ce type d’accident pendant une simple promenade.

 

Élongation musculaire au cou et aux épaules

 L’élongation du muscle trapèze.
Le trapèze est un muscle grand qui lie le cou, l’épaule et la partie supérieure du dos. Le muscle s’étend de la base du cou au dos, jusqu’aux épaules. Le trapèze est composé par deux faisceaux musculaires triangulaires qui forment un diamant (ou un trapèze).

Causes et symptômes
Ce muscle peut s’étendre si les tendons et les ligaments s’ « irritent » à cause d’accidents ou de lésions. Le muscle s’abîme quand il subit des sollicitations répétitives qui provoquent des micro-lacérations des ligaments. Ce muscle présente souvent des contractures, surtout dans le côté gauche.

L’élongation du trapèze peut être la conséquence d’une posture mauvaise tenue dans le temps. Les personnes qui travaillent pendant des heures à l’ordinateur souffrent souvent de cette pathologie. Pendant un coup de fouet, la tête bouge en avant et derrière très rapidement : le mouvement pourrait provoquer une élongation ; même le soulèvement de poids et le transport d’un sac à dos lourd peut causer ce trouble. On doit faire attention à la posture pendant qu’on dort. De nombreuses personnes dorment dans une posture incorrecte ou utilisent des oreillers très doux.

Ces habitudes causent un engourdissement dans les muscles du cou et des épaules.

 

Élongation musculaire à la poitrine

 L’élongation du muscle grand pectoral peut provoquer beaucoup de douleur et pourrait limiter les mouvements. Les muscles du thorax sont parmi les muscles les plus forts du corps et s’étirent quand on les utilise de manière excessive. Pour éviter ces douleurs on prend des précautions comme alterner le repos à l’activité physique et éviter des exercices qui mettent ces structures sous stress. Une surcharge prolongée des muscles pectoraux ou une lésion provoque une lacération (déchirure) de ces structures musculaires.

Les athlètes qui pratiquent le body building et prennent des stéroïdes anabolisants risquent une élongation et une déchirure des muscles pectoraux plus que les autres.

 

L’élongation aux muscles du bras

Le seul muscle étiré dans le bras qu’on voit chez les patients est le biceps brachial. L’élongation peut se produire en cas d’effort, mais surtout après un mouvement violent, par exemple un coup de poing pendant un match de boxe. Le triceps et les muscles de l’avant-bras ne subissent pas ce type d’accident normalement.

 

L’élongation musculaire aux abdominaux

 La paroi abdominale est composée par beaucoup de muscles. Les structures musculaires abdominales effectuent des fonctions corporelles très importantes :

  • Soutiennent le tronc ;
  • Stabilisent le bassin ;
  • Stabilisent le torse pendant la station debout et quand on marche ;
  • Effectuent la torsion du tronc.

Causes
La cause principale d’une élongation des muscles abdominaux est un effort excessif qui est réalisé dans certaines situations. Cela se produit en cas de mouvements soudains et violents du tronc ou des jambes. Cette pathologie se produit fréquemment quand on soulève, on pousse ou on tire des objets lourds ou quand on pratique des activités sportives agonistiques comme la brasse, le patinage, l’hockey, le football, etc. Une personne obèse qui fait des exercices après une longue période d’inactivité peut avoir une élongation. Chez ces sujets même de petites contractions qui se produisent pendant un coup de toux, un éternuement ou quand on rit peuvent causer une élongation des muscles abdominaux.

 

élongation muscle, dos, épauleL’élongation musculaire au dos

 Les gens pensent que l’élongation musculaire est une des causes les plus fréquentes du mal au dos, en réalité la contracture des muscles est bien plus fréquente. L’élongation des structures musculaires du dos est décrite comme une douleur très forte et une sensation de tension musculaire. Cette phase est souvent très douloureuse et limite la gamme de mouvement de la colonne. Si l’élongation se produit dans le côté gauche, le patient ne réussit pas à incliner latéralement sa colonne vertébrale vers droit. En cas d’accident au côté droit, l’individu ne peut pas se plier vers gauche. Rarement le patient a une élongation au fessier. Dans la plupart des cas le patient fait les activités quotidiennes ; si une déchirure est très grave, la personne pourrait avoir des difficultés aussi dans les activités les plus simples comme descendre du lit.

Causes
Il y a beaucoup de causes qui provoquent une élongation musculaire au dos. Quand les muscles sont dans une position fixe pendant une longue période, ils se fatiguent et commencent à faire du mal. Cela a lieu car les muscles soutiennent l’entier poids du corps longtemps. Une posture mauvaise oblige les muscles du dos à travailler de plus, les muscles s’efforcent de manière excessive.

Un emploi excessif des muscles du dos pour effectuer des mouvements répétitifs peut les étirer. Quand on fait des exercices qui stressent la colonne dorsolombaire on peut provoquer une élongation musculaire. Ceci se produit aussi quand on change de position trop rapidement. Les muscles du dos se surchargent souvent à cause de techniques erronées pour les soulèvements de poids ou pour le déplacement d’objets trop lourds. Une chute ou une torsion étrange du tronc peuvent causer une élongation de la zone lombaire ou dorsale.

Symptômes
Le symptôme principal est une forte douleur au dos en correspondance des muscles lésés. Dans certains cas le mal est constant, par contre dans d’autres cas on ressent une douleur surtout quand le dos est dans une position particulière. Quand on produit un trouble musculaire, on développe une inflammation et on peut sentir de la chaleur et de la brûlure. La zone intéressée est chaude au toucher. Cela se produit car le flux sanguin dans la zone de l’élongation augmente.

 

Comment peut-on reconnaître une élongation musculaire ? Le diagnostic

L’examen qui réussit à distinguer une élongation d’une déchirure et d’une contracture musculaire est l’écographie musculo-squelettique.

 

Que faire ? Le traitement pour l’élongation musculaire

 Médicaments
Dans le cas où le gonflement et la douleur sont graves, on peut prendre des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’aspirine (acide acétylsalicylique) et l’ibuprofène (Brufen). Beaucoup de ces princeps actifs causent des effets secondaires comme le mal à l’estomac et l’ulcère gastrique. On conseille de consulter un médecin avant de prendre des médicaments. En alternative on peut mettre des pommades comme le Ketum (Kétoprofène) et le Voltarene Emulgel (Diclofénac).
Pour relâcher les muscles on peut prendre le thiocolchicoside (Thiocolchicoside Teva), même si beaucoup de personnes développent une diarrhée à cause de ce médicament.

Massothérapie, massage, musclesPhysiothérapie
 Parmi les traitements les plus efficaces et plus rapides il y a sûrement la Tecar thérapie, soit un traitement basé sur le passage d’un micro courant électrique capable de stimuler l’absorption du liquide inflammatoire et le relâchement des fibres musculaires. Avant l’invention de la Tecar, on effectuait la Laser thérapie avec les ultrasons qui ont des résultats excellents.
La massothérapie peut avoir les mêmes résultats des traitements instrumentaux, mais la pression des mains du kinésithérapeute peut causer beaucoup de douleur au patient. Le stretching est contre-indiqué jusqu’au moment où le patient ressent une douleur au muscle car il peut aggraver l’ élongation.

 

Remèdes naturels

Les remèdes homéopathiques comme une crème à base d’arnica sont une option avec moins effets secondaires.

Enveloppements d’herboristerie
On enveloppe le muscle avec des herbes thérapeutiques. En alternative on devrait mettre une pâte à base d’huiles essentielles dans la zone intéressée pour améliorer la circulation et pour une récupération plus rapide. La culture asiatique indique ce remède pour une élongation légère depuis des siècles.

Repos
Le repos est la phase cruciale du traitement. On doit interrompre immédiatement l’activité qui provoque la douleur. On devrait éviter de faire des exercices et préserver la partie douloureuse dans les 2 o 3 jours suivants. Enfin, on peut reprendre lentement toutes les activités.

Élévation, tenir le membre sans charge
On conseille de tenir surélevé le membre touché pendant cette période. Tenir le bras ou la jambe élevée contribue à drainer les liquides en excès. L’effet de la gravité améliore le gonflement et la douleur musculaire. On peut appuyer le membre sur des coussins. Dans le cas où on a un trouble à un muscle du dos ou dans le cou, la position allongée sur le dos est la meilleure.

Compression
Envelopper le membre touché avec un bandage élastique aide à réduire le gonflement. Cela augmente la résistance élastique, favorise la résorption du liquide et réduit le mouvement. De cette manière le muscle repose et n’est pas soumis à des efforts inutiles.

 

Glace ou chaleur ?

 Quand appliquer la glace
La glace doit être appliquée le plus tôt possible. Une température élevée de la glace ralentit le flux sanguin dans la zone lésée. Ce traitement prévient le gonflement car il provoque une vasoconstriction. La glace « engourdit » les nerfs et attenue la sensation de douleur. On ne doit pas appliquer la glace directement sur la peau car elle peut causer une ustion qui persiste pendant beaucoup de jours. La glace est appliquée pour 20 minutes toutes les deux heures. Ce traitement peut être effectué le premier jour.

Quand appliquer la chaleur
Après le premier jour il faut utiliser une source de chaleur sur le muscle. Dans les phases initiales les enveloppements de glace ralentissent le flux sanguin, ensuite la chaleur provoque une augmentation du flux sanguin dans le muscle touché. Ce mécanisme prévient les spasmes musculaires, favorise le relâchement du muscle et le métabolisme cellulaire. La chaleur devrait être appliquée pour 20 minutes, au moins une fois par jour. Ceux qui continuent à appliquer de la glace après les 24 heures de l’accident ralentissent la guérison car le froid bloque l’activité cellulaire.

 

Combien de temps dure une élongation musculaire ?

 La durée est variable, avec les traitements appropriés les temps de guérison sont d’environ d’une semaine, mais sans traitement la douleur peut persister plus d’un mois.