Douleurs aux ovaires

Il existe plusieurs maladies et troubles qui peuvent causer des douleurs aux ovaires, des kystes aux tumeurs.

Les ovaires sont deux organes situés dans la partie inférieure de l’abdomen.
Cela signifie que, en cas de douleur à l’ovaire, la gêne risque probablement d’être ressentie dans le bas-ventre, au-dessous du nombril et au niveau du bassin.

Les kystes ovariens et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Si les follicules dans les ovaires ne libèrent pas un œuf, dans certains cas, ils peuvent se remplir de liquide.

Les kystes ovariens disparaissent généralement d’eux-mêmes après quelques cycles, même si parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire.
Chez les femmes atteintes de SOPK, des sacs remplis de liquide se développent dans les ovaires chaque mois, en réponse aux hormones.
Ces kystes peuvent éclater et saigner, causant de fortes douleurs dans les ovaires.
Il est nécessaire d’effectuer des contrôles réguliers des kystes ovariens car ils pourraient devenir dangereux, le médecin peut recommander un traitement hormonal ou la chirurgie.

Endométriose
L’endométriose se produit lorsque les cellules qui tapissent la cavité utérine se retrouvent en dehors de la cavité utérine.
Ces corps étrangers peuvent s’attacher aux trompes de Fallope, au tractus gastro-intestinal inférieur ou encore aux ovaires.
Les cellules endométriales qui ont migré, réagissent toujours à l’œstrogène et la progestérone, ce qui provoque des saignements pendant la phase menstruelle.
L’endométriose provoque souvent constipation, douleurs aux ovaires et maux de dos.
Le médecin doit évaluer le traitement le plus adapté qui peut être soit un traitement hormonal ou soit une intervention chirurgicale.

Cancer de l’ovaire
Étant donné que la plupart des femmes ne développent pas de symptômes dans les premiers temps, le cancer des ovaires est une maladie difficile à diagnostiquer.
Habituellement, une forte douleur dans les ovaires se développe dans les stades plus avancés de la maladie, il est également possible d’avoir des douleurs lombaires.
Les signes indicatifs de cancer de l’ovaire sont: mictions fréquentes et urgentes, ballonnements, constipation, perte d’appétit, ou le sentiment d’un estomac plein.
Le flux, la fréquence et les symptômes qui accompagnent les cycles menstruels sont utilisés par le médecin pour comprendre l’état de santé.
Si vous avez des douleurs de l’ovaire persistantes qui ne disparaissent pas après quelques jours, il faut contacter immédiatement votre médecin.
Les options thérapeutiques dans le traitement du cancer des ovaires sont la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie.

La maladie inflammatoire pelvienne
La maladie inflammatoire pelvienne ou MID est une infection qui peut se produire dans les trompes de Fallope, des ovaires ou de l’utérus.
Elle est le plus souvent causée par une maladie sexuellement transmissible comme la gonorrhée ou la chlamydia.
Le MID provoque des difficultés à uriner, des saignements menstruels irréguliers, des sécrétions vaginales, qui ont souvent une odeur désagréable, des douleurs pendant les rapports sexuels, de la fièvre, de la fatigue, de la diarrhée et des vomissements.
Un examen pelvien peut être effectué pour vérifier s’il y a des pertes vaginales et pour vérifier la présence éventuelle de germes. Les analyses de sang et d’urine peuvent également être effectuées pour contrôler les bactéries qui causent l’infection. Dans certains cas, le médecin peut effectuer une échographie pour déterminer si les organes reproducteurs sont gonflés ou s’il y a un abcès. Dans ce cas, une laparoscopie peut être nécessaire pour confirmer ces soupçons. Après le diagnostic, sont prescrits des antibiotiques pour aider à détruire les bactéries qui infectent la région. Il est souvent nécessaire d’administrer ces médicaments également au partenaire sexuel.

Le syndrome des ovaires résiduels
Ce syndrome se produit lorsqu’on effectue une opération chirurgicale pour enlever les ovaires ou l’utérus, mais qu’un morceau de l’ovaire reste accidentellement à l’intérieur.
Ces résidus peuvent provoquer le développement de kystes qui causent des difficultés à uriner ou des douleurs pendant les rapports sexuels. Une IRM ou un scanner peuvent être utilisés pour créer une image claire du morceau d’ovaire resté dans le corps et qui permettra au médecin d’effectuer une laparotomie ou laparoscopie pour enlever ce tissu.

Douleur au cours de la phase menstruelle
Les gonflements, maux de tête et les nausées sont des troubles liés au cycle menstruel fréquents et disparaissent généralement lorsque les menstruations s’arrêtent.

Une douleur aiguë dans le bas de l’abdomen, près du bassin peut indiquer différentes maladies.
Les symptômes prémenstruels peuvent commencer dès la phase post-ovulatoire, c’est-à-dire quelques jours après l’ovulation.
Si vous arrêtez de prendre la pilule contraceptive, les douleurs menstruelles peuvent revenir comme précédemment.
Parmi les médicaments qui traitent les douleurs menstruelles, on trouve le Buscopan qui est utile pour réduire les spasmes musculaires abdominaux.
Les remèdes naturels contre la douleur aux ovaires pendant la phase menstruelle sont peu nombreux, on peut essayer, par exemple, l’application d’une bouillote d’eau chaude. A l’inverse, il faut éviter la glace.

 

Douleurs aux ovaires pendant la grossesse

Lorsqu’une femme est enceinte, quelques tracas sont inévitables mais certaines douleurs doivent être immédiatement signalées au médecin. Dans certains cas, des douleurs se ressentent pendant les premières semaines de grossesse, dans d’autres cas, elles se font ressentir plus tard, et enfin, pour certaines femmes, une certaine gêne est ressentie pendant toute la durée de la grossesse.
Les premiers symptômes de la grossesse sont les mêmes que ceux de la phase prémenstruelle, donc la douleur aux ovaires ne signifie pas être enceinte.
Si une femme a des douleurs aux ovaires, ce n’est jamais un bon signe.
Ce symptôme aux ovaires, à l’abdomen, à la zone pelvienne ou vaginale doit être signalé au médecin immédiatement, quel que soit le mois (troisième, cinquième, fin de la grossesse, etc.), mais surtout si elle est ressentie durant le premier trimestre.
Cela peut être un signe de quelque chose de plus sérieux tels que:

• grossesse extra-utérine,
• avortement spontané
• fibromes utérins.

La douleur aux ovaires peut être ressentie une seule fois ou peut devenir un problème chronique.

 

Douleurs dans les ovaires après  transfert 

Le transfert est l’abréviation de «fécondation in vitro et transfert d’embryons », c’est à dire l’insémination artificielle.
Beaucoup de femmes sont préoccupées par la douleur après cette procédure médicale. Avoir mal aux ovaires ne signifie pas avoir perdu le bébé, il ne faut donc pas s’inquiéter si la douleur n’est pas très forte.

 

Douleur après curetage

Une douleur intense après curetage doit être signalée au médecin car elle pourrait être causée par une inflammation ou une infection.

 

Les douleurs lors de la nidation

Lorsque l’ovule s’implante dans l’utérus, cela peut provoquer des douleurs aux ovaires ainsi que des pertes marron.

 

Douleurs aux ovaires pendant les rapports sexuels

La dyspareunie est un terme utilisé pour décrire la douleur ressentie dans le bassin pendant ou après un rapport sexuel. On ne sait pas exactement la fréquence de cette gêne car beaucoup de femmes ne consultent pas.
Cependant, les questionnaires qui demandent aux femmes si elles ont ces symptômes, suggèrent qu’environ 30/40% les auraient. En général, cela se fait au début de leur vie sexuelle ou vers la ménopause.

 

Douleurs pendant l’ovulation

Douleur, ovulation, bébé, grossesse
oksun70 – fotolia.com

Chque mois durant l’ovulation, les ovaires libèrent un ovule pour la fécondation. Les hormones œstrogènes et la progestérone sont produites pour permettre à la paroi de l’utérus de s’épaissir afin qu’elle puisse accueillir un embryon.
La douleur aux ovaires se produit parfois à gauche ou parfois à droite quand l’ovaire libère l’œuf.
Etre gêné pendant l’ovulation est fréquent et généralement sans conséquence.
Cependant, il peut parfois se révéler être un symptôme de maladies graves, telles que l’endométriose.
La douleur durant l’ovulation est également connue sous le nom de douleur inter-menstruelle.

 

Symptômes associés à la douleur pendant l’ovulation:

Douleur dans le bas ventre, à peu près au niveau de la hanche.
La douleur survient généralement deux semaines avant la phase menstruelle.
L’inconfort se fait sentir sur le côté droit ou gauche, selon l’ovaire qui libère l’œuf.
La douleur peut se déplacer d’un côté à l’autre entre un cycle et le suivant ou rester sur le même côté pendant plusieurs cycles.
La sensation de douleur varie d’un individu à l’autre, par exemple, sentir une forte pression, une gêne, des élancements, des douleurs aigues ou des crampes.
La durée de la douleur varie de quelques minutes à 48 heures.

 

Hypothèses sur les causes possibles de la douleur pendant la phase d’ovulation

La cause exacte de la douleur pendant la phase d’ovulation n’est pas claire, mais les hypothèses sont les suivantes:

• follicule émergents – les hormones induisent les ovaires à produire environ 20 follicules.
Chaque follicule contient un œuf immature (ovule), mais généralement seul un follicule réussit à arriver à maturation. On suppose que la douleur de l’ovulation est provoquée par la dilatation du follicule dans la membrane de l’ovaire.
• Rupture du follicule – quand l’œuf est arrivé à maturité, le follicule éclate.
Cela peut provoquer un léger saignement. Le péritoine (paroi abdominale) peut être irrité par le sang ou le liquide du follicule rompu et cela peut déclencher la douleur.
En cas de doute, il faut vérifier si le test de grossesse est positif.

 

Que faire?

Consultez votre médecin pour vous assurer que la douleur de l’ovulation n’est pas causée par une maladie sous-jacente.
Les conseils sur la façon de traiter une douleur bénigne due à l’ovulation sont:
• Se détendre
• Si la douleur est particulièrement gênante, il est préférable de rester au lit quand cela est possible.
• Utilisez des analgésiques.
• La chaleur sur la partie inférieure de l’abdomen peut aider.
• Utilisez des compresses d’eau chaude ou des bains chauds.
• Prenez les médicaments anti-inflammatoires. Il faut en parler avec votre médecin ou votre pharmacien pour savoir quel médicament est le plus approprié.
• La pilule et les autres formes de contraception hormonale peut empêcher la douleur de l’ovulation puisqu’elle interrompt l’ovulation. Parlez de cette option avec votre médecin.
• Consultez votre médecin si vous ressentez une douleur d’ovulation pendant plus de trois jours ou si il ya d’autres symptômes tels que de fortes pertes de sang. Il est important de comprendre si la douleur provient des ovaires ou d’autres organes, tels que l’intestin par exemple.

 

Planification de la conception

Les chances de conception sont plus élevées si un couple a des rapports sexuels dans les jours avant, pendant et après l’ovulation. Certaines femmes se basent sur la douleur d’ovulation pour planifier une grossesse. Cependant, il n’est pas raisonnable de compter sur la douleur d’ovulation si vous essayez d’éviter une grossesse. Vous devriez toujours utiliser d’autres méthodes de contraception.

Le diagnostic différentiel de la douleur de l’ovaire
Au cours de la première grossesse d’une femme, il peut être difficile de dire si la douleur provient effectivement des ovaires ou d’une autre zone proche de ceux-ci.
Si vous n’êtes pas sûr, vous devriez toujours consulter un médecin, cependant, la douleur aux ovaires peut être causée par d’autres troubles tels que:

• Les calculs rénaux,
• Les infections ou maladies de la vésicule biliaire,
• constipation,
• infections de la vessie ou des voies urinaires (par exemple, la cystite),
• Les kystes ovariens,
• infection bactérienne dans les zones environnantes,
• appendicite – l’inflammation de l’appendice peut parfois être confondue avec la douleur de l’ovulation.

Il est très facile de confondre la douleur aux ovaires ou d’autres organes de reproduction avec celle provenant des zones abdominale et pelvienne.
Cela se produit parce que ces organes sont dans la même région de l’abdomen.
Beaucoup de femmes ont des kystes ovariens pendant les années de procréation qui vont et viennent. Si vous prévoyez de tomber enceinte et vous avez des kystes ovariens ou si vous avez déjà des douleurs aux ovaires avant la grossesse, vous devez consulter un médecin pour comprendre le problème. Le kyste peut être cancéreux et la grossesse n’est jamais une bonne chose s’il y a des kystes ovariens.

Les nausées accompagnent presque toujours la douleur ovarienne.
Votre médecin peut vous conseiller de manger de plus petites portions d’aliments moins fréquemment.
Qui est enceinte et a des rapports sexuels peut aussi ressentir des douleurs aux ovaires. Malheureusement, votre médecin pourrait vous conseiller d’arrêter les rapports sexuels jusqu’à ce que l’on soit en mesure de déterminer la cause de la douleur.

Souvent, la grossesse perturbe les organes à l’intérieur des zones abdominale et pelvienne causant des douleurs, il est donc préférable de consulter un médecin.