Douleur cervicale

La douleur au cou (ou cervicalgie) est un des troubles les plus gênants qui affecte la majorité de la population.
Environ deux personnes sur trois souffrent de mal au cou au cours de leur vie.
Dans la plupart des cas, il n’est pas causé par une maladie grave.
Souvent, la raison de cette douleur cervicale n’est pas claire, dans ce type de cas, on parle de «douleur au cou non spécifique ».

douleur,cervicale,cou,cervicalgie,épaules,massage,fréquent
Massage au cou et aux épaules © Vitaly Valua – Fotolia.com

Habituellement ces troubles passent complètement avec le temps, sans laisser de conséquences.

Les muscles du cou peuvent être contractés par une mauvaise posture, en particulier lorsque l’on travaille à l’ordinateur ou sur le bureau.
Beaucoup de gens gardent les épaules soulevé parce qu’elles ont une forte tension musculaire du trapèze et du muscle élévateur de l’omoplate.
L’arthrose est une des causes les plus fréquentes de souffrance au cou qui affecte principalement les personnes de plus de 50 ans.

Le traitement comprend la correction de la posture et un programme d’exercices posturaux.
La très grande majorité des épisodes de douleurs au cou s’améliore avec le temps et peut être traité sans intervention chirurgicale.

 

Quelles sont les causes de douleur au cou?

Stress et douleur au cou.
La principale cause de douleur au cou est la tension musculaire.
Pendant les périodes de grand stress, les muscles deviennent contractés.
Les contractures musculaires dues à l’anxiété peuvent provoquer des douleurs aux épaules, des douleurs au dos et au cou.

Un problème associé est l’état d’esprit de la personne qui est anxieuse.
Beaucoup de personnes éprouvent des tensions musculaires dans le cou lors des moments les plus stressants.
Les personnes anxieuses ressentent la contracture immédiatement et se concentrent beaucoup sur la gêne, elles ont un seuil de douleur très bas.
Qui est stressé a une tendance naturelle à se fixer sur les sensations négatives, donc la douleur au cou d’une personne anxieuse semble plus grave que celle ressentie par les personnes qui ne souffrent pas d’anxiété, même si objectivement la douleur serait la même.
Le stress ne provoque pas toujours des douleurs au cou, mais cela arrive souvent.
L’intensité de la gêne peut être légère ou forte et peut provoquer une limitation des mouvements.
La tension et la fatigue musculaire
La douleur au cou de type musculaire est le type le plus commun.
Souvent, l’origine exacte de la douleur n’est pas connue, elle peut être provoquée par des contractions des muscles, une tension excessive ou de la fatigue.
Les symptômes sont des douleurs au cou et dans la partie arrière des épaules et la limitation des mouvements, dans certains cas, elle peut causer des maux de tête et des étourdissements.

Mots-clefs,mauvaise,posture,cervicale,douleur,cou,mal
Mauvaise posture avec la tête en saillie vers l’avant

La mauvaise posture est certainement un facteur qui influe sur la musculature et peut causer des douleurs et une raideur des cervicales, même aux enfants.
Par exemple, une gêne au cou est plus fréquente chez les personnes qui passent une grande partie de leur journée de travail à un bureau, penchées en avant.
Une autre cause de douleurs cervicales dues à une mauvaise posture est l’oreiller que l’on utilise dans le lit ainsi que le matelas, il faut les choisir avec soin.

Les douleurs musculaires au cou peuvent être causées par un trouble très gênant: la fibromyalgie est une maladie qui affecte les muscles du corps, provoque une douleur et une fatigue diffuse, même au niveau du cou et des épaules.

Bruxisme et douleur à la mâchoire
Le cou est relié aux muscles de la langue et de la mâchoire.
Les gens qui serrent les dents la nuit (bruxisme) peuvent avoir une tension dans les muscles de la colonne cervicale.
Un mauvais alignement de la mâchoire est une autre raison de douleur au cou.
Pour ce genre de cas, il faut consulter un dentiste ou un occlusodontiste et éventuellement un ostéopathe pour éliminer les contractures et corriger les défauts de mastication.

Entorse cervicale
Un traumatisme appelé « cou du lapin » est généralement causé par un accident de voiture, il peut provoquer une déchirure ou une lésion des muscles, la distorsion des articulations vertébrales et l’étirement des ligaments.
Les symptômes que l’on peut ressentir sont: douleur cervicale, vertiges, confusion mentale, limitation des mouvements et fourmillements dans les bras.
Si la voiture est tamponnée par un autre véhicule, la colonne vertébrale du conducteur et des passagers subit un traumatisme contre le siège, puis immédiatement après une poussée vers l’avant qui étire violemment les muscles du cou.
Dans les cas les plus graves, il peut y avoir une fracture des vertèbres cervicales.


Torticolis
Le torticolis aigu affecte principalement les enfants et a une apparition soudaine.
Un torticolis se produit lorsque la tête reste tournée d’un côté et il est pratiquement impossible de tourner le cou sur le côté douloureux.
Les muscles sont très contractés et s’opposent à la rotation et à l’inclinaison vers un seul côté, tandis que les mouvements opposés sont libres et non douloureux.
Le patient a des douleurs à gauche ou à droite, mais pas sur les deux côtés.
En cas de torticolis, l’extension cervicale, c’est à dire le mouvement qui sert à regarder vers le haut, est limité et provoque une gêne, alors que la flexion vers l’avant ne fait pas mal.
La cause du torticolis est généralement la posture dans le lit, certains cas peuvent être provoqués par une exposition prolongée au froid, par exemple la nuit, ou par le maintien d’une position incorrecte pendant une longue période.
Habituellement, lorsque les personnes vont se coucher, elles se portent bien, mais quand elles se réveillent le matin, elles ressentent un torticolis aigu.
La douleur, habituellement, s’allège ou disparaît en quelques jours sans aucun traitement.

Arthrose
L‘arthrose cervicale ou spondylose est la dégénérescence dues à l’usure des articulations vertébrales et des disques qui se trouvent entre les vertèbres. C’est une cause fréquente et persistante de douleur au cou.
Les personnes âgées sont celles qui en souffrent le plus en raison de l’âge.
Ce trouble est appelé spondylose cervicale.
Cependant, la majeure partie des personnes de plus de 50 ans ont un certain degré de dégénérescence vertébrale (spondylose), mais ne ressentent pas de douleurs au cou.
Les symptômes de l’arthrose cervicale sont : douleur et rigidité qui s’aggravent le matin, après un effort, et quand il y a des changements climatiques, de la rigidité, une limitation des mouvements et les claquements lorsque l’on tourne le cou.
Rarement, les patients peuvent avoir des nausées, des vomissements et des vertiges.
La spondylose peut causer une sténose foraminale qui comprime les nerfs rachidiens. Dans ce cas, les symptômes qui sont ressentis irradient à partir du cou jusqu’au bras, très rarement également dans la main.
Le patient présentant un canal cervical étroit se plaint de douleurs, des fourmillements, perte de force et de sensibilité.

hernie,disque,protrusion,bombement,douleur,inflammation,lombaire,cervicale
Hernie discale cervicale alexmit / bigstockphoto.com

Inflammation des nerfs du cou
Habituellement, l’inflammation des nerfs cervicaux est le symptôme d’une compression au niveau de la racine ou le long du parcours.

Les causes sont:

  • une hernie ou une protrusion du disque qui comprime la racine d’un nerf ou qui l’endommage quand il sort de la moelle épinière au niveau cervical.
  • Contracture et raccourcissement de certains muscles (par exemple, les scalènes) qui exercent une pression sur les nerfs.
  • Le canal cervical étroit est un rétrécissement de l’espace dans lequel passe les racines nerveuses et la moelle épinière.
  • Une tumeur de la moelle ou une infection (par exemple la méningite)

En plus d’une douleur cervicale qui pulse, elle peut provoquer une névralgie cervico-brachiale dont les symptômes sont les suivants: perte de sensibilité dans les membres supérieurs (engourdissement), fourmillements dans la main et faiblesse du bras.
La douleur s’aggrave pendant et après la course, mais on peut faire des promenades.
Dans ce cas, il faut en parler avec le neurochirurgien qui s’occupe des troubles nerveux.
Toutefois, il y a certains symptômes qui sont des signes possibles d’une pathologie grave et les patients devraient consulter un médecin immédiatement.
Un déficit neurologique progressif avec faiblesse des bras, une perte de sensibilité, des difficultés à la coordination des membres supérieurs ou inférieurs peut indiquer des lésions nerveuses.

Les douleurs cervicales pendant la grossesse
La grossesse ne cause pas de préjudice au cou, mais le changement de posture peut affecter les muscles de cette zone.
Le seul examen qui pourrait être fait pour arriver à un diagnostic, est l’Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM) qui n’émet pas de rayonnement, mais on cherche à l’éviter avant l’accouchement.
Les médicaments sont toujours à déconseiller pendant la grossesse, à de rares exceptions près, et à voir avec le médecin.

Ganglions lymphatiques cervicaux
Les ganglions lymphatiques cervicaux peuvent gonfler et devenir douloureux.
Dans ce cas, il est probable qu’ils soient causés par un virus (par exemple la grippe).
Les ganglions lymphatiques grossis à cause d’une tumeur, par exemple la maladie de Hodgkin ne sont pas douloureux même à la palpation, mais sont durs au toucher.

Les causes graves
Les causes plus graves et plus rares sont: polyarthrite rhumatoïde, fractures osseuses, infections, méningite, tumeurs et lésions graves qui endommagent les vertèbres, la moelle épinière ou les nerfs du cou.

 

Symptômes

La plupart des épisodes de douleur aiguë au cou sont causés par de la fatigue ou des tensions musculaires.

La douleur cervicale aiguë peut être localisée:

  • Derrière le cou, on ressent souvent également de la rigidité et des douleurs musculaires;
  • Tête et du cou. Dans la partie supérieure du cou, dans ce cas, elle peut irradier la nuque et être accompagnée de vertiges, de maux de tête et de confusion mentale;
    La douleur dans la partie supérieure du cou peut irradier la nuque et le front jusqu’à l’arrière des yeux.
    Les contractures des cervicales hautes ou le blocage des deux premières vertèbres (C1 et C2) peuvent provoquer des vertiges ou des étourdissements, des difficultés à avaler et des maux de tête.
    La douleur s’aggrave au cours des rotations et des extensions (regarder vers le haut).
    Les traitements cervicaux les plus appropriés dans ce cas sont les massages et les exercices McKenzie.
  • Cou et bras. Dans la partie inférieure du cou, à cause de la compression des nerfs, de là elle peut irradier le long de l’épaule et du bras, jusqu’aux doigts de la main.
    La douleur cervicale qui irradie dans le membre supérieur peut se produire en même temps qu’une perte de force et de sensation dans le bras, des fourmillements dans la main et des limitations de mouvement du cou.
    On peut ressentir des sensations similaires à des « aiguilles » qui arrivent dans la main.
    Une hernie discale se produit plus facilement dans les disques entre C5 et C6, ou entre C6 et C7.
    La douleur peut être très forte et accompagnée d’engourdissement ou de fourmillement dans les bras et/ou dans les mains. Les symptômes peuvent commencer soudainement ou ils peuvent se développer avec le temps.
    La douleur qui irradie dans le membre supérieur n’est pas toujours causée par une hernie discale, elle peut être causée par des contractures musculaires ou des adhérences du tissu conjonctif, comme le syndrome de la traversée thoraco-brachiale.

 

Douleur chronique

Il y a beaucoup de pathologies qui peuvent causer des symptômes chroniques au cou.

Douleurs au cou qui s’aggrave le matin et le soir
Les personnes qui souffrent d’arthrose se sentent plus mal quand elles se lèvent le matin et en fin de journée.
Ces sujets sont se sentent mieux quand ils bougent le cou, souvent la douleur est allégée pendant les journées chaudes et ensoleillées, alors qu’elle s’aggrave lors des jours froids, pluvieux ou nuageux.

La dégénérescence du cartilage des facettes articulaires peut provoquer des douleurs cervicales et affecte principalement les personnes âgées (plus de 60 ans).
Les facettes articulaires sont conçues pour se déplacer sur des surfaces lisses, mais lorsque le cartilage dégénère, il développe beaucoup de frottement et de limitation de mouvement.
La douleur et la rigidité sont plus intenses au réveil, en outre elle est sensible à l’humidité atmosphérique.

rotation,exercices,cervicale,douleur,cou,mal,thérapie
Rotation cervicale pour le mal au cou

Les thérapies les plus utiles pour maintenir l’amplitude de mouvement et réduire la gêne sont: des exercices pour retrouver le mouvement, de la physiothérapie instrumentale, des tractions et des manipulations.

En plus des maladies décrites ci-dessus, il existe un certain nombre d’autres troubles cervical moins fréquents.

Selon la localisation, les tumeurs (néoplasie) de la moelle et des os peuvent causer des douleurs, une perte de la sensibilité et de force, des dysfonctionnements sexuels et du sphincter, des fourmillements et la le fait de boiter.
Les néoplasies peuvent être:

  • malignes, elles peuvent provoquer des métastases potentiellement mortelles (glioblastomes, ostéosarcomes, etc.)
  • bénignes, ce sont des masses qui peuvent se développer et causer certains symptômes, mais elles ne sont pas un danger pour la vie (lipomes, méningiomes, etc.)

 

Douleur au cou et au bras

Le mal au cou qui se développe progressivement (voire pendant plusieurs années) et tend à se produire pendant ou après certaines activités ou positions du cou peut être causé par une sténose foraminale cervicale.

Généralement, la compression d’une racine nerveuse sur un côté de la colonne vertébrale provoque les symptômes.
Ce type de sténose spinale est causé par des altérations des articulations vertébrales (facettes articulaires) ou des disques dues à l’usure ou au vieillissement.
Ces changements peuvent être diagnostiqués avec une IRM ou un scanner avec un myélogramme.
Comme pour une hernie discale, la clef de voute du traitement de la sténose sont les traitements médicaux (médicaments, thérapie, exercices de physio-kinésithérapie, injections, etc.). Si la douleur est sévère ou prolongée, ou si le patient a une limitation fonctionnelle importante, le neurochirurgien peut recommander une intervention chirurgicale de décompression pour agrandir le foramen intervertébral (trou de conjugaison) et donner plus d’espace à la racine nerveuse.

Douleur dans le bras avec manque de coordination
Le mal au cou qui irradie vers le bras accompagnée de symptômes tels que le manque de coordination des bras et des jambes, une habileté motrice compromise, et des douleurs lancinantes intermittentes, est probablement causé par un canal cervical étroit avec myélopathie.
Ces symptômes peuvent aussi être provoqués par une hernie discale cervicale ou par des altérations dégénératives des articulations qui appuient sur la moelle épinière. Elles se développent généralement lentement.

 

inclinaison,latérale,rotation,flexion,mouvements,cervicale,cou
Test de mouvement du cou, inclinaison latérale

Diagnostic et examens instrumentaux

Lors de l’examen physique, le médecin doit évaluer si le sujet ressent de la rigidité, des engourdissements et une faiblesse musculaire.

Il ou elle demande de faire les rotations, les inclinaisons latérales, la flexion et l’extension de la colonne cervicale pour évaluer l’amplitude de mouvement.

Examens instrumentaux
Dans certains cas, votre médecin peut prescrire des examens de diagnostique par imagerie pour voir ce qui provoque les symptômes à l’intérieur du cou.

Radiographie.
Les Rayons-X peuvent révéler les zones du cou où les nerfs rachidiens ou la moelle sont compressés par des protubérances osseuses ou bien par l’amincissement du cartilage articulaire et des disques intervertébraux.

La tomodensitométrie par ordinateur (TDM) Le scanner donne des images détaillées des structures internes du cou en faisant de nombreuses sections transversales (semblables à de nombreuses tranches horizontales du cou).

Imagerie par résonance magnétique (IRM).
L’ IRM utilise des ondes radio et un champ magnétique puissant pour créer des images particulièrement détaillées des os et des tissus mous, parmi lesquels la moelle épinière et les nerfs provenant de la moelle épinière.
Cependant, la radiographie ou l’imagerie par résonance magnétique des cervicales de nombreuses personnes montrent des problèmes structurels dans le cou, mais ils ne ressentent pas de symptômes.
Ainsi, il peut être difficile de déterminer si les symptômes sont causés réellement par ce que l’on voit dans les images des examens instrumentaux.

Examen des nerfs. Si le médecin soupçonne que la douleur au cou puisse être liée à un nerf compressé, il ou elle peut suggérer l’électromyographie (EMG).
Ce test consiste en l’insertion d’aiguilles très fines dans un muscle par la peau et l’envoi d’impulsions électriques pour déterminer si les nerfs fonctionnent correctement.

Examens de laboratoire
Les analyses de sang. Des tests sanguins peuvent parfois fournir la preuve d’inflammations ou d’infections qui peuvent causer des douleurs au cou.
La ponction lombaire. Lors d’une ponction lombaire, une aiguille est insérée dans la colonne vertébrale afin d’avoir un échantillon du liquide qui entoure le cerveau et la moelle épinière.
Ce test est utile pour diagnostiquer une méningite.