Ostéoporose et ostéopénie, symptômes et causes

 

Quelle est la composition de l’os ?

 

Ostéoporose et ostéopénie, symptômes et causes
Ostéoporose et ostéopénie, symptômes et causes

Le tissu osseux est une partie très importante du corps humain car :

  • Il modèle le corps humain ;
  • Il protège les organes et les viscères ;
  • Il contient la moelle osseuse où les cellules sanguines sont produites.

 

Les os sont composés de minéraux comme le calcium, le phosphore, le magnésium, le fluor, etc., contenus dans une matrice protéique composée principalement de collagène.

L’une des caractéristiques les plus importantes de l’os est qu’il se renouvelle en permanence : ce phénomène prend le nom de remodelage osseux et permet entre autres de réparer les fractures.

La densité de masse osseuse varie avec le temps : minime chez les bébés, elle augmente jusqu’à culminer autour de 25 ou 30 ans, puis se réduit progressivement.

Il existe deux types d’os :

  • L’os spongieux, le plus poreux, composé de trabécules. Il se trouve principalement dans les vertèbres, le poignet et le fémur ;
  • L’os compact, solide et plein, comme les os longs des membres supérieurs.

 

Le remodelage osseux est effectué par des cellules spécifiques : les ostéoblastes déposent les sels de calcium et augmentent la densité osseuse, tandis que les ostéoclastes détruisent et absorbent l’os.

Si le tissu osseux se forme moins rapidement qu’il n’est détruit, cela provoque un déficit qui caractérise l’ostéoporose.

 

Quelles sont les pathologies associées à l’ostéoporose ?

Les pathologies suivantes favorisent l’apparition de l’ostéoporose :

  • Le syndrome de Cushing qui provoque un excès de cortisol ;
  • La maladie cœliaque ;
  • Les pathologies organiques comme la cirrhose ou la sarcoïdose ;
  • Les pathologies cancéreuses comme les sarcomes ;
  • Les pathologies hormonales : la maladie de Basedow (hyperthyroïdie), l’hyperparathyroïdie ;
  • Des maladies de l’appareil musculo-squelettique, comme l’ostéogenèse imparfaite, la polyarthrite rhumatoïde et le syndrome douloureux régional complexe.

 

    A lire aussi