Métastases osseuses

Que sont les métastases osseuses ?

Les métastases osseuses sont des complications fréquentes chez les patients atteints d’un cancer en phase avancée.
Le squelette est plus fréquemment touché chez les patients qui souffrent de :

  • Tumeur métastasique au sein,
  • Cancer de la prostate.

Il s’agit d’une néoplasie secondaire qui se développe dans un organe différent de l’os et qui se diffuse ensuite au tissu osseux, à travers :

  • La circulation sanguine,
  • Le système lymphatique,
  • Par contiguïté (organes voisins).

Il ne faut pas les confondre avec la tumeur osseuse primitive.
Métastases osseuses,douleur,médecin

Les métastases osseuses se forment principalement dans :

  • La colonne vertébrale,
  • Le bassin,
  • L’os crânien,
  • Le fémur,
  • L’humérus.

 

Comment se forment les métastases ?

Les métastases peuvent se former quand les cellules tumorales se détachent de la tumeur primitive, là où le cancer commence.
Les cellules peuvent pénétrer dans la circulation sanguine ou lymphatique et atteindre la moelle osseuse.
La moelle osseuse sécrète des cytokines, des protéines qui peuvent attirer les cellules tumorales.
Les cellules tumorales peuvent rester longtemps dans l’os, dissimulées et inactives.
À un moment donné, les cellules commencent à se multiplier et à générer de nouveaux vaisseaux sanguins, afin de recevoir l’oxygène et la nourriture nécessaires.
Cela provoque la formation d’une ou de plusieurs tumeurs.

 

Métastases osseuses ostéolytiques et ostéoblastiques  

Les métastases osseuses sont généralement classifiées ainsi :

  1. Ostéolytiques en cas de destruction de l’os sain ;
  2. Ostéoblastiques lorsque la métastase provoque l’accumulation de nouveau tissu osseux.

Cette distinction n’est pas absolue : de nombreux patients ne présentent que des métastases ostéolytiques, d’autres des métastases ostéoblastiques. Enfin, certains patients peuvent présenter à la fois des métastases ostéolytiques et des métastases ostéoblastiques.

 

Tumeurs qui provoquent des métastases osseuses

Les os sont des organes fréquemment touchés par la formation de métastases.
Quasiment toutes les tumeurs peuvent se répandre aux os. Certaines provoquent des métastases plus fréquemment que d’autres, comme :

  • Le cancer du sein ;
  • Le cancer du poumon ;
  • Le cancer de la prostate ;
  • Le cancer du rein ;
  • Le cancer de la thyroïde ;
  • Le cancer de la vessie ;
  • La leucémie – le lymphome ;
  • Le mélanome malin.

Cette liste est partielle et presque tous les cancers peuvent se propager à l’os.

 

Symptômes des métastases osseuses 

25% des cas de métastases osseuses ne provoquent pas de symptômes et le diagnostic est obtenu au cours d’examens effectués pour d’autres raisons. Dans les autres cas, les métastases osseuses peuvent causer de fortes douleurs.
Au début, il peut se révéler difficile de comprendre la cause des symptômes.
Il faut se rappeler que les douleurs ne sont pas toutes provoquées par le cancer.
Il est important de consulter immédiatement le médecin si l’on ressent l’un des symptômes de métastases osseuses :

  • Douleurs aux os. Il s’agit souvent du premier symptôme de métastases osseuses. Au début, les douleurs peuvent aller et venir. Généralement, elles s’aggravent la nuit et se réduisent grâce au mouvement. Toutefois, avec le temps, les douleurs ne s’en vont plus.
  • Fracture. Elle se produit car les métastases osseuses affaiblissent l’os et ainsi, le risque de lésion augmente. La fracture est plus fréquente à :
  • Engourdissement, paralysie ou difficultés à uriner. La pression exercée sur la moelle épinière par la métastase osseuse de la colonne vertébrale lombaire peut provoquer ces symptômes.
  • Perte d’appétit, nausées, constipation, besoin fréquent d’uriner ou fatigue. Ces symptômes peuvent être provoqués par un taux élevé de calcium dans le sang (hypercalcémie). Quand les métastases se développent dans l’os, le calcium est libéré dans le sang.

 

Diagnostic de métastases osseuses

Parmi les examens effectués pour diagnostiquer des métastases osseuses, il y a :

  • La radiographie : il s’agit du premier examen à effectuer. Toutefois, dans les premières phases de la maladie, la radiographie ne montre aucune altération de l’os. Dans les stades suivants, si une masse s’est formée, on peut distinguer des zones claires et étendues, tandis qu’en cas de métastase osseuse ostéolytique, on peut identifier une tache plus sombre présente sur la radiographie ;
  • La scintigraphie osseuse : actuellement, elle est effectuée plus rarement que par le passé pour diagnostiquer des métastases osseuses. Il peut parfois être difficile de différencier une tumeur d’autres maladies de l’os ;
  • La tomographie par émission de positons (TEP): C’est une technique très précise qui permet de localiser les métastases osseuses. Elle est effectuée pour identifier des zones de croissance de la tumeur active dans l’os ;
  • La résonance magnétique nucléaire (RMN) ;
  • Le scanner ;
  • La biopsie osseuse : elle consiste en le prélèvement d’une partie de l’os pour une analyse en laboratoire. Elle est utilisée pour déterminer si la masse est une tumeur primaire (sarcome) ou les métastases d’un cancer non osseux.
  • Les analyses de sang, qui permettent d’identifier la présence de marqueurs tumoraux comme :
    • la phosphatase alcaline,
    • l’hydroxyproline,
    • l’ostéocalcine.

 

Traitement des métastases osseuses

Chirurgie orthopédique
La destruction de l’os provoquée par les métastases réduit les capacités porteuses. Par conséquent, elle peut provoquer :

  • La rupture des trabécules osseuses ;
  • Certaines micro-fractures ;
  • La perte totale de l’intégrité osseuse.

La fracture des côtes et les tassements vertébraux sont les troubles les plus fréquents.
Il en résulte :

  • Une perte de taille (de hauteur),
  • De graves et multiples lésions des côtes qui provoquent la cyphoscoliose,
  • La réduction de la capacité du poumon à s’étendre.

Toutefois, la fracture d’un os long (fémur, humérus) ou l’extension épéridurale d’une tumeur dans l’épine dorsale provoquent la plupart des handicaps. Dans  ce cas, l’allitement et une hospitalisation sont souvent nécessaires.
Les fractures pathologiques ne sont pas nécessairement une manifestation de la maladie en phase terminale.
Dans le cas de petites métastases ou d’une métastase isolée, le traitement consiste souvent à effectuer une stabilisation interne suivie de la radiothérapie, ce qui permet de rétablir la mobilité et de soulager les douleurs.
Les fractures pathologiques non traitées guérissent rarement spontanément.

Radiothérapie externe
La radiothérapie exploite les faisceaux d’énergie à haute puissance, comme les rayons X, afin de tuer les cellules tumorales.
La radiothérapie peut être une option thérapeutique :

  • Pour réduire la masse des métastases osseuses,
  • Contre la douleur, qui ne se réduit pas avec des médicaments antalgiques.

Selon les cas, on peut administrer une dose plus élevée de radiations ou répéter plusieurs doses plus faibles.
En général, la radiothérapie externe provoque les effets secondaires suivants :

  • Rougeur de la peau,
  • Stérilité,
  • Problèmes articulaires,
  • Lymphœdème,
  • Altération des cellules sanguines (anémie, thrombocytopénie, leucopénie)
  • Perte de cheveux,
  • Nausée,
  • Bouche sèche,
  • Fatigue.

Traitement médicamenteux
Parmi les traitements effectués pour soigner les métastases osseuses, il y a :

  • La chimiothérapie. Cette thérapie combine plusieurs médicaments afin de détruire les cellules tumorales.
    Ces médicaments peuvent avoir un impact sur l’ensemble du corps, c’est-à-dire que les cellules saines peuvent également être endommagées, y compris :

    • les globules blancs,
    • les plaquettes.

    Les cycles de chimiothérapie sont entrecoupés de périodes de repos pour rétablir le taux des cellules hématiques.

  • L’hormonothérapie ou traitement endocrinien. Ce traitement médical est utilisé pour soigner les types de tumeurs influencées par les hormones.
    Les hormones sont des substances chimiques produites par les glandes du corps.
    Dans certains types de cancer, les hormones peuvent :

    • Aider les cellules tumorales à se développer et à se propager ou, au contraire,
    • Détruire les cellules tumorales et empêcher leur croissance.

Le traitement agit :

  • En augmentant le taux des hormones,
  • En bloquant leur production.

Les cancers du sein et de la prostate sont des exemples de tumeurs primitives souvent traitées par hormonothérapie.

Usages cliniques du bisphosphonate
Les bisphosphonates pour traiter l’hypercalcémie due à une tumeur maligne
L’hypercalcémie est la complication métabolique du cancer la plus fréquente. Elle provoque de nombreux et pénibles symptômes gastro-intestinaux ainsi que des symptômes neurologiques.
Les facteurs qui peuvent contribuer à la formation des métastases sont :

  1. L’ostéolyse locale des cellules tumorales ;
  2. L’ostéolyse provoquée par les hormones qui sécrètent la tumeur. En effet, certaines hormones stimulent ou inhibent les ostéoclastes (cellules qui provoquent une résorption osseuse) ;
  3. Une réabsorption plus importante de calcium dans les reins ;
  4. La compromission de la fonction rénale (au niveau des glomérules).

Les bisphosphonates par voie intraveineuse associés à la réhydratation sont devenus le traitement le plus fréquent pour :

  • L’hypercalcémie.
  • Ralentir ou d’arrêter la résorption osseuse qui stimule la formation de nouvelles métastases.

70 à 90 % des patients retrouvent une normocalcémie. Cela permet de soulager les symptômes et d’améliorer la qualité de vie.

Les bisphosphonates pour traiter les douleurs osseuses
La radiothérapie reste le traitement le plus utilisé en cas de douleurs osseuses localisées. Toutefois, de nombreux patients souffrent de douleurs osseuses diffuses, non mécaniques, tandis que d’autres ressentent des récidives de douleurs dans les zones du squelette déjà irradiées.
Les bisphosphonates représentent un traitement complémentaire pour soigner ces patients.
Les bisphosphonates sont des médicaments qui réduisent les douleurs provoquées par les métastases osseuses et peuvent :

  • Améliorer la santé générale de l’os,
  • Prévenir les fractures.

Ils sont également utilisés pour traiter et prévenir :

  • L’ostéoporose,
  • D’autres maladies des os, comme la maladie de Paget.

Les bisphosphonates :

  • Bloquent l’érosion de l’os provoquée par des cellules appelées ostéoclastes,
  • Permettent de stimuler indirectement les ostéoblastes qui produisent le tissu osseux.

Il en résulte :

  • La prévention des fractures en cas de tumeurs ou de métastases osseuses,
  • Un taux de survie plus élevé chez les patients atteints.

L’acide zolédronique (Zometa) est un exemple de bisphosphonate qui peut être utilisé pour le traitement et la prévention des métastases osseuses.
Ces médicaments sont administrés par voie intraveineuse toutes les 3 à 4 semaines.
Ils sont relativement sûrs. Toutefois, dans de rares cas, ils peuvent provoquer :

  • Une complication connue sous le nom d’ostéonécrose de la mâchoire ou de la mandibule,
  • Entraîner des dommages aux reins.

 

Nouveaux traitements de la douleur en cas de métastases osseuses

Métastases osseuses
Métastases osseuses

Parmi les dernières nouveautés dans le traitement des métastases osseuses, il y a les ultrasons focalisés sous guidage IRM.
Il s’agit d’un traitement de la douleur qui élimine ou réduit la masse tumorale.
Les ultrasons :

  • Augmentent la température d’une zone circonscrite du corps,
  • Provoquent la mort des cellules.

Les résultats sont visibles en 3 jours.
Ce traitement :

  • Ne prévoit pas de radiations,
  • Ses effets secondaires (inflammation ou brûlure des tissus avoisinants) sont négligeables.

Opération chirurgicale en cas de métastases osseuses

L’opération chirurgicale :

  • Peut aider à stabiliser un os qui risque de se rompre. Elle est appelée « fracture imminente », c’est-à-dire que l’os est très faible et qu’il peut également se rompre alors qu’on est couché.
  • Sert à réparer un os fracturé.

 

Quand faut-il opérer ?

  • Opération chirurgicale pour stabiliser l’os. Si l’os présente un risque de fracture à cause de métastases osseuses, les chirurgiens peuvent le stabiliser en utilisant des plaques en métal, des vis et des clous (fixation orthopédique). La fixation orthopédique peut soulager les douleurs et améliorer la fonction de l’os. La radiothérapie est souvent effectuée après l’opération chirurgicale.
  • Opération chirurgicale pour injecter du ciment dans l’os. Certains os qui ne peuvent pas être renforcés facilement par des plaques en métal ou des vis, peuvent bénéficier de l’infiltrations d’un ciment osseux spécial(par exemple les os du bassin et de la colonne vertébrale). Les médecins injectent le ciment osseux dans un os fracturé ou endommagé par des métastases osseuses.
    Cette technique peut réduire les douleurs.
  • Opération chirurgicale pour réparer une fracture. Si les métastases osseuses ont provoqué une fracture osseuse, les chirurgiens peuvent travailler pour réparer l’os touché.
    Cela prévoit l’utilisation de plaques en métal, de vis et de clous pour stabiliser l’os.
    Le remplacement de l’articulation, comme la prothèse de hanche, peut être une autre solution. Elle est généralement effectuée si le patient a une tumeur :

    • au rein (carcinome à cellules claires du rein)
    • à la thyroïde.
  • Opération chirurgicale pour la compression de la moelle épinière. Le chirurgien doit réduire la pression des métastases sur la moelle épinière. Dans ce cas, le neurochirurgien considère la métastase comme une tumeur primaire et la technique consiste en :
    • Exportation de la masse,
    • Pose de clou aux os.

Une intervention chirurgicale n’est pas indiquée si le patient a de nombreuses lésions osseuses ou quand elles se développent rapidement. Dans ce cas, les fractures due aux métastases osseuses sont traitées grâce à une attelle ou un plâtre.

Refroidissement-réchauffement des cellules tumorales
Les traitements pour tuer les cellules tumorales par la chaleur et par le froid peuvent aider à réduire les douleurs.

 

Pronostic et espérance de vie du patient souffrant de métastases osseuses

Pour traiter des métastases osseuses, il est important de connaître les facteurs qui influencent leur guérison.
Six facteurs permettent de prévoir l’espérance de vie en cas de métastases osseuses:

  1. L’état de santé général ;
  2. La quantité de métastases dans le corps vertébral ;
  3. La présence de métastases dans les organes principaux internes ;
  4. La zone primitive de la tumeur ;
  5. La gravité de la paralysie de la moelle épinière (symptômes neurologiques).

Environ 80% des patients présentant des métastases osseuses sont des femmes atteintes d’un cancer du sein métastatique.
L’espérance de vie moyenne des patients atteints d’un cancer du sein métastatique avec uniquement des métastases osseuses est d’environ 24 à 52 mois selon une étude publiée par le Medical Journal Yonsei (2013). – sources : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3743183/

Selon certaines études scientifiques (Hideshi Sugiura, Kenji Yamada et al.), en cas de métastases osseuses, le taux de survie à un cancer du poumon s’élève à :

  • 59,9 % à 6 mois,
  • 31,6 % à 1 an,
  • 11,3 % à 2 ans.

La survie moyenne est de 9,7 mois.

D’autres études démontrent que :

  • L’espérance de vie moyenne chez les patients atteints d’un cancer en stade IV est d’environ 6 mois.
  • La durée moyenne de survie chez les patients souffrant d’un cancer du poumon et de métastases osseuses est d’environ 5 à 6 mois.
  • Environ 70 % des patients atteints de métastases osseuses meurent moins d’un an après la formation de la masse.
  • Bien que, chez les patients souffrant d’un cancer du poumon et de métastases osseuses, le pronostic soit mauvais, 7 patients sur 118 (6 %) ont survécu au moins 2 ans. Deux patients atteints d’une métastase isolée ont survécu plus longtemps grâce à l’ablation de l’os métastatique et à la chimiothérapie.
  • Le cas d’un patient présentant une métastase osseuse isolée ayant survécu davantage grâce à un traitement agressif a été également rapporté.