Hallux valgus

L’hallux valgus est une déformation progressive du pied correspondante à la base du gros orteil (première métatarse) déviée en dehors alors que la pointe dévie vers les autres orteils.

Ce trouble peut provoquer de douleur aiguë dans la partie antérieure du pied et produit une protubérance à la base du gros orteil.
L’hallux valgus n’est pas synonyme de bursite du gros orteil, c’est-à-dire l’inflammation et le gonflement de la bourse séreuse.

gros orteil, valgus, anatomie, pied, os, douleur, axe, cave, plat, talons
Anatomie du pied

 

Quand on parle d’hallux valgus on fait souvent référence à la protubérance du bord médial (interne) de la première tête métatarsienne et à la bourse qui la recouvre. L’hallux valgus n’implique pas la présence de bursite. Ce trouble est généralement bilatéral, mais il peut également toucher seulement un pied. Le deuxième ou le troisième orteil en marteau est souvent associé à l’hallux valgus.

 

Causes d’hallux valgus

La cause de l’hallux valgus est plutôt controversée. Certains cas sont congénitaux, provoqués peut-être par l’inclinaison de la surface de l’articulation tarsométatarsien.
Un pied plat et valgus favorise la formation d’hallux valgus : si les enfants ont cet axe mauvais, ils peuvent développer un hallux valgus.
D’autres cas sont très probablement provoqués par des facteurs environnementaux, comme les chaussures. Les chaussures à la mode portées par les femmes serrent le pied plus que les chaussures portées par les hommes.
Selon beaucoup d’auteurs, les chaussures sont le facteur de risque plus important dans la plupart des cas d’hallux valgus. Cela peut aider à expliquer la raison de l’échelle 10 :1 des femmes et des hommes touchés par ce trouble.

 

Symptômes de l’hallux valgus

Les symptômes de l’hallux valgus touchent souvent le côté interne du pied, à la base du gros orteil.

La bursite du gros orteil est très douloureuse.
Un hallux valgus grave peut être angoissant, car il s’agit même d’un problème esthétique.
Il peut être difficile de choisir les chaussures les plus adaptées, surtout chez les femmes qui aiment toujours suivre la mode mais qui ont de difficulté à porter certains types de chaussures.

Enfin, avec l’évolution de la difformité, le gros orteil se déplace sous le deuxième doigt qui reste donc plus en haut et qui, par conséquent, peut frotter continument avec la chaussure.
Dans la majorité des cas l’hallux valgus ne provoque pas de conséquences car le patient réussit à marcher sans douleur, bien qu’il puisse avoir des problèmes à faire du sport ou à courir.

Diagnostic
Les forces déformantes montrées ci-dessus provoquent l’hallux valgus et la pronation du gros orteil.
L’examen du premier métatarse comprend :

  • La mobilité de l’articulation entre le métatarse et la phalange du gros orteil ;
  • L’examen de la sensibilité ;
  • L’évaluation des difformités associées : le pied plat, le pied creux et d’autres pathologies du pied.
Hallux valgus
Hallux valgus

Examens

La radiographie est l’examen le plus utile, par lequel on effectue généralement une projection antéropostérieure et une projection latérale, toutes les deux debout.

Dans les images on cherche le déplacement des os sésamoïdes qui se trouvent sous le premier métatarse, mais qui généralement se déplacent en raison de cette pathologie.
Il faut évaluer également la congruence articulaire et les altérations dégénératives des os afin de choisir le traitement.

 

Traitement

Le traitement de l’hallux valgus peut être conservateur ou chirurgicale.
Le traitement commence presque toujours en modifiant les chaussures qui on porte pour les adapter au pied.

Dans les premières phases du trouble, on peut arrêter l’évolution de la difformité en passant d’une chaussure pointue à une chaussure avec l’avant-pied plus large.
Étant donné que la douleur provoquée par la bursite est produite par la pression et le frottement de la chaussure, le traitement se concentre sur l’élimination de la force exercée par la chaussure sur la difformité.
Des chaussures plus larges réduisent la pression sur le gros orteil. Il y a raisonnablement deux façons de soigner la bursite du gros orteil : il faut changer la dimension et la forme de la chaussure ou modifier la dimension et la forme du pied.
Des coussinets plantaires permettent de réduire la pression et le frottement de la chaussure. Ces choix ne soignent par l’hallux valgus, mais ils contribuent à soulager la douleur.

La perception de la douleur ou de la gêne qu’on ressent, peut beaucoup varier. Beaucoup de patients ne ressentent pas de douleur, bien qu’ils aient une déviation grave du gros orteil, alors que d’autres avec une bursite légère souffrent beaucoup. Cela limite leur possibilité de porter certains types de chaussures. Par ailleurs, d’autres individus peuvent avoir des difformités assez graves et pénibles mais qui ne limitent pas leur activité.

 

Physiothérapie

Les patients avec une bursite douloureuse peuvent tirer profit d’un programme de séances de traitement physique, en particulier de lasérothérapie.
Le kinésithérapeute peut conseiller des chaussures pour pied large, car la largeur de la chaussure diminue la pression sur les métatarses.

On peut positionner un coussinet spécial sur le gros orteil et on peut porter une orthèse plantaire afin de supporter la voûte plantaire et de garder le gros orteil le plus aligné possible.
Ces modifications des chaussures pourraient permettre de marcher immédiatement de façon normale, mais il faut réduire l’activité pendant quelques semaines pour permettre le soulagement de l’inflammation et de la douleur.
Des traitements comme les ultrasons et la chaleur humide sont utiles pour réduire la gêne.
Il n’est pas possible de corriger l’hallux valgus par des simples exercices ou par un programme de gymnastique corrective.

 

Opération chirurgicale

Si la bursite de gros orteil provoque beaucoup de douleur et les chaussures sont difficiles à porter, l’orthopédiste peut conseiller une opération chirurgicale.
On peut effectuer plusieurs types d’opération chirurgicale.
Le choix du type d’opération se base sur la mesure et la dimension de la difformité de l’hallux valgus, sur la présence d’arthrite dans l’articulation du gros orteil et sur l’espace entre le premier et le deuxième métatarse.
L’anesthésie peut être locale ou axiale, selon l’état du patient et les préférences du médecin anesthésiste.

On peut rarement traiter la bursite du gros orteil en simplement limant la protubérance osseuse, car la difformité va retourner, comme la bursite associée à l’hallux valgus.
On effectue par conséquent l’ablation des exostoses (néoformation osseuse) et on coupe également le premier os métatarsien (ostéotomie).
Selon la gravité de la difformité, on peut effectuer l’ostéotomie à la fin du métatarse (ostéotomie distale) ou à la base du premier métatarse (proximal) en cas de difformité plus grave.

Une des opérations les plus effectuées consiste à insérer une vis petite dans le métatarse à proximité du gros orteil, afin de garder la tête métatarsienne dans son siège et d’accélérer la guérison de l’os.


Après ce type d’ostéotomie on peut marcher avec des chaussures post-opératoires à partir du jour après l’intervention chirurgicale. On doit porter des chaussures orthopédiques pendant 3 ou 4 semaines et puis on peut porter des baskets confortables.

L’ostéotomie métatarsienne proximale (plus proche de la cheville) qui s’effectue plus fréquemment en cas de difformité très avancée est la technique Ludloff.
Les vis sont insérées dans le métatarse afin de remettre l’os coupé à sa place et d’accélérer la guérison de l’os.
Après l’opération on peut marcher seulement avec une chaussure post-opératoire, qu’on doit porter pendant 5 semaines.

En cas de difformité très grave du gros orteil, quand l’angle entre le premier et le deuxième métatarse est considérable, l’ostéotomie de métatarse peut ne pas être suffisante. Chez ces patients on utilise la technique Lapidus, en fusionnant l’articulation entre le premier métatarse et l’os cunéiforme par des vis.


De cette façon on réaligne complétement le métatarse et on stabilise l’os, en empêchant la mobilité et la réapparition de difformités.

On n’effectue pas d’ostéotomie chez les patients avec arthrite de l’articulation à la base du gros orteil associée à l’hallux valgus. La difformité est corrigée par la fusion de l’articulation ou par l’ablation d’une partie de l’articulation (arthroplastie).
La fusion de l’articulation du gros orteil est une opération excellente car en même temps on corrige la difformité, on empêche la réapparition d’hallux valgus et on élimine l’arthrite.

 

Rééducation post-opératoire

Les os et les tissus mous ont besoin d’environ huit semaines pour guérir.
Pendant cette période, on peut utiliser une chaussure avec une semelle de bois ou une attelle afin protéger les os pendant la guérison.
On pourrait avoir besoin des béquilles ou des béquilles canadiennes après l’intervention chirurgicale et un kinésithérapeute peut enseigner à les utiliser.
Peut-être qu’on doit bander la partie du pied opérée et qu’on doit effectuer ce pansement pendant environ une semaine après l’opération. Les points de suture sont généralement enlevés après 10 à 14 jours.


Toutefois, si le chirurgien choisit d’utiliser des points de suture qui s’absorbent, il n’est pas nécessaire de les enlever.
Pendant les visites de contrôle, on effectue une radiographie de manière que le chirurgien puisse suivre la guérison des os et qu’il puisse déterminer le dégrée de correction d’hallux valgus.