Douleur au nez

Quelles pathologies causent la douleur au nez ?
La douleur au nez est un symptôme d’une maladie du nez et des sinus paranasaux : un diagnostic précoce et un traitement approprié préviennent le passage de la forme aiguë à la forme chronique ainsi que le développement de complications.

Le nez est composé de deux cavités nasales qui communiquent avec l’extérieur par les narines : ces cavités sont tapissées d’une membrane muqueuse et divisées par une paroi cartilagineuse appelée septum nasal.

Les os forment la partie supérieure du nez, tandis que la partie inférieure est composée de cartilage.

 

Causes de la douleur au nez

  1. Dans les pathologies cutanées externe du nez, par exemple à cause d’un bouton, la douleur au nez est intense. Elle se propage souvent au front et sur le même côté de la tête. La douleur est vive lorsque l’on touche le bouton. Elle augmente également en fonction du gonflement.
  2. Tout type de traumatisme au nez, par exemple si le patient tombe, reçoit un coup ou se cogne le nez contre quelque chose de dur, provoque le développement d’une inflammation et de douleurs. Par exemple, un nez tordu indique une fracture ou une fissure des os du nez, généralement accompagnée par des saignements et des ecchymoses sur le côté affecté (droit ou gauche) et à proximité des yeux. Dans de rares cas, le patient présente aussi de grosses difficultés à respirer.
  3. En cas de sinusite (inflammation aiguë des sinus paranasaux), la douleur est intense : il s’agit du symptôme d’une réduction du flux des sécrétions du nez et des sinus paranasaux, à cause du rétrécissement et parfois de la fermeture complète d’une cavité nasale. La localisation de la douleur dépend du sinus paranasal impliqué dans l’inflammation : par exemple, si le sinus frontal est intéressé, le patient ressent une douleur en particulier dans la zone du front. Dans de rares cas, il peut la ressentir au niveau des joues, des pommettes et des dents. La douleur est ressentie pendant un moment déterminé de la journée. Elle augmente la nuit et le patient se plaint au petit matin. De plus, la douleur augmente au toucher (suite à une pression) sur les parois du sinus paranasal enflammé, comme le front pour le sinus frontal et les joues pour le sinus maxillaire. Si le patient souffre d’une inflammation du sinus frontal et d’autres sinus paranasaux, il ressent souvent une douleur à la base du nez et dans la partie interne des yeux.
    Le mucus ou catarrhe peut atteindre la gorge et provoquer des maux de gorge.
  1. En cas de sinusite chronique, la douleur des sinus paranasaux n’est pas aussi intense. Elle est souvent accompagnée de maux de tête et d’une réduction de l’activité physique et mentale du patient. Les maux de tête ne sont pas constants. Ils augmentent au cours de l’exacerbation de la maladie, ce qui entraîne une augmentation du flux sanguin vers le cerveau.
  1. La rhinite, inflammation de la muqueuse nasale, est une maladie fréquente et apparemment sans danger. Les cavités nasales sont la « porte d’entrée » des voies respiratoires, à travers lesquelles l’air passe. De plus, cette zone est richement innervée. Par conséquent, tout le corps réagit aussi aux plus petites anomalies des fonctions physiologiques du nez : par exemple, le nez qui coule provoque chez le patient une grande inquiétude. Il peut aussi perdre l’appétit soudainement. Les sécrétions nasales sont gênantes : elles causent nervosité et créent de mauvaises habitudes. Généralement, le patient présente un risque plus important de contracter d’autres maladies. De plus, l’interruption de la respiration nasale normale a un effet négatif sur le système cardio-vasculaire, sur la pression intraoculaire et céphalo-rachidienne, sur les organes respiratoires, sur le système lymphatique, sur la circulation sanguine du cerveau, sur les fonctions cérébrales, etc.
    En cas de rhume, le patient se mouche souvent. Le résultat est une inflammation de la peau autour des narines, notamment quand il fait froid parce que la peau est plus dure.
    Le rhume provoque également les oreilles et le nez bouchés.
  1. Chaque fois que les patients atteints de rhinite allergique inhalent la poussière, le pollen, la fumée, les bactéries ou d’autres polluants, ils souffrent des symptômes suivants : éternuements constants, maux de tête, nez qui coule, nez enflé, bouché, rougeâtre et aussi douloureux, notamment quand on se mouche trop souvent.

Douleur au nez

  1. Les polypes nasaux sont des tumeurs bénignes en forme de larme : le nez est enflé et douloureux. Les patients souffrent souvent d’allergie. Quand les polypes nasaux grossissent, ils peuvent bloquer les méats nasaux et provoquer la production et l’accumulation de mucus, une douleur faciale et d’autres symptômes semblables à la sinusite. S’ils continuent de croître, ils peuvent infiltrer les os, voire modifier la forme du nez.
  1. Les corps étrangers à l’intérieur du nez sont fréquents chez les enfants. Toutefois, ils peuvent aussi être observés chez les adolescents et les adultes : ils provoquent en général un nez enflé et douloureux. Si le corps étranger (comme une petite perle ou un petit jouet) se bloque et reste dans le nez pendant quelques jours, il peut endommager la muqueuse et causer une infection, accompagnée d’éventuels saignements ou d’une sécrétion malodorante jaunâtre ou verte.
  1. Infection à cause d’un piercing. Après avoir mis un piercing au nez, une infection peut se produire au niveau du point qui a été percé.
  1. La douleur post-opératoire peut avoir une durée minimale de 2/3 jours en raison d’une inflammation aiguë. Toutefois, certains patients ressentent une douleur pendant quelques semaines en cas de complications.
    Les opérations les plus fréquentes sont la rhinoplastie, la correction de la déviation de la cloison nasale et l’ablation de polypes.
  1. La rhinite hypertrophique est une conséquence de la rhinite catarrhale chronique : cette dernière est favorisée par certains facteurs de risque comme une déviation de la cloison nasale ou l’inhalation de poussières ou de gaz irritants. Toutefois, le plus souvent, la cause est une inflammation chronique des sinus paranasaux ou des végétations adénoïdes. Les patients atteints de rhinite hypertrophique ont souvent des difficultés à se moucher, une sensation de nez sec, de fréquents saignements de nez et un sens de l’odorat réduit.
  1. L’algie vasculaire de la face se manifeste chez des personnes relativement jeunes, jusqu’à 40 ans : elle est caractérisée par une douleur aiguë, brûlante et intense aux yeux et au nez, qui irradie du même côté du front. Ces attaques de douleur se manifestent souvent la nuit. Elles peuvent durer des dizaines de minutes, parfois quelques heures, voire quelques jours. Elles sont accompagnées de différents troubles neurovégétatifs : les plus fréquents sont l’hyperémie et le larmoiement oculaire, la rhinorrhée (nez qui coule) et un gonflement de la muqueuse nasale sur le côté du visage où la douleur apparaît.
  1. Les lunettes peuvent causer des douleurs dans la région où elles reposent sur le nez. Les lunettes font plus mal si elles ne sont pas symétriques : par exemple quand elles tombent, la monture peut se tordre légèrement.
  2. La douleur psychosomatique : l’anxiété peut provoquer des douleurs au visage au cours de la période la plus stressante.
  1. La tumeur au nez et aux sinus paranasaux peut causer les symptômes suivants : douleur nasale, congestion, mucus et écoulements de sang par le nez, maux de tête, formation de masses dans le palais et difficultés à mâcher.

 

Douleur au nez,anatomie,sinus,gorge,cornets,bouche

Douleur dans le nez

La douleur ressentie à l’intérieur du nez dérive de tout facteur qui provoque une irritation des voies nasales :

  • Lésion nasale et formation de croûtes : il s’agit de la cause la plus évidente de douleur ;
  • Abus de cocaïne : la douleur se manifeste généralement chez les toxicomanes qui inhalent de la cocaïne.
    Le nez agit comme un écran de protection contre les éléments extérieurs, y compris la poussière et les bactéries dans l’air que nous respirons : dans certains cas, les bactéries (en particulier le Staphylocoque) trouvent une porte d’entrée dans l’organisme par l’intermédiaire des cavités nasales et causent une infection assez douloureuse ;
  • Une infection locale du nez peut aussi débuter par un petit bouton rougeâtre qui grossit et se développe jusqu’à devenir une lésion douloureuse, éventuellement remplie de pus ;
  • Allergie : une réaction allergique au pollen, aux émanations chimiques et aux moisissures provoque une plaie douloureuse dans le nez ;
  • Parfois, un petit ulcère se développe dans le nez suite à un éternuement ou parce que le patient se mouche le nez trop fort et endommage la surface de la muqueuse nasale et le bout du nez.

 

La douleur d’un côté du nez

Parfois, la douleur apparaît uniquement sur une partie du nez : elle peut évoluer vers les deux narines ou rester simplement de ce côté du nez. Cette douleur est le résultat de l’un de ces facteurs : infections nasales, sinusite, polypes nasaux ou autres troubles du nez. Les vaporisateurs nasaux et une cure d’antibiotiques guérissent le patient de cette douleur et de l’inflammation.

 

Symptômes liés à la douleur au nez

Les signes et les symptômes les plus courants d’un patient qui souffre de douleurs au nez sont :

  • Inflammation et nez gonflé
  • Nez sec ou qui démange
  • Blessures ou déformations nasales
  • Perte de l’odorat
  • Congestion et occlusion nasales
  • Sécrétion nasale ou rhinorrhée de couleur claire, jaune, verte ou blanchâtre
  • Saignements de nez
  • Ulcères
  • Néoplasies cutanées
  • Plaies ou pustules à la base des poils nasaux.

 

Traitement pour la douleur au nez

Traitement pharmacologique
Pour une douleur au nez, il est toujours préférable de consulter le médecin traitant qui pourra prescrire des antibiotiques. Toutefois, la chirurgie peut parfois se révéler nécessaire, par exemple : drainage d’un abcès ou de pus, réparation d’une fracture du nez ou retrait de polypes.
Le patient peut prendre un analgésique ou un anti-inflammatoire comme le paracétamol ou l’ibuprofène après les repas.
Si le nez est congestionné à cause d’une allergie ou d’une sinusite, les vaporisateurs nasaux, les antihistaminiques et les décongestionnants nasaux sont utiles. Cependant, une femme enceinte doit consulter un médecin avant de prendre ces médicaments.

 

Remèdes naturels pour la douleur au nez

Dans tous les cas, voici quelques conseils pratiques pour soulager immédiatement une douleur au nez :

  • Tout d’abord, ne pas mettre son doigt ou un autre objet dans le nez : ce geste provoquerait des saignements du nez ou une infection. En outre, le patient ne doit pas se moucher trop fort, mais délicatement ;
  • On peut appliquer sur le nez de la glace enveloppée dans un sac de congélation avec zip ou dans une serviette pour réduire le gonflement et la douleur : maintenir la glace pendant 15 à 20 minutes à chaque fois. Répéter l’opération jusqu’à 3 fois par jour ;
  • Utiliser un oreiller supplémentaire pour garder la tête soulevée lorsque l’on est allongé : cela permet de drainer le mucus. Le patient peut ainsi respirer et dormir plus confortablement.
  • Il faut éviter de fumer et de boire de l’alcool : ces deux facteurs aggravent les symptômes. Il faut éviter tout contact avec le pollen, la poussière ou d’autres substances irritantes parce qu’elles peuvent causer des réactions allergiques.