Lésion du cartilage du genou

La lésion du cartilage du genou est la rupture d’une partie du cartilage articulaire.
Ce tissu est formé par des cellules (chondrocytes) recouvertes d’une substance épaisse blanchâtre, brillante et dense.
Le problème de cartilage se produit quand les cellules ne sont pas vascularisées, les artères alimentent la membrane externe du tissu et les échanges ont lieu par osmose à travers la substance extracellulaire.
Le cartilage des articulations est appelé hyalin, il recouvre les surfaces articulaires et a une fonction de lubrifiant pour rendre fluide le mouvement.

étirement,quadriceps,genou
Evaluation de la longueur du quadriceps

L’érosion de ce tissu est une chondropathie, c’est-à-dire une maladie du tissu cartilagineux, qui a tendance à ne pas guérir avec le temps parce que  le cartilage ne peut pas régénérer, et il peut même évoluer vers une ulcération avec une partie de l’os complètement dépourvue de revêtement cartilagineux.
Aujourd’hui, le traitement des lésions cartilagineuses fait l’objet de différentes études scientifiques, c’est l’un des arguments dont on parle le plus lors congrès nationaux et internationaux.
Dans la zone lésée, se développe un tissu appelé fibrocartilage qui n’a pas l’élasticité du cartilage hyalin et n’est pas aussi lisse, avec le temps, il tend à dégénérer.
Le risque est que les os glissent l’un sur l’autre, comme un engrenage sans huile, donc il se développe beaucoup de frottements qui peuvent provoquer une inflammation de l’articulation.

 

Quelles sont les causes d’une lésion du cartilage du genou?

Cette pathologie peut résulter d’un traumatisme ou bien d’une dégénérescence due à l’usure. Les lésions du cartilage peuvent affecter des personnes de tous âges, les jeunes qui en souffrent, en général, ont subi une blessure. Les sportifs peuvent souffrir des lésions à la suite d’une entorse, en outre le cartilage usé peut être le résultat d’une sollicitation excessive.

 

Facteurs de risque

Parmi les facteurs prédisposant à la chondropathie du genou,il  peut également y avoir de mauvais alignements du squelette, par exemple, le varus (varus du genou) ou valgus (valgus du genou) ou le syndrome fémoro-patellaire, l’obésité, l’âge, les maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde, une méniscectomie, le laxisme des ligaments croisés, les séquelles d’une fracture articulaire du genou, l’ostéonécrose, ou le type de travail du patient.
Les travaux lourds et ceux sédentaires sont les activités de travail qui rendent plus rapide le procédé de dégénérescence cartilagineuse.
Ceux qui soulèvent des poids pendant une bonne partie de la journée ont tendance à user le cartilage à cause de la charge excessive, tandis que les sujets qui restent souvent assis ont une moins bonne vascularisation du tissu, en outre, ils développent une atrophie par manque de stimuli fournis par la charge.
Les sportifs qui pratiquent l’athlétisme léger (coureurs, marathoniens et sprinters), après de nombreuses années de course, peuvent avoir une zone de cartilage percé.

 

Quels sont les symptômes d’une lésion du cartilage du genou?

Les symptômes d’une lésion du cartilage ne sont pas proportionnels à la taille de la blessure, une petite lésion pourrait causer beaucoup de douleur ou vice et versa.

La douleur survient pendant le mouvement, notamment lors des mouvements de flexion comme s’accroupir, alors qu’au repos, elle devrait disparaître.
Les symptômes ne sont pas aussi évidents que ceux d’une blessure au ménisque ou une blessure à un ligament.

  • Souvent, le seul symptôme est l’épanchement (gonflement) intermittent. Les fragments de cartilage cassé flottent dans le genou et peuvent provoquer un œdème.
  • Le genou peut être gonflé à l’avant ou à l’arrière, dans ce cas, les kystes de Baker augmentent de volume.
  • La douleur se ressent dans la partie interne ou  arrière du genou et survient après un effort comme une longue marche ou en montant les escaliers.
  • Parfois, le genou peut céder sous le poids du corps.
  • Les fragments de cartilage ou des corps étrangers flottants peuvent bloquer l’articulation quand on se plie, provoquant un blocage du genou.
  • Le genou peut faire du bruit (crépitement) pendant le mouvement, surtout si le cartilage est endommagé à l’arrière de la rotule.

Chez les patients symptomatiques, les lésions du cartilage ne permettent pas de faire des activités sportives.

 

 

Comment arrive-t-on au diagnostic?

Cartilage,lésion
IRM d’un genou avec une lésion du cartilage on voit la tache blanche à droite sur l’os.

Cliniquement, il est presque impossible de diagnostiquer une lésion cartilagineuse, en effet, il n’existe pas de test.
Une recherche approfondie des antécédents médicaux, les symptômes et les signes peuvent conduire à une suspicion de chondropathie, mais seule l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) peut en donner la confirmation car elle montre également si le tissu est amincie ou si il est complètement érodé, exposant l’os.
L’échographie ne s’effectue pas sur son genou parce qu’elle ne peut pas montrer d’éventuelles lésions profondes.
La radiographie peut montrer un amincissement de l’interligne articulaire (c’est-à-dire le cartilage usé), mais elle ne permet pas de voir une petite fissure.

 

 

Comment soigne-t-on cette maladie?

Dans le passé, on a rarement assisté en si peu de temps, à une succession et une évolution d’autant de méthodes chirurgicales, biotechnologiques et médicinales avec de nombreux protocoles de rééducation.
Le problème du tissu cartilagineux est qu’il ne se répare pas comme, par exemple, l’os.
Le but de la thérapie est de bloquer l’évolution de la pathologie qui conduit à la disparition du cartilage articulaire (quatrième degré), et donc aux frottements des os pendant le mouvement.
Les médicaments anti-inflammatoires peuvent être utiles pour réduire la douleur temporairement, par exemple l’ibuprofène (Brufen) oule  kétoprofène (Oki).
On peut tenter un traitement pharmacologique avec des  infiltrations intra-articulaire d’acide hyaluronique qui est un composant du cartilage, et de cette façon on peut repousser l’intervention qui est le seul traitement curatif dans ces cas-là.
Le chirurgien orthopédiste peut décider d’aspirer le fluide à partir du genou enflammé avant l’injection.

 

Intervention chirurgicale

En omettant des techniques tels que l’abrasion arthroscopique parce que les études n’ont pas abouti à des résultats significatifs, on utilise actuellement la technique de microfractures, la mosaicplastie et la greffe de chondrocytes autologues.

La technique de microfractures a été inventée par Steadman, il « perça » l’os au niveau de la surface articulaire qui n’est pas recouverte de cartilage. Ce dommage a stimulé les cellules mésenchymateuses qui ont donné vie à un tissu fibro-cartilagineux au lieu du cartilage érodé. Ce nouveau tissu n’est pas élastique et lisse comme celui cartilagineux, donc  il ne lubrifie pas très bien le genou.

La technique de la mosaicpastie a été inventé par le hongrois Hangody, il a prélevé une partie de l’os avec le tissu cartilagineux qui le recouvrait d’une zone du genou non soumise à une charge et l’a réimplantée dans la zone blessée.
Les résultats sont bons, mais il est nécessaire que le patient se soumette à un long processus de physiothérapie pour fixer complètement le tissu transplanté.

Parmi les dernières nouveautés, il y a aussi la greffe de chondrocytes autologues, le Suédois Peterson et son équipe ont eu l’idée de cette technique dans laquelle on prélève un fragment de cartilage sain que l’on envoie dans un laboratoire spécialisé où il est traité pour isoler les chondrocytes et les faire croître afin d’en disposer en quantité beaucoup plus importante.
Par la suite, 1 à 2 mois après la première intervention chirurgicale, le chirurgien pratique une incision et implante les chondrocytes à l’endroit où le cartilage est lésé afin de le régénérer.
Cette transplantation n’est possible que chez certaines personnes qui répondent à certaines caractéristiques.
Cinq ans après l’opération, les études montrent de bons résultats, cette technique peut être considérée comme une technique fiable.
Cette technique a été améliorée à plusieurs reprises, par exemple, le matériel à utiliser pour maintenir les chondrocytes à l’endroit de la greffe, mais le principe est resté le même.
Les patients candidats à la greffe de chondrocytes autologues doivent se conformer aux exigences suivantes:

  • Age inférieur à 40 ans.
  • Le cartilage lésé doit être celui qui recouvre les condyles fémoraux.
  • L’événement ayant causé la lésion doit être une blessure ou une ostéochondryte disséquante.
  • Les ménisques du patient doivent être intacts.
  • Il ne peut y avoir aucun défaut de l’axe du genou.
  • Sont exclus : les patients en surpoids, ceux souffrant d’arthrose ou avec des maladies rhumatismales, des maladies métaboliques et infectieuses.

 

Que faire? La rééducation

exercice,renforcement,musculaire
Gymnastique pour le genou

La rééducation est très longue, pendant les 30-40 premiers jours on ne peut pas appuyer le poids du corps sur le membre opéré, le retour au sport n’est pas prévu avant 10 mois après l’opération.
L’objectif est le renforcement musculaire et la récupération de la complète articulation du membre inférieur malade.
Dans la première phase on doit effectuer des exercices de mobilisation active et active assistée sans charge pour l’articulation du genou comme le vélo d’appartement sans résistance, en cas de besoin, on peut effectuer des thérapies physiques pour la douleur et la tuméfaction.
La hanche et de la cheville doivent commencer tôt le renforcement des muscles.
Dès que le chirurgien le permet, on commence le travail de renforcement musculaire du quadriceps dans une salle de sport et éventuellement dans l’eau.
A ce stade, on peut faire du vélo.
Les deux premiers mois de renforcement musculaire doivent être faits avec des exercices en chaîne cinétique fermée (comme la presse ou les squats), puis on peut passer au travail en chaîne cinétique ouverte (tel que les extensions de jambes).
La thérapie magnétique est utile pour réduire le gonflement et la douleur au genou.

 

Remèdes naturels

Parmi les remèdes naturels il y a des compléments alimentaires en comprimés de cartilage de requin, le traitement consiste à prendre une pilule par jour pendant au moins 2 mois.