Douleur au foie

La douleur au foie survient dans la partie droite de l’abdomen, sous la cage thoracique.

La douleur est souvent perçue comme très répandue et légère, mais elle peut devenir forte et sévère ; elle peut également s’accompagner de mal de dos.

La douleur au foie se produit en raison de la pression sur les récepteurs de la douleur que l’on retrouve sur la capsule couvrant l’organe.
La douleur est souvent confondue avec le mal au ventre, le mal de dos généralisé ou la douleur aux reins.

Afin d’éviter toute confusion, il vaut mieux préciser que le foie se trouve à droite, tandis que la rate est sur le côté gauche de l’abdomen.

La douleur au flanc droit peut même être causée par la formation de calculs biliaires, de troubles intestinaux et de la pancréatite.
Dans de nombreux cas, la douleur au foie peut être perçue comme une douleur à l’épaule droite.

 

Les causes de la douleur au foie

La source de la douleur au foie peut se trouver dans les troubles suivants :

L’hépatite
L’hépatite ou inflammation du foie se produit en raison d’une infection virale.
Le foie gras, également connu sous le nom de stéatose hépatique, est une maladie caractérisée par l’accumulation de grandes quantités de graisse dans l’organe qui causent l’inflammation, la douleur hépatique et une bouche amère.
L’abus d’alcool est une cause très sévère de stéatose hépatiques.

La toxicité du foie
Le cancer du foie se présente sous forme de métastase d’autres organes, ou il peut résulter de l’abus chronique d’alcool.

La cirrhose – cette maladie touche surtout les alcooliques. L’alcool endommage le foie, provoquant la cirrhose.

Certaines maladies héréditaires rares telles aue l’hémochromatose et la maladie de Wilson peuvent causer l’hépatite, la cirrhose et l’insuffisance hépatique.

L’insuffisance hépatique se produit en raison de l’exposition à des toxines, des infections virales et à cause des effets secondaires des médicaments sur ordonnance.

Il y a aussi d’autres causes de douleur au foie, y compris :

  1. Les calculs de la vésicule biliaire ;
  2. Les troubles des canaux biliaires ;
  3. Le syndrome de l’intenstin irritable (SII) ;
  4. La pneumonie dans la partie inférieure du poumon droit ;
  5. L’ascite, c’est-à-dire l’accumulation de liquide dans l’abdomen.

 

La douleur pendant la course

La plupart d’entre nous ont déjà remarqué une douleur au foie après avoir couru pendant un certain temps, même les enfants.
Une forte douleur se produit juste en dessous de la cage thoracique, habituellement sur la droite.
Ce symptôme est notamment fréquent chez les athlètes qui courent, il faut donc ralentir et marcher jusqu’à ce que la douleur disparaisse.
Jusqu’à couramment, il n’y avait pas une explication pour cette crampe ennuyeuse.
Les chercheurs pensent maintenant que la douleur au côté droit est causée par le claquage des ligaments qui s’étendent du diaphragme jusqu’aux organes internes, notamment au foie.
Le mouvement effectué lorsqu’on inspire et expire pendant la course étend ces ligaments.
Les coureurs ont tendance à expirer tous les deux ou quatre pas.
La plupart des gens expirent lorsque le pied gauche touche le sol, mais certaines personnes expirent lorsque le pied droit touche le sol.
Le deuxième groupe est plus susceptible de remarquer une douleur au foie.

Expirer quand le pied droit touche le sol provoque un fort choc dans le foie (qui se trouve sur le côté droit, juste en dessous de la cage thoracique).
Lorsque le foie déscend par rapport à l’abdomen, le diaphragme monte pour l’expiration.
On croit que cet étirement provoque des spasmes répétés du diaphragme.

Arrêter la douleur au foie après la course
Pour arrêter la douleur au flanc droit pendant la course, il faut arrêter de courir.
On peut soulager la douleur d’une façon plus rapide en posant une main sur le côté droit du ventre et en poussant vers le haut, soulevant ainsi légèrement le foie.

 

La douleur au foie lorsqu’on respire

La douleur sévère et constante au flanc droitur lors de la respiration peut être un symptôme d’une inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite aiguë).
La douleur augmente surtout lorsqu’on effectue une respiration profonde.

 

La douleur au foie après avoir bu

La douleur au foie est causée par une maladie sous-jacente et ne doit donc pas être prise légèrement.
La douleur au foie due à l’alcool est un problème fréquent pour les alcooliques.

L’abus d’alcool pendant une période prolongée peut provoquer des problèmes de foie.
Parmi ceux-ci, les plus importants sont :

  1. Le foie gras
  2. L’hépatite alcoolique
  3. La cirrhose alcoolique.

La stéatose hépatique est une maladie caractérisée par l’accumulation de graisse dans les cellules du foie.
Bien que ce trouble en soi n’est pas dangereux, il peut s’aggraver et entraîner des complications telles que l’hépatite alcoolique et la cirrhose alcoolique.

L’hépatite alcoolique se caractérise par une inflammation du foie de légère à sévère.
Alors que l’hépatite légère peut ne provoquer aucun symptôme, l’hépatite sévère se manifeste par des symptômes comme le jaunissement de la peau, les yeux jaunes et la douleur au foie (surtout après une cuite).
En effet, un épisode sévère d’hépatite peut provoquer une insuffisance hépatique.


Dans la cirrhose alcoolique, les tissus normaux du foie sont progressivement remplacés par des tissus fibreux.
Étant donné que les cellules du foie continuent à mourir, la fonctionnalité de l’organe est compromise et il est donc soumis à des forts niveaux de stress.
Des études révèlent que 1 alcoolique sur 10 peut développer ce trouble grave.
La cirrhose alcoolique provoque également une insuffisance hépatique, à moins qu’on suit un traitement dès que possible.
Le problème est que la maladie ne se manifeste pas par des symptômes évidents dans les premiers stades, réndant ainsi le diagnostic difficile.

L’élément commun de ces trois maladies est une douleur qui peut avoir une intensité de légère à sévère.
La personne peut remarquer une légère douleur constante ou des douleurs intermittentes.
Parfois la maladie est mal diagnostiquée, le traitement est donc tardif et le problème s’aggrave.
La douleur au foie après avoir bu est le signe d’une autre maladie et il est très important de diagnostiquer le trouble et de le traiter dès que possible.

 

La douleur liée aux mouvements

La douleur au foie lorsque la personne se lève
La douleur causée par un calcul à la vésicule biliaire est remarquée lorsqu’on est debout.
Afin de ne pas souffrir, le patient se plie en avant, s’assoit ou se couche en position
fœtale.
Le mal au flanc droit est aussi remarqué au cours d’une inspiration profonde.

La douleur post-opératoire
La douleur post-opératoire de calculs est remarquée pendant quelques semaines et s’en va de façon graduelle.
On peut remarquer des douleurs au foie et une sensation de lourdeur, surtout lorsque le patient est assis ou se plie en avant.
Si la douleur persiste, il faut consuter un chirurgien pour un contrôle médical.

La fracture des côtes
Dans le cas de fracture des dernières côtes, on remarque une douleur en respirant, en tournant le buste et en se pliant en l’avant.
La douleur est localisée au point où l’os s’est cassé.
L’examen le plus recommandé est la radiographie pour déterminer le point exact de la fracture.

 

Les symptômes qui accompagnent la douleur au foieDouleur au foie,flanc droit,droite

 

Certains des possibles symptômes associés sont indiqués ci-dessous (certains de ces signes peuvent indiquer une maladie sévère) :

  1. L’hypertension portale ;
  2. L’essoufflement et souffle court ;
  3. La fièvre,
  4. Les troubles de l’alimentation ;
  5. La bouche amère, surtout dans la matinée ;
  6. La langue blanche ;
  7. L’épuisement ;
  8. Des démangeaisons ;
  9. L’ictère ;
  10. Les nausées ;
  11. Les vomissements ;
  12. La douleur en respirant ou en toussant ;
  13. La douleur à l’épaule droite ;
  14. Les testicules gonflés.

 

Le diagnostic et le diagnostic différentiel

Un bon diagnostic de la douleur au foie est essentiel pour effectuer un traitement rapide et pour prévenir des complications parfois mortelles.

Parmi les examens il y a :

  • La prise de sang et l’examen des urines pour vérifier les niveaux de bilirubine, d’enzymes hépatiques (transaminases SGPT et SGOT) et Alpha-fœtoprotéine ;
  • L’échographie du foie ;
  • L’endoscopie du foie ;
  • La biopsie du foie.

 

Les remèdes naturels pour les douleurs au foie

Le style de vie
La première chose à faire est un changement radical d’alimentation et de style de vie.
Il faut renoncer à l’alcool et à d’autres aliments tels que la norriture épicée et grasse, les fromages affinés et les boissons stimulantes telles que le thé et le café.

La désintoxication
Le foie sert à se débarrasser des toxines et favorise la digestion, mais il peut s’endommager si l’on accumule les déchets qui ne sont pas bien digérés.
La meilleure façon d’améliorer la fonctionnalité du foie est d’essayer de faire la détoxication.
Cela implique le jeûne d’un jour, éviter de manger des aliments épicés ou gras et alléger le foie en mangeant des légumes et des plats simples.
Cela permet d’éliminer les déchets accumulés et d’améliore la digestion et le fonctionnement du foie.

L’alimentation et le régime
Il y a certains aliments qu’on pet manger qui aident à restaurer la santé du foie.
Voici quelques exemples :

  • Les légumes à feuilles vertes (le chou, la courge amère, les germes de soja) et les fruits (surtout la papaye) n’alourdent pas le foie et favorisent la détoxification.
  • L’ail a des propriétés naturelles anti-inflammatoires et anti-fungiques, favorisant ainsi la digestion et le fonctionnement du foie.
  • Il faut boire beaucoup d’eau pour aider à nettoyer le foie.
  • Le jus d’aloe est une boisson qui donne des avantages au foie.