Epicondylite du coude

L’épicondylite est une tendinopathie d’insertion des extenseurs et supinateurs  du poignet : court extenseur radial, l’ulnaire du carpe, extenseurs commun des doigts, court supinateur.

Le patient qui souffre d’épicondylite ne peut pas ouvrir la porte ou verser l’eau de la bouteille car il ressent une douleur d’intensité moyenne, non insupportable.
Souvent il n’y a pas d’épanchement articulaire. Très souvent, les tendons enflammés ne sont pas les extenseurs , mais le supinateur et pour le savoir il faut faire un examen clinique avec des tests musculaires.

tendinite gomito, estensori, supinatori, pronatori, bicipite, infiammazione, dolore, tendinopatia, tendinosi, ritorno, giocare, terapia, partita, lesione, male, stilettata, fatica, gonfiore, edema, sportivo, atleta, basket, tennis, lancio, casalinga, mouse, computer.
© Lovrencg – Fotolia.com

Dans le sport, 40/50 % des joueurs de tennis amateurs souffrent de tendinite du coude.
Chaque joueur a sa raquette de tennis personnelle  pour prévenir l’épicondylite.
Même les ouvriers en construction avec l’utilisation de la truelle peuvent subir cette pathologie.
Souffrent souvent d’ épicondylite les musiciens: guitariste, trompettiste, saxophoniste, etc.

Le plus important est de faire face à la maladie le plus tôt  possible car  les tendinopathies ont tendance à devenir chronique avec dépôt de sels de calcium (formation de calcifications) et la dégénérescence du tissu, donc un traitement tardif peut nécessiter plusieurs mois et même une opération chirurgicale.


Quel est l’examen le plus approprié pour l’épicondylite du coude ?

L’échographie est indiquée pour déterminer s’il y a une épicondylite , bien que la réponse ne soit pas toujours certaine, parfois, les tendons sont légèrement hypoéchogène avec une augmentation de l’épaisseur, caractéristique typique de la tendinopathie.

 

Comment obtient-on le diagnostic de l’épicondylite du coude ?

Le diagnostic de la tendinopathie du coude est essentiellement clinique avec la confirmation par l’échographie.
Si le médecin fait  le test qui consiste à lever la main en pronation et le patient ne ressent aucune douleur ou gêne, cela signifie qu’il n’ya pas épicondylite des extenseurs.

Note extenseurs du coude, supinateur, les muscles pronateur, biceps, l'inflammation
Des tests musculaires pour épicondylite

S’il lui demande de tourner la main l’extérieur (supination) et qu’il ressent de la douleur, cela signifie que l’inflammation concerne les muscles supinateur.
L e patient pourrait avoir une tendinite à la fois des extenseurs et du supinateur, de plus  des calcifications peuvent se présenter.

 

Que faire contre l’épicondylite du coude ? Quel est le traitement pour l’épicondylite du coude ?

Il faut procéder de différentes manières pour supprimer l’inflammation, enlever la cause de l’épicondylite et prévenir les rechutes.
Comme thérapie il faut modifier le geste sportif et porter un bracelet anti-épicondylite utilisé pour décharger les forces non  sur le coude, mais plus distal. C’est comme si l’on déplaçait de quelques centimètres l’insertion des muscles vers la main.
L’athlète avec le bracelet peut jouer au tennis, il doit le mettre sur le  bras lorsqu’il est relaxé.
Souvent, la cause de la douleur est une mauvaise utilisation du coude causée par un décalage entre le radius et l’ulna dû à des traumatisme ou microtraumatismes dans le cas du joueur de  tennis, donc avec la thérapie manuelle, les os peuvent être remis  doucement dans leur axe.


Avec la manipulation fasciale ou du tissu conjonctif sont éliminées les  adhérences qui se forment dans les muscles et le tissu conjonctif du bras et causent la douleur, la perte de force et la limitation du mouvement.
De nombreux de patients guérissent de l’épicondylite avec la thérapie physique: les ondes de choc,  laser ou  ultrasons.
Un faible pourcentage se rétablit avec la cryothérapie.
Les thérapies manuelles moins efficaces, mais qui peuvent apporter un soulagement en cas d’épicondylite sont les tractions (Pompages), le stretching et le massage transversale profond.

Si les traitements conservateurs ne donnent pas de résultats après une année, le patient pourra penser à la chirurgie.
L’épitrochléite, la tendinite du coude opposée à l’épicondilite,  la douleur est localisée au niveau de  l’épitrochlée, elle peut affecter les muscles pronateurs ou les fléchisseurs du poignet et des doigts.
Le cas typique est celui du coude du golfeur qui peut entraîner chez les non-professionnels une inflammation de ces tendons.
Le traitement est le même que pour l’épicondylite.

 

 

Dr. Massimo Defilippo Fisioterapista Tel 0522/260654 Defilippo.massimo@gmail.com
P. IVA 02360680355

http://www.facebook.com/fisioterapiarubierese?ref=hl

http://www.fisioterapiareggio.com

© Scott Maxwell – fotolia.com

Laisser un commentaire