Douleur au coude

La douleur au coude n’est généralement pas grave, mais comme il est très souvent utilisé, il peut bien sûr influencer la qualité de vie.

Le coude est une articulation complexe qui permet d’étendre et de fléchir l’avant-bras en en plus de permettre la rotation de la main.

 


Symptômes qui se produisent en raison de la douleur au coude
:

  • Douleur sourde au repos,
  • Douleur quand on ferme les doigts de la main pour fermer le poing (coude du golfeur),
  • Douleur lorsque l’on ouvre les doigts (coude du joueur de tennis),
  • Gêne en pliant le coude ou en l’étendant,
  • Faiblesse,
  • Difficulté et la douleur lorsque l’on essaie de saisir les objets, surtout avec le bras tendu.

 

 

Facteurs de risque

Certains facteurs de risque peuvent contribuer à la douleur du coude :

  • Instabilité de l’articulation du coude,
  • Mauvaise exécution technique d’exécution du sport (geste sportif), surtout au tennis et au golf qui peuvent surcharger l’articulation du coude.
  • Équipements sportifs inadéquats, par exemple si on utilise une raquette de tennis trop lourde ou une poignée de raquette de la mauvaise taille.
  • Mouvements répétitifs des mains et des bras, par exemple, si l’on travaille sur la chaîne de montage.

 

Douleur dans la partie externe du coude

Epicondylite (coude du joueur de tennis/tennis elbow)

L’épicondyle externe est une protubérance osseuse sur le côté externe du coude, là où s’insèrent les tendons de l’avant-bras.
Ces tendons peuvent être enflammés, surtout avec des mouvements répétitifs de rotation de la main, par exemple en utilisant un tournevis ou en frappant un revers au tennis.
Le bras affecté est celui dominant, c’est à dire le droit, sauf si le patient est gaucher parce que dans ce cas-là, il est probable que cela se produise sur le gauche.
Le coude du joueur de tennis est la conséquence d’une inflammation des tendons et provoque des douleurs sur la partie externe du coude, on remarque rarement de la chaleur et un gonflement.
Le coude maintient l’amplitude complète de mouvement parce que l’articulation interne n’est pas affectée et la douleur peut se faire ressentir surtout vers la fin de la journée.
Les symptômes de l’épicondylite sont : douleur pendant le mouvement, pendant la pression et quand on étire le tendon enflammé.

Le mouvement le plus douloureux est de serrer un objet avec la main avec le coude en extension.
L’utilisation de la souris lorsque l’on travaille à l’ordinateur peut également provoquer les symptômes.
Habituellement, la douleur se fait sentir dans son coude droit, c’est-à-dire le dominant, mais si une personne est gauchère, elle peut avoir mal au coude gauche.
La supination de l’avant-bras, c’est-à-dire tourner la main avec la paume vers le haut, est un mouvement qui peut donner une douleur intense.
Habituellement, le radiographie ne montre aucune anomalie, on ne voit que rarement des calcifications (dépôts de calcium) dans le tendon ou d’autres anomalies imprévues de l’articulation du coude.
Le traitement du coude du joueur de tennis comprend des applications de glace, le repos et des médicaments anti-inflammatoires.
Les médicaments anti-inflammatoires utilisés sont l’aspirine et d’autres anti- inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que le naproxène (Naprosyn), le diclofénac (Voltarène) et l’ibuprofène (Brufen).
Le renforcement des muscles du coude peut aider.
Il existe des bandages pour le coude du joueur de tennis que l’on trouve en pharmacie et dans les magasins de sport.
Les injections de cortisone doivent être faites uniquement en cas de douleur intense et persistante.

 

Inflammation des nerfs du cou ou névralgie cervico-brachiale

Dans les cas d’arthrose cervicale, les nerfs peuvent être comprimés par l’inflammation ou directement par les vertèbres.
Une autre raison de pression ou d’étirement des nerfs qui proviennent du cou est l’hernie discale.
Quand les nerfs qui proviennent de la colonne cervicale sont comprimés ou trop tendus, les symptômes que l’on peut ressentir sont :

  • douleur le long de l’ensemble du territoire innervé, du cou jusqu’à la main, généralement dans la partie supérieure et externe du coude,
  • Fourmillements dans les mains et les doigts,
  • Faiblesse du bras,
  • Perte de sensibilité dans le bras et la main,
  • Perte des réflexes.

Dans la majeure partie des cas, les symptômes peuvent être contrôlés avec du repos, des exercices pour récupérer la mobilité, de la physiothérapie et avec des médicaments en vente libre (comme l’ibuprofène ou le paracétamol).

 

 

Douleur dans la partie interne du coude

Epitrochléite
L’épitrochléite (ou coude du golfeur) est une inflammation de l’os dans la partie interne du coude, là où les tendons de l’avant-bras s’insèrent à l’intérieur du coude Par exemple, ce tendon peut se déchirer lors d’un coup de golf, mais des mouvements répétitifs peuvent aussi enflammer le tendon.
Les hommes qui font du bodybuilding (musculation en soulevant des poids) en salle de sport sont sujets à l’épitrochléite à cause des efforts répétés.
Les symptômes du coude du golfeur sont : douleur dans la partie interne du coude pendant certains mouvements, gêne à la pression et à l’étirement des tendons impliqués.
L’amplitude de mouvement du coude est conservée.
Le mouvement le plus douloureux consiste en fermer le poing avec la paume tournée vers le haut, mais aussi la pronation de l’avant-bras (c’est à dire faire pivoter la main avec la paume vers le bas).
La radiographie est négative, l’examen le plus approprié est l’échographie qui montre l’état des tendons.
Le traitement prévoit de la glace, du repos et de la physiothérapie, en particulier la thérapie laser et les ultrasons qui servent à réduire l’inflammation et la douleur.
Si l’inflammation est grave, il est possible d’effectuer des infiltrations locales de cortisone, mais il vaut mieux les éviter, car ce médicament favorise la dégénérescence des tendons et de l’articulation du coude.

 

compression,nerf,ulnaire,syndrome,cubital
Alila , bigstockphoto.com

Compression du nerf ulnaire ou syndrome du nerf cubital
Le nerf cubital (nerf ulnaire) passe à travers la surface interne de l’humérus et du cubitus (ulna).
Il se localise facilement parce que nous avons tous déjà pris un « choc » en appuyant la partie interne du coude sur la table ou sur le bras du fauteuil.
La structure qui provoque cette gêne est le nerf cubital.
Le nerf peut être « pincé » :

  • entre les deux os du coude,
  • par le gonflement qui se développe après un traumatisme.
  • En cas de blessure au ligament collatéral ulnaire, par exemple après une chute ou un fort traumatisme, il est possible que la formation de tissu fibreux interfère avec le nerf.

Après une fracture du cubitus ou une luxation, il est possible que le nerf sorte de son canal anatomique et soit pris au piège.
Les symptômes de la compression du nerf cubital sont :

  • douleur et fourmillements dans l’annulaire et le petit doigt de la main,
  • manque de force musculaire dans les mouvements de flexion et d’extension de ces doigts.

La douleur est ressentie seulement dans la partie interne de l’avant-bras, dans la main et dans les deux derniers doigts : le petit doigt et l’annulaire. Parfois, l’engourdissement est reproduit lorsque l’on élève la main.
Le traitement du syndrome du canal cubital est d’éviter la pression autour du coude et le repos.

Dans les cas plus graves, le repositionnement par la chirurgie de transposition ou repositionnement du nerf cubital est nécessaire.

 

Douleur à l’arrière du coude, dans la partie postérieure

Bursite du coude
La bursite du coude (ou bursite olécrânienne) est une inflammation de la bourse séreuse à la pointe du coude, elle peut se produire à cause d’un traumatisme, à la suite de maladies systémiques telles que la goutte ou la polyarthrite rhumatoïde ou bien elle peut être due à une infection locale.
La bursite du coude n’est que rarement causée par des mouvements répétitifs de la main ou au bras.
Les symptômes de la bursite olécrânienne sont : gonflement de la pointe du coude, dans certains cas, il y a une limitation de mouvements.
Dans la plupart des cas, la bursite peut être traitée à la maison avec des remèdes et des thérapies naturelles.
La douleur s’améliore généralement en quelques semaines, mais le gonflement peut avoir besoin de plus de temps pour disparaître complètement.

 

Douleur localisée dans n’importe quelle partie du coude

Fracture du coude
Les os du coude sont l’humérus, le radius et le cubitus ; ils peuvent se casser suite à une chute sur la main ou suite à des impacts directs.
Dans le cas d’une fracture du coude, les symptômes sont :

  • Coude gonflé et hématome,
  • Douleur très forte et constante seulement dans les 2-3 premiers jours , puis elle diminue,
  • Limitation de mouvement,
  • Fonctionnalité du coude réduite

Le traitement pour la fracture du coude consiste en l’immobilisation dans un plâtre, mais dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale est nécessaire de souder les os.
La natation est utile pour la récupération après une fracture, même en cas d’opération chirurgicale.

Entorse du coude
Une entorse consiste en une lésion, un étirement ou une déchirure d’un ligament.
Dans le cas d’entorse, n ou plusieurs ligaments peuvent se briser.
Ce problème peut se produire en tombant sur le coude en extension (étendu).
La gravité de la blessure dépend de la gravité de la lésion, si elle ne concerne qu’un ligament (la rupture peut être complète ou partielle) ou si le nombre de ligaments affecté est plus grand.
Le traitement de l’entorse du coude consiste en : repos, glace, immobilisation, compression et médicaments anti-inflammatoires.

 

anatomie,coude,humérus,cubitus,radius,ligament,collatéral,annulaire
© -rob3000 – Fotolia.com

Luxation du coude
La luxation du coude est plus fréquente chez les enfants ; chez les adultes, c’est la deuxième après celle de l’épaule.
La luxation du coude se produit lorsque la partie supérieure du bras et de l’avant-bras se séparent.
Normalement, l’os du bras (Humérus) est relié à l’os de l’avant-bras (radius et cubitus).
Il existe deux types de luxation du coude :
La luxation simple signifie qu’il n’y a pas de fracture de l’os autour de l’articulation du coude.
Le traitement consiste en la réduction de la luxation par le chirurgien qui manipule les os pour redonner l’alignement correct.
Le pronostic est d’un ou deux mois selon les conditions du patient, une intervention chirurgicale n’est habituellement pas nécessaire.

La luxation complexe du coude signifie qu’il y a aussi une fracture, le plus souvent de l’avant-bras.
Dans une luxation complexe du coude, en général, l’intervention chirurgicale est nécessaire pour fixer l’os cassé et maintenir l’articulation dans la position correcte.

Les symptômes d’une luxation du coude sont : douleur, gonflement, et incapacité à plier le coude.
Pour certaines luxations du coude, il peut se produire des dommages aux nerfs ou aux vaisseaux sanguins.

Le traitement de la luxation du coude
Une luxation du coude est traitée en générale par le repositionnement des os. Souvent, la réduction est effectuée sous anesthésie, cependant, si le patient est en mesure de se détendre, la réduction peut être réalisée sans anesthésie.
Après la réduction du coude, une autre radiographie est nécessaire pour vérifier l’alignement de l’articulation.
Si les os ne restent pas en place et le coude se luxe tout le temps, une intervention chirurgicale est probablement nécessaire.

L’immobilisation doit être gardée pour une période limitée, car tenir bloquer l’articulation pendant une longue période peut provoquer une rigidité considérable.
Les patients doivent commencer à le bouger, généralement, quelques jours ou une semaine après la blessure.
La reprise de la mobilité doit être progressive.

Opération chirurgicale pour la luxation du coude
L’intervention chirurgicale est rarement nécessaire pour une simple luxation du coude.
L’intervention chirurgicale après une luxation du coude simple est nécessaire seulement lorsque le coude ne reste pas en place (environ 1-2 % des luxations du coude).

Articulation du coude infecté (arthrite septique)
L’infection de l’articulation du coude par des bactéries (arthrite septique) est rare.
Habituellement, elle est observé chez les patients avec un système immunitaire immunodéprimé ou avec du diabète, ou des personnes qui prennent des médicaments à base de cortisone ou les toxicomanes par voie intraveineuse.
L’arthrite septique du coude nécessite un traitement avec des antibiotiques et un drainage chirurgical.
Les symptômes de l’arthrite septique sont chaleur, gonflement, rougeur, douleur et limitation des mouvements de l’articulation du coude.
D’autres symptômes sono fièvre, sueurs et des frissons.

Tumeur
Les tumeurs osseuses de l’articulation du coude sont rares, mais le cancer primaire de l’os peut se produire.
Le sarcome peut être associé à une douleur au niveau du coude, mais ce n’est pas toujours vrai.
Habituellement il est révélé par la radiographie.
La scintigraphie osseuse peut être utile pour relever la masse.

Angine de poitrine
L’angine de poitrine est une maladie du cœur causée par un manque d’afflux sanguin aux muscles du cœur.
Elle se produit généralement lorsque les artères qui nourrissent le cœur s’endurcissent et réduisent de diamètre.
Habituellement, l’angine de poitrine provoque une douleur sourde et un sentiment de compression dans la poitrine qui peut s’étendre au bras gauche, au cou, à la mâchoire ou à l’omoplate.
La douleur s’aggrave avec l’activité physique ou le stress et elle ne dure généralement que quelques minutes.
Parfois, l’angine de poitrine peut causer une douleur uniquement dans le bras et le coude gauche jusqu’à la main.

 

Causes plus rares de douleur au coude

La douleur au coude peut être rarement causée par une des pathologies suivantes :

  • La ténosynovite de Quervain est une inflammation des tendons sur la partie interne du poignet, la douleur est ressentie à la base du pouce , mais peut s’étendre jusqu’au coude.
  • Le Syndrome du canal carpien est provoqué par une pression sur le nerf médian qui contrôle la sensibilité et le mouvement du pouce, de l’index à l’annulaire.
    Le syndrome du canal carpien provoque des douleurs et des fourmillements dans la main et les doigts, en particulier la nuit.
    Il affecte généralement les femmes en âge de procréer ou enceinte.
  • Le syndrome de la côte cervicale consiste en une côte supplémentaire située au niveau de C7, où elle ne devrait pas être, cette malformation peut provoquer des douleurs, des fourmillements ou un engourdissement dans le bras.
  • L’inflammation des nerfs du bras, également connue névralgie brachiale cause des douleurs du coude, elle peut se produire à la suite à un herpès zoster (zona).
  • L’arthrose du coude peut provoquer une inflammation de l’articulation du coude, les symptômes sont le gonflement, la chaleur et la douleur, surtout le matin.