Douleur à la vessie

La vessie est l’organe creux situé dans la partie inférieure de l’abdomen où l’urine s’accumule.

Lorsque la vessie se remplit, les muscles dans les parois se détendent et elle se dilate.
Alors que lorsque la vessie se vide, les muscles se contractent afin de laisser l’urine s’échapper par l’urètre.

Causes de la douleur à la vessie et à l’abdomen inférieur

La cause exacte n’est pas toujours connue, mais la plupart des chercheurs retiennent qu’un événement et que les facteurs déclencheurs suivants peuvent entraîner la douleur :

  • infection bactérienne
  • hypertension de la vessie due à de longues périodes sans aller aux toilettes
  • dommage aux nerfs dans ou autour de la vessie ou de la moelle épinière
  • inflammation de l’épididyme (ou épididymite) : douleur aux testicules qui s’étend jusqu’à la vessie
  • douleur aux ovaires avant le cycle menstruel : douleur en correspondance de la vessie située en face de l’utérus
  • syndrome de l’intestin irritable : sensation d’avoir la vessie pleine
  • problème dû à une intervention chirurgicale ou à des lésions physiques

L’aspect positif de la douleur à la vessie (surtout lorsqu’elle est causée par une cystite interstitielle, qui se produit dans 50 % des cas) est que l’inflammation disparaît seule, parce que le corps se règle de façon autonome.
On doit toujours consulter un médecin généraliste avant d’essayer un traitement, afin d’être sûr de ne pas souffrir d’une maladie plus grave.

En attendant, les conseils suivants peuvent être suivis en toute sécurité et confortablement chez soi pour aider à soulager la douleur :

  • placer une bouteille d’eau chaude sur le périnée (zone située entre l’anus et le vagin)
  • prendre un analgésique régulièrement si la douleur est particulièrement intense (suivre toujours les instructions)
  • rester en position accroupie avec vos genoux ramenés vers votre poitrine
  • boire 8 verres d’eau par jour afin que votre urine ne devienne pas trop concentrée et ne cause aucune irritation

Certains changements dans le style de vie peuvent diminuer la douleur.
Les aliments qui peuvent aggraver le trouble sont les aliments épicés, les boissons riches en caféine, l’alcool et le chocolat.
Même le tabac rend la douleur à la vessie plus intense à cause des sous produits nocifs contenus dans les cigarettes.
Porter des jupes et des pantalons amples peut aider à diminuer la douleur et se sentir mieux.

 

Cystite interstitielle

La cystite interstitielle (CI) est une maladie chronique où la vessie s’enflamme et s’irrite.
L’inflammation rigidifie la paroi de la vessie et rend son expansion complète difficile lorsqu’elle se remplit d’urine.
La CI peut être due à un défaut de la paroi intérieure de la vessie.
Les femmes sont beaucoup plus sujettes à cette pathologie que les hommes.
Le symptôme principal est une forte douleur de jour et de nuit.
La vessie est plus douloureuse lorsqu’elle est pleine.
Le moment de la miction est le plus douloureux, surtout à la fin.
On peut ressentir un mal au dos, des douleurs à l’abdomen ou à l’aine.
Dans les cas les plus graves, le patient souffre de diarrhée, nausées et fièvre.
Les personnes atteintes de cette maladie doivent uriner souvent ou sentent un besoin urgent d’aller aux toilettes. Toutefois, chaque fois qu’elles décident d’aller aux toilettes, la quantité d’urine est très réduite.
Les problèmes sexuels peuvent être liés à la cystite interstitielle.
Afin de prévenir cette maladie, il est important d’uriner immédiatement après un rapport sexuel.

 

Grossese

Grossesse initiale
Pendant les premières semaines de grossesse, on peut noter la pression d’une vessie pleine qui stimule à uriner plus fréquemment.
Pendant cette période, le corps produit la gonadotrophine chorionique humaine, une hormone de grossesse.
À partir du deuxième trimestre, on peut remarquer la sensation de pression sur la vessie diminue car l’utérus se déplace plus haut dans l’abdomen.

Grossesse au troisième trimestre
Même si le deuxième trimestre peut donner un peu de soulagement à la vessie, le troisième trimestre peut causer une augmentation du trouble parce que l’enfant grandit.
Lorsque l’enfant bouge, les coups de pied et les mouvements soudains du fœtus peuvent causer une pression sur la vessie, ce qui peut provoquer des fuites d’urine.

Miction fréquente
La pression sur la vessie peut provoquer le stimulus à uriner souvent.
La vessie se remplit plus fréquemment à cause d’autres fluides dans le corps.
On peut aussi confondre la pression de l’enfant avec la sensation d’une vessie pleine et, lorsque l’on va aux toilettes, on découvre que l’on n’a pas besoin d’uriner.
La pression sur la vessie et la miction fréquente peuvent être aussi des symptômes d’une infection des voies urinaires, une maladie fréquente pendant la grossesse.

Infection des voies urinaires

Les infections des voies urinaires peuvent arriver pendant la grossesse à cause des changements dans le tractus urinaire.
La croissance de l’enfant peut bloquer le drainage de l’urine par la vessie et provoquer une infection.
Le risque de développer une infection des voies urinaires entre la sixième et la vingt-quatrième semaine de grossesse est plus élevé.

Les signes suivants peuvent être ceux d’une infection :

 

Douleur de la vessie
douleur à la vessie

Symptômes urinaires qui peuvent se manifester avec la douleur à la vessie

La douleur à la vessie peut être associé à d’autres symptômes liés à l’appareil urinaire :

  • urine contenant du sang ou de couleur rose (hématurie)
  • urine trouble
  • difficulté à uriner (dysurie) et rétention urinaire
  • urine malodorante
  • miction fréquente qui produit souvent une petite quantité d’urine
  • douleur ou sensation de brûlure pendant la miction
  • urgent besoin d’uriner

Les symptômes peuvent varier de jour en jour.
L’aggravation des symptômes de la cystite interstitielle peut se produire après avoir mangé certains aliments ou boissons (par exemple café, alcool, aliments épicés), pendant la phase lutéale du cycle menstruel (de 14 à 28 jours après le premier jour du dernier cycle), pendant des périodes de stress, après une activité intense comme les exercices physiques et les rapports sexuels ou après avoir été assis pendant un long moment (par exemple, lors d’un vol).

Autres symptômes qui peuvent se manifester avec la douleur à la vessie

La douleur à la vessie peut être associée à d’autres symptômes liés à d’autres organes du corps masculin ou féminin :

 

Symptômes graves qui peuvent indiquer une maladie grave (mortelle)

Dans certains cas, la douleur à la vessie peut être le symptôme d’une maladie dangereuse qui doit être immédiatement identifiée. Il faut aller aux urgences en cas d’un de ces symptômes :

  • fièvre élevée (plus de 38°C)
  • impossibilité d’uriner
  • vomissements persistants
  • douleur abdominale intense

 

Quelles sont les éventuelles complications de la douleur à la vessie ?

Les complications éventuelles de la douleur à la vessie dépendent de sa cause.
La douleur à la vessie associée à une maladie grave (comme le cancer) peut avoir des complications chroniques et même dangereuses pour la vie.
De plus, la douleur à la vessie associée à une infection aiguë de la vessie peut entraîner une complication plus sévère, comme une infection diffusée.
Lorsque la cause sous-jacente est diagnostiquée, il est important de suivre le traitement que le médecin prescrit afin de réduire le risque de complications.
Si les maladies qui causent la douleur à la vessie ne sont pas traitées, elles pourraient provoquer les complications suivantes :

  • effondrement ou dysfonction des organes
  • douleur permanente ou chronique
  • septicémie (infection bactérienne du sang potentiellement mortelle)
  • propagation du cancer

 

Diagnostic de la douleur de la vessie

On effectue souvent un diagnostic de la cystite interstitielle, en excluant d’autres maladies qui peuvent causer des symptômes similaires, comme des infections vaginales et des voies urinaires.
Il existe des maladies qui peuvent également causer des douleurs chez les hommes, comme les calculs rénaux et la tumeur de la vessie.
Les calculs rénaux causent des douleurs surtout aux reins (côté droit ou gauche) qui peuvent s’étendre au dos, aux organes génitaux et aux cuisses.
Le médecin s’informe sur les antécédents médicaux du patient et effectue un examen physique.
Il peut demander au patient combien de fois il va aux toilettes, s’il ressent l’urgence d’uriner et à quelle moment la douleur est la plus intense.
On peut effectuer les examens suivants :

  • analyses d’urine
  • le médecin remplit la vessie avec un liquide, il insère un instrument long et étroit (cystoscope) dans l’urètre pour voir l’intérieur de la vessie.
  • échographie ou scanner du bassin pour exclure les autres maladies

 

Traitements de la douleur à la vessie

Le traitement peut aider à soulager les symptômes de la douleur à la vessie et l’urgence à uriner, mais il est souvent difficile de trouver le traitement approprié.

Quels médicaments prendre ? Les médicaments pour soulager la douleur à la vessie

Parmi les médicaments utilisés pour traiter la cystite interstitielle, il y a l’antihistaminique hydroxyzine (Atarax) et un antidépresseur tricyclique amitriptyline (Elavil).
Parfois, on utilise des médicaments pour l’épilepsie tels que la gabapentine (Neurontin) et le topiramate (Topamax).
Parmi les autres traitements reconnus, il y a les médicaments immunosuppresseurs tels que l’azathioprine.

Toutefois, ces médicaments ne fonctionnent pas chez tous le patients et plusieurs mois peuvent être nécessaires avant qu’ils ne fassent effet.

Des analgésiques, comme l’aspirine et le paracétamol, ou les médicaments anti-inflammatoires, comme l’ibuprofène, peuvent aider à traiter une douleur à la vessie légère.
Souvent, des médicaments vendus sur ordonnance sont nécessaires pour soigner la cystite interstitielle.