Douleur à la rate

Une douleur à la rate est ressentie dans le côté gauche de l’abdomen.
Cet organe est très important dans le système immunitaire du corps.

La rate produit les globules blancs (lymphocytes), qui sont une défense contre les microbes.
La rate est un réservoir de plaquettes, elle filtre le sang et détruit les cellules du sang endommagées ou vieilles.

On peut vivre sans rate, cependant le système immunitaire est moins efficace contre les maladies.
Les fonctions de la rate sont compromises lorsqu’elle s’infecte.

La douleur à la rate la plus commune est celle que l’on ressent dans le côté gauche pendant la course.
Il ne faut pas confondre ce symptôme avec la douleur dans le côté droit, qui est provoquée par le foie.
Cette « crampe » soudaine entraîne une forte douleur surtout lorsque l’on respire, elle s’en va toutefois après quelques secondes ou minutes de repos.
Les enfants souffrent souvent de ce trouble étant donné qu’ils courent beaucoup, tandis que les coureurs entraînés ne le sentent pas.
On peut également ressentir ce symptôme en raison d’un effort prolongé, par exemple lorsqu’on marche vite longtemps ou pendant un entraînement de natation.
La douleur à la rate si on ne court pas (en position arrêtée) et si on ne fait aucun autre sport est symptôme d’une maladie.
On ne voit pas le ventre gonflé dans le côté gauche, le gonflement se trouve à l’intérieur de l’abdomen.

La douleur à la rate peut être provoquée par :

  • les infections (qui provoquent également de la fièvre et d’autres symptômes),
  • la cirrhose du foie,
  • d’autres maladies du foie,
  • les maladies du sang,
  • les troubles du système lymphatique,
  • la course, etc.

 

Les causes les plus fréquentes de rate enflée

L’infection
Certaines infections virales peuvent provoquer la splénomégalie (rate enflée), par exemple :

  • la mononucléose (causé par le virus d’Epstein-Barr),
  • le cytomégalovirus,
  • l’hépatite virale,
  • le paludisme,
  • la tuberculose.

La cirrhose du foie : les cellules normales du foie sont remplacées par le tissu fibreux. C’est une maladie chronique et dégénérative.

La leucémie : c’est une tumeur de la moelle osseuse qui produit les cellules du sang.
Parmi les symptômes de la leucémie, on trouve la rate et les ganglions lymphatiques gonflés.

L’hypertension portale : c’est l’augmentation de la tension artérielle dans la veine porte, provoquée par un blocage dans le foie (la cirrhose par excès d’alcool) qui provoque le gonflement de la rate.
Dans ce cas, la douleur peut être continue ou persistante.
Parmi les conséquences de la splénomégalie par hypertension portale, il y a le taux de plaquettes bas et le taux de globules blancs bas car ils sont bloqués dans la rate.

Le lymphome de Hodgkin : c’est une tumeur maligne mais soignable. Le lymphome provoque le gonflement des ganglions lymphatiques ; la rate et le foie enflent progressivement.

La maladie de Niemann-Pick : c’est une maladie génétique et métabolique de la synthèse des lipides que l’on hérite en tant que caractéristique récessive. Elle entraîne le gonflement de la rate, du foie, du cerveau et des problèmes gastro-intestinaux.

La maladie de Gaucher : c’est une maladie métabolique et héréditaire très rare.
Lors de ce trouble, il peut y avoir un dépôt de molécules de gras dans plusieurs organes tels que la rate, les os, le système nerveux central (SNC) et le foie.

L’amylose : c’est une maladie métabolique progressive incurable dans laquelle les protéines se déposent dans les organes ou dans les tissus.

L’atrésie biliaire : c’est une maladie dans laquelle les conduits qui transportent la bile du foie à la vésicule biliaire sont bloqués.

La mucoviscidose : c’est une maladie génétique dans laquelle l’appareil digestif, les poumons et les glandes sudoripares ont des problèmes. Le pancréas est l’organe le plus endommagé par la mucoviscidose. Un tissu cicatriciel fibreux se développe à l’intérieur du pancréas.

La cholangite sclérosante primitive : c’est une maladie chronique du foie dans laquelle les conduits biliaires du foie sont épaissis, enflammés et bloqués.

Le syndrome de Felty : c’est la combinaison de trois maladies, notamment le gonflement de la rate, un niveau faible de leucocytes et la polyarthrite rhumatoïde.

 

Les maladies du sang qui peuvent provoquer la splénomégalie

  • L’anémie hémolytique auto-immune idiopathique (AHAI) – Le système immunitaire attaque les globules rouges et cela entraîne un niveau faible d’érythrocytes.
  • L’anémie – cela peut provoquer des gênes dans la rate, c’est plus fréquent en cas de grossesse.
  • L’hémoglobinopathie – c’est un trouble génétique du sang qui survient lorsque l’hémoglobine est anormale (c’est la protéine des globules rouges qui transporte l’oxygène).
  • La maladie de Vaquez – c’est une maladie chronique du sang dans laquelle la moelle osseuse produit trop de cellules (globules blancs, rouges et plaquettes).

 

D’autres causes de gonflement de la rate sont indiquées ci-dessous :

  • Lésions provoquées par un accident ou par un traumatisme,
  • kyste ou abcès de pus à la rate,
  • maladies qui entraînent la destruction des globules rouges.

 

La douleur à la rate lorsque l’on respire ou lors de la toux

Lorsqu’une personne expire profondément ou tousse, elle se sert des muscles intercostaux.
En cas de névralgie intercostale ou de douleur dorsale entre les côtes (par exemple après avoir pris froid), on peut ressentir de la douleur sur le côté gauche de la cage thoracique, c’est-à-dire au niveau de la rate.
La douleur s’aggrave en étirant la colonne vertébrale ou en contractant les muscles intercostaux (par exemple pendant la respiration).

Localiser la douleur à la rate
La rate se trouve entre la neuvième et la onzième côte. L’organe est protégé sous la cage thoracique à gauche et situé derrière la ligne médio-axillaire, à côté de la paroi postéro-latérale de l’abdomen.
Si la rate a une taille normale, on ne la ressent pas au toucher.
La douleur à la rate peut s’irradier à l’épaule gauche, au côté gauche de la poitrine et du flanc.
Il faut savoir distinguer la rate du côlon qui se trouve à peine plus bas.
Le patient ressent parfois de la douleur au côté gauche, souffre de vomissement ou de diarrhée après avoir trop mangé ; la cause possible en est la colite.

Que ce passe-t-il en cas de rupture de la rate ?chirurgie,ablation,de,la,rate,route,blessure
La rupture de la rate est une urgence qui survient lorsque la couverture qui protège la rate se rompt : il y a un épanchement de sang dans l’abdomen. Une hémorragie interne peut se produire selon la gravité de la lésion.

Les symptômes de la rupture de la rate
La rupture de la rate provoque la douleur abdominale.
La gravité et le point où l’on ressent la douleur dépendent de combien de sang sort.
La douleur est ressentie dans les régions suivantes :

  • le côté gauche de l’abdomen (sous la cage thoracique),
  • l’épaule gauche – les nerfs de l’épaule gauche et la partie gauche du diaphragme ont le même parcours : la perte de sang peut irriter ces nerfs.

La rupture de la rate peut provoquer l’hypotension artérielle. Cela peut à son tour entraîner :

La douleur dans la partie supérieure gauche de l’abdomen n’est pas toujours le symptôme de trouble à la rate.
Il existe plusieurs autres causes qui peuvent provoquer une douleur dans cette région.

  • Les maux d’estomac sont ressentis dans la même région que la douleur à la rate,
  • la douleur abdominale en haut à gauche.

Lors du syndrome de l’angle splénique, on ressent de la douleur au côté gauche de l’abdomen. Elle est souvent provoquée par :

En cas de constipation avec fécalome (accumulation de matières fécales durcies) ou de tumeur, on peut ressentir une masse palpable dans la région abdominale supérieure gauche.
Cette masse peut parfois être remarquée et ressentie en tant que noyau dur ou petite balle. Elle n’est pas provoquée par le gonflement de la rate (splénomégalie).

 

Douleur de la rate

Que faut-il faire ? Le traitement de la douleur à la rate

Les médecins traitent les troubles qui entraînent la douleur à la rate.
Les personnes atteintes de splénomégalie devraient éviter de pratiquer des sports de contact car elles sont plus sujettes à une rupture de la rate.

Les remèdes naturels pour traiter les troubles du système lymphatique
Un système lymphatique sain dépend de plusieurs facteurs ; en outre, les suppléments alimentaires appropriés aident à guérir plus vite.
Les substances qui traitent la rate sont indiquées ci-dessous :

  • La mélasse
  • Le gingembre
    Le gingembre est un « médicament » ayant plusieurs bénéfices. Lors du traitement des troubles de la rate, le gingembre favorise l’absorption de nutriments dans l’organisme. Le composé à base de gingembre soulage l’inflammation et peut réduire la taille de la rate si elle est enflée.
  • La vitamine C
    La vitamine C est un antioxydant naturel qui aide les défenses immunitaires. Une dose par jour de vitamine C élimine les radicaux libres et d’autres toxines de l’organisme. Les vitamines favorisent l’efficacité du système immunitaire et du système lymphatique.
  • Prêle des champs indiquée pour l’anémie.

Le régime alimentaire et l’alimentation

Il existe deux types d’alimentation qui ont permis de guérir de nombreuses personnes :

  1. Selon le régime du groupe sanguin du Dr D’Adamo, les responsables de la leucémie sont les pâtisseries, les céréales et le sucre en général, même celui contenu dans les fruits.
    Pour l’anémie, outre les céréales et les pâtisseries, les produits laitiers et le thé doivent être évités.
    Parmi les produits déconseillés, il y a aussi les chewing-gums, les maltodextrines, les médicaments et les compléments alimentaires.
    Tout le monde devrait éliminer ces aliments de l’alimentation. De plus, en fonction du type de groupe sanguin, il y a certains aliments autorisés et d’autres à éviter.
  2. L’alimentation végétalienne/vivante recommandée par la médecine naturelle et par les hygiénistes est basée sur les fruits et les légumes crus, les graines, les fruits secs, les légumineuses et les pommes de terre.
    D’autres aliments doivent être évités, en particulier les protéines animales (viande, poisson, œufs, lait et produits laitiers), les produits élaborés achetés au supermarché et les pâtisseries.
    La médecine douce est contraire aux médicaments et aux compléments alimentaires parce que ce sont des substances inorganiques que le corps ne reconnaît pas. Il les élimine donc sans en assimiler les substances (par exemple le fer).