Symptomes de la pubalgie

voir aussi: Pubalgie, le traitement et le temps de récupération
La pubalgie est la tendinite des adducteurs de la hanche ou des abdominaux au niveau de l’insertion dans l’os pubien (pubis).

Cette blessure se compose d’une douleur abdominale et inguinale qui peut limiter la personne dans le sport et les activités quotidiennes, jusqu’à conduire à une suspension prolongée de l’activité sportive.
La pubalgie touche principalement les joueurs de hockey, football, et presque exclusivement de sexe masculin. Il est presque impossible de trouver dans un hôpital d’autres personnes pour ce type de lésion.

Tendinite de la hanche , tendon rotulien, inflammation, douleur, tendinite, tendineuse, retour, jouer, thérapie, partie, lésion, mal.
syndrome adducteur droit ou de pubalgie

On la voit rarement chez les enfants et chez les jeunes de moins de 16 ans.

Les muscles et les tendons touchés par la pubalgie s’insèrent sur l’os pubien :

  • Abdominaux obliques externes ;
  • abdominaux obliques internes ;
  • Pectiné ;
  • court abducteur ;
  • adducteur long ;
  • grand adducteur ;
  • le gracile.

Ces muscles peuvent être sujets à  lésion, tandis que les tendons peuvent avoir une enthésite avec calcification qui peut être associée à une irritation du nerf inguinale. La douleur peut irradier dans la région abdominale inférieure : périnée, testicules, adducteurs, hanche et cuisse. Habituellement, les symptômes sont unilatéraux, mais ils peuvent également se présenter  bilatéralement. L’apparition est traumatique ou  lente et les symptômes vont croître progressivement. La douleur  aiguë deviendra chronique, parce que les joueurs ne s’abstiennent  pas de l’activité sportive. Cette pathologie peut durer des mois ou des années et peut devenir la raison qui portera à l’arrêt de la carrière sportive. Le principal problème est lorsque la douleur persiste malgré le repos. Les mouvements qui peuvent déclencher la pubalgie sont : les nombreux  changements de direction, tirs, dribbles et les mouvements de rotation. La toux et les éternuements généralement augmentent les symptômes douloureux. Pour pouvoir faire le diagnostic de la pubalgie plusieurs mois peuvent être nécessaire  car il n’y a aucun signe discriminatif objectif. Il faut d’abord faire d’autres évaluations afin d’exclure d’autres maladies. La pubalgie n’est pas la hernie inguinale, en fait il n’y a aucune protrusion des tissus.


Quelles sont les causes de la pubalgie ?

La pubalgie  frappe  les athlètes de haut niveau qui pratiquent des sports qui stressent  l’os pubien.

L’origine possible de la douleur peut être :

  • un mouvement violent ou agressif qui produit une lésion des adducteurs, des abdominaux obliques ou de la structure  myofasciale ;
  • une enthésite du tendon des muscles cités précédemment ;
  • une arthropathie dégénérative de la symphyse pubienne ;
  • une contracture du muscle ilio-psoas ;
  • inflammation de la branche pubienne dûe à un traumatisme ;
  • un arrachement des tendons adducteurs ;
  • insertion anormale des adducteurs ou grand droit de l’abdomen

 

Les facteurs de risque sont :

  • faiblesse des muscles abdominaux ou inguinales ;
  • faire une activité sportive  avec une attitude lordotique  (hyperlordose lombaire) qui stresse la musculature abdominale ;
  • un déséquilibre entre les adducteurs (fort) et les abdominaux  (faible) qui provoquent un déploiement anormal des forces pelviennes  ;
  • un entrainement sportif trop pesant qui peut produire des blessures musculaires ou enthésites ;
  • Les femmes ne souffrent pas de pubalgie, parce que leurs muscles peuvent être plus étirés (comme pendant la grossesse), donc tout dépend de l’élasticité.


Quels sont les symptômes de la pubalgie ?

Les athlètes souffrant de pubalgie généralement se plaignent de douleurs et de raideurs dans la région inguinale.
Où est-ce que cela fait mal exactement ? La douleur se situe au niveau de l’os sous les abdominaux et au-dessus des organes génitaux, elle peut se déplacer légèrement plus à droite ou à gauche.
La douleur s’aggrave au cours de l’activité sportive, mais dans la phase initiale de la pubalgie, le patient peut continuer à jouer.
Chaque mouvement, qui entraîne une contraction abdominale et des muscles adducteurs aggrave les symptômes.
Chaque fois que la pression abdominale augmente, les forces de tension sur l’os pubien augmentent , provoquant de fortes douleurs.
Certaines activités quotidiennes peuvent être douloureuses : la toux, la défécation et l’activité sexuelle.
À un stade avancé, la douleur peut être ressentie en sortant de la voiture et en étant debout, la douleur peut être constante toute la journée et rendre les gestes de la vie quotidienne difficiles.
Il est difficile pour le patient de dire d’où partent les élancements car la sensation est d’une douleur généralisée.
L’intensité du malaise peut varier avec le temps : peut s’améliorer avec le repos et s’aggraver après un match. Sans traitement, ce problème devient chronique et peut provoquer la fin de la carrière.

 

pubalgiae,test,abdominauxComment se fait le diagnostic de la pubalgie ?

Le spécialiste auquel se référer est le physiatre ou orthopédiste.

Au cours de l’examen médical, le médecin doit examiner l’histoire médicale du patient pour déterminer la présence de facteurs de risque, comme les activités sportives ou les emplois nécessitant des mouvements répétitifs. Le patient doit absolument informer le médecin si le malaise est né d’un traumatisme direct ou si le début a été progressif.

 

 

Le  médecin doit savoir quels sont les symptômes du patient et leur durée, il est également important de comprendre quel genre de douleur se produit.

Examen physique pour diagnostiquer la pubalgie

Tout d’abord, le médecin observe la partie douloureuse et comprime le tendon impliqué afin de déterminer l’emplacement exact des symptômes et l’éventuel gonflement du tendon.
Il existe un test pour évaluer la pubalgie : le patient est placé en position couchée sur le lit avec les genoux pliés et le dos bien appuyer sur le lit.
Au patient vient alors demandé un mouvement de fermeture de la  hanche de façon à rapprocher le  genou, contre la résistance du médecin. Le test est positif si le patient ressent de la  douleur dans la région inguinale.
Le médecin doit ensuite, contrôler si il y a limitation du mouvement, parce que les symptômes peuvent être produits par un problème articulaire .
Pour exclure le coincement d’un nerf, il faut évaluer attentivement les réflexes tendineux. Dans le cas de la pubalgie, le plus important est d’évaluer la faiblesse des muscles abdominaux, principalement les grands droits sur le devant de l’abdomen. Habituellement, il y a une grande différence de force entre les muscles abdominaux et les adducteurs.

 

Diagnostic différentiel pour la pubalgie

Le médecin doit exclure :

  • Ostéite pubienne ;
  • Déchirure du muscle adducteur ou rupture ;
  • Fracture du pubis ;
  • Compression du nerf ilio-inguinal ou génito-fémoral
  • Arthrose de hanche ;
  • Neuropathie du nerf fémoral (nerf crural) ;
  • Douleur qui se réfère au dos
  • Conditions gastro-intestinales et urinaires ;
  • Varicocèle,
  • Prostatite,
  • Inflammations des ganglions lymphatiques ;

 

Examens cliniques pour la pubalgie

Pour diagnostiquer une pubalgie, les radiographies  peuvent être très utiles.
Le médecin peut prescrire une radiographie pour écarter d’autres pathologies comme l’arthrite ou une fracture, mais cette dernière ne peut montrer les tendons ou les muscles.
L’échographie musculo-squelettique est très utile pour identifier les dommages aux tendons, car c’est une procédure de diagnostic qui fournit des images des tissus mous.
L’IRM est le meilleur parce qu’il montre le gonflement du tendon, l’inflammation, les blessures et autres problèmes tels que l’arthrite, les calcifications, les tumeurs, etc..

 

Dr. Massimo Defilippo Fisioterapista Tel 0522/260654 Defilippo.massimo@gmail.com P. IVA 02360680355

http://www.facebook.com/fisioterapiarubierese?ref=hl

http://www.fisioterapiareggio.com

© Scott Maxwell – fotolia.com

 

Laisser un commentaire