Douleur à la cheville – traitement

Le traitement de la cheville dépend de la cause du problème.
Il est donc important de comprendre ce qui provoque les symptômes avant de commencer le traitement.

Si l’on n’est pas sûr du diagnostic et de la gravité du trouble, il vaut mieux de consulter un médecin avant de suivre tout programme de soin.

Certains traitements de la douleur à la cheville sont indiqués ici. Tous ces traitements ne sont pas appropriés à tous les types de trouble, mais ils peuvent toutefois être utiles.

 

Le repos

Le premier traitement à suivre lors des pathologies les plus fréquentes affectant la cheville, est de mettre l’articulation au repos l’articulation afin d’apaiser l’inflammation aiguë.
C’est souvent le seul remède possible pour soulager la douleur à la cheville.
Si les symptômes sont graves, les béquilles peuvent être utiles.
Changer de chaussures, porter des semelles ou des supports orthopédiques : selon le type de blessure, il peut être nécessaire de changer de chaussures, de porter des semelles orthopédiques ou des orthèses afin de faciliter l’appui ou d’immobiliser l’articulation.

La glace et l’application de chaleur

Les compresses de glace et l’application de chaleur sont parmi les traitements les plus employés en cas de douleur à la cheville.
Est-il mieux d’appliquer de la glace ou de la chaleur en cas de trouble de la cheville ou du pied en général ?
La glace est utile au cours des premières 24 ou 48 heures mais seulement en cas de contusion ou d’entorse.
En cas de douleur chronique, ce traitement est inutile et il est préférable d’appliquer une compresse chaude.

La plupart des personnes se trompent en appliquant la glace sur le corps.
La glace, ou cryothérapie, est un remède qui agit en tant que vasoconstricteur.
Après un traumatisme ou une entorse, le corps réagit en provoquant la vasodilatation, c’est-à-dire l’augmentation de la circulation sanguine.
Il s’agit d’un mécanisme naturel de défense et de reconstruction suite à une lésion.
Parmi les conséquences de la vasodilatation il y a le gonflement de l’articulation.
Afin d’éviter qu’elle ne se gonfle trop, il vaut mieux appliquer de la glace 3 à 4 fois par jour pendant 2 minutes.

Il ne faut jamais appliquer directement la glace sur la peau car cela pourrait provoquer une brûlure.
Il faut placer quelques glaçons dans un verre d’eau et verser ensuite le tout dans une bouillotte à appliquer en protégeant la peau avec un chiffon de laine.

En mettant une source très froide au contact de la peau, cette dernière peut rougir après quelques minutes car il y a un afflux majeur de sang, tandis que le but est exactement le contraire.
C’est pour cela qu’il faut appliquer de la glace de façon très soigneuse, le risque étant d’endommager davantage les tissus.

 

L’étirement

Étendre les muscles, les tendons et les ligaments qui entourent l’articulation peut aider lors de certains troubles de la cheville. Il est préférable de choisir un programme régulier en suivant certaines recommandations spécifiques qui peuvent faciliter la marche.

 

Kinésithérapie

La kinésithérapie est un aspect important du traitement de n’importe quel trouble orthopédique.
I existe plusieurs façons d’augmenter la force, de récupérer la mobilité et d’aider les patients à revenir à la condition optimale précédente à l’accident.

kynésio,taping,douleur,cheville,gonflement

 

Le kynésio-taping pour l’entorse à la cheville, le gonflement du pied et de la cheville.

Action du kynésio-taping : drainante. Forme : deux bandes en forme d’éventail. Longueur : 25 cm. Il faut appliquer les bandes de façon à former un double éventail croisé sur la cheville. Positionner sur la cheville allongée sans aucune tension.

 

Les anti-inflammatoires

Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) sont parmi les médicaments les plus prescrits, surtout chez les patients atteints de douleur à la cheville provoquée par des troubles tels que l’arthrite et la tendinite.

Les injections de cortisone : les corticoïdes sont des médicaments puissants qui servent à réduire l’inflammation, problème très fréquent chez les patients atteint de douleur à la cheville.
Il faut consulter le médecin pour connaître les bénéfices possibles d’une injection de cortisone.

Le traitement de la douleur à la cheville avec des semelles orthopédiques

Les semelles orthopédiques que l’on met à l’intérieur de la chaussure sont conçues pour corriger la biomécanique du pied et de la cheville.
Elles servent à soulager la douleur au pied et à la cheville, à favoriser l’alignement du membre inférieur et à fournir une stabilité majeure de la cheville. Un pied en hyper-pronation provoque un claquage des tendons et des ligaments sur le côté interne de la cheville, tandis que les ligaments externes sont pincés.

Il existe des semelles orthopédiques préformées et d’autres produites à partir de l’empreinte du pied sur une planche.
La baropodométrie est une technique utile afin d’évaluer la pression du pied par terre.
Elle permet de mesurer la quantité de poids que l’on appuie dans chaque point de la plante du pied.
La fonction la plus importante de la semelle orthopédique est de répartir le poids le mieux possible et de corriger les déformations : le pied plat, creux, pronateur ou supinateur.

 

La prévention

Exercices,rééducation,proprioceptive

Si on est en surpoids, il faudrait maigrir car les kilos de trop surchargent les chevilles.
Avant de faire de l’exercice, il faut faire du stretching et étendre les muscles et les tendons qui contrôlent l’articulation.
Il faut s’assurer que les chaussures soient appropriées au type de sport, par exemple les chaussures de course sont différentes des chaussures de marche.
Il est préférable d’éviter les chaussures avec des talons trop hauts car elles peuvent provoquer des entorses.
Il vaut mieux éviter également les chaussures ou les pantoufles trop basses, telles que les ballerines ou les tongs, car elles provoquent une tension excessive sur le tendon d’Achille et sur le dos.
Si la chaussure n’a pas de talon, l’impact avec le sol n’est pas amorti et provoque des microtraumatismes au dos et aux genoux.
Après une entorse à la cheville, de nombreuses de personnes commencent à porter une chevillère chaque fois qui elles s’entraînent.
Il est recommandé d’éviter de porter des supports orthopédiques ou des bandages car on risque de ne plus arrêter les mettre.
Il est au contraire recommandé de porter la chevillère la première fois que l’on recommence à s’entraîner après une entorse.
Les exercices de rééducation proprioceptive sont très utiles pour prévenir l’entorse de la cheville.

L’intervention chirurgicale sous arthroscopie

La chirurgie arthroscopique de la cheville peut être un traitement pour certains types de douleur à la cheville.
Ce type d’intervention est effectué en introduisant une petite caméra à l’intérieur de l’articulation.
On peut également introduire d’autres outils par plusieurs autres petites incisions afin de réparer ou d’enlever les structures endommagées.
Il est très rare d’assister à ces interventions à la cheville ; personnellement, en tant que kinésithérapeute avec quelques années d’expérience dans le secteur, je n’en ai jamais vues.

Douleur,à,la,cheville,traitement