Douleur à l’épaule et au bras – test

Pour déterminer la cause de la douleur à l’épaule, un expert qui comprend d’où les symptômes proviennent et qui connait les tests pour chaque pathologie est nécessaire .

Un examen adéquat de l’épaule évalue la force, les mouvements et la fonctionnalité de l’articulation de l’épaule.

TEST

Test de Neer
Le signe de Neer est évident quand les tendons de la coiffe des rotateurs du patient sont comprimés au-dessous de l’arc coraco-acromial.

Test, neer, conflit, épaule
Test de Neer

Le test est effectué en levant le bras latéralement avec l’épaule tournée vers l’interieur. L’omoplate doit être stabilisée pendant la manœuvre pour empêcher le mouvement scapulo-thoracique. Avec cette manœuvre la douleur est un signe de conflit sous-acromial.

Drop-arm Test
Une rupture de la coiffe des rotateurs peut être évaluée avec ce test.
Le drop-arm test se réalise en soulevant passivement l’épaule du patient avec le coude étendu et la main à la hauteur de l’épaule.
On déplace la main en avant de manière à ce que le bras fasse un angle de 30° avec le tronc et enfin on tourne le pouce vers le bas.
Si le bras tombe, le patient a une lésion de la coiffe des rotateurs, en particulier du supra-épineux.
Le patient peut être capable de baisser le bras lentement jusqu’à 90° (car ce mouvement est réalisé dans sa plus grande partie par le muscle deltoïde), mais il ne sera pas capable de résister plus bas.

Test, Hawkins, supra-épineux, épaule
Test de Hawkins

Test de Hawkins
Le test de Hawkins se réalise fréquemment pour l’évaluation du conflit.
Il s’effectue en levant le bras du patient en avant à 90° pendant qu’on tourne à l’intérieur l’épaule de manière rapide. Avec cette procédure la douleur fait soupçonner un conflit sous-acromial ou une tendinite de la coiffe des rotateurs.
Une étude a démontré que le test de Hawkins est plus sensible que celui de Neer pour le conflit de l’épaule.

Cross arm Test
Les patients avec des troubles à l’articulation acromio-claviculaire ont souvent des douleurs à l’épaule qui sont confondues avec le syndrome de conflit.
Le cross arm test permet d’isoler l’articulation acromio-claviculaire.
Le patient soulève le bras touché à 90°. Il effectue une adduction active du bras qui pousse l’acromion vers l’extrémité distale de la clavicule.
La douleur dans la partie de l’articulation acromio-claviculaire suggère un trouble dans cette région.

Test d’instabilité
Les tests décrits dans cette section sont utiles pour l’évaluation de la stabilité de l’articulation gléno-humérale.
Le membre sain doit être examiné pour faire une comparaison avec celui douloureux.

test, appréhension, épaule, instabilité, sortie
Test de l’appréhension

Test de l’appréhension
Le test de l’appréhension antérieure est réalisé avec le patient couché sur le dos ou assis et avec le bras en position neutre à 90° d’abduction.
L’examinateur stabilise l’humérus et tourne vers l’extérieur le bras. La douleur ou l’appréhension pour la sensation d’une subluxation ou luxation imminente indique une instabilité gléno-humérale antérieure.

Test d’instabilité et appréhension postérieure
L’instabilité postérieure de l’épaule peut être évaluée en utilisant un test simple avec le patient couché sur le dos ou assis qui tient son bras à 90° en abduction et son coude à 90° en flexion.
L’examinateur doit pousser à l’arrière sur la tête de l’humérus. La douleur ou la sensation du bras qui sort indique une instabilité postérieure.

Test d’hyperlaxité ou du sillon
Avec le bras du patient en position neutre, l’examinateur prend le poignet et tire le bras vers le bas en observant si il se forme un sillon ou une dépression dans la partie latérale de l’épaule au-dessous de l’acromion.
La présence d’une dépression inférieure indique une instabilité gléno-humérale inférieure. L’examinateur devrait se souvenir que beaucoup de patients sans symptômes, surtout les adolescents, ont normalement un certain niveau d’instabilité.

Test de relocation
Le test de relocation est réalisé immédiatement après un résultat positif au test d’appréhension.
Le patient doit être couché sur le dos avec son bras en abduction, son coude presque étendu et son pouce qui tourné vers le sol.
L’examinateur applique une force postérieure sur la tête de l’humérus. Une diminution de la douleur ou de l’appréhension suggère une instabilité gléno-humérale antérieure.

Test de Yergason
Les patients avec la tendinite de la coiffe des rotateurs ont souvent aussi une inflammation du tendon du biceps.
Le test de Yergason est utilisé pour évaluer le tendon du biceps.
Dans ce test, le coude du patient est initialement plié à 90° avec le pouce vers le haut.
Le patient doit plier le coude et supiner l’avant-bras (tourner le pouce à l’extérieur), pendant que l’examinateur tient le poignet et exerce une force contraire.
Si on ressent une douleur dans la partie antérieure de l’épaule avec cette manœuvre, cela signifie que le patient souffre d’une tendinite du biceps.

palm up, test, biceps, Gilchrist
Test Palm up

Test Palm up ou manœuvre de Gilchrist
Le test Palm up est utilisé pour évaluer le tendon du chef long du biceps.
Le coude du patient est étendu, l’avant-bras est en supination (la paume de la main est vers le haut) et le bras est en avant à peu près à la hauteur de l’épaule.
Le patient doit pousser vers le haut pendant qu’il supine l’avant-bras (rotation vers l’extérieur) et l’examinateur pousse vers le bas le membre supérieur au niveau du poignet.

Signe Clunk
Les lésions de la lèvre glénoïdale sont évaluées avec le patient en supination (sur le dos).
Le patient doit tenir son épaule juste à l’extérieur du bord de la table d’examen.
L’examinateur doit tenir une main sur la surface avant de l’épaule, pendant que l’autre main est sur le coude.
Le médecin doit lever l’épaule au maximum, de celle position il tourne le bras vers l’extérieur pendant qu’il pousse la tête de l’humérus vers l’avant.
Pendant qu’il déplace le bras, l’examinateur peut sentir l’épaule qui craque ou qui fait du mal, dans ce cas le test est positif.

 

Symptômes des principales pathologies de l’épaule

La douleur à l’épaule est un signe qui indique une maladie déterminée. Le trouble peut être une douleur musculaire légère qui pourrait être traitée avec des remèdes de Grand-Mère ou une pathologie grave comme une fracture de la clavicule qui nécessite des soins immédiats.
Si on ressent une douleur légère, on conseille de tenir au repos la zone touchée et d’appliquer de la glace en cas de gonflement.

On peut prendre aussi un analgésique en vente libre comme l’efferalgan ou l’ibuprofène pour réduire la douleur. Cependant, si on ressent beaucoup de douleur ou si on ne connait pas la raison de cette douleur, il est important de consulter un médecin pour avoir le traitement le plus adéquat.

 

Troubles et symptômes associés à l’épaule

 Arthrite
L’arthrite est une inflammation d’une ou plus articulations qui peuvent provoquer des douleurs. Si on a une inflammation de l’articulation, les symptômes sont :

  • Douleurs articulaires à l’épaule ;
  • Gonflement ;
  • Limitation du mouvement ;
  • Raideur de l’articulation, surtout le matin pendant environ une heure ;
  • Chaleur autour de l’articulation ;
  • Rougeur de la peau.

Lésion
La lésion de l’épaule est un trouble fréquent, il y a de nombreuses raisons de l’avoir. Le travail, le style de vie, l’âge etc. peuvent le provoquer.
Quand il se produit une déchirure à l’épaule on peut ressentir ces symptômes.

  • Déformation légère ;
  • Gêne ;
  • Gonflement et liquide dans l’articulation ;
  • Hématomes.

 Accidents sportifs
Parfois pendant l’activité sportive ou pendant qu’on fait un exercice pour l’épaule, on peut avoir un accident sportif, à cause d’une mauvaise condition physique ou d’un équipement inadéquat.

Contusion
Par exemple en cas de chute ou de contusion au bras, on peut développer une douleur à l’épaule et au dos. Les symptômes sont :

  • Gonflement de l’épaule et d’autres zones ;
  • Hématomes ;
  • Limitation du mouvement du bras ;
  • Faiblesse.

Luxation
Les symptômes de la luxation de l’épaule dépendent de la gravité, les patients rapportent :

  • Douleur lancinante ;
  • Déformation de l’épaule ;
  • Incapacité de déplacer l’articulation ;
  • Gonflement ;
  • Hématomes.

Syndrome de douleur myofasciale
Ce trouble signifie une douleur musculaire. Il se développe à cause d’un accident musculaire ou d’un effort excessif d’un muscle, d’un ligament ou d’un tendon.
Les symptômes de cette pathologie sont :

  • Douleur profonde qui persiste ou s’aggrave ;
  • Raideur de l’articulation près du muscle touché ;
  • Difficulté pendant le sommeil à cause de la douleur ;
  • Dans les muscles touchés, on peut ressentir au toucher quelque chose semblable à un nœud ;
  • Travailler à l’ordinateur pendant de longues périodes peut causer des troubles au cou et à l’épaule.

Lésion de la coiffe des rotateurs
La coiffe des rotateurs aide à soulever et àvtourner le bras, en plus elle est importante pour stabiliser l’articulation de l’épaule.
Voici une liste des symptômes qu’on ressent en cas de lésion des tendons de la coiffe des rotateurs :

  • Affaiblissement des muscles de l’épaule ;
  • Douleur quand on soulève le bras, lorsque l’on met la main derrière le dos ou pendant la nuit ;
  • Sensation de crépitement pendant le mouvement du bras dans certaines positions ;
  • Douleur lorsqu’on rabaisse le bras après l’avoir soulevé ;
  • Faiblesse pendant la rotation ou l’élévation du bras.

Épaule gelée
L’épaule gelée est aussi appelée capsulite rétractile, elle se produit si on maintient le bras immobilisé pendant plusieurs semaines, en cas de chirurgie ou pour des raisons inconnues.
Les symptômes de l’épaule gelée sont divisés en trois phases :

  • Pendant la phase douloureuse, la douleur se produit pendant le mouvement de l’épaule, mouvement qui devient de plus en plus limité ;
  • Pendant la phase gelée, la douleur diminue en intensité, cependant l’épaule est plus raide et l’amplitude du mouvement est considérablement réduite ;
  • Pendant la phase de décongélation, l’amplitude du mouvement de l’épaule s’améliore progressivement.
calcification, tendinite, épaule, calcifiante, douleur, inflammation
Calcification de l’épaule

 Tendinite calcifiante
Dans cette pathologie le calcium se dépose à l’intérieur des tendons de la coiffe des rotateurs. Ces dépôts sont fréquents chez les diabétiques et chez les personnes âgées.
Les symptômes de cette maladie sont :

  • Douleur à l’épaule ;
  • Trouble lorsqu’on soulève le bras au-dessus de la tête ou lorsqu’on tourne vers l’intérieur comme pour mettre la main dans le dos.

Fibromyalgie
Cette pathologie peut toucher tout le monde, cependant les personnes avec des maladies auto-immunes et avec l’arthrite rhumatoïde ont plus de probabilité d’avoir ce trouble.
La fibromyalgie provoque une douleur musculaire et les Trigger points (désagréables au toucher) principalement sur le cou, le dos, les hanches, les genoux et la partie postérieure des épaules.
Les symptômes associés sont :

  • Raideur musculaire ;
  • Spasmes ;
  • Douleur forte qui se déplace ;
  • Fatigue ;
  • Sensibilité à la douleur ;
  • Troubles du sommeil.

 Fracture
Quand il y a une rupture, partielle ou totale de l’os, on dit qu’il y a une fracture. Ils existent différents types de fracture.
Les symptômes associés sont :

  • Douleur lancinante ;
  • Rougeur et hématomes autour de la zone touchée et sur le thorax ;
  • Déformation ;
  • Gonflement ;
  • Engourdissement ou fourmillement le long du membre supérieur ;
  • Incapacité de déplacer le bras et l’épaule.

Incapacité de bouger le bras et l’épaule
Si le trouble est une simple fatigue musculaire, les remèdes de Grand-Mère sont suffisants, mais s’il y a une pathologie sérieuse comme une fracture ou une lésion de la coiffe des rotateurs il faut aller chez le médecin ou aux urgences.
Il faut aller voir un médecin si les symptômes ne s’améliorent pas après 3-4 jours de repos et avec les traitements maison.