Transaminases élevées

Les transaminases élevées dans le sang peuvent être dues à plusieurs troubles, mais il ne s’agit pas toujours d’un problème grave.

Les transaminases (ou aminotransférases) sont une sous-classe d’enzymes (appartenant à la classe des transférases) qui catalysent un type de réaction entre un acide aminé et un acide α-cétonique.
Les valeurs des transaminases varient si un patient souffre d’une hépatite aiguë, s’il est en phase de convalescence après une chirurgie, ou lorsqu’il est atteint d’une jaunisse, d’une cirrhose ou autre.

Transaminases élevées
Les transaminases identifient donc le trouble hépatique et permettent aussi de distinguer le type de problème.
Les valeurs altérées se trouvent surtout chez les personnes âgées, mais les enfants peuvent également avoir ce problème causé par une mauvaise alimentation ou la maladie cœliaque.
Les transaminases les plus connues sont les deux suivantes :

  1. Transaminase glutamate-oxaloacétate ou SGOT, également connue sous le nom de l’aspartate aminotransférase ou ASAT;
  2. Transaminase glutamate-pyruvate ou SGPT, aussi connue sous le nom de alanine aminotransférase ou ALAT.

Lorsqu’une cellule est intacte, les enzymes restent à l’intérieur, alors qu’en cas d’inflammation, d’infection virale ou d’intoxication, une altération de la perméabilité de la membrane et/ou la destruction de la cellule peut se produire.
La conséquence est que les transaminases sortent de la cellule et entrent dans le sang, ce qui provoque l’augmentation de la concentration sanguine (visible avec les analyses de sang).
L’augmentation peut être transitoire ou chronique.

 

Les causes des transaminases élevées

Les causes d’une augmentation du taux de transaminases peuvent être les suivantes :

Il faut également considérer les médicaments tels que les antibiotiques pris après une chirurgie, les substances dopantes qu’utilisent les sportifs ainsi que d’autres produits toxiques (des peintures, des vernis). Les antécédents du patient doivent donc être contrôlés.
Les transaminases élevées peuvent être dues à l’utilisation de certains types de plantes médicinales ou de produits d’herboristerie (par exemple, la Digitale pourpre (Digitalis purpurea) qui fait partie de la famille des Scrophulariaceae).

Les transaminases élevées chez le nouveau-né sont surtout provoquées par l’hépatite virale ou d’autres maladies comme le syndrome de Wilson et le syndrome de Gilbert.
L’augmentation de l’IMC (indice de masse corporelle) provoque une augmentation du taux de transaminases, comme le cholestérol élevé.
Le patient obèse synthétise plus de cholestérol et en délivre une grande quantité dans le sang.
Une personne obèse a généralement un taux de transaminases plus élevé car sa consommation d’énergie est faible, tout comme son niveau de cholestérol HDL (bon cholestérol).
Les transaminases sont également liées au métabolisme.

Les facteurs de risque des transaminases constamment élevées
Ces enzymes ont plus tendance à être altérées chez les individus de sexe masculin et à augmenter à cause de l’alcool et de l’obésité.
Si l’augmentation est due à l’alcool, la SGOT subit une forte altération.

 

Les symptômes des transaminases élevées

Le taux de transaminases élevé est généralement asymptomatique. Toutefois, si le patient souffre de certaines pathologies hépatiques (par exemple, la cirrhose ou l’hépatite) alors il peut présenter les symptômes suivants :

 

Les valeurs normales de laboratoire

Les valeurs de référence pour le SGOT (ou ASAT) et le SGPT (ou ALAT) sont :

  1. SGOT ou ASAT 13-41 unités internationales par litre chez l’homme et 5-31 chez la femme
  2. SGPT ou ALAT 9-63 unités internationales par litre chez l’homme et 5-36 chez la femme

Il faut évaluer les relations entre SGOT et SGPT pour établir un diagnostic.
Dans les pathologies de type aigu la SGPT présente une altération plus importante, alors qu’en cas de trouble chronique, c’est la SGOT qui est la plus altérée.
Cela se produit parce que les transaminases sont localisées dans plusieurs parties de la cellule : la SGOT se trouve dans la mitochondrie, alors que la SGPT se trouve dans le cytoplasme.
Environ 20 % des sujets sains ont un taux de transaminases élevé.

 

Quand faut-il s’inquiéter ? Diagnostic des transaminases élevées

En cas de transaminases élevées, le premier examen à effectuer est une échographie car il pourrait s’agir d’une stéatose hépatique (foie gonflé).
Les patients présentant des pathologies hépatiques métaboliques meurent surtout à cause de pathologies cardiovasculaires. Il faut donc effectuer une échographie Doppler et un échocardiogramme car le risque d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral est dix fois plus grand.
Le patient souffrant d’une maladie hépatique et d’un taux élevé de transaminases est souvent orienté vers une biopsie hépatique par le médecin.

 

foie , Pancréas, vésicule biliaire, estomacQue faire ? Traiter les transaminases élevées

En cas de valeurs élevées (pour la première fois) et d’absence de symptômes, le médecin ne peut rien conclure car il se peut qu’il ne s’agisse que d’un lendemain de soirée trop alcoolisée.
Dans ce cas, un nouveau contrôle a lieu le mois suivant et si les transaminases sont normales, aucun traitement n’est nécessaire.
Si, au contraire, elles restent altérées au contrôle suivant, le patient doit être soumis aux examens de premier niveau :
– Des analyses de sang pour savoir si la personne a des anticorps contre l’hépatite B ou l’hépatite C
– Un contrôle du pourcentage de saturation de la transferrine
– Un contrôle de la structure métabolique
– Une échographie

La stéatose hépatique, la cirrhose et l’hépatite chronique (en particulier C) provoquent des niveaux de transaminases qui ne dépassent pas les 120-130 UI et peuvent être surveillés par le médecin de famille.
En cas d’hépatopathie alcoolique, auto-immune ou une hépatite virale aiguë à cause de toxines, les valeurs peuvent atteindre 7 000-8 000 unités, et dans ce cas le patient doit être hospitalisé.

Une évaluation et une surveillance attentives sont nécessaires pour les patients présentant de telles pathologies. De plus, celles-ci doivent être traitées dès que possible (par exemple, le médecin prescrit des antiviraux pour l’hépatite B, l’interféron et le sofosbuvir pour l’hépatite C). Les femmes enceintes peuvent avoir un taux de transaminases élevé, c’est généralement une valeur passagère qui disparaît après l’accouchement. Il faut tout de même effectuer des examens pour contrôler cette donnée.
L’augmentation des transaminases indique le type de pathologie.
Les transaminases supérieures à 1 000 :

  • hépatite alcoolique
  • maladie auto-immune
  • pathologie virale
  • pathologie toxique

Le patient présentant de telles valeurs doit être hospitalisé.
Un patient souffrant d’hépatite aiguë virale B doit être tenu sous surveillance car il risque de développer une insuffisance hépatique qui pourrait mener à la transplantation.
Il faut aussi contrôler les autres valeurs dans le sang : l’albumine, les plaquettes et les facteurs de la coagulation, du cholestérol et de la glycémie.
La signification de l’altération des niveaux de transaminases dépend aussi d’autres facteurs, il faut prendre en compte trois situations pour établir le diagnostic et le traitement.
La première dans laquelle les ALAT (SGPT) sont plus élevées que les ASAT (SGOT), la deuxième dans laquelle les ASAT sont plus élevées et la troisième concerne les pathologies touchant les organes autres que le foie.
Toutes les hépatites, les pathologies de type métabolique (la maladie de Wilson, par exemple) présentent les transaminases ALAT plus élevées que la normale, tandis que les ASAT sont plus élevées en cas d’hépatite due à l’alcool (en particulier la cirrhose). Donc, par exemple, si un patient a la SGOT plus élevée que la SGPT, un volume globulaire moyen égal à 106, les GGT élevées, les immunoglobulines A (IgA) élevées, alors la cause est l’alcool.
Si l’altération la plus importante concerne la SGPT, que le patient est obèse et qu’il ne présente aucune altération ni du volume globulaire, ni des valeurs d’Ig, alors il s’agit probablement d’une pathologie de type métabolique.

 

Transaminases élevées et maladie cœliaque

Il faut penser à l’intolérance au gluten chaque fois que certaines valeurs du sang varient ou que des symptômes compatibles avec cette pathologie se manifestent. Une personne cœliaque peut présenter une anémie, un déficit de croissance, des symptômes gastro-intestinaux, une dermatite, une alopécie, un risque de stérilité, etc.
Les transaminases élevées sont présentes dans environ 50 % des cas de maladie cœliaque. La cause est probablement une altération de la flore bactérienne intestinale : les déchets toxiques de la digestion arrivent au foie et provoquent une augmentation des transaminases.
Toutefois, dans ces cas, les transaminases sont inférieures à 100.
Il existe aussi une autre maladie légèrement moins grave appelée « sensibilité au gluten » : c’est un trouble qui a les mêmes conséquences de la maladie cœliaque, mais il n’y a pas d’anticorps dans le sang et l’endoscopie ne montre pas les altérations de la maladie cœliaque.
Les patients ont une symptomatologie similaire au côlon irritable : à peine ont-ils ingéré des aliments avec gluten que leur ventre gonfle et que des douleurs abdominales apparaissent.

Foie gonflé
Dans la plupart des cas, les hépatomégalies sévères chez les jeunes sont liées aux maladies métaboliques.
Les autres causes qui peuvent provoquer une hépatomégalie sévère sont un foie cardiaque ou un foie polykystique non traité.

 

Remèdes naturels

Que doit-on manger ? Régime alimentaire
En cas de transaminases élevées, il est fondamental de changer d’alimentation. Les aliments à éviter sont ceux qui contiennent les acides gras trans ou beaucoup de graisses saturées. Les aliments frits doivent être éliminés et il vaut mieux limiter le plus possible les champignons, la viande rouge, les œufs, les bonbons et les autres aliments transformés.
Il faut manger des fruits, des légumes, des légumineuses et des céréales sans gluten : riz, millet et maïs.
Éviter l’alcool (même la bière et le vin) et les boissons gazeuses.
Parmi les remèdes à base de plantes pour désintoxiquer le foie, les feuilles de pissenlit sont conseillées.

Activité physique
Une activité physique régulière et le sport favorisent le bien-être du corps (et donc, du foie). Il vaut mieux ne pas exagérer si le patient se sent fatigué.

Combien de temps cela dure-t-il ? Le pronostic

La valeur des transaminases aide le pronostic.
Les patients qui présentent un stéatohépatite, par exemple, ont des valeurs des transaminases plus élevées que la normale et ont un risque élevé de mortalité.
La mortalité augmente progressivement si le patient a seulement une stéatose, seulement l’hépatite ou s’il a les deux maladies.
Cela est un problème très fréquent aujourd’hui car la stéatose alcoolique et non-alcoolique sont les deux causes principales d’augmentation du taux de transaminases sans cause connue.
On constate un retour progressif aux valeurs normales des transaminases lorsque le patient guérit de la stéatose.
Toutefois, si le dommage hépatique est grave et chronique, la réduction des transaminases peut indiquer que plus aucune cellule hépatique ne délivre ces enzymes dans le sang (pronostic négatif).

    A lire aussi