Protéines dans les urines

Qu’est-ce que les protéines dans les urines signifient ?

L’appareil excréteur (qui comprend les reins, les uretères et l’urètre) est un des systèmes les plus importants du corps.

Les reins (les organes principaux de l’appareil excréteur) filtrent les déchets du sang en les expulsant du corps par l’urine.
Comme les molécules de protéines ont une taille large, généralement elles ne réussissent pas à passer par les glomérules ou les filtres des reins.

En général, on ne devrait pas avoir les protéines dans les urines, mais trouver quelques traces est normal. Toutefois, parfois on peut avoir trop de protéines dans l’urine.
Les valeurs de référence des protéines dans les urines sont entre 0,8 et 2 g/l, ainsi une mesure de 50/100 mg est parfaitement normale.
Certaines substances, comme le glucose et les protéines, provoquent un poids spécifique élevé dans les urines, qui devraient avoir une valeur entre 1002 et 1028 g/l.
Chez les femmes, il est important d’attendre 4 ou 5 jours après la fin du cycle menstruel pour analyser les urines, pour éviter la contamination du sang menstruel.

 

Causes et types de protéinurie

Protéinurie transitoire
Il y a certaines maladies qui peuvent causer une augmentation temporaire des niveaux des protéines. On ne considère pas la protéinurie transitoire comme une source de préoccupation, parce qu’elle n’est pas associée à maladies graves.
En outre, en général elle guérit d’elle-même.
Cette pathologie peut se produire à cause de :

  • Exposition à un froid intense
  • Exposition à la chaleur
  • Fièvre haute
  • Activité physique intense
  • Stress

Souvent, une augmentation légère des niveaux des protéines dans l’urine ne montre pas de symptômes. En outre, les niveaux des protéines diminuent quand la maladie sous-jacente disparaît.


Protéinurie orthostatique
La protéinurie orthostatique (appelée aussi protéinurie posturale) est un autre type de protéinurie, dans laquelle la quantité de protéines dans l’urine est plus élevée quand la personne reste en position assise ou debout pendant longtemps.
On ne connaît pas la cause de ce type de protéinurie. On observe cette maladie en particulier chez les enfants et les jaunes qui sont grands et minces. La sécrétion des protéines se produit particulièrement pendant la journée, quand l’activité est plus intense. C’est pour cette raison que l’échantillon d’urine recueilli le matin ne contient pas de protéines.

Protéinurie persistante
Les niveaux très élevés des protéines dans l’urne indiquent généralement la présence de certaines maladies.
Les niveaux anormaux des protéines pourraient indiquer des problèmes systémiques, comme :

  • Le rein polykystique est une pathologie caractérisée par le développement de plusieurs kystes dans les reins, qui provoquent l’élargissement de ces organes. Cela cause souvent l’hypertension. Les personnes touchées par ce problème des reins pourraient avoir des niveaux élevés de protéines dans l’urine.
  • La protéinurie pourrait être due à une infection aux reins, à la glomérulonéphrite (inflammation des glomérules), au syndrome de Goodpasture (une maladie auto-immune qui touche les reins) et aux crises rénales chroniques. En cas d’infection rénale, on trouve aussi les leucocytes élevés dans les urines et, souvent, elles sont malodorantes.
  • Le diabète (une maladie caractérisée pas niveaux élevés de glucose dans le sang) pourrait endommager les reins, intéressant la capacité de ces organes de filtrer le sang ou de résorber les protéines en circulation.
  • La tension sanguine élevée est une des causes principales des maladies aux reins. L’hypertension endommage les artères à l’intérieur et autour des reins, entravant le fonctionnement de ces organes.
  • Un usage prolongé de certains médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pourrait causer la protéinurie.
  • L’amylose (une maladie caractérisée par la croissance de protéines dans les tissus et les organes) pourrait être un facteur déclenchant.
  • La pré-éclampsie est une complication de la grossesse qui peut survenir dès la vingtième semaine de grossesse. Les caractéristiques sont protéinurie et hypertension.
  • Les responsables de la protéinurie pourraient aussi être polyarthrose rhumatoïde, maladies cardiaques, lymphome de Hodgkin, myélome multiple, lupus, sarcoïdose, etc.

 

Valeurs anormales dans l’examen des urines sur 24 heures

Protéines dans un échantillon d’urine sur 24 heures supérieurs à 150 mg Protéinurie
Ratio albumine et créatinine environ 35 – 300 mg pour chaque gramme de créatinine Albuminurie
Ratio albumine et créatinine supérieur à 300 mg pour chaque gramme de créatinine Micro albuminurie
Ratio protéines dans l’urine et créatinine supérieur à 3,5 grammes de protéines pour chaque gramme de créatinine Insuffisance rénale

 

Causes possibles des protéines dans l’urine chez les enfants

Exercice, stress et maladie
Bien que les problèmes des reins et des glomérules peuvent être associés à la protéinurie, la protéinurie transitoire est généralement due à certaines maladies bénignes.
Les efforts ou l’activité physique lourde sont les facteurs les plus fréquents qui peuvent provoquer une augmentation du niveau des protéines dans l’urine. Chez les enfants, d’autres facteurs qui peuvent causer la protéinurie transitoire sont :

  • Détresse émotionnelle
  • Infections
  • Fièvre
  • Exposition à froid ou chaleur extrêmes
  • Administration d’adrénaline
  • Crises épileptiques.

 

Protéinurie orthostatique
Une autre cause fréquente des protéines dans l’urine est la protéinurie orthostatique.
C’est une maladie bénigne caractérisée par une sécrétion élevée de protéines dans l’urine pendant la journée, quand l’enfant est en position debout. Pendant la nuit, quand l’enfant dort, la quantité de protéines expulsées dans l’urine est normale.
La protéinurie orthostatique n’est pas associée à aucune maladie ou problème rénal.

Syndrome néphrotique de l’enfance
La protéinurie persistante peut être due à maladies glomérulaires ou problèmes qui compromettent l’activité de filtrage de glomérules.
Une des causes les plus fréquentes de la protéinurie chez les enfants est le syndrome néphrotique, qui intéresse généralement les enfants entre 2 et 5 ans. Toutefois, le syndrome néphrotique n’est pas une seule maladie.
Plutôt, cela se réfère à un ensemble de signes et de symptômes qui se produisent simultanément.
Deux autres maladies qui peuvent causer le syndrome néphrotique de l’enfance et la protéinurie sont la glomérulosclérose segmentaire et focale (FSGS) et la glomérulonéphrite membranoproliférative (GNMP).


Symptômes de la protéinurie
La protéinurie pourrait ne pas produire de symptômes, surtout dans la phase initiale. Toutefois, si les protéines dans l’urine sont élevées, on peut ressentir les symptômes et les conséquences suivantes :

Quand les protéines expulsées dans l’urine réagissent avec l’air, l’urine apparaît mousseuse. L’œdème (ou rétention d’eau) cause des symptômes comme l’augmentation de poids et le gonflement des mains, du visage et d’autres parties du corps. C’est la maladie dans laquelle les liquides s’accumulent dans les tissus du corps.
Quand une grande quantité de protéines (surtout l’albumine) est éliminée du corps, le liquide s’écoule du système circulatoire et s’accumule à l’intérieur des tissus.

 

Quand faut-il se préoccuper ?

Les protéines dans les urines peuvent être causées par une situation temporaire ou par une maladie grave ; en tout cas, il faut consulter un médecin pour comprendre l’origine du problème.

 

Contrôle des protéines dans les urines

Généralement, on relève la présence de protéines dans l’urine à l’aide d’un « examen par bandelette réactive », où on prélève un échantillon au hasard d’urine et on y immerge une bandelette de papier avec des réactifs chimiques.


Si l’échantillon d’urine contient trop de protéines, le papier change de couleur.
Dans un échantillon au hasard d’urine, la gamme normale des niveaux de protéines est entre 0 et 8 mg/dL.
Toutefois, cet examen peut relever principalement la présence de l’albumine et, parfois, donner des résultats faux-négatifs.
Ainsi, on recommande un autre examen des urines, qui demande un échantillon d’urine sur 24 heures. Cet examen des protéines sur 24 heures est considéré plus fiable que l’examen avec bandelette réactive et peut aussi mesurer la présence de protéines différentes de l’albumine.
Un niveau de protéines dans l’urine inférieur à 80 mg par jour ou à 10 mg par décilitre d’urine est considéré comme une valeur normale pour ce test.

Examen des urines sur 24 heures pour les protéines et la clairance de la créatinine
Pour la mesure des protéines et de la clairance de la créatinine, on effectue un examen des urines sur 24 heures.
Le ratio entre protéines et créatinine dans l’urine aide à évaluer et contrôler le fonctionnement du rein.

Pendant les analyses de routine des urines, on effectue généralement un examen avec une bandelette réactive pour les protéines dans l’urine.
Quand on relève une quantité majeure de protéines dans un examen avec bandelette réactive ou dans un examen de l’urine au hasard, on effectue un examen des urines sur 24 heures.
L’urine recueillie au hasard dans n’importe quel moment de la journée est indiquée comme « échantillon d’urine au hasard ».
Dans les échantillons d’urine on trouve généralement la protéine « albumine » en plus grandes quantités en cas de problèmes rénaux, parce que l’albumine est présente en grandes quantités dans le sang. Cet examen aide à mesurer non seulement l’albumine, mais aussi d’autres protéines.

 

protéines dans les urines,grossesseProtéines dans l’urine pendant la grossesse

La présence de protéines en excès dans l’urine chez les femmes enceintes peut être un signe de certaines maladies.

Toutefois, si dans l’urine est présente une petite quantité de protéines, cela pourrait ne pas être lié à de problèmes de santé importants.

 

Causes de la protéinurie pendant la grossesse
La présence d’un niveau élevé de protéines dans l’urine pendant la grossesse pourrait signifier qu’il y a un problème dans les reins et les glomérules.
Les maladies rénales (comme la glomérulonéphrite ou le syndrome néphrotique) pourraient être liées à la protéinurie parce qu’elles entravent la capacité de filtrage des reins.
Certains cancers peuvent causer la glomérulonéphrite, par exemple le lymphome, le cancer du côlon, de l’estomac, du poumon, du sein, du rein, etc.


Chez les femmes enceintes, la présence d’une quantité importante de protéines dans l’urine peut être associées aux infections des voies urinaires ou à la cystite.
En plus de ces raisons, il peut y avoir d’autres liens entre la tension sanguine élevée et les niveaux des protéines élevés dans l’urine, surtout pendant la grossesse à un stade avancé.
Dans cette phase de la grossesse, la protéinurie peut être associée à la pré-éclampsie.
La pré-éclampsie est la maladie dans laquelle la tension artérielle augmente de façon anormale pendant la grossesse.

 

Diagnostic des protéines dans les urines

Avant tout, il faut consulter le médecin quand on soupçonne d’avoir trop des protéines dans l’urine. Quand on émet fréquemment une urine mousseuse et pleine de bulles, alors il faut consulter dès que possible.
A part cela, les autres symptômes de la protéinurie peuvent comprendre :

Les médecins analyses et étudient les échantillons d’urine et déterminent la quantité de protéines expulsées.


On effectue aussi une biopsie rénale pour relever le problème ou le trouble des reins.
En cas d’infections rénales, on prescrit des antibiotiques et, en cas de diabète et de tension élevée, on demande aux patients de contrôler les niveaux de sucres et de la tensions sanguine.

 

Que faire ? Remèdes naturels pour réduire les protéines dans l’urine

Le traitement des protéines basses dans les urines dépend de la cause sous-jacente.

Régime et alimentation
Au-delà des médicaments, les médecins recommandent aux patients aussi de suivre un régime pauvre en protéines, de façon à ne pas stresser trop les reins quand ils doivent filtrer les protéines. On demande aux patients qui souffrent de protéinurie d’éviter certains aliments riches en protéines, comme :

  • Soja
  • Fromage
  • Lait
  • Volaille
  • Viande
  • Fruits secs, etc.


Au contraire, on recommande d’intégrer dans le régime des fruits et des légumes différents. Les patients doivent boire plus, parce que les reins ont besoin de plus d’eau pour filtrer les protéines. Ainsi, boire beaucoup d’eau et de jus de fruits frais peut aider les patients à récupérer plus rapidement.