Leucocytes dans les urines

Que signifie la présence de leucocytes dans les urines ?
Les leucocytes sont des globules blancs, c’est-à-dire des cellules du sang qui combattent les infections.

Analyses d’urine pour mesurer les niveaux des leucocytes
Cet examen indique si des globules blancs sont présents dans l’urine.

Valeurs normales de leucocytes dans les urines0-10 leu/µl
Leucocytes très élevéssupérieur à 20 leu/µl

Limite de la mesure : 0-500 leu/µl

Causes et symptômes liés

Dans le système urinaire, les reins filtrent le sang et évitent que les globules blancs ne passent dans l’urine.
Toutefois, si une analyse d’urine montre la présence de globules blancs, cela reflète le mauvais fonctionnement du système urinaire.
Un contenu élevé de globules blancs dans l’urine est appelé pyurie, qui signifie « pus dans les urines ».
On énumère ci-dessous certaines des causes de la présence de leucocytes dans les urines.

Infection des voies urinaires
La vessie est une composante importante du système urinaire.
Ainsi, toute anomalie de cet organe, comme une infection (cystite), peut entraîner l’accumulation de nombreux globules blancs dans l’urine.
Chez les femmes, les bactéries peuvent entrer par l’urètre et chez les hommes, par la prostate.
L’infection peut provoquer une sensation douloureuse de brûlure pendant la miction et l’urine peut apparaître trouble.
On observe aussi une miction fréquente. De plus, cette infection peut être causée par tous les problèmes de la vessie, les rapports sexuels et certaines maladies liées à la grossesse, provoquant ainsi l’accumulation de globules blancs dans l’urine.

Pyélonéphrite
Des niveaux anormaux de globules blancs dans l’urine pourraient être dus à une infection des reins connue sous le nom de pyélonéphrite.
L’infection commence dans les voies urinaires pour, ensuite, se propager aux reins.
Comme indiqué précédemment, les reins sont responsables du filtrage du sang et ne permettent pas aux globules blancs d’arriver dans les urines. La pyélonéphrite est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes.

Néphrite interstitielle
L’espace entre les tubules rénaux présente une inflammation, ce qui entrave la capacité du rein à filtrer les déchets et peut causer la présence de globules blancs dans l’urine.
Les autres symptômes qui peuvent accompagner la pyurie sont les vomissements, les nausées, une baisse de la production d’urine, la rétention d’eau, etc.

Obstruction du système urinaire
Toute obstruction du système urinaire peut entraver son fonctionnement et provoquer la pyurie. L’obstruction la plus fréquente est la formation d’un calcul dans certaines zones comme la vessie, l’urètre ou les reins.
Parfois, la présence de globules blancs peut indiquer des maladies plus graves, comme le cancer de la vessie ou le lupus érythémateux disséminé, qui touchent tout l’organisme.

D’autres causes
Beaucoup d’autres causes sont possibles.
Les personnes affectées par maladies sexuellement transmises (comme la gonorrhée, la chlamydia, etc.) présentent parfois des infections des voies urinaires et peuvent constater un nombre élevé de leucocytes dans les urines.
Ces infections peuvent aussi entraîner causer un gonflement des testicules. La grossesse aussi peut provoquer une augmentation des globules blancs.
Si la culture d’urine est négative, cela signifie que la cause des leucocytes dans les urines n’est pas une infection.

 

Symptômes des leucocytes dans les urines

Quand faut-il s’inquiéter ?
Si la personne présente certains de ces symptômes ainsi que des leucocytes dans les urines, il devrait consulter un médecin pour commencer un traitement plus adapté.

 

Comment le traiter ? Le traitement pour la présence de leucocytes dans les urines

Le traitement pour soigner des niveaux de leucocytes élevés dépend principalement de la cause de l’infection.
La prise d’antibiotiques permet d’éliminer l’infection.
En évitant les situations énumérées ci-dessus, on peut sûrement prévenir une infection des voies urinaires et le taux élevé de leucocytes dans les urines.
Toutefois, si l’infection devient trop grave, il faut consulter un médecin et suivre un traitement adapté. Dans certains cas, un séjour à l’hôpital pourrait être nécessaire.

 

Remèdes naturels

Les infections des voies urinaires dues aux leucocytes dans les urines sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes et les maladies peuvent varier de la cystite (une inflammation de la vessie urinaire) aux infections graves des reins et de la vessie.

Une hygiène correcte est un des facteurs les plus importants pour prévenir les infections. Il faut maintenir un bon niveau d’hygiène personnelle, changer de sous-vêtements et de serviette de bain tous les jours.
Laver correctement et faire tremper les serviettes dans une solution désinfectante pendant plusieurs heures permet d’éliminer les micro-organismes qui pourraient causer les infections.
Les aliments riches en vitamine B et C améliorent le système immunitaire, ce qui permet au corps de combattre l’infection de façon plus efficace.
On recommande de manger de l’ail, qui a un effet antibiotique.

 

Causes des leucocytes dans les urines pendant la grossesse

Infection des voies urinaires
Pendant la grossesse, la possibilité d’une infection des voies urinaires est élevée. De plus, le volume de la vessie des femmes enceintes augmente, ce qui diminue automatiquement sa tonicité musculaire. Comme la vessie doit supporter le poids du fœtus, l’évacuation complète devient difficile.
C’est aussi la raison pour laquelle, pendant la grossesse, les femmes souffrent de miction fréquente, ce qui crée un environnement adapté à la croissance des bactéries. Pour combattre l’infection bactérienne, une perte de globules blanc dans les urines doit se produire.

Infection à levures
L’infection à levures est une autre cause fréquente. Cette infection est provoquée par la levure appelée Candida. L’infection à levures pendant la grossesse est souvent associée à une augmentation des hormones sexuelles féminines, qui crée les conditions favorables à la croissance de ces champignons dans l’appareil génital. En plus des autres tests diagnostiques de la candidose ou des infections à levures, les globules blancs élevés sont considérés comme un symptôme positif.

Infection rénale
L’infection rénale est la phase avancée et très grave de l’infection des voies urinaires.
Quand l’infection des voies urinaires n’est pas traitée, elle provoque souvent des types différents d’infections rénales.
L’infection rénale connue sous le nom de pyélonéphrite entraîne la présence de globules blancs dans l’urine.
Ce type d’infection est souvent accompagné des symptômes suivants :

  • Fièvre
  • Nausée
  • Vomissements
  • Mal de dos
  • Douleur généralisée dans le corps, etc.

Il faudrait traiter cette infection rénale avec des antibiotiques puissants.

D’autres causes
Il existe une série d’autres causes qui pourraient provoquer la présence de globules blancs ou de leucocytes dans l’urine pendant la grossesse.

  • Bactériurie asymptomatique est caractérisée par la croissance de bactéries à l’intérieur de la vessie sans symptômes. C’est une des raisons les plus fréquentes.
  • Glomérulonéphrite est caractérisée par une inflammation des vaisseaux sanguins des reins. Elle peut être due au diabète.
  • Cystite est caractérisée par l’inflammation de l’uretère et des voies urinaires.
  • Néphrite par phénacétine se caractérise par une infection rénale due à la phénacétine (analgésique).

 

Leucocytes dans les urinesLeucocytes dans l’urine chez les enfants

Chez les enfants, l’augmentation des leucocytes est due très probablement à une infection des voies urinaires.
5 % des filles et 1 ou 2% des garçons développent une infection des voies urinaires.

Symptômes
Beaucoup de symptômes sont à contrôler quand on soupçonne une infection urinaire ou la présence de leucocytes dans l’urine. L’enfant peut avoir des difficultés à uriner et l’urine peut être malodorante. Les signes suivants sont aussi ceux d’une infection urinaire :

  • Fièvre
  • Frissons
  • Douleurs abdominales
  • Nausées
  • Vomissements

 

Infections chez les bébés

Les nouveaux-nés et les nourrissons allaités ont un système immunitaire faible.
C’est une des raisons pour laquelle l’allaitement maternel est si important : il donne au bébé les anticorps nécessaires pour combattre l’infection.
Par conséquent, les bébés allaités contractent moins d’infections par rapport aux enfants nourris au biberon.
Quand un nouveau-né développe une infection, cela cause une grande inquiétude.
Cela survient parce que les bébés peuvent tomber malades très rapidement.
Heureusement, ils répondent aussi très rapidement au traitement, si l’infection est identifiée à temps.
Si un médecin soupçonne qu’un nouveau-né a une infection, il prescrit immédiatement un traitement antibiotique.

Causes des infections chez les nouveaux-nés
Chez les bébés, la majorité des infections est due aux bactéries et aux virus. Le canal de naissance de la mère contient des bactéries, surtout si elle présente une infection active.
Pendant l’accouchement, le bébé peut ingérer ou respirer le liquide dans le canal de naissance et les bactéries ou les virus peuvent entrer dans ses poumons ou dans son sang.
Le bébé peut tomber malade pendant l’accouchement ou quelques jours après la naissance. Comme les bactéries ou les virus se multiplient, le bébé peut tomber malade assez rapidement.
Plus l’infection est identifiée et traitée à temps, plus les résultats seront bons pour le bébé.
Un certain nombre de bactéries et de virus peuvent être transmis de la mère au bébé pendant la grossesse ou l’accouchement.
Parfois, un nouveau-né contracte une infection d’une personne qui a un rhume ou une grippe.

 

Érythrocytes et leucocytes dans l’urine

Les globules rouges (ou érythrocytes) dans les urines peuvent être un signe de certains problèmes qui concernent la vessie et les reins.
Chez les individus sains, on trouve souvent certains érythrocytes (ou hématies) dans les échantillons d’urine, mais ils ne sont pas une source de préoccupation.
Toutefois, la présence d’un nombre élevé d’érythrocytes (ou de beaucoup de sang à tel point que l’urine est décolorée) est probablement le signe d’un problème.

Le terme formel pour un nombre anormal d’érythrocytes dans l’urine est « hématurie ».
Elle peut être causée par la contamination de l’échantillon par un peu de sang de règles.
On recommande alors d’effectuer les analyses quelques jours avant le début du cycle menstruel.
La cause peut aussi être un traumatisme récent à l’urètre (qui dérive d’une cathétérisation ou d’une lésion).
Si des globules blancs sont également présents, il peut s’agir d’une inflammation ou d’une infection des voies urinaires. Les hématies dans l’urine peuvent aussi être associées à des obstructions, des calculs ou des lésions internes.
Par exemple, une personne qui a été piétinée ou frappée dans les reins commence souvent à produire une urine teintée de sang à cause des dommages qui ont été causés aux reins.
Parfois, l’activité physique intense peut être une cause : après une course, les personnes comme les coureurs, présentent du sang dans les urines.
Dans certains cas, les tumeurs malignes peuvent être associées aux globules rouges dans l’urine. Le pathologiste peut également observer les traces des cellules cancéreuses éliminées.
Certains problèmes ou médicaments peuvent provoquer le sang dans l’urine.

Nitrites et nitrates
Les nitrates sont normalement présents, contrairement aux nitrites. Toutefois, il existe certaines bactéries qui transforment les nitrates en nitrites. La présence de nitrites peut donc indiquer une infection.