Glycémie élevée ou hyperglycémie

La glycémie élevée (ou hyperglycémie) signifie que le taux de sucre dans le sang est temporairement élevé.
La situation inverse, quand le taux de sucre dans le sang est faible, est appelée hypoglycémie.

L’insuline est une hormone circulante qui diminue les taux de glucose dans le sang et qui augmente la quantité de sucres dans les cellules, où ils sont utilisés comme source d’énergie.

Glycémie élevée ou hyperglycémie
Glycémie élevée ou hyperglycémie

En général, la glycémie élevée est provoquée par un déficit d’insuline ou par l’incapacité du corps à utiliser correctement l’insuline.
La situation inverse, l’hypoglycémie, est caractérisée par un taux trop faible de glucose dans le sang.

 

Valeurs de référence de la glycémie dans le sang
Chez les patients diabétiques, les taux de glucose dans le sang varient beaucoup entre le jour et la nuit.
Les valeurs de référence du glucose dans le sang doivent être comprises entre 90 et 130 mg/dl avant le déjeuner ou le dîner et doivent être inférieures à 180 mg/dl 1 ou 2 heures après l’un des repas principaux ; en revanche, chez les adolescents et les adultes diabétiques, les taux de sucre dans le sang sont supérieurs à 130 mg/dl avant les repas.

 

Quelles sont les causes de l’hyperglycémie ?

Diabète : Les patients diabétiques ne réussissent pas à convertir le glucose en énergie parce que la quantité d’insuline est insuffisante ou parce que l’insuline présente ne fonctionne pas correctement. Le glucose reste dans le sang, n’entre pas dans les tissus et provoque l’hyperglycémie.
Le glucose augmente aussi dans les urines. Le patient boit beaucoup d’eau et urine souvent. Dans les cas les plus graves, il peut souffrir de déshydratation.


Parmi les causes de l’hyperglycémie, il existe certains événements ou facteurs déclencheurs qui peuvent provoquer une hyperglycémie chez un patient qui souffre de diabète, y compris :

  • Le stress
  • Manger trop ou changer son alimentation
  • Un dosage erroné ou oublié d’insuline
  • Un traitement excessif pour un épisode d’hypoglycémie
  • Le rhume
  • Les effets secondaires d’un médicament, par exemple la cortisone.

Certains médicaments provoquent l’hyperglycémie comme effet secondaire chez les patients diabétiques.
Parmi ces médicaments, il y a l’olanzapine et la rispéridone dans la catégorie des neuroleptiques et toute la famille des corticoïdes.

Certaines femmes enceintes présentent une hyperglycémie comme conséquence du diabète gestationnel.
Ce type de diabète survient si la femme ne réussit pas à produire suffisamment d’insuline pour satisfaire les besoins de la grossesse : les taux de glucose dans le sang augmentent.
Dans la majorité des cas, le diabète gestationnel disparaît après l’accouchement.

Les enfants qui présentent une hyperglycémie peuvent souffrir d’un diabète non encore diagnostiqué. Il s’agit généralement du diabète sucré de type 1, tandis que le diabète sucré de type 2 est rare, notamment si l’enfant n’est pas obèse.

Les nouveau-nés souffrent parfois d’hyperglycémie : cette pathologie est fréquente chez les bébés prématurés (naissance avant la 37e semaine de grossesse) qui ont un faible poids à la naissance.
L’hyperglycémie est parfois provoquée par une pathologie sous-jacente, comme le sepsis ou le syndrome de détresse respiratoire du bébé, sans qu’il ne souffre de diabète.
Souvent, l’état des bébés qui présentent une hyperglycémie s’améliore sans traitement, bien que dans certains cas, la situation puisse devenir extrêmement grave.

Certaines pathologies qui provoquent l’hyperglycémie sont énumérées ci-dessous :

 

Symptômes de l’hyperglycémie


Les hautes concentrations de sucre dans le sang sont un signe du diabète. Toutefois, l’hyperglycémie peut être asymptomatique (elle ne provoque aucun symptôme chez le patient).

Les symptômes de l’hyperglycémie se manifestent sur plusieurs jours ou semaines. Les plus fréquents sont les suivants :

Avec le temps, le patient peut souffrir de certaines conséquences ou complications comme le fourmillement aux mains et aux pieds (neuropathie diabétique), car l’hyperglycémie peut endommager les nerfs et les vaisseaux sanguins plus petits.

Si l’hyperglycémie persiste pendant plusieurs heures et si le patient se déshydrate, d’autres symptômes apparaissent, par exemple :

Sans un traitement adéquat, l’hyperglycémie constante provoque une acidocétose, aussi appelée diabète acidosétosique : l’organisme n’a pas suffisamment d’insuline pour transformer le glucose en énergie, il utilise alors les graisses et produit les corps cétoniques.
Avec le temps, cette pathologie provoque un coma diabétique : le patient est en danger de mort.

 

Quand faut-il s’inquiéter ? Le diagnostic du diabète

Il existe plusieurs tests pour diagnostiquer le diabète.
Glycémie à jeun – Le patient souffre de diabète si la glycémie est supérieure à 126 mg/dl après un jeûne de 8 heures ; cet examen est donc effectué le matin.
Test de tolérance au glucose – Après avoir jeûné pendant huit heures, le patient boit une boisson sucrée : le médecin diagnostique le diabète si le patient présente une glycémie supérieure à 200 mg/dl deux heures après avoir bu la boisson.
Examen du sang aléatoire – Si, lors d’analyses de sang, la glycémie est supérieure à 200 mg/dl et si le patient urine souvent, a soif et perd du poids, il est probable que le patient souffre de diabète. Un test de tolérance au glucose ou la glycémie à jeun sont nécessaires pour confirmer le diagnostic, notamment si l’hyperglycémie est occasionnelle.

Le diabète est une pathologie chronique dans laquelle les taux de glucose dans le sang sont constamment élevés. Cette pathologie n’est pas comparable à un interrupteur que l’on allume ou que l’on éteint : le patient n’est pas diabétique pendant quelques heures ou quelques jours seulement. Les concentrations de glucose dans le sang supérieures à la normale ne sont pas salutaires pour le patient. L’hyperglycémie qui ne satisfait pas les critères pour le diagnostic du diabète évident fait partie de la catégorie de prédiabète.

Phénomène de l’aube
Ce phénomène est causé par l’augmentation de la production de glucose dans le foie, tôt le matin (à 5/6 heures du matin).
La glycémie augmente et le patient présente une valeur de sucre dans le sang plus élevée au réveil, bien qu’il ait pris l’insuline le soir précédent.

 

Que faut-il faire ? Le traitement de l’hyperglycémie


Le traitement pour réduire la glycémie dépend du type de diabète dont le patient souffre et du type de soin prévu par le médecin.

Le patient qui souffre de diabète est suivi par une équipe de médecins spécialisés qui l’aident à contrôler et à gérer la pathologie.
Pour contrôler son diabète, le patient doit mesurer régulièrement les concentrations de glucose contenues dans le sang à l’aide d’un kit spécifique qu’il peut utiliser chez lui.
En cas d’hyperglycémie, ces patients augmentent le dosage d’insuline et leur activité physique ou changent leur alimentation.
Après le sport, les taux de glucose dans le sang peuvent diminuer considérablement, étant donné que l’activité physique augmente la transpiration.
Il est important d’éviter de consommer des aliments qui augmentent excessivement la glycémie, comme les gâteaux et les boissons sucrées.

Glycémie élevée ou hyperglycémie

 

Il est recommandé de consulter le médecin de famille quand les symptômes d’hyperglycémie apparaissent sans cause apparente, car cela pourrait indiquer que le patient souffre d’un diabète non diagnostiqué. Le patient doit effectuer des analyses de sang, qui suffisent à diagnostiquer le diabète. Le devoir du médecin est d’expliquer au patient comment gérer cette maladie.

Si le patient souffre d’hyperglycémie provoquée par un syndrome coronarien aigu, le médecin prescrit un traitement à base d’insuline. Après le traitement, ces patients doivent mesurer leur glycémie à intervalles réguliers, au moins une fois par an, étant donné que le risque de développer le diabète sucré de type 2 est plus important.

 

Que faut-il manger ? Le régime alimentaire contre l’hyperglycémie

L’alimentation est le remède naturel le plus important pour contrôler l’hyperglycémie.
Malheureusement, l’insuline produite par le pancréas est inhibée (ne fonctionne pas) si le sang est trop huileux, à cause de la présence de graisses en excès.
Il faut notamment éviter les acides gras trans et réduire le plus possible les acides gras saturés.
Le sang riche en graisses est une des causes de l’hyperglycémie, y compris si le patient prend de l’insuline.
Une personne obèse doit perdre du poids pour réduire la glycémie.


Généralement, on dresse la liste des calories quotidiennes en analysant ces aliments :

  • Les « bons » glucides  – Les glucides les plus salutaires pour le patient diabétique sont ceux contenus dans les fruits, les légumes, les produits complets, les haricots, les petits pois et les lentilles ou dans les aliments pauvres en graisses.
  • Les aliments riches en fibres – Ce sont les légumes verts, les fruits, les noix, les légumes comme les haricots, les petits pois et les lentilles, la farine complète et le son de blé.
  • Le poisson – Il est recommandé aux patients diabétiques de manger du poisson environ deux fois par semaine : il représente une bonne alternative à la viande, riche en graisses. Par exemple, le cabillaud et le thon contiennent moins de graisses totales, d’acides gras saturés et de cholestérol que le porc, le bœuf et le poulet. Les poissons comme le saumon, le maquereau, le thon, les sardines et les poissons bleus sont riches en acides gras oméga-3, qui favorisent la fonction cardiaque tout en réduisant les taux de triglycérides dans le sang.
  • Les « bonnes » graisses – les aliments riches en acides gras mono-insaturés et polyinsaturés, par exemple l’avocat, les amandes, les noix, les olives et l’huile d’arachide, permettent de réduire les taux de cholestérol.
  • Les cacahuètes
  • Les fruits frais pauvres en sucres comme les myrtilles, les framboises, les mûres, les poires, les melons, les pamplemousses et les cerises.


Les aliments à éviter pour les patients diabétiques sont indiqués ci-dessous :

  • Les acides gras saturés – Les produits laitiers et riches en graisses ainsi que les aliments riches en protéines animales comme la viande, les hot-dogs, les saucisses et le lard contiennent de grandes quantités d’acides gras saturés.
  • Les acides gras trans – Ces types de graisses se trouvent dans les snacks, dans les produits de boulangerie et dans la margarine : il faut absolument éviter de les consommer.
  • Le cholestérol – Les aliments riches en cholestérol sont les produits laitiers riches en graisses et les aliments riches en protéines animales, les jaunes d’œuf, les crustacés et le foie.
  • Le sodium – Il vaut mieux ne pas dépasser une quantité égale à 2,5 grammes de sodium par jour dans les aliments.
  • Les fruits riches en sucres comme la pastèque, le raisin, les raisins secs, l’ananas et les abricots.

Éviter les régimes riches en protéines comme le régime The Zone ou le régime Dukan.

Les personnes qui souffrent de diabète utilisent l’index glycémique pour choisir les glucides de leur alimentation. Les aliments ayant un index glycémique élevé provoquent une augmentation plus importante et soudaine de la glycémie par rapport aux aliments ayant un index glycémique faible. Les glucides complexes riches en fibres, comme le riz complet, le pain complet ou les céréales, ont un index glycémique plus bas que les glucides plus simples, comme le riz et le pain blanc. Ils sont donc préférables, étant donné qu’ils causent rarement des pics de glycémie.

 

Exemple de régime alimentaire recommandé
Le menu suivant a été créé sur mesure pour une personne qui a besoin d’environ 1 400 calories par jour. Dans la programmation d’un régime à long terme, il faut aussi considérer l’activité physique pratiquée par le patient.


Petit-déjeuner : un thé sans sucre ou une citronnade (jus de citron) et deux tranches de pain
En-cas : un fruit
Déjeuner : poulet ou lapin au four, 50 g de pain ou de pommes de terre et 100 g de mélange de légumes
Après le repas, on peut boire un verre de vin rouge ou de bière.
Goûter : une tranche de gâteau fait maison sans sucre ou avec un édulcorant.
Dîner : 80 g de riz avec légumes et 100 g de tomates.