Glucose dans les urines

Le terme médical pour le glucose dans les urine est glycosurie, qui peut indiquer la présence de plusieurs maladies, y compris le diabète.
Généralement, le glucose est absent dans les urines ou il est présent en petites quantités.
L’urine d’un individu sain contient moins de 0,1% de glucose, qui ne peut pas être relevé par les tests normaux des urines.

L’urine, en général, ne contient pas une quantité significative de sucre ou de glucose, comme les reins résorbent le glucose filtré, qui retourne dans le flux sanguin.

On peut trouver du glucose dans les urines seulement quand le niveau de sucre dans le sang augmente de manière à dépasser la capacité des reins d’absorber cette substance.

Il y a un seuil rénal pour le glucose, compris entre 160 et 190 mg/dL environ.
Si le niveau de sucre dans le sang est trop élevé et dépasse ce seuil (s’il est, par exemple, à 500), les reins se remplissent et ils ne réussissent pas à résorber le glucose.
Par conséquent, une quantité importante de glucose peut passer dans les urines. Cette maladie est appelée glycosurie.

Valeurs normales de glucose dans les urines
Les niveaux de référence sont :

  • Zéro à dans le test des urines simple on ne devrait pas trouver de glucose
  • 30-90 mg à dans les analyses des urines des 24 heures, indépendamment si le patient est un homme, une femme ou un enfant.

 

Causes possibles de la glycosurie

Les glomérules des reins filtrent le glucose présent dans le sang. Ensuite, les tubules rénaux proximaux résorbent le glucose filtré, qui retourne dans le flux sanguin.
Quand le niveau de glucose dans le sang augmente de telle façon que les reins ne réussissent pas à résorber complètement le glucose, ce processus normal peut être interrompu.
Ainsi, les reins commencent à déverser le glucose en excès dans l’urine.


Par conséquent, les maladies qui peuvent causer une augmentation significative des niveaux de glucose dans le sang peuvent provoquer la glycosurie. Une autre cause possible est l’incapacité des tubules rénaux de résorber le glucose efficacement même quand la glycémie est normale.
Dans ce cas, le glucose est élevé dans les urines, mais pas dans le sang ; ainsi, dans ce cas, la glycosurie est sans diabète.
Le sucré élevé dans le sang (ou hyperglycémie) peut être dû à maladies comme le diabète sucré. Pour cette raison, la glycosurie est considérée un signe du diabète.

Dans le diabète, les cellules du corps ne réussissent pas à absorber et à utiliser le glucose du flux sanguin, soit à cause d’un manque d’insuline, soit pour l’incapacité des cellules du corps de répondre à l’insuline. Par conséquence, le niveau de sucre dans le sang augmente.
L’assomption de cortisone à long terme peut provoquer une augmentation de la glycémie même sans diabète.
Outre que le diabète, d’autres pathologies aussi peuvent causer l’hyperglycémie et, ensuite, la glycosurie. Ces maladies comprennent le syndrome de Cushing, l’acromégalie et la thyrotoxicose.

Parfois, la glycosurie peut être associée à des situations bénignes, comme manger un repas lourd ou une grande quantité d’aliments sucrés. Le stress émotif aussi peut augmenter le niveau de sucre dans le sang et dans les urines. Aussi une alimentation excessive peut causer une augmentation du niveau de glucose dans le sang qui dépasse le seuil rénal. D’autre part, la glycosurie rénale est la pathologie dans laquelle les reins ne réussissent pas à résorber complètement le glucose même quand le niveau de glucose dans le sang est normal. Cette maladie peut être associée à :

  • Problèmes rénaux
  • Syndrome de Fanconi
  • Syndrome de Wilson
  • Cystinose
  • Tyrosinémie héréditaire
  • Intoxication aux métaux lourds
  • Syndrome de Lowe
  • Néphrite interstitielle.

 

Niveaux de glucose dans les urines


Avec l’aide d’un test pour le glucose dans les urine on peut contrôler les niveaux de glucose dans les urines.

La majorité des carbohydrates alimentaires est convertie en glucose dans le corps.
Ce glucose dans le sang est employé pour donner de l’énergie aux différentes fonctions du corps. L’insuline est l’hormone qui régularise le niveau de glucose présent dans le sang.
Pendant les périodes dans lesquelles les niveaux de glucose dans le sang sont élevés, le pancréas sécrète l’insuline et réduit le niveau de glucose dans le sang.
Principalement, le matin les niveaux de sucre dans le sang sont bas et augmentent après chaque repas.

Il y a deux mesures que l’on peut faire du glucose : à jeun et après les repas.
Pour la mesure à jeun, la personne devrait jeûner pendant 8-10 heures avant de faire le test du glucose et on effectue la mesure suivante 2 ou 3 heures après un repas.
Pour certaines personnes on pourrait demander de prendre une solution de glucose et de faire le test après une heure. Les niveaux de glucose à jeun entre 70 et 126 mg/dl sont normaux. En outre, une mesure effectuée après un repas entre 140 et 180 mg/dl est considérée normale.
Toutes les données plus élevées sont considérées hyperglycémie et la personne est diabétique.
Un niveau de glucose dans le sang inférieur à celui précité est appelé hypoglycémie.

Dans les urine on ne devrait pas avoir de glucose. S’il y a des traces, une quantité petite rentre dans les limites : 0-15 mg/dl. Il n’y a pas un niveau de référence du glucose dans les urines, parce que le glucose ne devrait pas être dans les urines.

 

Signes et symptômes du glucose dans les urines

Cette valeur anormale dans les urines est la conséquence d’un autre problème, par exemple le diabète, ainsi cela ne provoque pas de symptômes.

 

Test des niveaux de glucose dans les urines


Le niveau du glucose dans les urines est déterminé par le test de la glycosurie qui indique si le glucose est présent ou non dans les urines. Ce test inclut une bandelette sensible, imbibé de produits chimiques spécifiques qui réagissent avec le glucose. Quand l’urine entre en contact avec lla bandelette, elle change de couleur dans le cas où il y a du glucose dans les urines. En outre, la teinte et la couleur indiquent aussi le niveau de concentration du glucose dans l’urine.

Il existe aussi le test des bandelettes réactives. Quand ces bandelettes sont plongées dans l’échantillons d’urine, elles changent de couleur en présence du glucose et indiquent la concentration de cet élément. On peut faire une comparaison avec le tableau des couleurs de référence présent dans le kit pour comprendre que signifient les couleurs différentes.

Quand le test relève des niveaux anormaux de glucose dans les urines, on fait d’autres enquêtes. Toutefois, pour les personnes avec un seuil rénal pour le glucose bas (glycosurie rénale), l’interprétation du test des urines est difficile.
Les personnes qui prennent des médicaments doivent informer le médecin du problème.

Les personnes avec diabète effectuent ces tests régulièrement. Elles notent les observations des tests différents et mènent les résultats à la visite médicale suivante.
Ces tests sont particulièrement bénéfiques pour les personnes qui ne supportent pas les piqûres pour mesurer les niveaux de glucose dans le sang.
Le désavantage majeur de ces examens des urines pour la présence de la glycémie dans l’urine est qu’ils n’indiquent pas les niveaux bas de glucose, mais seulement les niveaux de glucose élevés, au-dessus de 10 mmol/L.
En outre, certains médicaments peuvent interférer avec les résultats du test.

 

D’autres anomalies et leur signification

Protéines. Généralement, on ne trouve pas de protéines dans les urines. Les protéines dans l’urine peuvent être dues à fièvre, activité physique lourde, grossesse et certaines maladies (surtout maladies rénales).

Nitrites. Les bactéries qui causent une infection des voies urinaires produisent un enzyme qui change les nitrates de l’urine en nitrites.
Les nitrites dans les urines montrent la présence d’une infection des voies urinaires.

Estérase leucocytaire. L’estérase leucocytaire montre des leucocytes dans les urines (globules blancs).
Les globules blancs dans les urines peuvent signifier la présence d’une infection des voies urinaires.

 

Glucose dans les urines
Glucose dans les urines

Que faire ? Traitement et remèdes naturels pour un niveau de glucose trop élevé

Le traitement dépend de la cause du problème ; en cas de problèmes aux reins, il faut consulter un néphrologue pour le diagnostic et le traitement adéquat.
Si les valeurs de glucose dans les urines sont élevées à cause du diabète ou de l’alimentation, il faut changer le régime ou consulter un diététicien.

 

Niveaux élevés de glucose dans les urines pendant la grossesse

Un des signes du diabète gestationnel est le niveau élevé de glucose dans l’urine pendant la grossesse.

Pendant la grossesse, la majorité des femmes souffre de diabète gestationnel. C’est un des types de diabète qui peut se produire pendant la deuxième période de la grossesse et qui peut continuer jusqu’à l’accouchement.
On peut voir les premiers signes de la 24e à la 28e semaine de grossesse.
Pendant la gestation, on peut observer des niveaux élevés de glucose comme début du diabète gestationnel.
Une augmentation des niveaux de sucre dans le sang peut provoquer l’hyperglycémie et peut être relevé par un examen du sang.


Bien que l’on ne connaît pas la raison précise pour la présence du diabète gestationnel, les médecins disent que les valeurs anormales de glucose dans le corps peuvent être dangereux soit pour la mère que pour le bébé.
Les aliments sont digérés et décomposés en molécules plus petites pour les assimiler facilement.
De la même façon, on produit le glucose qui entre dans le flux sanguin. L’insuline produite par le pancréas aide la digestion des molécules de glucose.

Quand une femme est enceinte, le placenta qui s’attache au fœtus pour apporter le sang produit des hormones qui peuvent entraver la fonction de l’insuline.
Cela peut provoquer des niveaux élevés de sucre dans les urines pendant la grossesse, causant le diabète gestationnel. Le développement du fœtus peut influencer les valeurs de glucose dans le sang.
Cela peut être dangereux pour le bébé, parce qu’une augmentation du niveau de sucre dans le sang de la mère peut passer à l’embryon par le placenta.
Pour contrôler cela, le placenta du bébé exerce des fonctions supplémentaires pour régulariser le glucose dans le corps.
Il y a beaucoup de risques associés aux niveaux élevés de glucose pendant la grossesse, surtout pour le bébé.
Les enfants de ces mères pourraient avoir certains problèmes, par exemple naitre avec une tête plus grande que la normale (hydrocéphalie) ou des difficultés respiratoires.
Ces enfants ont aussi un risque majeur de développer le diabète de type 2.

 

Identifier un niveau élevé de glucose dans les urines

Selon une étude, aussi les enfants risquent de développer le diabète.
Les enfants qui ont une augmentation des niveaux de glucose dans le sang ont une sensibilité inférieure à l’insuline et développent aussi une maladie dans laquelle la sécrétion d’insuline est supérieure à la normale.
Il est indispensable de noter les signes s’il y a des doutes sur l’augmentation du glucose dans le sang.
Initialement, il n’y a pas de signes ou des symptômes de cette pathologie anormale, mais, quand la maladie progresse, on peut observer certains symptômes comme ceux énumérés ci-dessous :

  • Faim et soif excessives
  • Miction fréquente
  • Mal de tête fort qui se produit fréquemment
  • Faiblesse généralisée du corps
  • Problèmes de vue
  • Fatigue
  • Incapacité de penser et de se concentrer clairement

 

Que faire ? Quel est le traitement pour un niveau élevé de glucose dans les urines pendant la grossesse ?

Comme indiqué précédemment, un retard dans le traitement peut augmenter le risque de développer le diabète de type 2.
Consultez un gynécologue par rapport à ce problème.
Pendant la grossesse, un examen de routine pour le glucose (surtout pendant chaque trimestre) peut prévenir la récurrence de complications non désirées.
Le médecin peut prescrire certains tests, comme les examens du sang, le test de tolérance au glucose et un examen physique pour analyser la maladie.
Si les tests confirment les niveaux élevés de glucose, le médecin pourrait recommander des changements dans l’alimentation et le mode de vie.
Après avoir consulté un obstétricien ou un gynécologue, les exercices physiques de routine et une alimentation saine favorisent la santé et réduisent le risque de développer le diabète de type 2.

Que manger ?


Généralement, on recommande une alimentation saine, qui comprenne fruits frais, légumes et céréales complètes. Cela aide à contrôler les niveaux de sucre dans le sang et permet d’avoir une valeur basse de glucose dans les urines.
Pour éviter des complications non désirées, on ne devrait pas manger d’aliments transformés et les aliments qui contiennent des carbohydrates raffinés et les graisses saturés d’origine animale, par exemple les gâteaux et les sucreries.