Cholestérol HDL et LDL

Qu’est-ce que le cholestérol HDL et le cholestérol LDL ?

Le cholestérol est fondamental pour de nombreuses fonctions de l’organisme : les membranes cellulaires et les hormones sont composées de cholestérol, par exemple.
Une molécule de cholestérol est un lipide (graisse), c’est-à-dire une substance insoluble dans l’eau (comme l’huile, par exemple).
Comme il ne se dissout pas dans l’eau ou dans les substances aqueuses comme le sang, le cholestérol ne peut pas se déplacer seul.

Cholestérol HDL et LDL

Le cholestérol, pour circuler dans tout le corps, s’unit à certaines protéines et forme une lipoprotéine (lipides + protéines).
Toutefois, toutes les protéines ne sont pas égales.
Il y a les lipoprotéines de haute densité (HDL) appelées aussi « bon cholestérol ».
Toutefois, lorsque les lipoprotéines ont une quantité de cholestérol plus importante que la quantité de protéines, les cellules ont des récepteurs spéciaux qui s’unissent à ces substances quand elles circulent dans le sang. Cette lipoprotéine de basse densité (LDL) est également appelée “mauvais” cholestérol : elle se fixe aux artères et forme des plaques.

 

Examens et tests

Les niveaux de cholestérol devraient être analysés au moins une fois tous les cinq ans après l’âge de 20 ans.
Le cholestérol élevé ne cause pas de symptômes, mais il peut être dangereux.
Les experts recommandent des contrôles plus fréquents aux hommes de plus de 35 ans, aux femmes de plus de 45 ans et aux personnes âgées.

La première chose que le médecin doit faire est le calcul du cholestérol LDL selon la formule de Friedewald :

LDL = CT – (HDL + TR/5)

(CT correspond à cholestérol total, HDL à la fraction HDL du cholestérol et TR aux triglycérides)

Si le mauvais cholestérol n’est pas dosé dans le plasma, on peut le calculer avec cette formule.
Le cholestérol LDL est en fait le plus dangereux pour le risque cardiovasculaire, mais le médecin doit également savoir si le patient a un taux de triglycérides élevé.
L’accumulation de cholestérol LDL oxydé dans les artères provoque l’athérosclérose, ce qui augmente le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral.
Le test pour le cholestérol consiste à effectuer une analyse de sang appelée bilan lipidique.
Le bilan lipidique comprend :

  • le cholestérol total, c’est-à-dire HDL + LDL + VLDL (lipoprotéines de densité très basse qui contient de nombreux triglycérides)
  • le cholestérol LDL (aussi appelé « mauvais » cholestérol)
  • le cholestérol HDL (aussi appelé « bon » cholestérol)
  • les triglycérides (graisses transportées dans le sang provenant de la nourriture que nous mangeons). L’excès de calories, d’alcool ou de sucre dans le corps sont transformés en triglycérides et accumulent dans les cellules adipeuses du corps.

Les valeurs normales (optimales) de LDL ne doivent pas être considérées comme le seul paramètre de référence.
Il faut évaluer le patient selon les autres facteurs de risque cardiovasculaire : l’âge, la pression sanguine, s’il fume et s’il prend des médicaments pour réduire la pression sanguine.
Pendant la grossesse, les valeurs appropriées de cholestérol sont un peu plus élevées que la normale.
Chez les enfants, la valeur idéale de cholestérol total est inférieure à 160.

Le médecin contrôle ces informations pour le calcul du risque de graves problèmes cardiaques  à 10 ans.

 

Calcul de l’indice de risque

L’indice de risque cardiovasculaire est le rapport cholestérol total/HDL. Il ne doit pas être supérieur à 5 chez les hommes et à 4,5 chez les femmes.
Une personne ayant le cholestérol total à 250 et le cholestérol HDL à 85 a un indice de risque égal à 2,94. Elle se trouve dans une meilleure situation par rapport à un individu ayant le cholestérol total à 200 et le cholestérol HDL à 40 car l’indice de risque est 5.
Il est important de comprendre que la valeur de cholestérol total est moins importante que l’indice de risque et qu’il est préférable d’avoir un cholestérol HDL élevé.

 

                                       Quelles sont les valeurs justes du taux de cholestérol ?

Taux de cholestérol total

 inférieur à 200 mg/dl souhaitable (normal)
200 et 239 mg/dl un peu élevé mais à la limite
supérieur à 240 mg/dl élevé

 

Taux de cholestérol HDL

inférieur à 40 mg/dl (hommes)
inférieur à 50 mg/dl (femmes)
faible ou trop faible (facteur de risque positif)
40-49 mg/dl (hommes)
50-59 mg/dl (femmes)
moyen
Supérieur à 60 mg/dl bon (facteur de risque négatif ou facteur de protection)

 

Taux de cholestérol LDL

 

 inférieur à 70 mg/dl idéal pour les personnes à risque très élevé de maladie cardiaque
inférieur à 100 mg/dl idéal pour les personnes à risque modéré de maladies cardiaques
100-129 mg/dl proche de la valeur optimale
130-159 mg/dl un peu élevé mais à la limite
160-189 mg/dl élevé
supérieur à 190 mg/dl trop élevé

 

Taux de triglycérides dans le sang

inférieur à 150 mg / dL souhaitable
150-199 mg / dL jusqu’à la limite
200-499 mg / dL élevé
supérieur à 500 mg / dL très élevé

 

 

Taux élevé de cholestérol , ldl, hdl, plaques d’athéroscléroseQue faire ? Régime et alimentation pour réduire les LDL et augmenter les HDL

Les causes principales du cholestérol élevé sont l’alimentation, un style de vie sédentaire et la prédisposition génétique.
La nourriture a un effet direct sur le niveau de cholestérol.
Un régime riche en fibres et riche en aliments qui réduisent le cholestérol peut aider à contrôler les valeurs dans le sang plus efficacement que les médicaments.

Que doit-on manger ? Choisir les graisses les plus saines
Les graisses saturées et les acides gras trans augmentent le cholestérol total et le cholestérol LDL.
Les calories journalières obtenues avec les graisses saturées doivent représenter moins de 10 % du total.

Dans quels aliment trouve-t-on le cholestérol HDL ?
Les graisses mono-insaturées, contenues dans l’huile d’olive, dans l’huile de colza et dans les arachides sont de bonnes graisses.
Les amandes et les noix sont d’autres sources de graisses qui aident à obtenir un taux de cholestérol plus bas.
Les graisses poli-insaturées contenues dans le poisson, dans l’huile de poisson, dans les graines de lin et dans les légumes verts sont riches en acides gras oméga-3 et oméga-6 et sont indispensables pour l’homme.
Ces éléments doivent être présents de manière équilibré dans l’alimentation parce qu’on mange généralement beaucoup plus d’oméga-6 que d’oméga-3. Dans le corps, les enzymes qui servent à digérer les oméga-6 sont les mêmes que celles qui facilitent la digestion des oméga-3 : le risque est de ne pas pouvoir utiliser les oméga-3 nécessaires car les enzymes sont déjà occupés.

Éliminer les acides gras trans
Les acides gras trans sont contenus dans les margarines, dans les biscuits, les crackers et les sucreries. Ces substances augmentent les niveaux de cholestérol LDL (“mauvais”) et réduisent également le cholestérol HDL (“bon”).

Dans la liste des ingrédients des aliments, si « huile partiellement hydrogénée » apparaît, il s’agit d’un acide gras trans.

Limiter le cholestérol alimentaire
Il est conseillé de consommer moins de 300 mg de cholestérol par jour. Si le patient souffre d’une maladie cardiaque, il doit en ingérer moins de 200 mg.
Les sources les plus concentrées de cholestérol sont la viande rouge, les œufs, le lait et les produits laitiers.
On conseille d’éliminer ces aliments du régime. Si ce n’est pas possible, il faut choisir de la viande maigre et du lait écrémé.

Choisir les céréales complètes
Les nutriments qui se trouvent dans les céréales complètes sont utiles pour la santé du cœur. Il faut éviter les produits raffinés (comme le riz blanc) et manger du pain complet, des pâtes au blet complet et le riz brun.
L’avoine et le millet sont également à consommer.

Manger beaucoup de fruits et légumes
Les fruits et les légumes sont riches en fibre alimentaire, ce qui peut aider à réduire le cholestérol.
Les fruits de saison sont parfaits contre le cholestérol élevé.

Manger du poisson pour la santé du cœur
Certains types de poisson, tel que la morue, le thon et le flétan ont moins de graisses totales, de graisses saturées et de cholestérol que la viande et la volaille.
Le saumon, le maquereau et le hareng sont riches en oméga-3 (polyinsaturés) et favorise la santé du cœur.

 

Remèdes naturels

Parmi les produits naturels qui peuvent réduire le cholestérol LDL, on trouve :

  • l’ail
  • le gingembre
  • le guggul
  • le thé vert
  • le pissenlit

Éviter les boissons alcoolisés
L’alcool peut augmenter les niveaux de cholestérol HDL. Toutefois, l’alcool présente beaucoup trop d’effets secondaires, il est donc préférable de limiter sa consommation : on ne doit pas boire plus d’un verre de vin rouge par jour pour les femmes et deux pour les hommes.

Activité physique régulière
L’activité physique régulière peut augmenter les niveaux de cholestérol HDL.
Après avoir demandé conseil à un médecin, il est conseillé de pratiquer une activité physique pendant environ 30 à 60 minutes par jour (la marche, le vélo ou la natation).

Ne pas fumer
Ne pas fumer permet d’améliorer les niveaux de cholestérol HDL.

 

Pourquoi les graisses saturées joue un rôle important dans le cholestérol élevé ?Taux de cholestérol HDL, ldl, différence

Il y a deux types de cholestérol :

  1. LDL (lipoprotéines de basse densit) dit aussi « mauvais cholestérol »
  2. HDL (lipoprotéines de haute densité) dit aussi « bon cholestérol »

Les graisses saturées augmentent le niveau de cholestérol LDL.
Ces graisses sont généralement solides à température ambiante.
Le terme « saturé » indique que les atomes de carbone de la molécule de graisse sont saturés avec des atomes d’hydrogène.

Quels aliments faut-il éviter en cas de cholestérol élevé ?
Les graisses saturées sont présentes dans certains aliments d’origine animale :

  • le steak
  • le poulet
  • le lait entier
  • le fromage
  • les glaces

Les experts recommandent de manger moins de 16 grammes de graisses saturées par jour (7% des calories totales).
Par exemple, 1 cuillère de mayonnaise contient 1,5 grammes de graisses saturées, 1 tasse de lait entier en contient 5 grammes et un sandwich avec œuf-fromage-saucisse en contient environ 18 grammes.
Un petit-déjeuner copieux peut donc facilement dépasser la limite conseillée.
Réduire sa consommation de beurre, de margarine, de lait entier, de fromage et de lard n’est pas difficile. Toutefois, il ne faut pas oublier que de nombreux produits contiennent au moins un de ces ingrédients.
On conseille d’éliminer les gâteaux et la viande, et de réduire le fromage, la pizza, le chocolat et les autres sucreries.
Les huiles végétales ne sont pas toujours saines : l’huile de coco ou l’huile de palme contiennent de nombreuses graisses saturées.
On conseille de cuisiner avec d’huiles végétales comme l’huile de maïs, l’huile d’olive ou de tournesol parce qu’elles contiennent principalement des graisses insaturées.
Il vaut mieux remplacer la viande par le poisson, les haricots et les noix pour réduire l’apport total de graisses saturées.

 

Pourquoi les acides gras trans sont des aliments à éviter ?

La crème de fromage est visiblement agréable et lisse à l’ouverture paquet et il y a une raison à cela.
Ce bloc de crème, ainsi que d’autres aliments, a probablement été produit avec de l’huile végétale modifiée.
Les producteurs ajoutent de l’huile végétale (souvent de l’huile de soja) aux biscuits, aux crackers, aux beignets, aux chips et à d’autres sucreries, puis la font chauffer.
Ensuite, ils absorbent des bulles d’hydrogène dans l’huile à haute pression.
Lorsque les atomes d’hydrogène se lient aux atomes de carbone dans l’huile, la nouvelle substance (huile partiellement hydrogénée) devient plus solide. Si elle était complètement hydrogénée, elle serait dure comme la pierre.

L’huile végétale partiellement hydrogénée est crémeuse et plus économique que le beurre. C’est pour cela que les consommateurs et les producteurs alimentaires la préfèrent.
En utilisant cet huile modifiée, la nourriture se conserve plus longtemps et ne présente qu’une faible sensation de graisse. Elle est toutefois beaucoup plus nocive pour l’homme.
Cette huile partiellement hydrogénée a un autre nom : graisses trans ou acides graisses trans.
Les acides gras trans sont contenus dans de nombreux aliments comme les biscuits, la pâte à pizza, la margarine, etc.
Les acides gras trans augmentent les niveaux de mauvais cholestérol (LDL) et baissent ceux du bon cholestérol (HDL).