Dépression – Comment s’en sortir ?

Quel est le traitement pour la dépression ?

Le type de traitement conseillé par le médecin est basé sur le type de dépression :

Dépression légère et aig

  • En cas de diagnostic de dépression légère, il faut attendre, car elle peut s’améliorer toute seule.
    Dans ce cas le médecin doit voir le patient une deuxième fois après environ deux semaines pour évaluer les progrès.
  • L’activité physique : les études démontrent que l’activité physique aide à améliorer la dépression et qu’elle est l’un des traitements principaux en cas de dépression légère. Le médecin traitant peut conseiller de s’adresser à un coach sportif expert dans ce domaine pour un programme d’activité physique.
  • Les groupes de parole : il peut être utile de parler de ses sentiments. Il peut également être utile de parler à un ami ou à un membre de sa famille ou de demander au médecin traitant de conseiller un groupe de parole local. Le médecin peut également conseiller des livres d’auto-assistance et la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

Dépression légère et dépression modérée

  • La thérapie conversationnelle : si le patient souffre d’une dépression légère qui ne s’améliore pas ou de dépression modérée, le médecin traitant peut conseiller un traitement conversationnel (un type de psychothérapie). Il y a plusieurs types de thérapies conversationnelles pour la dépression, y compris la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la consultation chez le psychologue.

Dépression grave (chronique)

  • Les médicaments antidépresseurs : les antidépresseurs sont des comprimés qui servent à traiter les symptômes de la dépression.
  • Une thérapie combinée : le médecin traitant peut conseiller un cycle d’antidépresseurs associé à une thérapie conversationnelle, surtout si la dépression est assez grave. La combinaison d’un antidépresseur et d’une TCC est plus efficace qu’un seul traitement.
  • Des équipes de santé mentale : si le patient souffre de dépression grave, le médecin peut conseiller de consulter un centre médico-psychologique (CMP) constitué de psychologues, psychiatres, infirmiers spécialisés et ergothérapeutes. Ils peuvent prescrire des médicaments ou soutenir les patients.

 

Traitement pharmacologique pour la dépression 

Le médecin peut prescrire beaucoup de médicaments antidépresseurs différents qui peuvent traiter la dépression chez les enfants, les personnes âgées et les adultes.
Le traitement ne change pas selon la cause de la dépression (un deuil, l’amour, une séparation, une dépression post-partum, une dépression sénile, juvénile, psychotique, endogène, réactive, atypique, etc.).
Il faut parler des effets secondaires possibles avec le médecin.

  • Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine sélective (IRSS). D’abord les médecins prescrivent généralement un IRSS pour la dépression et le trouble bipolaire. Ces médicaments sont les plus sûrs et ils provoquent généralement moins d’effets secondaires gênants que d’autres types d’antidépresseurs.
    Les IRSS comprennent la fluoxétine (Prozac), la paroxétine (Déroxat), la sertraline (Zoloft) et la citalopram (citalopram Biogaran, séropam).
  • Les inhibiteurs de la recapture de la dopamine et de la noradrénaline (IRDN). Le Bupropion (Zyban) fait partie de cette catégorie. Il s’agit d’un des rares antidépresseurs qui ne provoque pas d’effets secondaires spécifiques au niveau sexuel.
  • Les antidépresseurs tricycliques. Les antidépresseurs tricycliques provoquent des effets secondaires plus graves que les antidépresseurs plus récents. Un exemple est l’imipramine (Tofranil).
    En général les antidépresseurs tricycles ne sont pas prescrits, sauf si le patient a déjà essayé un IRSS et qu’il n’a pas obtenu d’améliorations.

 

Traitement pour la dépression sans médicaments

Dans certains cas, on ne peut pas prendre de médicaments (par exemple pendant la grossesse) ou le patient s’y oppose. L’activité physique en extérieur peut améliorer la productivité, le bonheur et la santé.
La luminothérapie est particulièrement efficace chez les femmes enceintes. Les autopsies ont démontré que les individus morts en été ont un taux plus élevé de sérotonine que ceux qui meurent en hiver. Durant des études où le tryptophane est intentionnellement limité pour abaisser le taux de sérotonine, la luminothérapie prévient la chute normale du taux de sérotonine.

Activité physique
Alors que le rapport entre l’activité physique et l’amélioration des symptômes de la dépression n’est pas évident, les chercheurs ont découvert que l’activité physique régulière :

  • Améliore l’humeur,
  • Réduit le stress,
  • Augmente la confiance en soi,
  • Protège des maladies cardiaques,
  • Protège du cancer,
  • Protège de l’hypertension artérielle.

Il suffit d’environ 30 à 60 minutes d’activité physique modérée au moins quatre jours par semaine.

Éviter l’alcool et les drogues
On pense souvent que l’abus d’alcool ou de drogues diminue les symptômes de la dépression : en réalité cela peut provoquer une aggravation des symptômes à long terme et rendre plus difficile le traitement de la dépression. On conseille de consulter un médecin ou un psychothérapeute pour vaincre la dépendance à l’alcool ou aux drogues.

Dormir suffisamment
Il est important de bien dormir pour le bien-être physique et mental. Dans le cas de troubles du sommeil, il faut en parler avec le médecin pour trouver une solution.

Alimentation
La manière la plus efficace pour augmenter le taux de sérotonine dans le cerveau et pour améliorer l’humeur est une alimentation équilibrée.

  • Il faut manger des aliments riches en acides gras oméga-3. Il faut éviter les acides gras saturés ou les acides gras trans et les protéines animales. De cette manière, le corps a tout ce dont il a besoin pour une humeur équilibrée.
  • Le tryptophane augmente la sérotonine chez les animaux et les hommes. Associé à l’action du soleil, le tryptophane peut améliorer l’humeur. Les personnes saines mais légèrement nerveuses, peuvent également devenir moins tristes et moins nerveuses grâce à de faibles quantités de tryptophane.

Par ailleurs, si le patient modifie le type et la quantité de protéines dans l’alimentation, il atteint des résultats moins efficaces que ceux obtenus grâce à un changement d’aliments gras.
Les études démontrent que la prise d’oméga-3 améliore l’humeur. Consommer de grandes quantités de graisses, peut de plus aggraver les prestations mentales et l’humeur. Lorsqu’on prend ces graisses, elles sont assimilées par le cerveau et par d’autres tissus et elles substituent les graisses nécessaires comme les oméga-3, provoquant l’irritabilité et une perte d’attention.

Diminution du stress.
Modifier la vie quotidienne pour arriver à gérer et à réduire le stress. Trop de stress peut aggraver la dépression ou augmenter le risque d’une dépression à l’avenir. Il faut analyser quels aspects de la vie provoquent un stress grave et trouver une façon de minimiser son impact. Des situations stressantes peuvent être la surcharge de travail ou des relations qui ne sont pas stables.

Exclure les maladies qui peuvent provoquer la dépression
Si la dépression est la conséquence d’une maladie, la thérapie et les antidépresseurs ne vont pas fonctionner. La dépression ne s’améliore pas tant que la maladie n’est pas identifiée et traitée.
Le médecin doit contrôler les pathologies qui provoquent les mêmes symptômes que la dépression et il doit savoir si le patient est en train de prendre des médicaments qui,  comme effet secondaire, peuvent provoquer la dépression. Beaucoup de pathologies et de médicaments peuvent provoquer les symptômes de la dépression, outre la tristesse, la fatigue et la perte de plaisir.
L’hypothyroïdie (la thyroïde qui fonctionne peu) est une des causes les plus fréquentes d’une mauvaise humeur, surtout chez les femmes. Les personnes âgées et les personnes qui prennent différents médicaments risquent tous les jours des interactions pharmacologiques qui peuvent provoquer les symptômes de la dépression.

 

Psychothérapie pour vaincre la dépression

 Thérapie cognitivo-comportementale
La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) aide les personnes à affronter les pensées et les comportements négatifs. La TCC aide les patients à comprendre que leurs pensées et leurs actions favorisent la dépression. Après avoir individualisé ces éléments, un thérapeute travaille avec le patient afin d’essayer de remplacer les attitudes négatives par d’autres plus positives.
La conscience de ses propres pensées et le changement des comportements nuisibles peuvent modifier la façon d’agir du cerveau et la réaction aux situations.
La TCC est considérée comme une thérapie de courte durée, de 10 à 20 séances.
Il existe également des exercices quotidiens ou hebdomadaires et des guides pour aider les patients à appliquer dans le monde réel ce qu’ils apprennent grâce à la thérapie.
La recherche a démontré que beaucoup de personnes qui effectuent la TCC pour traiter la dépression obtiennent une amélioration significative.
Il a été démontré qu’elle est autant efficace qu’un médicament dans le traitement de la dépression légère et modérée.

Thérapie interpersonnelle
La thérapie interpersonnelle (TIP) se concentre sur les relations pour traiter la dépression. Elle affronte certains conflits spécifiques des relations du patient, en analysant la manière avec laquelle il entre en relation avec les autres – la famille, les amis, les collègues et même les inconnus. La TIP à court terme comprend généralement jusqu’à 20 séances d’une heure effectuées à un rythme hebdomadaire. Des études démontrent qu’elle est aussi efficace que les antidépresseurs.

Thérapie psychodynamique
La thérapie psychodynamique a pour objectif de comprendre la cause psychologique de la dépression. Pour cela, les patients doivent s’engager dans une activité d’auto-analyse et de réflexion sur le passé. Un des objectifs est d’aider les patients à identifier quel type de rapport est difficile dans leur vie et d’en comprendre la cause. Cela peut aider les patients à comprendre la raison de leur comportement spécifique et à éliminer le sentiment de culpabilité, de manière à pouvoir continuer à vivre sereinement.

Comment traiter la dépressionHypnose
L’hypnose a été reconnue comme une thérapie efficace chez beaucoup d’individus souffrant de dépression.
Des études récentes ont démontré qu’elle est plus utile que la thérapie cognitivo-comportementale, c’est-à-dire la thérapie la plus prescrite pour la dépression clinique.
L’hypnose peut aider à identifier la cause sous-jacente, en plus d’aider les personnes à atteindre un état d’esprit plus heureux et à diminuer les pensées négatives qui sont associées à la dépression.

Cela peut aider l’individu à accéder à des souvenirs douloureux et à ceux réprimés qui provoquent la mauvaise humeur.
L’hypnose peut donner au patient la conscience de ces souvenirs et elle pousse l’individu à parler d’émotions douloureuses ou de sentiments tristes liés à l’événement.
À l’avenir, l’individu sera moins sensible à ce type d’événements et sera en mesure d’y répondre de façon plus positive.

Groupes de parole (ou groupes de soutien)
Les groupes de parole sont des standards dans l’environnement psychiatrique, mais ils ne sont actuellement pas souvent utilisés, bien qu’ils soient efficaces pour traiter les formes légères de dépression.
Ces groupes donnent plus d’information sur la dépression, offre une communauté de soutien et la possibilité d’apprendre de personnes qui affrontent des problèmes identiques.
Une alternative pour les personnes qui ne sont pas intéressées à parler de dépression est un groupe qui partage les mêmes intérêts, par exemple un club littéraire ou le yoga.

Auto-traitement de la dépression par la musicothérapie
Des études récentes montrent que la musique peut aider à traiter la dépression, en particulier des morceaux de Mozart et de Bach ont démontré leur efficacité dans le traitement.

 

Traiter la dépression de manière naturelle 

Vitamines et compléments alimentaires pour le traitement de la dépression
Les chercheurs sont en train de comprendre le fonctionnement des remèdes naturels, des vitamines ou des compléments alimentaires dans le traitement de la dépression.
Beaucoup de compléments sont en vente libre, mais l’efficacité de ces produits n’est pas scientifiquement démontrée. Si les symptômes de la dépression anxieuse ou d’autres types de dépression sont provoqués par un manque nutritionnel, on peut prendre des compléments en vitamines, mais seulement si le médecin est d’accord.

D’autres traitements alternatifs pour la dépression
Techniques de relaxation. Outre le soulagement des symptômes de la dépression, les techniques de relaxation peuvent également réduire le stress et augmenter les sensations de joie et de bien-être. On peut essayer :

  • Le yoga,
  • La respiration profonde,
  • La méditation,
  • Le relaxation musculaire progressive.

Acupuncture. L’acupuncture est une technique qui utilise des aguilles fines placées dans des points spécifiques du corps dans un but thérapeutique. Il s’agit d’un traitement toujours plus recherché pour la dépression et cartaines études montrent des résultats positifs.

 

Remèdes par les plantes ou phytothérapie

Parmi les plantes utilisées souvent pour la dépression, il y a :

Le millepertuis perforé. Cette plante n’est pas approuvée par la FDA aux États-Unis comme traitement antidépressif, mais en Europe c’est un traitement très répandu. Il peut être utile lorsqu’on souffre de dépression légère ou modérée. On doit prendre le millepertuis perforé avec prudence car il peut interférer avec l’action de certains médicaments, y compris :

  • Les antidépresseurs,
  • Les médicaments pour le VIH/SIDA,
  • Les médicaments pour prévenir le rejet après une transplantation d’organe,
  • La pilule contraceptive,
  • Les médicaments anticoagulants,
  • Les médicaments chimiothérapiques.

Fleurs de Bach

  • Moutarde : pour la dépression qui va et vient sans raison ;
  • Orme : quand il faut faire beaucoup de choses et qu’il n’y’a pas assez de temps ;
  • Pin : pour le sentiment de culpabilité sans être responsable ;
  • Gentiane : pour le sentiment de dépression en raison de légers contretemps ;
  • Myrobolan : lorsqu’on a peur de perdre le contrôle des émotions ou des actions ;
  • Mélèze : pour le manque d’estime de soi ;
  • Olivier : pour la neurasthénie ou le manque d’énergie ;
  • Charme : pour la peur d’affronter la journée suivante qui paraît trop difficile.

Exposition à la lumière du soleil
Il existe un lien profond entre l’exposition à la lumière et la dépression : il s’agit de l’horloge biologique.
Le cerveau mesure la quantité de lumière à laquelle on est exposé chaque jour et il utilise cette information pour remettre à zéro l’horloge biologique.
La manque de lumière du soleil influe sur le corps.
Le rythme circadien (alternance veille-sommeil) règle l’énergie, le sommeil, l’appétit et le taux d’hormones.
La rupture de ces importants rythmes biologiques peut provoquer une dépression clinique.
Puisque la lumière naturelle du soleil est environ cent fois plus lumineuse que les lumières artificielles, il suffit d’une demi-heure de lumière du soleil pour rétablir l’horloge biologique.

 

Combien de temps faut-il pour guérir de la dépression ? Pendant combien de temps faut-il prendre les médicaments ?

Les psychotropes deviennent généralement efficaces après 6 à 12 semaines.
En général, le médecin prescrit le traitement jusqu’à 6 moisenviron après la disparition des symptômes.
60% des personnes guérissent avec le premier médicament antidépresseur prescrit, mais parfois il faut changer au moins 2 ou 3 médicaments pour guérir.
Après avoir essayé 3 médicaments différents le pourcentage de guérison atteint environ 95%.