Souffle au cœur

Le souffle au cœur est un bruit inhabituel qui se produit qui s’entend entre les battements du cœur à travers le stéthoscope.

 

Fonctionnement du cœur

Le cœur est composé de 4 cavités : 2 atria et 2 ventricules.

  • L’atrium se relâche afin de faire entrer le sang provenant des poumons (atrium gauche) ou des tissus (atrium droit) ; cette phase est appelée diastole auriculaire (ou atriale).
  • Pendant ce temps, les ventricules pompent le sang de l’aorte (ventricule gauche) vers les organes internes et dans la veine pulmonaire (ventricule droit) ; il s’agit de la systole ventriculaire.
  • Puis l’atrium pompe le sang dans le ventricule du même côté (systole auriculaire ou atriale).
  • En même temps, les ventricules s’étendent pour accueillir le sang qui arrive de l’atrium (diastole ventriculaire).

Le cœur bat en deux temps :

  1. Le premier est un « boum », provoqué par la fermeture de la valve mitrale et du tricuspide ;
  2. Le second est un « ta », provoqué par les valves aortiques et pulmonaires.

Ces deux sons se succèdent et ne doivent pas être interrompus par d’autres sons. Le souffle au cœur est un grésillement ou un sifflement qui apparait en même temps que le « boum-ta » et provoque, pae exemple un « boum-tasssshhhh ».

 

Explication des termes

  • Insuffisance d’une valve : la valve ne se ferme pas bien et cela permet au sang de retourner en arrière.
  • Prolapsus de la valve : une partie de la valve est déformée et bascule dans le sens opposé, laissant le sang s’écouler dans la mauvaise direction.
  • Sténose de la valve : c’est un rétrécissement de la valve.
  • Malformation du septum interventriculaire : une partie du sang du ventricule gauche s’écoule dans le ventricule droit.

concentration cardiaque,coeur,diastole,systole

 

Classification du souffle au cœur

souffle au coeur,systolique,diastolique

Types de souffle au cœur classifiés selon le moment

Le médecin peut diagnostiquer le trouble cardiaque selon son moment d’apparition et sa forme (ou la variation d’intensité).
Pendant l’auscultation, il est possible de comprendre quelle valve est atteinte en fonction du point où le souffle est perçu.

point d'auscultation,valve

 

Souffle systolique (pendant la systole ventriculaire)

Il peut être normal ou pathologique.

1. Souffle mésosystolique éjectionnel – Il commence après le premier bruit du cœur et finit avant le deuxième bruit
Ce bruit est produit par le flux sanguin à travers les valves sigmoïdes (flux antérograde, c’est-à-dire en avant).
Il se produit lorsque le ventricule pompe le sang et se termine quand le flux sanguin cesse.
Le début du souffle se produit en retard par rapport au B1 et cette période est appelée contraction isovolumétrique. Elle correspond au temps qu’il faut au ventricule pour développer une pression supérieure à celle de l’aorte.
La pression du sang dans le ventricule ouvre la valve aortique et on peut percevoir un « clic d’éjection« .
Ce souffle est en forme de crescendo-decrescendo car il augmente pendant la contraction du ventricule et diminue pendant le relâchement.

souffle systolique,sténose aortique
Causes :

  1. La sténose aortique ou celle pulmonaire. En cas de sténose aortique, le souffle est également perçu au niveau des artères carotides.
  2. L’artère aortique ou celle pulmonaire est dilatée.
  3. Un flux élevé dans une valve normale (à cause d’une anémie, d’une hypothyroïdie, etc.).

 

2. Souffle télé-systolique (pendant la phase finale de la systole) –Il commence entre le début et la moitié de la systole avec un clic qui correspond à la tension des cordages tendineux.
Une caractéristique de ce souffle est son intensité constante jusqu’à la fin de la systole.
Parmi les causes, il y a :

  1. Le prolapsus de la valve mitrale ou de celle tricuspide ;
  2. Des dysfonctions du muscle papillaire.

En cas de prolapsus mitral, le clic n’est pas perçu juste après B1, mais environ au milieu de la systole.
Ce bruit correspond à le tension maximale des cordages tendineux, c’est-à-dire lorsque le prolapsus de la valve e ferme.
Les caractéristiques importantes pour diagnostiquer un prolapsus sont :

  • Le clic au milieu de la systole ;
  • L’intensité constante.

souffle télé-systolique,prolapsus de la valve mitrale 

 

3. Souffle holosystolique ou pan-systolique (du début à la fin de la systole) – Il commence en B1 et s’étend jusqu’à B2.

La cause peut être :

  1. Une insuffisance mitrale ou une insuffisance tricuspide ;
  2. Une déformation du septum interventriculaire ou du septum interatrial.

Si la valve mitrale est normale, la pression dans le ventricule gauche provoque la fermeture de la valve car la pression est supérieure à celle de l’atrium.
En cas d’insuffisance mitrale (avec prolapsus), le sang rentre dans l’atrium gauche pendant toute la durée de la contraction du ventricule, provoquant un souffle constant.

souffle,insuffisance mitrale,pansystolique
Étant donné que le ventricule pousse le sang dans l’atrium, avec le temps, ce dernier se dilate afin d’accueillir le sang qui retourne en arrière.
La conséquence est que l’atrium peut contenir une plus grande quantité de sang avec une pression identique.
Ce souffle irradie dans l’aisselle.

 

Souffle diastolique (pendant la diastole des ventricules)

Ce trouble est toujours pathologique.

Types de souffle diastolique

1. Proto-diastolique – Il commence durant la phase B2 qui correspond à la fermeture de la valve aortique ou de celle pulmonaire et se termine avant la phase B1.
Parmi les causes il y a :

  • L’insuffisance pulmonaire et l’insuffisance aortique ;
  • La dilatation de l’anneau valvulaire.

Étant donné que la valve aortique ne se ferme pas complétement, le sang rentre dans le ventricule où la pression est plus basse pendant la diastole.
La pression ventriculaire augmente rapidement car le volume du sang contenu augmente, étant donné que :

  1. L’atrium est en train de pomper le sang dans le ventricule ;
  2. Une petite quantité de flux sanguin s’écoule dans l’aorte.

Le souffle a donc une intensité forte au début, mais diminue ensuite : il est décroissant.
L’insuffisance aortique est perçue le long du bord gauche du sternum, alors que l’insuffisance pulmonaire est perçue le long du bord supérieur droit du sternum.

souffle diastolique,insufisance aotique

2. Roulement diastolique – Il commence après B2 (fermeture de la valve aortique) et se termine en B1.
Pendant la première phase de diastole, il y a un remplissage rapide du ventricule car la différence de pression entre l’atrium et le ventricule est plus grande (souffle plus fort).
On perçoit un clic (un claquement d’ouverture) car la valve rétrécie est rigide et le blocage quand l’ouverture arrive à la limite est donc perçue.
À la fin de la diastole, l’atrium se contracte afin de pomper plus de sang dans le ventricule. La conséquence est l’accentuation du souffle pendant la phase pré-systolique (renforcement pré-systolique).
La cause est la sténose mitrale ou tricuspide.
Le roulement diastolique est en forme de clepsydre horizontale et est perçue dans la région mitrale.

souffle diastolique,sténose mitrale

 

fille, cœur, souffle

Causes du souffle au cœur

Le souffle cardiaque physiologique peut être provoqué par :

 

Le souffle cardiaque anormal

Le bruit cardiaque anormal est provoqué par des anomalies congénitales (naissance) du cœur. Un enfant peut naître avec des vaisseaux sanguins et valves cardiaques défectueux. D’autres anomalies incluent des complications liées aux septales.

Les causes sont les suivantes :

Infection
Les agents pathogènes, ils endommagent des valves cardiaques et d’autres structures de l’organe.

Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aigu est une maladie grave provoquée par des bactéries. Cause des maux de gorge, fièvre et scarlatine. Les structures cardiaques peuvent être endommagées de façon permanente.

Endocardite
L’endocardite est une inflammation de la paroi interne du cœur et des valves provoquée par des bactéries ou d’autres microbes. L’infection se propage à d’autres parties du corps par la circulation sanguine. Cette condition est diagnostiquée chez les sujets présentant des anomalies génétiques du cœur. L’endocardite doit être traitée immédiatement, car elle peut endommager les valves du cœur.

Calcification
La calcification est provoquée par le durcissement ou épaississement du tissu cardiaque (sténose aortique ou mitrale) et peut provoquer des « bouffées ».

Prolapsus valvulaire mitral
La valve ne se ferme pas correctement. Lorsque le ventricule gauche se contracte les « bords » de la valve se détachent en se dirigeant vers le haut au niveau de l’atrium.

 

Symptômes du souffle au cœur

Certains bruits du cœur sont le signe d’un problème cardiaque :

 

Diagnostic du souffle cardiaque

Le cardiologue est en mesure de diagnostiquer le souffle au cœur, à travers l’auscultation cardiaque, il peut également prescrire examens instrumentaux, et les plus appropriés sont : l’èchocardiogramme et écho-Doppler.
Pour comprendre si le souffle est de nature pathologique on applique la classification de Levine qui subdivise le souffle en six différents stades, 1/6 signifie qu’il est à peine audible, alors que 6/6 signifie que l’on peut entendre même sans stéthoscope.

 

Traitement pour le souffle au cœur

Les bruits cardiaques bénins ne nécessitent d’aucun traitement car le cœur est en bonne santé.
Le souffle peut provoquer :

  1. anémie,
  2. hyperthyroïdie,
  3. fièvre.

Les souffles cardiaques anormales sont guéris ensemble à la source du problème qui les provoque au niveau du cœur. Ces bouffées peuvent être traitées avec des médicaments et la chirurgie.
Parmi les médicaments que le médecin prescrit il y a des diurétiques, des antibiotiques, des anti-inflammatoires. La chirurgie est faite pour remplacer une valve défectueuse, anomalies congénitales ou autres anomalie de la cloison.
Les médecins auscultent le cœur avec un stéthoscope et déterminent si le souffle est bénin ou anormale.

 

Sports et prévention

Prévenir le souffle au cœur et améliorer la santé.
On devrait suivre un régime alimentaire faible en gras pour réduire le taux de cholestérol.
Il est recommandé d’arrêter de fumer, parce que le tabac augmente le risque de maladie cardiovasculaire.
Dans le cas de souffle cardiaque physiologique ou innocent, on recommande au garçon de pratiquer son sport favori afin d’améliorer la santé cardiovasculaire.
En cas de bruit de cœur pathologique ou malin, le sport peut être dangereux même pour les athlètes.

 

Le souffle au cœur chez les nouveaux nés

Le souffle chez l’enfant n’est pas une maladie ou un symptôme dû a un problème de santé.

Causes
Un souffle au cœur peut être innocent, congénitale ou le symptôme d’une malformation cardiaque. Il n’existe aucun symptôme spécifique de souffle innocent (physiologique) chez les nourrissons. Seulement si la cause est une malformation congénitale on peut alors observer des symptômes graves. Dans 90 % des cas, le souffle est fonctionnel.

Souffles bénins : ce type de « bruit » est dit souffle cardiaque fonctionnel et est le signe d’un cœur sain. Un traitement n’est pas nécessaire dans ce cas. Il est très fréquent chez les enfants.

Souffle cardiaque congénital : c’est une complication cardiaque rare et grave. Le 1 % des nouveau-nés peut présenter la forme congénitale. Si le médecin constate que le souffle au cœur est une raison de problèmes cardiaques, il doit faire des approfondissements à l’aide d’un électrocardiogramme, une radiographie pulmonaire ou un échocardiogramme.
Pendant la grossesse, la santé de la mère peut affecter la santé du bébé. Si la mère souffre de la rougeole, du diabète ou si elle a des problèmes d’alcool cela augmente le risque de souffle cardiaque congénital de l’enfant.

 

 

Souffle cardiaque
Souffle cardiaque

Anomalie cardiaque : c’est le résultat d’une anomalie dans la structure du cœur. Le souffle cardiaque est une conséquence des problèmes structurels dans le cœur, dans ce cas on parle de souffle organique.
Parmi ceux-ci on trouve :

  • Anomalies de vanne,
  • Cardiomyopathie
  • Communication interventriculaire.

Les communications interventriculaires sont provoquées par des trous au niveau des parois du cœur. Le trou peut provoquer la création d’un flux sanguin supplémentaire.
La cardiomyopathie est un trouble du muscle du cœur dans lequel les muscles du cœur sont épais, mais faibles. La conséquence est une altération du fonctionnement du cœur.
Traitement pour le souffle au cœur chez les nourrissons
Le traitement de souffle cardiaque dépend de la cause.
On ne doit pas s’inquiéter pas pour le souffle physiologique ou innocent du cœur parce qu’il n’est pas dangereux et ne doit pas être traité.
Si l’anomalie cardiaque congénitale est diagnostiquée par des tests en laboratoire, le bébé doit subir une intervention chirurgicale.
Le souffle au cœur chez les bébés est assez fréquent et n’est pas un problème grave pour la santé. Si les parents remarquent ces symptômes ils ne doivent pas s’inquiéter, mais ils doivent consulter un pédiatre pour confirmer la cause du souffle au cœur.

La cause peut être le du canal artériel, c’est-à-dire le tube qui relie l’artère pulmonaire à l’aorte et peut créer des problèmes de cœur.
Cette anomalie est plus fréquente chez les bébés prématurés (environ 40 %).
Parmi les causes de souffle cardiaque chez l’enfant, il y a aussi un foramen ovale perméable, une petite ouverture entre l’oreillette droite et l’oreillette gauche du cœur.

 

Le souffle cardiaque chez le nourrisson

Environ 85 % des enfants a le souffle au cœur dans les premières 24 heures après la naissance, mais il disparaît dans les prochaines 48 heures. Ces souffles sont provoqués par le volume des vaisseaux sanguins : les nouveaux nés ont les artères, les veines et les capillaires plus petits.
Après la naissance, le flux sanguin arrive aux poumons (pour la première fois) et cela cause une « turbulence ».

 

Souffle cardiaque pédiatrique

Les enfants plus âgés peuvent présenter le souffle au cœur. Certains enfants ont des parois thoraciques plus minces, en l’occurrence les sons deviennent audibles. Ce type de souffle est dit fonctionnel (ou bénin). Le souffle fonctionnel n’est pas provoqué par des anomalies cardiaques. Les parents n’ont pas à se soucier de ces bruits du cœur. Dans certains cas le souffle peut être provoqué par le stress, la peur, l’anémie ou le fièvre.
Même des vaisseaux sanguins étroits peuvent provoquer un bruit anormal.
Le médecin ausculte le bruit du cœur à l’aide d’un stéthoscope et la fréquence cardiaque néonatale pour vérifier le souffle au cœur.
Lorsqu’on écoute un souffle fort, des examens supplémentaires peuvent être exigés. Les plaques sont réalisées pour vérifier certaines anomalies du cœur.
Si le cœur bat normalement on a une confirmation de la part de l’électrocardiogramme.

Le traitement est inutile pour le souffle cardiaque bénin.
Un souffle pathologique peut être guéri s’il est provoqué par des troubles très graves. Dans ce cas, la chirurgie ou médicaments peuvent résoudre la situation.
Il existe des cas très rares où le souffle peut provoquer de graves problèmes cardiaques.
Parmi les risques et les complications, il y-a aussi la mort.
Généralement, le souffle cardiaque bénin diminue avec le temps.
Les sons deviennent moins audible lorsque la paroi thoracique s’épaissie.

 

Le souffle au cœur durant la phase systolique

Le souffle systolique cardiaque se produit au cours de la contraction musculaire, alors que celui diastolique se produit quand le ventricule s’étend pour se remplir de sang.
Souvent, le bruit systolique est diagnostiqué comme bénin ou innocent et est causé par le passage du sang dans les ventricules.
On parle de souffle mésosystolique quand il est au milieu de la systole.
Parmi les causes il y a :

  • cardiopathie congénitale comme la malformation des artères, des valves et septum ;
  • anomalie des valves (comme la sclérose de la valve ou la sténose valvulaire, le rétrécissement ou de raidissement du cœur),
  • Endocardite ou inflammation de la paroi interne du cœur,
  • Déplacement de la valvule mitrale (détachement de la valvule),
  • Les trous dans le septum (la paroi qui sépare les cavités du cœur),
  • Hyperactivité de la glande thyroïde (hyperthyroïdie),
  • Fièvre rhumatismale,
  • La grossesse.

Symptômes du souffle systolique
Les signes et les symptômes dépendent de la cause et de la gravité des dommages. Voici quelques-uns des signes qui peuvent aider à détecter la présence de ce trouble :

  1. nausées et vertiges,
  2. évanouissement,
  3. fatigue,
  4. essoufflement,
  5. douleur gauche de la poitrine (angine de poitrine),
  6. excessive transpiration,
  7. cyanose (peau bleutée),
  8. le rythme cardiaque irrégulier (arythmies),
  9. mains et pieds gonflés (œdème).

Remèdes pour le souffle cardiaque systolique

Pour diagnostiquer cette maladie, le médecin évalue les antécédents médicaux du patient et procédera à un examen physique.

Avant le traitement, le patient subit des tests initiaux tels que radiographie, électrocardiogramme (ECG) et l’échographie pour évaluer l’état général du cœur.
Une autre procédure est un cathétérisme cardiaque : un examen invasif qui consiste à injecter un agent de contraste pour évaluer la situation des structures cardiaques. Le souffle systolique cardiaque provoqué par une valvule infectée peut être traité avec des antibiotiques qui combattent l’infection. Si les valvules sont irréparables, il peut-être nécessaire une intervention chirurgicale pour remplacer les éléments endommagés.

    A lire aussi