Insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque congestive est une maladie chronique et progressive dans laquelle les muscles du cœur sont considérablement affaiblis. Ils ne parviennent pas à pomper suffisamment de sang pour satisfaire les exigences du corps.

Classification de l’insuffisance cardiaque
On parle d’insuffisance cardiaque aiguë lorsqu’elle se manifeste pour la première fois et qu’elle guérit rapidement.
L’insuffisance cardiaque chronique signifie que la maladie est stable ou en voie d’aggravation.

Cardiologue,docteur L’insuffisance cardiaque à bas débit cardiaque au repos se manifeste à cause de maladies rhumatismales, de cardiomyopathies, de maladies congénitales ou valvulaires.

L’insuffisance cardiaque à bas débit est la conséquence de pathologies comme la maladie de Paget, l’anémie, la thyrotoxicose ou les fistules artério-veineuses.
Généralement, l’insuffisance cardiaque congestive (ICC) est classée en deux catégories : insuffisance cardiaque systolique et insuffisance cardiaque diastolique.

Insuffisance cardiaque systolique – l’insuffisance cardiaque systolique se manifeste quand l’action de pompage du cœur devient moins puissante.
Généralement, on la mesure avec la fraction d’éjection.
La fraction d’éjection est calculée en divisant la quantité de sang pompé par le ventricule gauche par le volume maximum de sang qui peut entrer dans le ventricule quand le cœur est relâché (à la fin de la diastole).
La fraction d’éjection normale doit être supérieure à 55 %, c’est-à-dire que le ventricule pompe au moins 55 % du sang qu’il contient.
S’il n’atteint pas cette valeur, l’insuffisance cardiaque systolique est diagnostiquée.

Insuffisance cardiaque diastolique – parfois, le cœur peut se contracter normalement, mais il devient rigide pendant la diastole (quand le cœur est relâché et que le sang entre).
En conséquence, le cœur ne va pas se remplir complètement de sang. Ce phénomène est appelé insuffisance cardiaque diastolique.
Généralement, ce trouble est diagnostiqué à l’aide d’une échocardiographie Doppler.
En cas d’insuffisance cardiaque diastolique, la fraction d’éjection est normale ou supérieure à 55 %.
Cette maladie est plus fréquente chez les patients atteints d’hypertension et chez les personnes de plus de 75 ans.
Les femmes sont plus souvent affectées d’insuffisance cardiaque diastolique que les hommes.


Causes d’insuffisance cardiaque congestive

 La décompensation cardiaque peut être causée par :

  1. Maladies qui compromettent la capacité du cœur à pomper une quantité suffisante de sang oxygéné ;
  2. Pathologies qui causent un plus fort besoin en sang oxygéné.

Les personnes âgées présentent un risque accru d’insuffisance cardiaque parce que les muscles du cœur s’affaiblissent avec l’âge. De plus, la paroi du cœur et des valves cardiaques peut devenir dure et rigide avec l’âge.
Excepté l’âge, les troubles suivants peuvent provoquer une décompensation cardiaque chez les jeunes et les personnes âgées.

  • Maladie coronarienne – les artères coronaires sont des vaisseaux sanguins qui apportent le sang au cœur. Quand ces artères se rétrécissent à cause de la formation de plaques d’athérome, elles ne parviennent pas à apporter suffisamment de sang au muscle cardiaque.
    La conséquence est l’insuffisance cardiaque.
  • Tension élevée – la tension élevée ou hypertension applique une tension supérieure sur le cœur et sur les vaisseaux sanguins.
    Le cœur pourrait ne pas être en mesure de supporter cette tension plus importante, donc le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral ou d’insuffisance cardiaque augmente.
  • Myocardite – la myocardite est une inflammation du myocarde, le muscle du cœur. Généralement, la cause est une infection virale. Une myocardite grave peut affaiblir la capacité de pompage du cœur. Les conséquences peuvent être l’insuffisance cardiaque congestive ou une crise cardiaque.
  • Maladies cardiaques congénitales – il s’agit d’une anomalie de la structure du cœur qui est présente dès la naissance.
    Un défaut peut être présent dans la paroi du cœur ou dans les valves. Il peut obstruer le flux de sang dans le cœur ou pourrait causer une circulation sanguine anormale.
  • Cardiomyopathie – la cardiomyopathie est caractérisée par l’augmentation du volume et l’affaiblissement des muscles du cœur.
    La maladie cause des difficultés au niveau du pompage du sang et peut provoquer une insuffisance cardiaque.
  • Arythmie cardiaque – l’arythmie se réfère à une anomalie du rythme cardiaque. Les battements du cœur deviennent irréguliers. Généralement, la cause est une activité électrique anormale. L’arythmie cardiaque peut provoquer une insuffisance cardiaque.
  • Hyperthyroïdie – l’hyperthyroïdie est caractérisée par une production excessive de l’hormone thyroxine dans la glande thyroïde. L’hyperthyroïdie accélère le métabolisme et provoque un rythme cardiaque accéléré ou irrégulier. La tension sur le cœur peut aussi augmenter parce que la quantité de sang et d’oxygène nécessaire au corps augmente.
  • Autres causes – mis à part les maladies citées ci-dessus, la décompensation cardiaque peut parfois être causée par les facteurs suivants : troubles des valves cardiaques, hémochromatose, amylose, anémie, exposition à des toxines, cocaïne ou chimiothérapie.

 

Facteurs de risque d’insuffisance cardiaque

Certains facteurs peuvent augmenter le risque d’insuffisance cardiaque congestive.

Les principaux facteurs de risque sont :

  1. Âge
  2. Tabagisme et alcool
  3. Obésité
  4. Sédentarité
  5. Hypertension artérielle
  6. Diabète
  7. Antécédents familiaux d’insuffisance cardiaque
  8. Syndrome métabolique
  9. Régime riche en cholestérol et en gras saturés
  10. Consommation excessive de sel
  11. Antécédents de crises cardiaques.

 

Différence entre l’insuffisance cardiaque gauche et droite

 Symptômes d’insuffisance cardiaque gauche

Il s’agit du type le plus fréquent de décompensation cardiaque qui se manifeste dans le corps humain.
Le côté gauche du cœur reçoit le sang riche en oxygène et le pompe au reste du corps.
Voici les symptômes d’insuffisance cardiaque gauche qui peuvent signaler le développement de cette maladie chronique.

  1. Fatigue
  2. Essoufflement
  3. Palpitations
  4. Faiblesse
  5. Toux avec glaires (catarrhe) rosées
  6. Diminution de la production d’urines
  7. Halètement en position allongée : il faut dormir avec la tête plus haute que le cœur.
  8. Halètement
  9. Essoufflement soudain pendant la nuit
  10. Rétention de liquides dans les poumons qui provoque une insuffisance respiratoire
  11. Rythme cardiaque rapide et/ou irrégulier
  12. Prise de poids.

Chez le nourrisson, les symptômes sont :

  1. Perte de poids,
  2. Alimentation faible,
  3. Prise de poids et croissance faibles.

Symptômes d’insuffisance cardiaque droite

Ce trouble est relativement rare par rapport à l’insuffisance cardiaque gauche. La cause de l’insuffisance cardiaque droite est l’hypertension, l’embolie pulmonaire, etc.

Signes et symptômes de l’insuffisance cardiaque droite
 

  • Chevilles et pieds enflés
  • Ventre gonflé
  • Jambes enflées
  • Accumulation de liquides dans le corps
  • Augmentation de la fréquence des mictions, surtout la nuit
  • Foie gonflé
  • Ictère
  • Veines du cou saillantes
  • Fatigue
  • Évanouissement
  • Essoufflement
  • Palpitations et rythme cardiaque irrégulier
  • Hyperthyroïdie
  • Fièvre
  • Anémie
  • Douleur à la poitrine
  • Difficultés à se concentrer
  • Difficultés à faire des efforts.

Les symptômes d’insuffisance cardiaque droite sont très similaires aux symptômes d’insuffisance cardiaque systolique.
Dans cette maladie, les ventricules du cœur arrêtent de se contracter correctement. Le sang pompé n’est donc pas suffisant pour l’organisme.

Diagnostic de l’insuffisance cardiaque

Le médecin effectue un examen clinique pour comprendre l’état du patient, puis il prescrit des examens supplémentaires pour déterminer la gravité de la maladie.
Les examens utiles au diagnostic sont :

  • Radiographie du thorax ;
  • Électrocardiogramme (ECG), pour mettre en évidence une coronaropathie ;
  • Échocardiogramme (écho-Doppler cardiaque).

Les différents stades de l’insuffisance cardiaque

Premier stade
L’insuffisance cardiaque congestive commence par une légère fatigue sous effort ou une sensation générale de faiblesse.
Puisqu’il s’agit d’un symptôme non spécifique, les personnes pensent souvent que la cause est le travail, le stress ou l’âge.

Deuxième stade
Le deuxième stade de l’insuffisance cardiaque est caractérisé par des symptômes comme : incapacité de faire des exercices de routine, essoufflement, palpitations cardiaques et, dans certains cas, de l’angine de poitrine. Un léger exercice peut causer une forte douleur, tandis que le repos soulage les symptômes.

Troisième stade
Dans la troisième phase, le patient est soulagé seulement au repos.
Les activités quotidiennes peuvent causer essoufflement, dyspnée et toux persistante.
L’activité physique est très limitée. Les symptômes typiques de décompensation cardiaque lors de cette phase sont faiblesse, vertiges, évanouissement, chevilles et pieds gonflés, accumulation de liquides, respiration rapide, essoufflement et augmentation de la fréquence des mictions, surtout la nuit.

Quatrième stade
Le quatrième stade de l’insuffisance cardiaque est le stade terminal. Le patient peut ressentir de la gêne même lorsqu’il est au repos et n’est pas en mesure d’effectuer les activités quotidiennes les plus simples.
Les mouvements de base peuvent causer les symptômes suivants : fatigue au cœur, palpitations, toux sèche persistante, peau bleuâtre.
À ce stade, le patient ne répond plus au traitement médical.

 

Insuffisance cardiaque

Risques et complications de l’insuffisance cardiaque

Les différentes complications des derniers stades sont :

  1. Troubles rénaux, les reins ne sont pas en mesure d’expulser les sels minéraux et l’eau.
  2. Problèmes de foie, cet organe n’arrive pas à éliminer les toxines, donc elles restent dans le corps.
  3. Troubles pulmonaires comme l’œdème pulmonaire.
  4. Problèmes intestinaux, par exemple la malabsorption.

 

Classification NYHA de l’insuffisance cardiaque

Pour déterminer la meilleure thérapie, les médecins évaluent le stade de l’insuffisance cardiaque sur la base du système de classification fonctionnel de la New York Heart Association (NYHA). Cette méthode se réfère aux symptômes pendant les activités quotidiennes et la qualité de vie du patient.

Classe I (légère)
Aucune limitation de l’activité physique. L’activité physique ordinaire n’entraîne pas de fatigue excessive, de palpitations ou de dyspnée (essoufflement). 

Classe II (légère)
Limitation modeste de l’activité physique. À l’aise au repos, mais l’activité physique ordinaire entraîne une fatigue, des palpitations ou une dyspnée. 

Classe III (modérée)
Limitation marquée de l’activité physique. À l’aise au repos, mais les activités de routine provoquent fatigue, dyspnée ou palpitations.

Classe IV (grave)
Impossibilité de poursuivre une activité physique sans gêne : les symptômes de l’insuffisance cardiaque sont présents, même au repos. La gêne est accrue par toute activité physique.
Les femmes enceintes qui font partie de la 3e ou de la 4e classe de NYHA présentent un risque accru de mort. La femme enceinte peut rester au lit à partir de la 20e semaine pour éviter les complications. Toutefois, dans certains cas, l’avortement thérapeutique se révèle nécessaire.


Thérapie pour l’insuffisance cardiaque

La thérapie dépend des troubles sous-jacents, mais il est important d’éviter une aggravation.
Il est fondamental de réduire la tension artérielle si elle est trop élevée et de prévenir l’arythmie.
En cas de troubles des valves cardiaques (par exemple sténose aortique), l’opération chirurgicale est nécessaire.
Il est conseillé d’effectuer une activité physique régulière mais non excessive, d’arrêter de fumer et de perdre du poids.

Thérapie pharmacologique

Les médicaments qui sont pris pour le traitement de l’insuffisance cardiaque sont :

  1. Bêta-bloquants comme le nébivolol (Nebilox) pour réduire la tension artérielle.
  2. Vasodilatateurs (nitroglycérine) qui réduisent la surcharge cardiaque et qui permettent d’augmenter l’élasticité du cœur.
  3. Digitalique comme la digoxine (Digoxine Nativelle) qui sert à renforcer le cœur et à favoriser la diurèse. Ainsi, on réduit l’œdème pulmonaire.
  4. Parmi les remèdes naturels, on peut prendre une tisane à base d’extrait d’aubépine, vasodilatateur qui réduit la pression sanguine. Ne pas prendre d’aubépine avec des bêta-bloquants ou des digitaliques parce que cette association est contre-indiquée.


Pronostic de l’insuffisance cardiaque congestive

Le vieillissement est l’un des facteurs pronostiques négatifs de cette maladie.
L’espérance de vie chez les personnes âgées dépend de la nature de la maladie du cœur sous-jacente.
Le pronostic est variable et dépend du tableau clinique de l’individu.
Près de 50 % des personnes qui vivent avec cette maladie ont une espérance de vie de 3-5 années.

Les complications (comme l’œdème pulmonaire) indiquent que l’insuffisance cardiaque congestive est avancée. Le pourcentage de survie diminue fortement chez les personnes de plus de 50 ans.

Chez les femmes, les statistiques ont montré que 1/3 sont mortes dans les 5 premières années à partir du diagnostic.
Pendant la 4e phase de décompensation cardiaque, les complications (comme un rythme cardiaque irrégulier) peuvent être fatales.