Insuffisance cardiaque congestive

L’insuffisance cardiaque se produit lorsque le cœur est incapable de pomper suffisamment de sang pour répondre au besoin du corps ou lorsqu’il doit augmenter la pression pour répondre aux besoins de l’organisme.
L’insuffisance cardiaque congestive aiguë est une maladie grave et c’est l’une des causes les plus fréquentes d’hospitalisation en urgence.
Le cœur est divisé en quatre cavités.
L’atrium droit reçoit le sang riche en dioxyde de carbone de la veine cave supérieure et inférieure. Le sang s’écoule ensuite dans le ventricule droit et jusqu’à l’artère pulmonaire dans les poumons.médecin, tenues, cardiologue
L’atrium gauche reçoit le sang oxygéné de la veine pulmonaire et le pompe dans le ventricule gauche. Puis, il s’écoule dans l’aorte et dans toutes les parties du corps.

Dans le cas d’une fonction réduite du ventricule gauche, le cœur est incapable de pomper suffisamment de sang.
Ce trouble est appelé insuffisance cardiaque.
L’affaiblissement du muscle cardiaque peut être provoqué par :

  1. une maladie de l’artère coronaire,
  2. des troubles à une valve du cœur,
  3. l’hypertension artérielle.

En raison de l’insuffisance cardiaque, les tissus souffrent de l’apport limité en l’oxygène.

 

Types d’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est classifiée en deux catégories : systolique et diastolique.

  • L’insuffisance cardiaque systolique se produit lorsque l’action de pompage du cœur devient moins puissante. Elle se mesure en fonction de la « fraction d’éjection », un chiffre qui tient compte du volume de sang qui se trouve dans le cœur. En cas d’insuffisance cardiaque systolique, la fraction d’éjection est inférieur ou égale à 40 %.
  • L’insuffisance cardiaque diastolique se produit lorsque le cœur se raidit pendant la diastole (phase au cours de laquelle le muscle cardiaque est détendu et se remplit de sang). Le cœur ne se remplit pas complètement de sang.
    Cette condition est diagnostiquée avec un écho-Doppler. La fraction d’éjection est normale ou supérieure à 55 % pour l’insuffisance cardiaque diastolique. Les femmes sont plus susceptibles de développer cette maladie que les hommes.

L’insuffisance cardiaque à bas débit est provoquée par une surcharge du cœur due à une hypertension artérielle ou par des altérations myocardiques :

  1. cardiomyopathie,
  2. altérations de la conduction cardiaque ou du rythme,
  3. infarctus du myocarde (crise cardiaque).

L’insuffisance cardiaque à haut débit est provoquée par une augmentation persistante de la pression diastolique ventriculaire. Elle est généralement provoquée par :

  1. de l’anémie,
  2. une hyperthyroïdie,
  3. la maladie de Paget,
  4. des fistules artério veineuses,
  5. des conditions telles que la grossesse.

L’insuffisance cardiaque rétrograde se produit quand un ventricule est incapable de pomper le sang normalement ; par conséquent la pression augmente et provoque la rétention hydrique.
L’insuffisance cardiaque antérograde est provoquée par la réduction du débit sanguin rénal due à une mauvaise vidange du ventricule gauche du cœur.
L’insuffisance cardiaque antérograde et rétrograde surviennent généralement ensemble.

 

Causes d’insuffisance cardiaque congestive

L’insuffisance cardiaque peut être associée à des maladies qui affectent la capacité du cœur à fournir le sang vers les tissus.
Les personnes âgées ont un risque plus élevé de souffrir de cette condition : avec l’âge, tous les muscles s’affaiblissent, y compris le cœur lui-même.

  1. Les artères coronaires sont les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur. Lorsqu’une plaque réduit le diamètre de ces artères, elles ne fournissent plus suffisamment de sang vers le cœur, ce qui entraîne une insuffisance cardiaque.
  2. Une pression artérielle élevée (ou hypertension) ajoute de la charge vers le cœur qui doit pomper avec plus de force. Le muscle pourrait ne pas tenir le rythme de cette charge de travail supplémentaire. Les risques d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral ou d’insuffisance cardiaque sont plus élevés.
  3. La myocardite se réfère à une inflammation du myocarde. Elle est généralement provoquée par une infection virale. Cette pathologie affaiblit l’action du cœur et peut provoquer une insuffisance cardiaque congestive ou une crise cardiaque.
  4. La cardiopathie congénitale est une anomalie dans la structure du cœur présente à la naissance. Cette anomalie peut être présente dans la paroi cardiaque ou dans les valves. Le résultat pourrait être un écoulement anormal de sang dans le muscle.
    La cardiopathie congénitale à la naissance provoque une insuffisance cardiaque chez les enfants.
  5. La cardiomyopathie est caractérisée par une faiblesse du muscle cardiaque. La maladie rend difficile un pompage efficace du sang.
  6. L’arythmie cardiaque met en évidence l’anomalie du taux de contractions musculaires au niveau du cœur. Elle se caractérise par un rythme cardiaque irrégulier et est provoquée par une activité électrique anormale dans le cœur.
  7. L’hyperthyroïdie est provoquée par une production excessive de la thyroxine, une hormone de la glande thyroïde. L’hyperthyroïdie accélère le métabolisme et entraîne un rythme cardiaque rapide et irrégulier. Il peut aussi augmenter la tension artérielle.
  8. L’insuffisance cardiaque peut être liée également à des valves endommagées, de l’hémochromatose, de l’amylose, de l’anémie, une exposition à des substances toxiques, à la cocaïne et à des agents chimiothérapeutiques.

 

Facteurs de risque

✦ Âge
Tabagisme et alcoolisme
✦ Obésité
✦ Mode de vie sédentaire
✦ Hypertension artérielle
Diabète
✦ Antécédents familiaux d’insuffisance cardiaque
Syndrome métabolique
✦ Alimentation riche en cholestérol et en gras saturés
✦ Consommation excessive de sel
Anxiété, stress et dépression
✦ Épisodes précédents de crises cardiaques

 

Signes et symptômes de l’insuffisance cardiaque congestive aiguë

L’incapacité du cœur à pomper le sang oxygéné est caractérisée par plusieurs symptômes. L’insuffisance cardiaque peut être aiguë ou chronique. Les symptômes de l’insuffisance cardiaque aiguë se développent soudainement et s’aggravent rapidement. Les signes de l’insuffisance cardiaque chronique évoluent progressivement. Les signes de cette maladie sont les suivants :

  1. manque de souffle,
  2. faiblesse,
  3. gonflement des chevilles et des jambes,
  4. rythme cardiaque accéléré (le rythme cardiaque augmente pour compenser la réduction du sang pompé),
  5. gain de poids soudain (œdème),
  6. toux,
  7. ascite ou accumulation de liquide dans la cavité abdominale,
  8. douleurs à la poitrine,
  9. nausées et perte d’appétit,
  10. insomnie,
  11. agitation,
  12. céphalée,
  13. baisse du volume d’urine,
  14. cyanose,
  15. extrémités articulaires (mains et pieds) froides,
  16. augmentation de la pression dans la veine jugulaire,
  17. hypertrophie du foie.

 

Insuffisance cardiaque congestive

Les femmes sont plus susceptibles de développer une respiration haletante, de la fatigue, des gonflements et un gain de poids. Rétention d’eau et gonflement peuvent concerner les chevilles. D’autres symptômes qui se produisent chez les femmes sont les suivants :

  1. gonflement de la veine du cou,
  2. toux sèche persistante,
  3. douleurs à la poitrine,
  4. augmentation du rythme cardiaque,
  5. besoin fréquent d’uriner pendant la nuit.

Cette maladie est rare chez les jeunes, alors qu’elle est fréquente chez les personnes âgées. Les symptômes observés chez les jeunes sont les suivants :

  1. essoufflement et orthopnée (essoufflement en position allongée),
  2. évanouissement,
  3. choc,
  4. accumulation de liquide,
  5. gonflement des chevilles et des pieds,
  6. nausées,
  7. perte d’appétit,
  8. maux de ventre,
  9. arrêt cardiaque (peut causer la mort).

Les symptômes s’aggravent généralement à un stade avancé de l’insuffisance cardiaque congestive. Les signes d’une insuffisance cardiaque avancée sont les suivants :

  1. œdème périphérique,
  2. œdème pulmonaire (liquide dans les poumons),
  3. difficulté à respirer en position couchée,
  4. insuffisance rénale,
  5. difficulté de concentration,
  6. toux persistante avec catarrhe rosâtre,
  7. fibrillation atriale (c’est une complication qui se vérifie souvent),
  8. gonflement des pieds, des jambes et de l’abdomen.

L’insuffisance cardiaque est l’une des maladies cardiaques qui peuvent entraîner une mort soudaine.

Les différences entre une insuffisance cardiaque du côté droit du cœur et du côté gauche

Symptômes
Les symptômes généraux de l’insuffisance cardiaque se produisent des deux côtés, mais certaines caractéristiques permettent d’établir si la cause se trouve du côté gauche ou droit.

  1. L’insuffisance cardiaque gauche affecte le débit aortique qui se rattache directement à l’approvisionnement en sang du cerveau et du corps. Lorsque ce côté est atteint, la personne se sent essoufflée. Elle semble fatiguée, sans énergie et se plaint de douleurs à la poitrine. Si c’est une insuffisance cardiaque gauche, elle est accompagnée de tachycardie (pouls élevé), le visage est pâle, les extrémités sont froides et la pesronne transpire. L’œdème pulmonaire peut se produire en même temps que cette pathologie cardiaque.
  2. Quand c’est le côté droit qui est intéressé, le patient se sent faible et fatigué. Il est essoufflé (même sans efforts) et souffre de toux.
    D’autres symptômes caractéristiques sont les suivants :

    1. douleurs abdominales,
    2. perte d’appétit,
    3. douleurs à la poitrine,
    4. anorexie.

Diagnostic de l’insuffisance cardiaque congestive aiguëinsuffisance cardiaque, la pression

Les symptômes d’insuffisance cardiaque congestive peuvent être confondus avec les signes d’autres troubles respiratoires.
Les médecins évaluent le patient en effectuant des examens physiques et instrumentaux.
Il est nécessaire d’exclure les maladies qui donnent des symptômes similaires comme la MPOC (maladie pulmonaire obstructive chronique).
Les tests et les examens qui sont utilisés sont les suivants :

IRM (imagerie par résonance magnétique)
✦ Échocardiographie
Électrocardiogramme (ECG)
✦ Exercice de stress cardiaque
✦ Tests de la fonction pulmonaire
Radiographie du thorax (peut montrer les dimensions du cœur et la présence d’un épanchement pleural)
✦ Angiographie
Analyses de sang
Test d’urine (en cas d’insuffisance, le poids spécifique de l’urine est supérieur en raison de la faible circulation du sang aux reins)

BNP : test pour le cœur

On exécute un test sanguin pour mesurer le niveau de la BNP (peptide natriurétique B). Ces données sont utilisées pour déterminer si le patient a une maladie cardiaque. Un cœur sain bat lentement et pousse le sang vers les organes du corps.

Un myocarde malade doit travailler davantage et bat plus rapidement pour pomper la juste quantité de sang.
Plus le cœur travaille, plus les ventricules produisent la BNP.
Si les niveaux sont élevés, la personne pourrait avoir une insuffisance cardiaque congestive. Si le patient a une maladie cardiaque, le test permet d’évaluer l’effet du traitement administré.

Résultats du test BNP
La BNP est une hormone protéique qui joue un rôle important dans la régulation de la circulation. La BNP favorise la dilatation des vaisseaux sanguins et l’excrétion d’eau et de sel par les reins, contribue à maintenir basse la pression artérielle et à réduire la charge de travail sur le cœur. Quand le cœur est surchargé, il augmente la BNP. Il existe quelques probabilités d’avoir des faux positifs. Le diagnostic de l’insuffisance cardiaque est confirmé par d’autres examens tels que l’échocardiographie. Les personnes atteintes de maladies rénales peuvent avoir des niveaux élevés. Une augmentation physiologique de la BNP est déterminée par un âge avancé.

Valeurs normales de la BNP dans le sang
Il ne faut pas s’inquiéter si la valeur est inférieure à 100 pg/mL (picogrammes par millilitre). Des valeurs supérieures à 400 pg/mL indiquent qu’il y a 95 % de chances d’avoir une crise cardiaque ; des tests supplémentaires sont nécessaires si la valeur est comprise entre 100 pg/mL et 400 pg/mL. Le niveau normal peut être considéré entre 0,5 et 30 pg/mL.

Stades de l’insuffisance cardiaque congestive aiguë

L’insuffisance cardiaque congestive aiguë est une maladie progressive qui s’aggrave au fil du temps. Lorsque la maladie s’aggrave, elle affecte les autres organes du corps comme les poumons et les reins.
Après une période initiale de latence, on peut ressentir une légère faiblesse, mais cela n’affecte pas les activités de la vie quotidienne.
Toute activité quotidienne peut par la suite devenir difficile.

Cette phase est caractérisée par de la fatigue et des palpitations cardiaques.
Lorsque la maladie progresse, il devient difficile pour les patients de faire de l’exercice.
L’arythmie peut se ressentir même pendant un effort physique de faible intensité.
À ce stade, le cœur ne fonctionne pas correctement et le corps entier le ressent.
Dans la quatrième phase (dernière), l’insuffisance cardiaque est réfractaire, c’est-à-dire qu’elle ne répond pas au traitement.
Les activités quotidiennes du patient sont gravement compromises.
Les symptômes incluent l’essoufflement, les pieds enflés et une toux persistante.
À ce stade, le patient est terminal.

 

Traitement de l’insuffisance cardiaque congestive aiguë


Dans la phase initiale, l’insuffisance cardiaque congestive aiguë peut être traitée avec différents médicaments. Les inhibiteurs de l’ECA (enzyme de conversion de l’angiotensine) permettent d’élargir les vaisseaux sanguins et d’améliorer la circulation sanguine.
Les bêtabloquants sont utilisés pour abaisser la pression artérielle élevée. La digitaline augmente la résistance des muscles du cœur.
Le médecin prescrit souvent des diurétiques pour faciliter l’élimination du sel et de l’eau de l’organisme, par exemple le furosémide (Lasix).
Certains médicaments comme les anti-inflammatoires ne conviennent pas et doivent être évités. On surveille l’état du patient avec des visites fréquentes et à intervalles réguliers.

Le traitement pour les personnes âgées est une opération chirurgicale, quand ils ne répondent pas aux traitements médicamenteux.
La chirurgie de pontage coronaire permet d’élargir les artères.
Quand le cœur est très faible et la fréquence cardiaque est faible, on peut insérer un dispositif de stimulateur cardiaque. Dans des cas graves, on a besoin d’une transplantation cardiaque.

Les remèdes naturels comprennent un régime alimentaire faible en gras et en sodium. Il faudrait limiter la consommation d’alcool et de caféine, arrêter de fumer et maintenir un poids corporel proportionné.
Il faut boire une quantité d’eau limitée, pas plus de 1,5 litres, parce que les reins ne peuvent pas gérer une quantité plus élevée.

 

Quelle est l’espérance de vie ? Le pronostic

Le taux de mortalité pour cette maladie au cours de la première année est d’environ 20 % après le diagnostic.
50 % des patients meurent dans les cinq ans.