Arythmie cardiaque sinusale, auriculaire, ventriculaire et respiratoire

Qu’est-ce que l’arythmie cardiaque ?

L’arythmie cardiaque signifie que le rythme cardiaque est irrégulier, le cœur peut battre :

  1. Trop rapidement,
  2. Trop lentement,
  3. Trop tôt,
  4. De manière irrégulière.

L’altération de la fréquence cardiaque est due à l’augmentation ou à la diminution de l’activité électrique du cœur.
La contraction et l’expansion du cœur sont contrôlées par des signaux électriques ou impulsions du cerveau.
Une interruption de la transmission de ces impulsions électriques peut causer la perte d’un battement.
 


 
Chez l’adulte au repos, les valeurs normales de la fréquence cardiaque sont comprises entre 60 et 100 battements par minute.

Les personnes qui présentent une fréquence non comprise dans cet intervalle doivent consulter leur médecin.

 

arythmie cardiaque

Types d’arythmie cardiaque

Origine Type d’arythmie
Supraventriculaire

  • Atrium,
  • Nœud sinusal,
  • Nœud av.
  • Arythmie sinusale
  • Extrasystole supraventriculaire
  • Tachycardie auriculaire paroxystique
  • Tachycardie supraventriculaire paroxystique
  • Fibrillation atriale
  • Flutter atrial
  • Syndrome di Wolff-Parkinson-White
Ventriculaire
  • Extrasystole ventriculaire
  • Tachycardie ventriculaire
  • Fibrillation ventriculaire

Bradyarythmie
(Nœud sinusal)

  • Dysfonction sinusale
  • Bloc cardiaque

 

Arytmie supraventriculaire

rythme cardiaqueCe type d’arythmie part :

  1. Des atria,
  2. Du nœud sinusal,
  3. Du nœud atrioventriculaire.

Ces arythmies ne sont pas généralement dangereuses, c’est-à-dire qu’on ne risque pas de mort.
Toutefois les arythmies supraventriculaires peuvent provoquer des symptômes (la douleur de la poitrine, les vertiges, les palpitations, la tachycardie, etc.).

Tachyarythmie ou arythmie hyperkinétique

Flutter atrial – La cause de cette arythmie est une activité électrique trop rapide dans l’atrium.
En cas de flutter atrial le rythme est plus régulier et moins rapide qu’en cas de fibrillation atriale.
Cette arythmie se produit le plus souvent :

  • Chez ceux qui souffrent de maladies cardiaques,
  • Pendant la première semaine après une intervention chirurgicale au cœur.

Cela évolue souvent en fibrillation atriale.

Fibrillation atriale (FA) ou arythmie totale. La fibrillation atriale est le type le plus fréquent d’arythmie. Dans ce cas, le cœur bat à un rythme irrégulier et trop rapide.
La FA peut être :

  • Chronique,
  • Persistante,
  • Paroxystique.

La fibrillation atriale paroxystique est occasionnelle et temporaire. Elle est de courte durée, de quelques secondes à quelques jours.

Il s’agit d’une activité électrique sans coordination de l’atrium, la conséquece est un rythme de contraction rapide et inefficace.
On a une stagnation du sang dans l’atrium et parfois la production d’un thrombus (caillot de sang).

Tachycardie paroxystique supraventriculaire (TPSV) – Une fréquence cardiaque rapide, associée généralement à un rythme régulier, qui part au-dessous des ventricules (les atria et le nœud atrioventriculaire). La TPSV commence et finit de manière soudaine.
Il en existe principalement deux types :

  • La tachycardie sinusale paroxystique,
  • La tachycardie atrioventriculaire paroxystique.

Tachycardie sinusale paroxystique – Une fréquence cardiaque rapide en raison d’une jonction supplémentaire entre les atria et les ventricules.
L’impulsion qui contrôle le rythme cardiaque bouge autour du cœur très rapidement en provoquant des contractions rapides.

Tachycardie atrioventriculaire paroxystique – Une fréquence cardiaque rapide est provoquée par une voie accessoire qui porte les signaux électriques autour du nœud AV.

Syndrome de Wolff-Parkinson-White – L’intervalle QT est la région de l’électrocardiogramme qui montre le temps nécessaire pour la contraction et la récupération du muscle cardiaque.
Lorsque l’intervalle QT est plus longue que la normale, le risque de « torsade de pointe » augmente, c’est-à-dire d’une forme de tachycardie ventriculaire potentiellement mortelle.
Le syndrome du QT long est une maladie rare qui peut tuer soudainement les jeunes.

Bradyarythmie ou arythmie hypokinétique

Dysfonction sinusale – Un rythme cardiaque lent en raison d’un mauvais fonctionnement du nœud sinusal.

Bloc cardiaque – un retard ou un bloc complet de l’impulsion électrique dans le cœur à partir du nœud sinusal vers le ventricule.

 

 


Arythmie cardiaqueArythmie ventriculaire

Il s’agit d’un trouble cardiaque dans lequel le rythme cardiaque irrégulier et les battements cardiaques anormaux sont provoqués par les ventricules du cœur.
Elle peut être très dangereuse et aussi mortelle.
On peut distinguer les troubles suivants :

  • La tachycardie ventriculaire,
  • La bradycardie ventriculaire,
  • La fibrillation ventriculaire.

La tachycardie signifie que la fréquence cardiaque est supérieure à 100 battements par minute, tandis que la bradycardie est caractérisée par une fréquence inférieure à 60 battements par minute.

Après au moins six extrasystoles consécutives, la personne souffre de tachycardie ventriculaire, c’est-à-dire d’arythmies malignes plus graves.
Le complexe QRS est large et la fréquence est moins élevée.
Cette arythmie peut se révéler mortelle.

La fibrillation ventriculaire est une maladie dans laquelle le cœur bat rapidement et de manière irrégulière. La conséquence est une diminution de la quantité de sang pompé.
L’évolution de la tachycardie ventriculaire s’appelle fibrillation ventriculaire, une arythmie « sans pouls ».
La contraction cardiaque est trop rapide et elle devient inefficace.
Le premier symptôme est une syncope, puis on a l’arrêt cardiaque.
On ne peut pas soutenir une fréquence de 400 à 600 bpm.

Extrasystole ventriculaire

L’extrasystole est un type d’arythmie bénigne.
Il s’agit d’un battement du cœur anticipé au cours d’un rythme cardiaque normal.


Le battement anticipé dans l’électrocardiogramme n’a pas d’onde P et le QRS est larg.
Après toute extrasystole ventriculaire il y a une pause dite repos compensatoire.
L’extrasystole ventriculaire provoque la sensation de vide et de cœur qui s’emballe.
Le repos compensatoire redouble généralement la durée de l’intervalle RR successive à l’extrasystole par rapport à une intervalle RR normale.

Les extrasystoles peuvent être soit isolées soit fréquentes.
Parfois une alternance entre les extrasystoles et le battement cardiaque normal peut se produire, par exemple :

  • Le battement cardiaque normal et une extrasystole (le bigéminisme extrasystolique ventriculaire),
  • Une extrasystole après deux battements normaux ou deux extrasystoles après un battement normal (trigéminisme),
  • En groupes d’extrasystoles consécutives (salves d’ESV).

Un type spécifique d’extrasystole ventriculaire, dite interpolée, n’est pas suivi par le repos compensatoire.

extrasystole interpolée

Bradyarythmie

Il s’agit d’un rythme cardiaque lent provoqué par un défaut du système de conduction électrique du cœur.
Parmi les causes il y a :

Arythmie sinusale respiratoire (ASR)

L’arythmie sinusale respiratoire est la variation de la fréquence cardiaque qui se manifeste au cours d’un cycle de respiration normale.

aythmie-sinusale
Le nerf vague est un nerf crânien qui s’étend du tronc cérébral jusqu’à l’abdomen. Il joue un rôle fondamental dans la régulation du battement cardiaque.
Il diminue la force des contractions et ralentit la fréquence cardiaque.
Pendant l’inspiration et l’expiration, les cellules de la moelle allongée envoient, à travers ce nerf crânien, un signal du système nerveux parasympathique au cœur.

Cela provoque une variation cyclique de la fréquence cardiaque.
Dans l’électrocardiogramme les ondes P sont identiques, avec la même distance du QRS, alors que le rythme est irrégulier.
Le cœur :

  • Accélère le rythme pendant l’inspiration,
  • Ralentit pendant l’expiration.

L’arythmie sinusale respiratoire est une variante physiologique. Elle n’est pas considérée comme anormale.
En réalité, c’est la perte de ce réflexe normal qui signale un problème cardiaque.
L’ASR est plus fréquente chez les enfants et les jeunes. Généralement, elle guérit spontanément au cours de la croissance.

Cela peut se passer également chez la personne âgée et dans ce cas c’est physiologique.
Toutefois, il faut consulter le médecin en cas de :

  1. Fréquence cardiaque très rapide et irrégulière,
  2. Fréquence cardiaque très lente.

 

arythmie cardiaque,cœurArythmie cardiaque chez les enfants et le bébé

Quelles sont les causes spécifiques d’une fréquence cardiaque irrégulière pendant l’enfance ?

  1. Les infections,
  2. Le déséquilibre chimique,
  3. La fièvre,
  4. Un trouble du muscle cardiaque (cardiomyopathie),
  5. Un défaut cardiaque congénital (à la naissance),
  6. D’effets secondaires de certains médicaments,
  7. Une arythmie sinusale, une variation du rythme cardiaque normal qui est physiologique.

 

Arythmie pendant la grossesse

Le système cardiovasculaire subit d’importantes altérations pendant la grossesse en raison de l’augmentation de volume de sang qui coule, par exemple :

  1. L’augmentation de la fréquence cardiaque,
  2. L’augmentation de débit cardiaque,
  3. La vasodilatation,
  4. L’augmentation des catécholamines (par exemple la dopamine, la noradrénaline et l’adrénaline) dans le sang,
  5. Les atria se relâchent.

L’arythmie peut être présente avant de la conception, il est presque impossible que la grossesse provoque l’arythmie.
La grossesse peut favoriser l’apparition de l’arythmie chez les personnes qui couraient déjà un risque.

Un cœur dilaté a plus de chances de souffrir d’arythmie paroxystique et cette dilatation mécanique du cœur est un facteur de risque de l’arythmie.
La majorité des épisodes de tachycardie commencent avec le foyer ectopique (les battements ne partent pas du nœud sinusal) qui est plus fréquent pendant la grossesse.

La majorité des arythmies qui se produisent chez les femmes enceintes sont bénignes.
La grossesse peut être associée à plusieurs types d’arythmies ventriculaires ou supraventriculaires.

Pendant la grossesse il faut ne commencer le traitement qu’en cas de :

  • Symptômes graves,
  • Compromission de la circulation sanguine.

Il faut éviter les médicaments pendant le premier trimestre, si possible.
Dans des cas d’urgence ou si la femme ne répond pas au traitement, le médecin peut conseiller la cardioversion électrique pendant toute la période de grossesse.

Source : Managing palpitations and arrhythmias during pregnancy.

Diagnostic et examens pour l’arythmie cardiaque

L’arythmie cardiaque se diagnostique à travers :

  • L’auscultation à l’aide d’un stéthoscope,
  • L’électrocardiogramme (ECG),
  • L’échocardiogramme,
  • Le test d’effort, qui est fondamental pour comprendre si l’arythmie s’aggrave sous effort.

En cas d’arythmie fœtale, on réalise une échocardiographie. Généralement, pendant la 20ème semaine de grossesse, on effectue une échographie morphologique. Si le gynécologue détecte une anomalie congénitale, il peut demander d’effectuer une échocardiographie parce que cet examen est plus précis.