Ventre gonflé

Le ventre gonflé ou gonflement abdominal consiste en une augmentation de la taille (circonférence) de l’abdomen par rapport au reste du corps.
Les causes potentielles d’abdomen distendu ou gonflé sont nombreuses. Ce phénomène est assez fréquent.

Afin de le traiter, il est important de comprendre les différences entre gonflement et distension.

Ventre gonflé,constipation,météorisme,ascite,côlon
Le gonflement est la sensation que l’on remarque lorsque la région abdominale est plus grosse.
La distension signifie que la taille de l’abdomen est réellement plus grande que la normale et qu’elle est certainement visible.
On peut ressentir un gonflement sans être réellement gonflé.
Par exemple, après un bon repas, on peut ressentir le ventre gonflé, mais il n’est pas réellement distendu. Afin de parler d’abdomen distendu, la taille de l’abdomen doit augmenter d’un quart.

 

Les causes les plus fréquentes de ventre gonflé

Le syndrome du côlon irritable
Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble qui provoque des crampes et des maux d’estomac, ainsi que d’autres symptômes. Le SCI peut également provoquer un gonflement et du gaz qui pourraient entraîner une distension abdominale.

L’intolérance au lactose
L’intolérance au lactose est une maladie qui se manifeste quand le corps ne digère pas le lactose, glucide présent dans les produits laitiers. Les symptômes sont le ventre gonflé et le météorisme.
En cas d’abdomen gonflé dans les deux heures qui suivent l’ingestion de produits laitiers, il se pourrait que l’on soit intolérant au lactose.

L’ascite
L’ascite est une maladie qui se manifeste en cas d’accumulation de liquides à l’intérieur de l’abdomen.
Cette accumulation est généralement provoquée par des troubles hépatiques comme la cirrhose.
La cirrhose survient lorsque le foie devient fibreux.
Dans le premier stade de l’ascite, aucun symptôme n’est en général ressenti.
Avec le temps, une grande quantité de liquides s’accumule et l’on commence à remarquer un gonflement toujours plus important de l’abdomen, y compris de nombreuses heures après les repas. L’ascite peut provoquer de la gêne.

Les flatulences
Cela pourrait être la cause si l’on expulse une grande quantité de gaz intestinal, sans aucun autre symptôme. Les flatulences concernent tout le monde, régulièrement, et il est parfaitement normal de produire jusqu’à 15 flatulences par jour.
Il n’existe aucune définition médicale de flatulence excessive. En cas d’embarras ou de sensation de gêne, certaines mesures permettent de réduire leur fréquence.
On peut essayer de réduire la consommation d’aliments riches en glucides non absorbables.
Les aliments « coupables » les plus fréquents sont les haricots et les légumineuses, les brocolis, les choux, les prunes, les pommes et les aliments contenant du sorbitol.
Ceux-ci sont en général digérés très lentement et peuvent libérer de petites quantités de soufre lorsqu’ils passent dans l’intestin.
Le nutritionniste Ian Marber affirme qu’ « il faut manger lentement et bien mâcher » .

La maladie cœliaque

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten pourrait être la cause si :

  1. La fatigue fait partie des symptômes,
  2. L’on perd du poids sans raison apparente,
  3. L’on souffre de douleurs abdominales.

La maladie cœliaque est une réaction contre le gluten qui se trouve dans le blé, l’orge, le seigle et tous les aliments qui en contiennent, tous les types de pâtes et le pain, les gâteaux, certaines sauces.
C’est une maladie auto-immune dans laquelle le corps assimile le gluten à une menace et l’attaque. Cela provoque des dommages à la surface de l’intestin grêle, ce qui réduit la capacité d’absorber les nutriments.
Le gonflement peut commencer soudainement après les repas.

Les variations hormonales
Cela pourrait être la cause de gonflement abdominal avant les règles ou dans les premières phases de la grossesse.
Pendant la grossesse et juste avant les règles, les taux de progestérone augmentent.
Le syndrome prémenstruel peut ralentir la motilité intestinale et la défécation. Cela signifie que la nourriture traverse plus lentement le corps. Cela provoque un gonflement abdominal et, dans certains cas, la constipation.
Le traitement
L’activité physique peut contribuer à améliorer la motilité intestinale. Marcher 30 minutes chaque jour peut faire la différence.
Il faut aussi changer son régime alimentaire : il faut boire beaucoup de liquides et manger des fruits, des légumes et des céréales complètes afin d’éviter la constipation.

La péritonite
Le péritoine est une fine couche de tissu conjonctif qui recouvre l’intérieur de l’abdomen et la plupart de ses organes.
La péritonite est l’inflammation du péritoine.
Elle est provoquée par une infection bactérienne ou fongique, par une lésion de l’abdomen, une maladie ou un dispositif de traitement tel qu’une sonde d’alimentation ou un cathéter de dialyse.
Les symptômes varient en fonction de la cause de l’infection. Voici les plus fréquents :

  1. Maux de ventre,
  2. Douleurs abdominales qui s’aggravent lors des mouvements ou à cause de la pression,
  3. Gonflement abdominal ou distension abdominale,
  4. Nausées et vomissements,
  5. Diarrhée,
  6. Constipation ou météorisme.

Les médicaments
La prise prolongée de médicaments à base de cortisone peut être une cause de distension abdominale.
Les produits à base de cortisone provoquent une augmentation de graisse et l’affaiblissement des muscles. Le traitement consiste à réduire, si possible, le dosage de stéroïdes.

Les troubles de la paroi abdominale
L’accumulation de graisse provoque un gonflement généralisé, qui fait donc généralement partie de l’augmentation générale de poids.
Le gonflement local peut être dû à :

  1. Un lipome – tumeur bénigne de graisse ;
  2. Une hernie inguinale ou abdominale – normale ou incarcérée ;
  3. Un cancer.

Le contenu de la cavité abdominale

  1. L’ascite – liquide libre présent dans la cavité abdominale, généralement associé à l’insuffisance d’un organe (cœur ou foie) ou à cause de dépôts malins dans le péritoine.
  2. Les gaz – l’excès de gaz dans l’intestin, généralement provoqué par des troubles du régime alimentaire ou par des déficits enzymatiques, par l’air avalé, par une occlusion intestinale partielle ou complète.
  3. Les gaz dans la cavité péritonéale, par exemple en cas d’intestin perforé.

L’agrandissement de l’organe
Tout organe de l’abdomen (foie, reins, rate, pancréas, etc.) peut grandir à cause des facteurs suivants :

  1. Infections telles que l’hépatite ;
  2. Cancer – lymphome, gonflement de la rate, cancer de l’ovaire ;
  3. Congestion du foie due à une insuffisance cardiaque ;
  4. Troubles congénitaux comme la maladie polykystique des reins ;
  5. Occlusion, qui peut entraîner une distension de l’intestin ;
  6. Anévrisme de l’aorte.

 

Les causes de gonflement dans la région du nombril

  • Hernie para-ombilicale ou ombilicale.
  • Carcinome de l’estomac.
  • Au niveau du côlon transverse, par exemple carcinome, constipation, diverticulite.
  • Dans l’intestin grêle, maladie de Crohn par exemple.
  • Fibrose rétropéritonéale, anévrisme de l’aorte ou lymphadénopathie.

 

Le gonflement abdominal après avoir mangé des aliments réchauffés

Ventre gonflé
Ventre gonflé

Certaines personnes ne présentent un gonflement abdominal que lorsqu’elles mangent en dehors de chez elles.

Certains patients souffrent de gonflement lorsqu’ils mangent des pâtes, du riz ou des pommes de terre au restaurant.
Ce trouble peut également se produire lorsque les aliments sont cuits puis réchauffés.
Il semblerait que la cuisson puis le réchauffage des aliments composés d’amidons modifient leur structure moléculaire, les transformant ainsi en « amidon résistant » . L’intestin grêle pourrait avoir des difficultés à digérer ces aliments qui seraient donc plutôt digérés dans le gros intestin. Les bactéries qui les décomposent produisent des gaz et par conséquent un gonflement.
Certaines personnes ont plus de difficultés à digérer l’amidon par rapport à d’autres substances.
Il n’est pas nécessaire d’éviter de consommer ces aliments, il suffit de s’assurer qu’ils ne sont cuits qu’une seule fois.
Les aliments transformés tels que les plats préparés et le pain cuit à part comme la baguette contiennent de l’amidon encore plus résistant.

 

Les remèdes naturels en cas de ventre gonflé

Dans certains cas, les symptômes peuvent être traités facilement chez soi, cela dépend de la cause du gonflement abdominal.
Préparer des repas plus légers peut aider à prévenir ce problème à l’avenir.
Il est préférable de manger lentement afin que l’estomac ait plus de temps pour élaborer la nourriture.
Si le gaz intestinal est la cause du gonflement, il faut éviter de consommer les aliments qui provoquent le météorisme comme certains légumes tels que les haricots, les brocolis et les choux.
Il faut éviter de boire des boissons gazeuses et ne pas utiliser de paille.
Manger lentement peut également permettre d’éviter d’avaler de l’air, ce qui provoque le météorisme.
Éviter les produits laitiers peut aider à soulager le gonflement abdominal provoqué par l’intolérance au lactose.
En cas de syndrome du côlon irritable, il a été démontré que réduire le stress et augmenter l’apport en fibres permet de soulager les symptômes.
En cas d’ascite, se reposer et réduire l’apport en sodium peut aider le corps à se libérer du liquide en excès.

 

Le diagnostic et les examens instrumentaux en cas de ventre gonflé

  1. Analyse d’urine : cela permet de détecter l’hématurie (présence de sang dans l’urine) chez les patients atteints de cancer de la vessie ou du rein.
  2. Test de grossesse.
  3. Échographie abdominale
  4. Hémogramme : cela permet de décompter les globules blancs en cas d’infections ou de néoplasies, de détecter un cas d’anémie avec saignement vaginal anormal, associé aux fibromes ou en tant que conséquence du cancer.
  5. Analyses de sang : l’hypokaliémie ou l’urémie peuvent provoquer une occlusion intestinale non mécanique.
  6. Examen de la fonction hépatique dans les cas suivants : insuffisance hépatique, hyperbilirubinémie avec carcinome du pancréas, hypoalbuminémie liée à l’ascite.
  7. Radiographie abdominale, lavement baryté dans les cas suivants : constipation, maladie du gros intestin, occlusion intestinale.
  8. Sigmoïdoscopie ou coloscopie.
  9. Autres examens : scanner et paracentèse.

 

Le traitement du ventre gonflé et la prévention

Si l’on souffre d’une augmentation de production de gaz intestinal, de constipation ou de troubles digestifs mineurs, le traitement peut prévoir un changement de régime alimentaire qui doit intégrer plus de fibres, ainsi que des plantes. Changer de mode de vie est également nécessaire.
Une autre solution très efficace est de remplacer les enzymes digestives que le corps perd avec l’âge.
Un bon système digestif contient plus d’enzymes car chaque type d’aliment ingéré a besoin d’une enzyme différente afin d’être digéré.
L’un des changements de mode de vie les plus simples et rapides est de tenir un journal alimentaire.
Chaque jour, il faut écrire ce que l’on mange, la quantité, l’heure à laquelle on mange et comment on se sent après le repas.
Il faut évaluer les résultats après une semaine.
Il faut déterminer les aliments, les combinaisons d’aliments ou les heures des repas qui entraînent la sensation de gonflement.
Après avoir identifié les causes du problème, il est possible de changer son alimentation afin d’éviter les aliments et les attitudes qui provoquent des troubles digestifs.


Nous indiquons ci-dessous des changements utiles afin de soulager le gonflement, le gaz et les flatulences.

  • Manger des légumes et des fruits frais. Riches en fibres, ils réduisent la constipation.
  • Boire beaucoup de liquides clairs chaque jour. Cela facilite le passage de la nourriture dans l’intestin et permet de maintenir des liquides dans le côlon.
  • Éviter les boissons alcoolisées, les boissons gazeuses et la bière. Le dioxyde de carbone peut rester bloqué dans l’estomac, ce qui provoque le gonflement.
  • Manger des aliments frais et naturels. La nourriture emballée contient des conservateurs qui sont plus difficiles à digérer.
  • Lire les étiquettes et éviter les aliments riches en sodium. Le sodium déshydrate et provoque la rétention d’eau.
  • Manger les produits laitiers en quantité modérée. Si l’on souffre d’intolérance au lactose, réduire la quantité de produits laitiers permet de mieux les digérer. Privilégier les produits sans lactose.
  • Éviter les aliments trop froids ou trop chauds car ils augmentent l’ingestion d’air pendant les repas.
  • Éviter la caféine car elle agit en tant que stimulant et peut surexciter le système digestif.
  • Éviter les aliments riches en graisses car ils sont difficiles à digérer et peuvent provoquer des spasmes digestifs.
  • Pratiquer une activité physique régulière. Le mouvement, notamment le matin avant le petit déjeuner, favorise l’activité intestinale.
  • Les femmes peuvent prendre des compléments pour le syndrome prémenstruel afin de réduire le gonflement typique associé aux règles.
  • Augmenter progressivement la dose de fibres de 25 à 30 grammes par jour. Les fibres réduisent les troubles digestifs, y compris le météorisme et le gonflement.
  • Considérer le traitement préventif comme nettoyage saisonnier du côlon.


Il faut effectuer ces changements de façon progressive. On peut commencer par un ou deux à la fois. Des études montrent que les personnes peuvent changer leur attitude plus facilement si les modifications sont progressives. Il faut conserver une trace de ses progrès. Cela crée une motivation pour changer et améliorer sa vie.

Le charbon végétal
Le charbon végétal est un remède naturel efficace en cas de ventre gonflé persistant. On peut l’acheter en herboristerie, sous forme de tablettes ou de gélules.
Il est efficace pour traiter les troubles suivants : crampes abdominales, colite, aérophagie, météorisme, mauvaise digestion et constipation.

 

    A lire aussi