Reflux gastro-œsophagien et alimentation

Quelle est l’alimentation la plus indiquée pour lutter contre les reflux gastro-œsophagiens ?

Les symptômes du reflux acide se manifestent lorsque l’acide gastrique se déplace de l’estomac vers la partie haute de l’œsophage.
Le reflux acide est provoqué par l’affaiblissement ou un mauvais fonctionnement du sphincter œsophagien inférieur.
En général, le sphincter se ferme afin d’éviter que la nourriture qui se trouve dans l’estomac ne remonte.
Pendant la grossesse, plus de moitié des femmes souffrent de reflux gastroœsophagien, mais cela disparaît après l’accouchement.


Reflux gastroœsophagien et alimentation

Les symptômes de reflux

Les symptômes suivants sont moins fréquents :

Les aliments influent beaucoup sur la qualité de l’acide que l’estomac produit et peuvent également être irritants pour l’estomac. Les personnes qui souffrent de reflux gastro-œsophagien doivent faire attention à leur alimentation.
Dans certains cas, le reflux peut être biliaire, c’est-à-dire la bile remonte de l’intestin jusqu’à l’estomac. Si le patient souffre également de reflux gastro-œsophagien, la bile peut arriver jusqu’à l’œsophage.

 

Les causes du reflux gastro-œsophagien

Pour identifier les facteurs déclencheurs, il peut être utile de tenir un journal personnel pendant au moins une semaine et d’y noter les informations suivantes :

  • les aliments que l’on mange ;
  • les heures des repas;
  • tous les symptômes qui se manifestent.

On conseille de tenir un journal alimentaire plus longtemps lorsque l’on mange différents aliments. On peut ainsi utiliser le journal pour identifier les aliments et les boissons qui peuvent aggraver le reflux gastro-œsophagien.

 

Alimentation pour les adultes présentant des symptômes de reflux gastro-œsophagien ou de hernie hiatale

Beaucoup de personnes qui souffrent de reflux gastro-œsophagien pensent que les aliments sont la cause des symptômes.
Ces aliments peuvent irriter l’œsophage et provoquer des problèmes au sphincter œsophagien.
Découvrir les aliments qui aggravent les symptômes peut être utile afin de gérer le reflux gastro-œsophagien.
Aucun type d’alimentation ne peut prévenir tous les symptômes de reflux gastro-œsophagien. Toutefois, certains types d’aliments peuvent améliorer la santé du patient en réduisant le reflux (alimentation végétalienne), alors que d’autres alimentations peuvent aggraver les symptômes (régime hyperprotéique Dukan, par exemple).

Suivre un bon régime alimentaire et quelques conseils nutritionnels sont un point de départ pour planifier les repas. On conseille de suivre ces conseils, de tenir un journal alimentaire et d’écouter les conseils du médecin. Le but est de réduire au minimum les symptômes et de trouver une alimentation adaptée.

 

Que faut-il éviter ?

Aliments riches en graisses
Les aliments frits et gras peuvent provoquer la relaxation du sphincter œsophagien inférieur et provoquer le reflux acide dans l’œsophage. De plus, ils sont très difficiles à digérer.
Ingérer ce type d’aliments augmente le risque de présenter des symptômes de reflux.
Réduire la quantité de graisses que l’on mange pendant la journée peut également être utile.
Les aliments suivants sont à éviter car ils sont riches en graisses :

  • frites et beignets d’oignons frits
  • produits laitiers riches en graisses (beurre, lait entier, fromages et crème aigre)
  • bœuf, porc et agneau
  • graisse de pancetta, de jambon ou lard
  • gâteaux riches en graisses et en sucre ou sucreries ou snacks
  • sauces, sauces crémeuses et assaisonnements crémeux pour la salade

Tomates et agrumes
Les fruits et les légumes sont importants pour une alimentation équilibrée. Toutefois, certains fruits peuvent provoquer ou aggraver les symptômes de reflux gastro-œsophagien. Les fruits très acides ont plus de probabilités d’aggraver les symptômes. Si une personne souffre de reflux acide fréquent, on conseille de réduire ou d’éliminer les fruits et légumes suivants :

  • orange
  • pamplemousse
  • citron
  • ananas
  • tomate (et sauce tomate)

Le petit-déjeuner idéal consiste à prendre trois citrons pressés avec une petite cuillère de bicarbonate de soude pour éviter les brûlures d’estomac.
La pizza contient de la tomate, de la mozzarella et de la levure, il est donc préférable de l’éviter.

Chocolat
Le chocolat contient un ingrédient appelé méthylxanthine. Il permet la relaxation de la musculature lisse du sphincter œsophagien inférieur et ainsi d’augmenter le reflux.

Ail, oignons et aliments épicés
Les aliments épicés ou piquants peuvent provoquer des symptômes de brûlures d’estomac chez certaines personnes.
On pense notamment aux oignons et à l’ail.
Lorsqu’ils sont très présents dans l’alimentation, on conseille de les noter dans le journal personnel. Des épices peuvent provoquer plus de gêne que d’autres.

 

Que faut-il manger ? Alimentation conseillée pour les personnes souffrant de reflux acide

Certains aliments sont efficaces pour soulager les symptômes.
On conseille de parler avec un médecin ou un diététicien pour comprendre quels sont les aliments indiqués.
Les conseils dans la liste suivante sont aussi utiles en cas de maux d’estomac provoqués par une gastrite, un ulcère et une hernie hiatale. De plus, ils sont utiles pour d’autres troubles intestinaux comme la constipation, le météorisme, le syndrome de l’intestin irritable et la colite.

Yaourt et probiotiques
Les probiotiques sont de bonnes bactéries qui se trouvent généralement dans le yaourt. Selon le Mayo Clinic, en mangeant des aliments probiotiques, on aide la digestion et on offre une protection spécifique contre les bactéries nocives.
Des études préliminaires ont montré que les bactéries probiotiques peuvent contribuer à traiter les problèmes digestifs spécifiques suivants :

On ne sait pas encore de quelle manière les probiotiques influencent les symptômes de reflux gastro-œsophagien, mais on pense qu’ils peuvent être utiles pour le soulager.

Fibres
La recherche montre qu’en mangeant plus de fibres, en particulier sous forme de fruits et de légumes, on aide à protéger le corps de plusieurs problèmes digestifs, y compris le reflux gastro-œsophagien. Même si les chercheurs ne savent pas comment les fibres peuvent prévenir ces problèmes, il est conseillé d’augmenter la prise de fibres alimentaires. Elles sont utiles non seulement pour le reflux gastro-œsophagien mais aussi pour diminuer le risque de cholestérol élevé, de glycémie élevée (un taux élevé de sucre dans le sang), d’hémorroïdes et d’autres problèmes intestinaux.

 

Aliments permis et interdits (pour les végétariens)

Tableau

CatégorieAliments permisAliments à éviter
FruitsPommes (fraîches ou séchées), jus de pomme, bananes, poires, pêches, melons, fraises, raisins, courgeOranges et jus d’orange, citrons et limonade, pamplemousse, jus de pamplemousse, tomates et jus de tomate, myrtilles et jus de myrtille
LégumesPommes de terre au four, brocolis, choux, carottes, haricots verts, petits pois, asperges, laitue, patates douces. Parmi les épices on conseille le safran et le gingembre pour les problèmes d’estomac et pour le reflux.

 

Oignon cru, poivrons, radis, frites, purée de pommes de terre et champignons
CéréalesCéréales (son ou farine d’avoine), pain de maïs, crackers complets, biscuits salés, riz (blanc ou noir), gâteaux de riz, millet, quinoa (qui contient beaucoup de glucides, mais qui n’est pas une céréale).Produits à base de blé riche en graisses (pain au fromage et produits à base de lait entier)
Légumes secsPois chiches, petits pois, haricots et lentilles
BoissonsEau, tisanes aux herbes, boissons sans agrumes, lait écréméBoissons à base de caféine, alcool, lait entier, boissons gazeuses
Graisses/huiles/assaisonnementsAssaisonnement pour la salade pauvre en graisses, herbes (basilic, thym, sauge, origan), humus, sauces légèresMoutarde forte, sauce pimentée, sauce à base de crème pour la salade, poivre noir, vinaigre, curry, menthe, cornichons

 

Pour les non végétariens/non végétaliens

Viande

  • Permis : viande de bœuf hachée super maigre, filet de poulet sans peau, blanc d’œuf, poisson (sans graisses ajoutées), viande de dinde ;
  • À éviter : viande de bœuf grasse, entrecôte, nuggets de poulet, ailes de poulet frits, viande frite.

Produits laitiers

  • Permis : le fromage de chèvre, le fromage à pâte molle sans graisses, la crème sans graisses, le fromage de soja pauvres en graisses
  • À éviter : lait entier, chocolat au lait, glace, crème ou fromage à pâte molle riche en graisses.

 

Riz, légumes, courgettesLe trouble de reflux gastro-œsophagien chez les bébés

Des enfants (faible pourcentage) ressentent des douleurs et d’autres complications à cause du reflux.
Il existe un lien génétique : le reflux gastro-œsophagien est particulièrement fréquent chez les bébés prématurés (à cause de leur immaturité) et chez les enfants avec d’autres problèmes de santé.
Le reflux gastro-œsophagien physiologique disparaît généralement lorsque le bébé a environ un an.
Si cela persiste, il faut contacter le pédiatre.
Étant donné qu’il existe plusieurs types de reflux, l’intervention du médecin traitant est nécessaire pour établir le diagnostic spécifique.
Les symptômes de reflux gastro-œsophagien sont les suivants :

  1. le bébé crache ou vomit fréquemment ou est gêné lorsqu’il crache. Toutefois, des enfants qui souffrent de reflux gastro-œsophagien ne crachent pas : il s’agit de reflux silencieux qui se produit lorsque le contenu de l’estomac arrive jusqu’à l’œsophage et qui est avalé, provoquant des douleurs.
  2. étouffement, rots ou hoquet fréquents et mauvaise haleine.
  3. le bébé peut être irrité et dormir moins bien.

 

Traitement et remèdes naturels pour le reflux

Allaitement. Le reflux est moins fréquent chez les bébés nourris au sein. De plus, les enfants allaités qui souffrent de reflux ont moins fréquemment des épisodes de reflux la nuit et les symptômes sont moins graves.
L’allaitement au sein est préférable car le lait maternel quitte l’estomac beaucoup plus rapidement (il a ainsi moins de temps pour remonter vers l’œsophage) et il peut également être moins irritant en cas de reflux.
Plus le nourrisson est détendu, moins il va souffrir de reflux. Il faut éliminer toute trace de tabac dans l’environnement puisque cela est un facteur qui influe beaucoup sur le reflux.
Réduire ou éliminer la caféine. Une quantité excessive de caféine dans l’alimentation de la mère.

En cas de reflux chez le bébé, il faut toujours soupçonner une allergie. Selon l’article d’un pédiatre, environ la moitié des cas de reflux gastro-œsophagien chez les enfants de moins d’un an sont provoqués par une allergie aux protéines de lait de vache.
Les chercheurs affirment que les symptômes peuvent être identiques et conseillent d’effectuer des examens pour détecter l’allergie au lait de vache chez les nourrissons souffrant de reflux gastro-œsophagien. Les enfants allergiques présentent généralement d’autres symptômes que les crachats. Le reflux gastro-œsophagien n’est pas toujours un indice d’intolérance au lactose ou d’hypersensibilité aux produits laitiers.

Si l’enfant prend des médicaments pour le reflux, il faut se rappeler de contrôler et régler la dose pendant la croissance de l’enfant.

 

Position du nourrissonPêche, fruits, régime, alimentation

Le reflux s’aggrave lorsque le bébé est sur le ventre.
Beaucoup de parents ont découvert qu’il peut être utile de porter l’enfant dans un porte-bébé mais il faut éviter de comprimer l’abdomen de l’enfant : cela peut augmenter le reflux et la gêne. On conseille d’habiller l’enfant avec des vêtements larges et de ne pas trop serrer sa couche. On recommande d’éviter les positions courbées ou pliées : par exemple, pour changer la couche, il faut positionner le bébé sur le côté au lieu de soulever les jambes vers le ventre.
Les dernières études ont confronté les différentes positions afin de déterminer la position préférable chez les enfants qui souffrent de reflux. Selon les résultats, soulever la tête de l’enfant ne fait pas une grande différence, bien que beaucoup de mères aient observé que l’enfant est plus à l’aise en position droite. Les positions préférables contre le reflux sont la position couchée sur le côté gauche et sur le dos. Le bébé doit se mettre sur le dos seulement lorsqu’il est éveillé et que l’on peut le surveiller. La position sur le dos pendant le sommeil n’est presque jamais conseillé à cause du risque du syndrome de mort subite du nourrisson.
Bien que les dernières recherches ne conseillent pas de mettre l’enfant en position semi-couchée (environ 30°), cette position est souvent conseillée.

La position inclinée de 60° sur le siège auto ou sur le siège coque augmente le risque de reflux par rapport à la position sur le dos.
Il est recommandé d’essayer plusieurs positions pour identifier celle qui conviendra le plus au bébé.