Hernie hiatale et régime alimentaire

Alimentation pour la hernie hiatale : de quoi s’agit-il?

La hernie hiatale est une anomalie de l’anatomie normale du diaphragme et de l’estomac : une partie de l’estomac tend vers le thorax en traversant le diaphragme.
L’œsophage normalement devrait aller vers le bas à travers le thorax, traverser le diaphragme et entrer dans l’abdomen, à travers un trou dans le diaphragme : l’orifice hiatal.

Hernie hiatale et régime alimentaire
L’œsophage rejoint l’estomac juste au-dessous du diaphragme. Chez les sujets atteints de hernie hiatale, l’ouverture de l’orifice hiatal est plus grande ; pourtant, la partie supérieure de l’estomac va vers le thorax (hernie) à travers l’orifice hiatale.
Parmi les facteurs de risque il y a la grossesse et l’obésité.

Il y a deux types principales de hernie hiatale :
-La hernie hiatale par glissement se produit lorsque la jonction de l’estomac et de l’œsophage glisse vers le haut (dans le thorax) à travers l’orifice hiatal. Il s’agit du type de hernie hiatale le plus fréquent.
-La hernie para-œsophagienne ou par roulement est moins fréquente, mais elle provoque plus d’inquiétudes.
L’œsophage et l’estomac gardent leurs positions normales, mais une partie de l’estomac s’introduit dans le diaphragme et se place parallèlement à l’œsophage. Bien qu’on puisse être atteint de ce type de hernie sans avoir des symptômes, on risque que l’estomac soit « étranglé » : cela équivaut à un arrêt d’irrigation sanguine.
-La hernie mixte est une combinaison de la hernie par glissement et de celle par roulement.

Certains symptômes fréquents de hernie hiatale volumineuse sont :

  • La déshydratation ;
  • La dysphagie (la difficulté à déglutir et à porter la nourriture à l’estomac) ;
  • Le reflux gastro-œsophagien (et éventuellement l’œsophagite) ;
  • Des brûlures d’estomac ;
  • Des éructations ;
  • Des maux de thorax ;
  • La dyspnée ;
  • La nausée ;
  • Des vomissements.

 

Comment faut-il traiter la hernie hiatale ?

Beaucoup de personnes ne ressentent pas de symptômes de hernie hiatale, par conséquent elles n’ont pas besoin de traitement.
Lorsque des symptômes légers se produisent (comme les brûlures, le gonflement ou les maux d’estomac), on peut traiter la hernie hiatale en modifiant le mode de vie :

-Il faut maigrir ; les personnes en surpoids devraient adopter un régime minceur ;
-Il faut suivre une alimentation équilibrée et des conseils généraux pour la hernie hiatale.

L’alimentation idéelle et préférable devrait contenir une quantité suffisante de vitamines et devrait limiter la prise d’aliments gras.
Les aliments gras augmentent le temps où on peut avoir le reflux gastro-œsophagien. Outre à savoir ce qu’il faut manger, on devrait également savoir comment et quand il faut manger. Il faut éviter les repas très abondants, qui provoquent une production rapide d’acide dans le corps. Beaucoup de médecins conseillent de manger cinq ou six repas petits par jour, au lieu de deux ou trois repas abondants. Il faut suivre les conseils suivants : il ne faut pas se coucher peu après avoir mangé, il faut éviter de boire de l’alcool et de fumer, il faut prendre des antiacides. Il faut mâcher bien les aliments et éviter de manger rapidement. Il faut éviter de manger des encas avant de se coucher, car cela provoque la formation de l’acide.

-Il faut tenir la tête soulevée d’environ 15 cm, lorsqu’on est au lit (cela aide à garder le contenu de l’estomac à l’interieur).

On peut prendre des médicaments pour aider à réduire les symptômes du reflux (la toux, le goût amer dans la bouche, les brûlures d’estomac et les maux de dos) provoqués par la hernie hiatale par glissement. Les médicaments antiacides sont les médicaments les plus prescrits car ils neutralisent l’acide dans l’estomac. La manière de laquelle ils agissent varie selon la personne.
Si les antiacides ne soulagent pas de symptômes, le médecin traitant ou le pharmacien peuvent conseiller un médicament différent. Il y a deux types principales de médicaments, qui sont appelés antagonistes des récepteurs H2 et inhibiteurs de la pompe à protons comme l’ésoméprazole (Nexium). Tous les deux réduisent la quantité d’acide produit par l’estomac.

-Si la hernie hiatale est compliquée par des symptômes graves de reflux gastro-œsophagien ou si les symptômes et les examens montrent qu’il s’agit de hernie para-œsophagienne (une partie de l’estomac s’introduit à travers l’orifice hiatal), la chirurgie peut être recommandée.
Les enfants ou les bébés peuvent souffrir de reflux gastro-œsophagien car pendant les premiers 4 mois de vie le cardia (la jonction gastro-œsophagienne) n’est pas encore développée.

 

Principes d’alimentation

Une partie importante du traitement nutritionnel des sujets atteints de hernie hiatale est un mode de vie sain ; par exemple il faudrait :

-Atteindre un poids approprié ;
-Arrêter de fumer ;
-Manger des aliments nourrissants et éviter les aliments transformés et riches en sucre : l’alimentation végétarienne ou végétalienne sont les plus indiquées ;
-Effectuer au moins 30 minutes d’exercice physique par jour ;
-Attendre 3 heures après avoir mangé avant de se coucher ;
-Manger des repas plus petits pendant la journée entière ;
-Manger en s’asseyant dans un endroit calme et tranquille.

Les aliments interdits pour le reflux gastro-œsophagien et pour la gastrite comprennent :

-La menthe poivrée et la menthe ;
-Le chocolat ;
-L’alcool ;
-Les boissons avec de la caféine (le thé normal, le café, le coca, les boissons énergisantes et d’autres boissons qui contiennent la caféine) ;
-Les aliments épicés ;
-Les aliments riches en graisses, parmi lesquels :
-Le lait pauvre en graisses, le lait entier, les fromages gras, les yaourts gras ;
-Les viandes frites, la pancetta, la saucisse, les saucissons, etc.
-D’autres aliments frits : les pets-de-nonne, les frites, les légumes frits ;
-Le petit four et d’autres gâteaux gras ;
-Les aliments très acides comme les oranges, les citrons, les tomates et les pamplemousses.

La hernie hiatale : des conseils pour une alimentation adéquate
Pour gouter les aliments mentionnés au-dessus, il faut cuisiner de manière saine. Les conseils suivants de cuisine sont indiqués pour les brûlures d’estomac :

-Il faut cuisiner les aliments au four ou grillés, au lieu de les frire ;
-Il faut enlever la graisse de la viande pendant la cuisson ;
-Il faut limiter l’assaisonnement. On peut utiliser la majorité des sauces si elles ne sont pas épicées ou salées, mais on devrait les utiliser de manière modérée ;
-Il faut substituer les produits laitiers pauvres en graisses (comme le yaourt maigre) avec la glace ;
-Il faut cuire les légumes au vapeur seulement avec de l’eau ;
-Il faut limiter l’utilisation de beurre, d’huiles et de béchamel. Il faut utiliser l’huile spray de cuisine au lieu de l’huile de cuisson pour rôtir ;
-Il faut choisir les ingrédients pauvres en graisses ou sans graisses au lieu de produits riches en graisses. Il existe beaucoup de manières de modifier les recettes : devenez créatif !

 

Planification du régime chez les individus qui souffrent de hernie hiatale

Des plans d’alimentation pour le reflux gastro-œsophagien et une alimentation alcaline sont utiles aux patients. Une alimentation légère peut être conseillée aux patients avec des symptômes graves.

Planification du régime chez les individus qui souffrent de reflux gastro-œsophagien
Le régime pour le reflux est conseillé aux individus qui souffrent de douleur thoracique, de brûlures d’estomac et de régurgitation après avoir mangé.
L’alimentation idéelle pour le reflux ne devrait pas contenir les aliments huileux, épicés, gras, acides, frits et crémeux. Il faut également éviter les aliments conditionnés. Les aliments conseillés pour le reflux sont les céréales cuits, les concombres, les carottes et le riz complet.

Un exemple d’alimentation conseillé pour la hernie hiatale
L’alimentation pour la hernie hiatale doit être bien équilibrée. Le suivant plan est un exemple de régime pour la hernie hiatale.

Matin tôt : il faut mettre du jus de citron et du miel dans un verre d’eau tiède. Il faut boire cette boisson dès qu’on se réveille le matin.
Petit-déjeuner : on peut choisir des fruits frais à volonté. On peut boire un verre de limonade ou un milkshake avec du miel (sans lait).
Déjeuner : on peut manger une tortilla de grain entier ou du pain avec des légumes et un verre de petit-lait.

café, régime, hernie hiataleAprès-midi : il faut éviter le café et le thé. Il faut choisir un verre d’une boisson plus saine, comme un jus de fruit ou un infusion de gingembre qui peut réduire les symptômes du reflux.
Dîner : il faut manger le plus tôt possible. Le dîner devrait être léger et il peut prévoir des salades. Pour éviter la monotonie des salades, il est possible d’ajouter des germes de soja.
Avant de se coucher : on peut manger une pomme ou des fruits secs, comme les pistaches, les amandes ou les graines de courge.

 

Après l’opération chirurgicale

Régime indiqué après l’opération chirurgicale pour la hernie hiatale

Conseils alimentaires
Après l’opération chirurgicale, la déglutition peut être difficile à cause du gonflement autour de l’œsophage.
On pourrait avoir besoin d’un mois ou plus pour récupérer la déglutition normale de tous aliments.
Quatre phases d’alimentation sont suggérées. Pour toutes phases on peut passer à la phase successive seulement si on arrive à déglutir normalement.
Les trucs les plus importants :

-il faut prendre des repas petits et des encas fréquents au lieu que des repas abondants ;
-il faut manger lentement et mâcher bien les aliments ;
-il faut manger des aliments en sauce ;
-si la nourriture se bloque, il faut arrêter de manger, se détendre et attendre qu’on se débloque.
Il faut essayer de boire de l’eau pour faire descendre la nourriture ; si cela ne marche pas, il faut essayer avec de l’eau gazée. Si la nourriture reste bloquée, il faut contacter l’hôpital ou le chirurgien.

Jusqu’à ce que la déglutition soit facile et libre (cela se passe généralement en quatre semaines), il faut éviter :

  • Le pain frais ;
  • Le riz ;
  • Les gâteaux ;
  • Les biscuits secs ;
  • La viande grillée, surtout le bifteck, la viande de poulet si elle n’est pas fouettée, hachée ou moulue.
  • Les boissons gazées (des boissons sans alcool, des milkshakes, sauf l’eau gazée nécessaire pour soulager les obstructions) ;
  • Les aliments épicés (à éviter pendant 6 semaines).

Phase 1 : 2 à 5 jours
On peut manger seulement des liquides et des semi-liquides qui devraient être lisses et sans grumeaux :

  • L’eau, le jus de fruit, les boissons sans alcool concentrées (il faut éviter les boissons gazeuses sucrées) ;
  • Du thé, du café (pas trop chaud) ;
  • Les soupes (égouttées ou battues) ;
  • Le yaourt (blanc, vanille ou miel, sans graines et sans morceaux de fruits) ;
  • Les pommes de terre, la courge (en purée) ;
  • La nourriture moulue avec une consistance crémeuse (sans grumeaux).

Un robot de cuisine ou un mixeur peut être utile.

Phase 2 : pendant 1 à 2 semaines
On peut seulement manger des aliments moulinés et très mous qu’on peut écraser avec une fourchette.
Il faut ajouter :

  • Des céréales le matin, des flocons d’avoine ramollis dans le lait ou dans l’eau bouillante, comme les cornflakes ;
  • Des fruits- des fruits frais (tendres et mûrs) en sauce ou en boîte ;
  • Des légumes bien cuits, mous, moulus ou broyés ;
  • Des pâtes (spaghetti ou tagliatelle) bien cuites, molles ;
  • Du poisson frais (il faut enlever toutes les arêtes) ou du thon en boîte, du saumon (moulu sans arêtes) ;
  • Des œufs durs, des œufs brouillés ou des œufs pochés.

Phase 3 : pendant 1 à 2 semaines
Il faut manger des aliments légers et consistants en mâchant bien.
Il faut ajouter :

  • De la salade et des courgettes ;
  • Du pain grillé ;
  • Des flocons d’avoine ;
  • De l’alcool en petites quantités, si l’on désire.

Phase 4 : retour progressif à une alimentation normale
Il faut ajouter de manière progressive les aliments plus solides. Il faut essayer de réintégrer en petites quantités la nourriture interdite de la liste une à la fois.
Il faut mâcher bien. Après environ quatre semaines, on devrait arriver à manger beaucoup d’aliments.
Toutefois on conseille de :

  • Continuer avec des repas petits et des encas lorsqu’on a besoin de satisfaire l’appétit, plutôt que des repas abondants.
  • Continuer à mâcher bien tous les aliments.